Eyeshield 21

eyeshild2101

Article Saison 1 (épisode 1 - 52)

Aujourd’hui on parle d’un anime dont tout le monde à déjà entendu parler : Eyeshield 21 !

 

La petite histoire :

    C’est à l’origine un manga scénarisé par Riichiro Inagaki et dessiné par Yusuke Murata. Il y a 37 tomes publiés entre 2002 et 2009 et publiés chez Glénat.

    En 2004 et en 2005, il y a d’abord eu 2 OAV. Puis, entre 2005 et 2008, les 145 épisodes d’anime licencié par Kaze. On retrouve souvent cette série séparée en trois saison, la première allant de l’épisode 1 à l’épisode 52, la partie dont nous parlerons aujourd’hui.

    Parlons un peu du mangaka Yusuke Murata. Après avoir travaillé sur Eyeshield 21, il a collaboré à partir de 2012 avec ONE, le scénariste du manga à succès One Punch Man, dont il devient le dessinateur officiel. Une version manga du film culte Retour Vers Le Futur nommé BTTF est sortie en prépublication depuis Avril 2018 au Japon.

Personnage :

    Ce que j’aime bien dans les longs anime, c’est que même s’il y a beaucoup de personnage, on a le temps de tous les mémoriser. Quoi que ce problème soit bien loin de toucher Eyeshield 21.

sena
sena

    Kobayakawa Sena est un jeune lycéen chétif et victimiser, malgré la protection de la jolie Mamori, qu’il considère comme sa grande sœur. Il a acquis un art de la fuite qui lui permet de se faufiler entre les gens à une vitesse folle. Il s’entend avec tout le monde, n’a que des bons sentiments et garde un sens de la justice imparable. Il s’entend particulièrement bien avec Monta et essaie tant bien que mal de coller au surnom “Eyeshield 21” que lui a collé Hiruma. Il joue en tant que Running Back.

mamori

    Anezaki Mamori est d’un an l’ainée de Sena, qu’elle protège jalousement depuis son enfance. Elle entre très souvent en confrontation avec Hiruma, mais elle a confiance en lui plus qu’en n’importe qui. Elle est plutôt naïve. C’est une fille très gentille.

hiruma
hiruma

    Hiruma Yôichi est le capitaine, leader et tyran démoniaque de l’équipe de football américain de son lycée : les Devil Bat. Il crie à longueur de journée, frappe dans tous les sens, défie tout le monde, fait du chantage et j’en passe. C’est une sorte de version mec et Western de l’esprit Tsundere. C’est sans conteste le personnage le plus intelligent de cette série. J’ai un vrai coup de cœur pour ce personnage. Il joue en tant que quarterback.

kurita

    Kurita Ryôkan est un des membres fondateur des Devil Bat. Ami depuis très longtemps avec Hiruma, c’est un excellent joueur par méchant pour un sou. Ami avec tout le monde, doux dans la vie, c’est un personnage très agréable. Il a une confiance aveugle en Hiruma et aide Sena autant qu’il le peut, tout en assurant la formation de Komusubi. Il joue en tant que Linebacker.

monta

    Raimon Tarô, dit “Monta” ou “le singe”, est l’ami le plus proche de Sena. C’est un as de la récupération, mais il est mauvais dans tous les autres domaines. Il a une très forte détermination basé sur son manque de lucidité. Il est amoureux de Mamori (comme je le comprend) et joue en tant que receveur.

jumonji

    Jûmonji Kazuki est une petite frappe qui martyrise Sena au début de l’histoire. Suite à un chantage d’Hiruma, il finit par rejoindre l’équipe avec ses deux camarades. Ensemble, on les surnomme “les frères Ah-Ah-Ah”. Il joue en tant que Linebacker et gardera jusqu’au bout son tempérament agressif.

komusubi

    Komusubi Daikachi est l’élève de Kurita. Il ne parle pas beaucoup et mâche souvent ses phrases pour ne sortir que le plus important (faisant fi au passage de la grammaire et de la conjugaison). Il a une très forte volonté.

shin
shin

    Shin Seijûrô est un des meilleurs joueur du Japon. Il base sa vie entière sur le football US. Acharné de travail, il s'entraîne pour devenir toujours meilleur. Il reconnaît le potentiel d’Eyeshield 21, qu’il considère comme un rival sérieux. Il joue en tant que Linebacker. C’est un personnage que j’aime beaucoup.

sakuraba

    Sakuraba Haruto est le camarade receveur de Shin. Également star, il est suivie en permanence par ses fans. Mais il souffre du fait qu’il ne soit pas indispensable à son équipe.

suzuna
suzuna

    Taki Suzuna est une petite fouine qui cherche à trouver l’identité d’Eyeshield pour son employeur. Elle finira par intégrer l’équipe en tant que supportrice officiel. Elle est très proche de Sena et Monta. Elle cherche son frère porté disparut depuis qu'il est parti pour devenir joueur pro de football américain.

ishimaru

    Ishimaru Tetsuo est le Running Back de l’ombre des Devil Bat. C’est en faite un membre de l’équipe d’athlétisme, mais il est tellement discret qu’on se souvient à peine de son existence.

yukimitsu

    Manabu Yukimitsu est un personnage dont la présence est étonnante. Plutôt du genre rat de bibliothèque, il est très faible physiquement sur tous les niveaux. Il joue le rôle de chauffeur de banc.

    Il y a pas mal de personnage, mais ils ont tous une vraie personnalité, plus ou moins travaillé et mise en valeur. C’est vraiment du bon travail.

Scénario :

    Sena entre au lycée. Mamori l’encourage à se faire des amis et à intégrer un club, tout en lui interdisant d’approcher Hiruma. Sena fait alors la connaissance de Kurita et décide de devenir le secrétaire du club de football américain, un poste pas trop dangereux en théorie. Mais Hiruma débarque et a deviné les capacités de notre héros à la course. Il lui donne une visière et lui explique qu’à partir de maintenant il allait occuper le poste de running back, s’appeler “Eyeshield 21” et cacher son identité. Mamori décide d’intégrer le club en tant que manageur pour protéger Sena des griffes démoniaques d’Hiruma.

    Les membres débarques petit à petit. Et quand ils n’arrivent pas, notre tyran sait les faire venir. Les premiers match se déroule mieux qu’on aurait pu l’imaginer, même si ce n’est pas glorieux… Jusqu’au match amical contre l’équipe White Knight. Eyeshield, qui jusque là réussissait à passer les défenseurs sans trop de problème, tombe face à Shin, qui l’arrête à chaque fois. Sena, ne supportant pas la douleur, veut d’abord abandonner avant de se raviver. Il a le déclic et parvient à motiver Hiruma pour jouer la fin du match. Après plusieurs tentatives, Eyeshield 21 réussit enfin à passer Shin. Mais celui-ci n’a pas dit son dernier mot… Qui sera le plus fort entre Eyeshield 21 et le terrible Shin ?

    Hiruma organise des sélections pour entrer dans l’équipe. Qui réussira le test ? Cela suffira-t-il pour faire des Devil Bat une véritable équipe ? Seront-ils prêt pour participer à la Christmas Ball ?

    J’ai trouvé ce scénario vraiment très agréable. Même s’il n’est pas très profond, il présente les choses de façon à toujours nous laisser en haleine. Il présente les choses sous une vision à la fois très humoristique et très sportive. Le football US ayant l’avantage de comporter beaucoup de gabarits différents, nos auteur en joue pour utiliser les personnages à leurs pleins potentiels. C’est du bon travail au vue du nombre d’épisode.

Graphisme :

    Graphiquement, rien d’exceptionnel en terme de qualité. C’est représentatif de l’époque, mais rien de particulier sur ce point. Le design des personnages est très bien conçu et renforce beaucoup leurs personnalités propres. Il y a énormément d’effet de style sur la taille et la robustesse des personnages, à en faire pâlir Medaka Box. On sent dans certaines scènes l’influence de vieux anime de sport comme Jeanne et Serge ou Olive et Tom.

    Les OST et les Opening sont plutôt bon.

Point noir :

    Bon, tout le monde n’aime pas les anime de sport. J’avoue qu’habituellement ce n’est pas ma tasse de thé, mais je n’ai pas les soucis habituels avec cet anime.

    Il n’a pas de réel point négatif.

Conclusion :

    C’est un début sur les chapeaux de roues pour l’anime de sport Eyeshield 21 ! C’est vraiment du très bon travail que je conseille à tous les fans d’anime sportif et de shonen.

eyeshild2102

Opening 1 & 2

eyeshild2103

Article saison 2 (épisode 53 - 104)

On s’attaque à la suite d’un des meilleurs anime sportif : Eyeshield 21 !

 

La petite histoire :

    Nous parlons aujourd’hui des épisodes 53 à 104 de l’anime.

Personnage :

    Il est grand temps de compléter notre liste de personnage. Tout ceci sont en faite assez simple à retenir, surtout qu’on en croise beaucoup pendant la saison 1.

musashi

    Takekura Gen est un des trois fondateurs des Devil Bats avec Hiruma et Kurita. Surnommé “Le Magnum de 60 Yard”, il est très connu dans le milieu malgré les deux ans qu’il a passé en dehors du terrain suite à l’hospitalisation de son père. C’est un personnage d’apparence assez dur, mais au final très paternel, aussi bien avec les employés de son père qu’avec ses compagnons. J’aime beaucoup ce personnage.

sakuraba

    Sakuraba Haruto est un personnage dont nous avons déjà parlé. Plutôt inutile en tant que joueur dans la première saison, il prend une grande résolution et décide de tout faire pour suivre les pas de Shin. Il cesse donc d’être une star et se concentre sur le jeu, profitant de sa taille pour devenir un joueur indispensable.

doburoku

    Sakaki Doburoku est le premier entraîneur historique des Devil Bats. Ancien joueur très réputé, il passe son temps à boire du Sake. C’est lui qui a inventé la marche de la mort et qui est sans doute l’inventeur d’un certain nombre de techniques d'entraînement utilisé par Hiruma. Il a un esprit très aiguisé, mais est très vite dépassé par ses jeunes élèves.

taki

    Taki Naysuhiko est un joueur pour le moins étrange. Passionné par le football américain, il n’a pourtant jamais pu jouer. Grand frère de Suzuka, il possède un égo surdimensionné, inversement proportionnel à son intelligence. Sur le terrain, il n’est pas très malin, mais est capable d’optimiser les propriétés particulière de son corps pour devenir un tild end très efficace. Sa réplique favorite est “Ha ha ha”, et sa posture préférée consiste à lever une de ses jambes et à tourner comme toupie avec l’autre… C’est un personnage au final assez touchant que j’aime beaucoup.

panther

    Panther est un runningback venu directement des états unis. Né dans les bas quartier, il mise tout ce qu’il a dans le football américain. C’est un grand rival de Sena qui ne prend pas la grosse tête et est très attaché à ses coéquipiers.

habashira

    Habashira Rui est un des premiers adversaires de Daimon pendant la saison 1. Délinquant sur le retour, il suit les ordres d’Hiruma. Malgré son agressivité, c’est quelqu’un sur qui on peut compter et qui possède un sens de l’honneur certain. Il est très paternel avec ses “sous-fifres”.

akaba

    Hayato Akaba est le meilleur joueur de Tokyo. Venu des états unis, c’est lui qui portait à l’origine le titre de Eyeshield 21. C’est un joueur exceptionnel capable de gérer son équipe, aussi bien en attaque qu’en défense. Il mélange les thermes du football américain et de la guitare électrique, à la grande consternation de ses coéquipiers.

mizumashi

    Kengo Mizumachi est un ancien nageur qui est entré dans le football américain pour trouver un défi à sa hauteur. Très détendu, il aime qu’on lui résiste et provoque donc ses adversaires. Il est très proche de son équipe. C’est quelqu’un de très sociable.

riku

    Kaitani Riku est le runningback de Seibu. Sous les ordres directs du Kid, c’est un coureur hors pair. Ami d’enfance de Sena et Mamori, celui-ci le considère comme son maître. Il a une volonté écrasante.

sasaki

    Sasaki Kôtarô est le tireur de l’équipe d’Akaba. Il fonde son jeu sur l’élégance de ses tirs et se dispute souvent avec Akaba. Pourtant, ils s’entendent en faite assez bien.

kakei

    Shun Kakei est un camarade de Kengo Muzumachi. C’est lui qui est à l’origine de son recrutement. C’est un joueur surpuissant et bien plus réfléchis que son camarade.

le kid

    Le Kid est le capitaine de l’équipe de Seibu. Il est en rivalité direct avec Hiruma pour le titre du meilleur Quarterback. Il est très proche de beaucoup de ses coéquipiers, ce qui ne l'empêche pas de les diriger d’une main de maître. Il est très profond et très intelligent.

    Voilà ! Des personnages toujours plus nombreux et toujours plus intéressants. Au final, on les retient vraiment bien, malgré le fait qu’ils soient très nombreux.

Scénario :

Dans la dernière saison : Après avoir réussi de peu les qualifications pour participer au tournoi de Tokyo, Hiruma décide d’emmener son équipe aux états unis. Là, il leur laisse le choix entre rentrer au Japon, ou traverser les USA d’Est en Ouest en courant : la marche de la mort. En chemin, ils retrouveront un certain nombre de nouvelle recru. De retour au Japon, ils n’ont pas le temps de souffler, car le tournoi commence. Les Devil Bats réussissent à se hisser avec difficulté jusqu’en quart de final, où ils affrontent les Poseidons de Kyoshin. Là, ils tomberont sur un duo qui les mettra en péril : Shun Kakei et Kengo Mizumachi. Les Devil Bats de Daimon iront-ils en quart de Final ?

    Le match fait rage et ne tourne pas à l’avantage des Devil Bats, notamment à cause des deux supers joueurs de Poséidon. Tout repose sur les épaules d’Eyeshild 21, qui doit réussir à passer la défense de Shun Kakei et son Moby Dick Encore.

    En demi-final, les Devil Bats tombent face aux Wild Gunmans de Seibu, une des meilleurs équipes depuis le début de la série. Elle met en place un système de rivalité entre les membres les plus centraux de chaque équipe : Hiruma Vs le Kid, Monta Vs Tetsuma, la locomotive infernale ou encore Eyeshield 21 Vs Riku Kaitani. Qui sortira vainqueur de cette affrontement au sommet ?

    Dernier match du tournoi : les Devil Bats contre les Spiders de Bandô, une équipe basée sur les tirs. Parmi eux, Sasaki Kôtaro un tireur hors pair qui souffre de ne pas avoir put vaincre le légendaire magnum de 60 yard faute qu’il soit sur le terrain et Hayato Akaba, bien décidé à montrer qui est le véritable Eyeshield 21. Qui obtiendra le titre d’Eyeshield ? Daimon pourra-t-il l’emporter sans l’aide de Gen ? Sena réussira-t-il à jouer en tant que Sena ? L’aventure vers le Christmas Bowl s’arrêtera-t-elle ?

    La saison deux est d’une constitution un peu différente de la première. La saison 2 est vraiment une suite de match tous plus passionnants les uns que les autres, mais auxquels on peut rajouter quelques bémol. L’évolution des personnages continue, les rendant toujours plus intéressants. Le scénario est bien construit et utilise au maximum les personnages, surtout des équipes adverses.

Graphisme :

    Bon, si le design des personnages est toujours aussi bon, c’est loin d’être le cas pour un certain nombre d’élément, sur lequel je reviendrais un peu plus tard. Le design des techniques est en revanche toujours aussi bon, voir de plus en plus intéressant. La vision très scénaristiques des scènes donne beaucoup d’impact à certains instants du scénario, pour un rendu final vraiment très intéressant.

    Du côté OST, il faut bien avouer qu’un peu de renouvellement ne ferait pas de mal, même si l’impact que certaines chansons donnent aux scènes restent très appréciables.

    Pour les Opening, il faut bien avouer que INNOCENCE de 20th Century, manquait d’impact, aussi bien musicalement que pour l’animation. Les troisième et quatrième sont bien meilleur. Le premier est Dang Dang de ZZ. Si la musique et l’animation tiennent la route, il faut bien avouer que certains aspects peuvent et doivent être soulevés. Le quatrième opening n’est autre que BLAZE LINE du groupe BACK-ON, sortit de la masse ignorante des groupes de rock nippon grâce à l’anime Air Gear et sur la recommandation de Oh!Great, quelques mois plus tôt. Cet Opening est très bon, rien à redire.

Point noir :

    Bon, il faut être réaliste. Comme sur beaucoup d’anime assez long, on ressent les problèmes de type “manque de temps” ou “manque d’argent” à cause de la qualité et de la longueur des arcs assez marquants. Très clairement, le scénario à tendance à traîner un peu sur certaines parties, pour ne pas dire qu’il retarde au maximum la fin des matchs pour réutiliser au maximum les visuels d’affrontement. D’un point de vue graphisme, si les scènes les plus marquantes sont toujours de très bonne qualité, il faut dire que les autres scènes, surtout dans les épisodes intermédiaires (en dehors des matchs) sont considérablement dégradés par un manque cruel de qualité. Par chance, cet aspect se corrige au cours des derniers épisodes de la saison.

    Enfin, si la plupart des openings sont bien, ils ont le cruel défaut d’utiliser des visuels de l’anime. Donc si vous êtes un peu observateur, vous connaissez le déroulement de l’action avant qu’elle ne se produise. C’est vraiment dommage, car on sait à l’avance comment se termine l’action, ce qui gâche un peu le plaisir…

Conclusion :

    Même si cette saison d’Eyeshield 21 est bien moins qualitative que la précédente, elle reste très intéressante et très “shonen”. Je la conseille à tous les fans d’anime sportif, ils ne seront pas déçu.

eyeshild2104
eyeshild2105

Opening 3 & 4

eyeshild2106
eyeshild2107

Article saison 3 (épisode 105 - 145)

On s’attaque aujourd’hui à la dernière saison d’Eyeshield 21 !

 

La petite histoire :

    On parle des épisodes 105 à 145.

Personnage :

agon

    Kongo Agon est l’As d’une équipe invaincu depuis plus de 10 ans : les Naga de Shin Ryujin. C’est un génie du football américain qui surclasse complètement ses adversaires comme ses coéquipier aussi bien en force, en puissance, en vitesse, ou même en lecture de jeux. De ce fait, il ne s’entraîne pas et aime provoquer les autres par son comportement insolent. Il passe son temps libre à sortir avec des filles et à frapper le premier dont la tête ne lui revient pas. Il a un temps de réaction très proche de celui de la limite humaine. C’est une ancienne connaissance d’Hiruma, Kurita et Gen (surnommé Musashi). C’est sans aucun doute l’un des personnages les plus antipathique de toute la série, mais aussi l’un des plus intéressants.

otawara

    Otawara Makoto est un personnage que l’on voit assez souvent depuis le début de la série. Capitaine des White Knights, c’est un débile profond qui ne pense qu’au foot américain et à l'entraînement. C’est un linebacker de talent qui fait jeu égal avec Kurita. Malgré sa taille et sa carrure écrasante, il est très rapide. Il se contente de suivre les ordres qui sont à sa porté, c’est à dire dans la plupart des cas : foncer droit devant lui. ça a beau être quelqu’un de très sympathique, il met souvent la honte à ses amis quand il se retrouve à poil, qu’il pète à faire brûler la pelouse du terrain, ou qu’il se cure le nez…

    Il n’y a pas énormément de nouveau personnage dans cette saison, si ce n’est les quelques équipes figurantes qui valent à peine le coup qu’on les aborde… Il y a beaucoup plus d’épisode entre chaque match, donc vous aurez largement le temps d’apprendre à les connaitre. De manière général, nos personnages principaux n’évoluent pas énormément pendant cette dernière saison...

Scénario :

    Dans la saison précédente : Après leur qualification de justesse au tournoi du Kanto, Hiruma décide d'entraîner son équipe aux maximum. Pour ça, il les fait participer à la Coupe “Choux à la Crème”, où les Devil Bats représenteront le Japon pour affronter le monde entier, en plus de retrouver de vieux amis : les Nasa Shuttle ! Vient ensuite un nouvel entraînement démoniaque : les “Death Game”. Une idée d’Hiruma pour empêcher ses coéquipiers de se reposer sur les autres : des matchs où Daimon n’a droit qu’à certains de ses membres. Évidemment, Hiruma a la bonne idée d’annoncer à la télé que s’ils ne gagnent pas les 5 matchs, il ne participeront pas au tournoi du Kanto…

    Le tournoi du Kanto commence enfin. Mais alors que Daimon commençait à prendre la confiance suite à sa qualification, le tirage au sort à lieu et les envoie dès le premier tour face aux invaincu Naga de Shinryûji et le terrible Agon, bien décidé à massacrer Hiruma et ses coéquipiers. Mais l’As des Naga à beau fanfaronner, la situation est bien plus compliqué qu’elle n’en a l’air. Sena décide qu’il doit absolument le vaincre. Dans le même temps, Raimon décide qu’il doit faire partie du triumvirat des meilleurs receveurs du Japon. Pour ça, il doit absolument vaincre Ikiyu, le receveur de génie des Naga, capable de courir en arrière. Les Devil Bats réussiront-ils à continuer leur route vers la Christmas Ball ?

    Le tournoi continue. Malgré l’hégémonie des White Knights qui n’a pas encore pris un seul touchdown de tout le tournoi, Shin trouve ses progrès trop lent. Il décide donc de demander à Kaitani de lui apprendre son rodeo drive pour devenir encore plus fort et plus rapide. Dans le même temps, Sebu continue lui aussi de gravir les échelons du tournoi pour retrouver les Devil Bats en final.

    Demi-finale du tournoi : Devil Bats Vs White Knights. L’affrontement suprême : la meilleure équipe offensive contre la meilleure équipe défensive. Raimon Vs Sakuraba, Eyeshield 21 Vs Shin, Kurita Vs Otawara… Les duels s’enchaînent, les esprits se déchaînent ! Après des mois d'entraînement, de défis, d’effort, qui ira à la Christmas Ball ? Qui verra ses rêves brisés ?

    Cette dernière saison à la répartition des matchs la plus inégale de toute la série avec seulement 2 matchs des Devil Bats. Tout de fois, ceux-ci sont très travaillés, que ce soit au niveau des personnages et des relations entre eux, mais aussi au niveau des rebondissements pendant le match. J’avoue m’être fait avoir plusieurs fois par un scénario de match très accrocheur et très alambiqué. La partie entre les matchs se découpent en deux parties : d’un côté la préparation des matchs où on fait connaissance avec l’équipe adverse, de l’autre la partie Riku Kaitani et Sebu, qui sert surtout à donner une idée de la force démentielle des White Knights et de Shin. A contrario, si les White Knights ont beaucoup évolué, le seul personnage des Devil Bats à avoir eu un vrai changement, c’est Yukimitsu.

Graphisme :

    Les matchs sont vraiment bien travaillé. Il y a beaucoup plus de détails que dans ceux de la saison 2 et très peu d’élément répétitif malgré la longueur des matchs. Le design des techniques est toujours plus ahurissant ! La vision des scènes de certains personnage évolue pas mal. On peut notamment citer Yukimitsu, Hiruma, Raimon, Eyeshield 21 ou Shin. Si on a beaucoup moins de scène de “super écrasement” de la volonté des adversaires, on tombe dans une routine de réflexion plus proche de Death Note que de Jeanne et Serge

Point noir :

    Bon, déjà la répartition des matchs dans cette dernière saison est horrible. D’un côté ces derniers sont très très longs, de l’autre il faut attendre LONGTEMPS pour enfin avoir le dernier match, sachant que ce n’est même pas le dernier du manga. Les matchs sont passionnants, mais on avance vraiment lentement…

    Enfin, j’aurais aimé voir Suzuna et Mamori un peu plus présente, voir même une petite intrigue sentimentale...

    Niveau graphique, la partie entre les matchs est vraiment laissé à l’abandon, avec des erreurs et des incohérences omniprésentes…

    Les OST ne sont malheureusement pas très percutants dans cette saison. J’attendais vraiment quelque chose de plus épique.

    Personnellement, je ne suis vraiment pas fan du dernier opening : Honoo no Running Back de SHORT LEG SUMMER. L’animation est bien et je n’ai rien contre la chanson, mais j’aurais préféré quelque chose de moins Old School. Pour le coup, échanger cet opening et celui de Back-on m’aurait plus satisfait…

    Là encore à titre personnel, je n’aime pas trop la conclusion de l’anime avec sa vision du futur...

Conclusion :

    Voilà qui conclure cette série d’article sur le légendaire anime sur le football américain Eyeshield 21, j’ai vraiment découvert un nouvel univers sportif avec beaucoup d’humour, un bon scénario et des personnages attachants. Le tout donne un rendu très shonen qui n’a vraiment rien à envier aux autres phénomènes du genre. Je conseille vraiment cet anime aux fans d’anime sportifs et à tous les fans de shonen.

eyeshild2108
eyeshild2109

Opening 5

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

 

Date de dernière mise à jour : 12/05/2019