Bakuman

bakuman01

Article Saison 1

Aujourd’hui on parle d’un anime sur les mangaka : Bakuman !

 

La petite histoire :

    Bakuman est le second manga né de la collaboration entre le mystérieux scénariste Tsugumi Ōba et le dessinateur Takeshi Obata, soit celui qui a suivi l’immense shonen à succès Death Note ! Il a été publié entre 2008 et 2012 et compte 20 tomes publié en France par Kana.

Il y a eu trois saisons anime, toutes à cheval sur deux années. La première, dont nous parlons aujourd’hui est sortie entre 2010 et 2011, la seconde entre 2011 et 2012 et la dernière entre 2012 et 2013. Elles comptent toutes 25 épisodes et son licenciées par Kaze et diffusées par ADN.

Un film LIVE est sortie en 2015, mais il n’a pas fait beaucoup de bruit par rapport au succès de l’adaptation filmographique japonaise de Death Note.

Personnage :

    J’aime beaucoup la façon dont les relations des personnages sont pensées. C’est non seulement très réaliste, mais aussi très original.

    Mashiro Moritaka est le héros et personnage principale de cette histoire. C’est un simple collégien qui passe son temps à dessiner parce qu’il n’est pas mauvais. Tout du moins au début. Influencé par son oncle mangaka mort quelques années plus tôt, il finit par s’orienter vers le manga suite à une proposition de celui qui deviendra son partenaire et meilleur ami : Takagi. Il n’est pas spécialement malin, mais il est droit dans ses baskets, il tient fermement à son rêve et possède une auto-discipline impressionnante. Il est amoureux de la timide Miho.

     Takagi Akito est le meilleur ami de Mashiro. Pas exceptionnel en dessin, c’est un excellent scénariste avec une intelligence et une culture très approfondie. C’est quelqu’un de plutôt cynique qui n’hésite pas à laisser les autres sur la touche et à accepter complètement les conséquences de ses erreurs. En plus de ça, c’est un très bonne élève qui rêve de devenir mangaka.

      Azuki Miho est une des filles les plus populaires du collège. Pourtant, elle met totalement de côté l’idée d’avoir une relation amoureuse avec qui que ce soit. Elle travail très dure pour réussir à atteindre son rêve : devenir doubleuse professionnelle et ce malgré sa timidité. C’est une fille extrêmement mignonne et particulièrement douce au niveau de son caractère. C’est la meilleure amie de Kaya et elle entretiendra une relation à distance avec Mashiro, de qui elle est secrètement amoureuse depuis longtemps.

      Miyoshi Kaya est la meilleure amie de Miho. C’est une fille curieuse et fouineuse qui aime se mêler de ce qui ne la regarde pas. Elle se fera prendre au piège par Takagi et finira par tomber amoureuse de lui. C’est une fille très énergique et qui sait être très énervante. Pourtant, on finit par s’attacher à elle. Dans un autre manga, elle aurait fini par disparaître. Mais dans Bakuman, c’est un personnage à part entière que l’on finit par apprécier à sa juste valeur.

      Niizuma Eiji est un jeune mangaka qui a peine un an de plus que Mashiro et Takagi. Il survole tous les nouveaux du métier, mais ne s’intéresse pas à sa notoriété. C’est un personnage extrêmement original que nos héros considèrent comme un rival. Au final, c’est quelqu’un de vraiment super sympa. C’est aussi un de mes personnages coups de cœurs.

       Hattori Akira est le responsable du magazine Jack qui s’occupera de nos héros. Il croit en leurs potentiels et fait de son mieux pour les guider vers leurs rêves, malgré parfois quelques désaccords. On ne sait pas grand-chose sur lui en dehors de son travail.

Scénario :

     Mashiro s’ennuie comme jamais au collège. Mais un beau jour, Takagi : le génie de la classe, le prend à part et lui demande de devenir mangaka avec lui. Mashiro refuse tout de suite, tout du moins jusqu’à ce que Takagi se débrouille pour en apprendre plus sur Miho par l’intermédiaire de Kaya. Il organise tout méthodiquement et parvient à mettre Mashiro devant son amour refoulé pour la jolie demoiselle. Mais ils ne s’attendaient pas à ce que les deux se promettent deux choses : que si le duo réussissait, ils la prendraient comme doubleuse et que si nos deux tourtereaux réussissent à atteindre leurs rêves, ils se marieront. Et c’est sur le modèle de la romance qu’on entretenu le défunt oncle mangaka de Mashiro et la mère de Miho que nos deux amoureux prirent l’engagement de ne pas se voir jusqu’à ce qu’ils aient réussi et qu’ils ne parleraient que par mail. C’est peut être spécial, mais c’est une romance très original. Nos deux apprentis mangaka travail dure et finissent par présenter leur travail à la rédaction du magazine shonen Jack. Les réactions ne sont pas mauvaises et nos deux héros entrent peu à peu dans l’univers de la publication et du manga. Mais comme on s’en doutait, ce métier est loin d’être facile. Il demande beaucoup de souffrance et de sacrifice, que ce soit pendant les périodes de publication ou pendant les périodes creuses. Sous la direction d’Hattori, Mashiro et Takagi ont pour objectif de rattraper Niizuma, qui a le même âge qu’eux, mais qui remporte concours après concours. Mashiro et Takagi réussiront-ils à obtenir une série dans le magazine Jack ?

     Le scénario est très intéressant, d’autant plus quand on sait que ce manga est créé par un scénariste de génie et un dessinateur avec beaucoup de talent et d’expérience. D’un côté nous avons les différentes romances qui évoluent doucement avec les personnages, de l’autre, nous avons les capacités et les visions de nos héros qui s’adaptent à ce qu’ils vivent. C’est vraiment un travail exceptionnel. Si le scénario peut paraître un peu simpliste, il est conçu de façon à enchaîner les rebondissements, les idées, au point de créer un manga dans un manga !

Graphisme :

      Le niveau global est très bon, surtout pour l’époque, surement grâce au succès international de Death Note. Le design des personnages est plutôt sobre, mais il est bien pensé. Le plus étonnant, c’est le nombre de création graphique. Créer un manga est en soit un travail d’imagination énorme, mais créer un manga à l’intérieur du premier et aller jusqu’à en produire un opening, c’est du jamais vu.

      Les OST sont vraiment très bons et étonnamment plutôt rock. Les Opening et Endings sont excellent !

      Enfin, comment ne pas parler des dizaines de références dont parle cet anime. Même si ce sont pour l’écrasante majorité des manga passé par le magazine de prépublication Shonen Jump (transformé en Jack pour l’anime), comme Dragon Ball, Bleach, One Piece, Naruto et j’en passe ! On peut également reconnaître des tomes de shojo comme School Rumble et d’autres… Ouvrez l’œil, vous en reconnaitrez surement plusieurs !

Point noir :

Une pointe de ecchi pourrait rendre cet anime encore meilleur. Mais en dehors de ça, cet anime n’a pas vraiment de point négatif.

Conclusion :

     Bakuman est un excellent anime. J’ai vraiment adoré ! Je le conseil à tous, il est suffisamment complet pour enchanter les fans de shonen comme ceux de shojo.

 

Opening

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

 

Date de dernière mise à jour : 24/12/2018