One Piece

onepiece001

Article tome 1

On s’attaque aujourd’hui au manga le plus suivie au monde : One Piece de Eiichiro Oda !

 

La petite histoire :

    Bon, je vais essayer de pas tout dire en une fois… Alors qu’Eiichiro Oda n’avait jusque là eut que des petits succès et qu’il était surtout connu pour son apparition dans le staff de Kenshin le Vagabond (Rurouni Kenshin), il se lance en Juillet 1997 dans une nouvelle série prévu pour ne compter que 3 tomes, soit une série courte comme il en a déjà fait plusieurs : One Piece. Il a dépassé un peu, car 21 ans plus tard, il en est à son 88ème tomes ! (Pour ceux qui se poserait la question, Détective Conan est sorti un an plus tôt et compte 94 tomes !)

L’animé One Piece a commencé en 1999 et compte 829 épisodes ! Il y a beaucoup de chose à rajouter, mais j’en parlerais sur les tomes suivant… En tout cas, vous l’aurez compris : sauf si vous vivez dans un autre monde, vous connaissez l’empire qu’est devenu One Piece.

Personnages :

    Alors, il y a dans ce tome 5 personnages principaux.

    Le 1er, le héros de l’histoire : Monkey D. Luffy. C’est un gamin sans parent qui vit sur la petite île de Romance Dawn. Il a promit qu’il deviendrait le roi des pirates et tient avec autant de détermination à son chapeau de paille offert par son ami Shanks. Après 10 ans d’entraînement, il prend la mer à environ 20 ans pour chercher un équipage et se diriger vers Grand Line pour y trouver le One Piece. Suite à un léger accident, il a mangé le fruit du Gum Gum, un fruit du démon et est devenu un homme élastique. Depuis, il ne peut plus nager. C’est quelqu’un de particulièrement simple d’esprit qui possède tout de fois un sens de la justice et un dévouement remarquable. Il est toujours prêt à aider ses amis, même s’il est “sans filtre” et qu’il n’hésitera pas non plus à leur taper dessus.

    Shanks le roux est un pirate qui a accosté sur l’île de Romance Dawn. Avec son équipage, il participe à la vie du village depuis environ 1 an. Ami avec Luffy qui deviendra pirate 10 ans plus tard, celui-ci l’encourage dans cette voie à sa façon. C’est quelqu’un d’assez excentrique, mais qui possède un grand coeur et une force incontestable.

    Kobby est un homme à tout faire que Luffy rencontre par hasard. Ce jeune homme vit sur le bâteau de la pirate Lady Alvida où il est employé comme esclave depuis 2 ans. Il a pour objectif d’entrer dans la marine, mais son caractère de peureux l'empêche de se rebeller. Mais Luffy va lui forcer la main et lui montrer qu’il faut être prêt à réaliser ses rêves.

    Roronoa Zoro est un chasseur de prime possédant une réputation de démon. Il est connu comme “le chasseur de pirate”. Suite à un souvenir douloureux et pour honorer une promesse, il a décidé de devenir le meilleur combattant au sabre du monde. C’est un personnage vraiment particulier, car il est sans aucun doute le sabreur le plus reconnaissable de l’histoire du shonen : un personnage unique. Toujours armée de ses trois sabres, il possède des cheveux verts, un bandana noir et une large ceinture rembourée (que l’on appel haramaki au Japon). Assez froid par nature, il est contraint par Luffy à rejoindre son équipage. Il est extrêmement puissant, mais possède le plus mauvais sens de l’orientation de l’histoire. Personnellement, j’ai un vraie coup de coeur pour ce personnage unique au monde !

    Dernier personnage que l’on aperçoit à la fin du tome : Nami : la voleuse de pirate. Elle est belle et elle le sait. Elle profite de sa jeunesse et de ses atouts naturels (elle a environ 18 ans) pour voler tous les pirates qu’elle trouve sur son chemin. Elle n’hésitera devant rien pour se sortir d’une mauvaise passe.

    Il y a beaucoups d’autres personnages, et franchement, je me demande si ça servait à quelque chose que je présente les héros de cette histoire…

Scénario :

    Là aussi, tout le monde le connaît. Luffy, un garçon devenu élastique après avoir mangé le fruit du Gum Gum, décide de partir de chez lui pour devenir le roi des pirates tel que l’était le légendaire Gold Roger. Pour ça, il lui suffit de retrouver le One Piece, le trésor de ce dernier. Il prend donc la mer et rencontre par hasard Kobby. Je vous passe les détails, mais après avoir décidé Kobby à réaliser son rêve, il rencontre zoro accroché à un poteau dans un des QG de la marine. Et voilà, notre pirate avait trouvé son premier membre d’équipage !

    Bon, si le scénario n’est pas très profond et parfois un peu hasardeux, au moins, il est drôle ! On connaît déjà le but du personnage, mais l’histoire en elle-même étant inconnu de l’auteur lui-même…

Graphisme :

    Bon, c’est là que se trouve à mon sens le vrai point noir. Si je dois trouver des points positifs, je dirais que les combats sont bien pensé et semblent vraiment vivant ! Ensuite, les attributs des personnages sont bien choisis et les illustrations externe sont vraiment pas mal ! Malheureusement, le style personnel de Eiichiro fait que le tout est vraiment brouillon et bourrée d’incohérence, que ce soit au niveau des tailles des personnages, des armes ou autres…

Point noir :

    Alors, nous avons un personnage principal qui, bien qu’il fasse un peu ce qui lui chante, passe son temps à chercher la justice, ce qui limite un peu le scénario. Nous avons un scénario un peu hasardeux, mais dont on devine déjà les prochains plans grâces aux illustrations. Et enfin, nous avons des graphismes mauvais (c’est le mot, désolé). Le dessin est assez grossier et est loin d’être particulièrement stable, même s’il est devenu la marque de fabrique de l’auteur de ce manga.

Et pourtant ! :

    Bon, si je résume vite fait, ça nous donne des personnages passables, un scénario ultra simpliste et un graphisme vraiment pas terrible… Qu’est-ce qui a fait son succès alors ? Honnêtement, je n'arrive toujours pas à identifier “cet élément” en particulier, mais je peux dire une chose : quand on termine pour la première fois ce tome, on a beau le trouver bourré de défaut, on veut connaître la suite. C’est quand j’ai lu le manga que j’ai comprit que ce sentiment n’était pas lié uniquement à l’animation. J’ai vécu une véritable frustration après avoir dévoré tous les tomes que j’avais sous la main : ce manga est addictif (bien que je me demande toujours pourquoi…) !

Conclusion :

    One Piece est le shonen le plus suivi au monde. Pourtant, il ne possède clairement pas les caractéristique pour en faire un bon manga. Pourtant, Eiichiro Oda a sut mettre ce “truc” qui fait qu’on veut connaître la suite absolument et que ce manga a eut un tel succès qu’il est aujourd’hui entré dans les grands classiques mangas. Je le conseil aux fans de shonen pur, mais je le déconseil à tous les autres. (Ou alors tester avant avec l’animé si vous aimez l’univers, sans quoi vous perdrez votre temps…)

onepiece002

Article tome 2

On s’attaque aujourd’hui au second tome de la saga la plus suivie au monde : One Piece !

 

La petite histoire :

    Si vous achetez les mangas, vous êtes sûrement déjà tombés sur un tome de l’ancienne édition. Je m’explique : One Piece est publié en volumes depuis l’an 2000 en France par Glénat. Mais en 2013, suite à des problèmes de droit avec le traducteur, la série se retrouve forcé à la réédition. La demande sur ce manga étant toujours plus importante, l’éditeur Glénat s’est donc vu contraint d’offrir une nouvelle traduction à notre manga. Au final, la nouvelle édition est 100 fois meilleur que l’ancienne, qui prenait à mon sens beaucoup trop de liberté.

    Voici quelques tuyaux pour les reconnaître et pas vous faire avoir : dans la page de présentation des personnages, Zoro et Usopp sont appelés Zorro et Pipo dans l’ancienne version. Le numéro du tome est en jaune sur la nouvelle, alors qu’il est en blanc sur la première. Enfin, c’est écrit sur la couverture juste sous le logo de Glénat.

Personnage :

    Je ne vous représente pas nos personnages principaux, puisqu’ils n’ont pas beaucoup changé depuis le tome 1.

    Baggy Le Clown est le capitaine de l’équipage de la bande à Baggy. C’est un personnage excentrique qui se met en colère dès que l’on parle de son nez. Il est stupide, colérique et plutôt cruel. Il possède les pouvoirs du fruit de la fragmentation qui lui permet de séparer son corps et le rend insensible aux lames. Il adore faire les choses “en grande pompe” et c’est surement le seul truc qui peut lui donner un quelconque intérêt.

    Morge est le vice-capitaine de la bande à Baggy. Il se bat grâce au lion surdimensionné qu’il a dressé. Il n’est pas très fort en lui même, mais ne semble pas plus vertueux que son capitaine.

    Cabaji est le sergent major de la bande à Baggy. C’est un personnage à mi chemin entre le fakir et l’artiste de cirque. Il est plutôt cruel, mais joue beaucoup trop sur l’apparence plutôt que sur la force pure.

    Voilà pour ce tome… Je vous passe les figurants et tous les personnages qu’on ne reverra jamais et dont le plus profond est un chien.

Scénario :

    A la fin du tome 1, Luffy se retrouve séparé de Zoro après avoir essayé de chasser une mouette. Il se retrouve dans une ville où il tombe par hasard sur Nami. Poursuivie pour vol, elle décide de se servir de lui pour arriver à ses fins.

    C’est ainsi qu’après quelques délibérations, Luffy se retrouve dans une cage et attend tranquillement que Baggy décide de s’occuper de lui. Mais l’arrivé de Zoro va quelque peu changé le programme. Seulement, nos amis ne pouvant pas fuir à cause de la blessure de ce dernier (surtout qu’ils n’en ont même pas l’intention), ils se retrouvent à affronter Morge, le dresseur de fauve. Mais Zoro est blessé et Luffy toujours coincé dans sa cage. L’équipage du chapeau de paille va-t'il s’en sortir ?

    Dans ce tome, on trouve ce qui sera la marque de fabrique d’Eiichiro Oda en terme de scénario. Dès le départ on s’attend à un affrontement entre Baggy et Luffy, mais l’auteur repousse l’évènement avec des “histoires annexes” tel que celle du maire ou celle du chien. C’est ensuite à Zoro de se débarrasser du n°2 (en force) avant “l’arrivé” de Luffy. C’est une recette un peu simple, il faut bien le dire… Heureusement pour pimenter le tout qu’à cette époque, One Piece n’était pas aussi connu. Résultat, nos personnages se permettaient tout, comme déglinguer leurs propres alliés ou manquer de respect à tout et n’importe quoi… Encore un élément qui à tendance à disparaître ces dernières années… Peut être parce qu’en 20 ans Eiichiro à grandit ?

Graphisme :

    Comme dans le premier tome, cette œuvre est bourrée d’erreur et d’incohérence. Les personnages et les armes en prennent pour leurs grades. Par contre, les trames de fond sont plutôt réussi. Dans ce tome, non seulement Eiichiro parle beaucoup, mais il publie certaine de ses planches originales. On comprend alors qu’à cette époque, notre mangaka est tout simplement un mauvais dessinateur (il semble s’être amélioré en 20 ans…). Mais tout n’est pas si mauvais, car on se sent finalement assez proche de notre mangaka. De plus, les scènes d’actions sont plutôt bien réalisées et sur tout ce qui est techniques de combat, Eiichiro est bien plus imaginatif que beaucoup de grands mangakas de l’époque (je pense notamment à Yoshihiro Togashi, l’auteur de YuYu Hakusho et Hunter X Hunter).

Point noir :

    J’ai déjà pas mal parlé de tous les points noirs de ce manga. Que ce soit les incohérences scénaristiques ou les graphismes souvent mauvais, ces défauts se remarquent au premier coup d’œil au point où je me demande s’ils ne sont pas simplement gardé par choix.

Conclusion :

    Une fois encore, on termine le manga avec l’envie de lire la suite, même si on devine sans problème ce qu’il va se passer… C’est la grande force de One Piece et de certains shonen ! Je conseils ce manga aux grands fans de shonen, mais si vous n’êtes pas particulièrement réceptif à l’esprit d’Eiichiro Oda, je vous le déconseil.

onepiece003

Article tome 3

Aujourd’hui on s’attaque au 3ème tome de la série du manga le plus vendu au monde : One Piece !

 

La petite histoire :

    Peu de gens le savent, mais Eiichiro Oda a créé les prémices de One Piece quand il travailler pour Nobuhiro Watsuki sur Kenshin le Vagabond. C’est alors qu’il écrit deux courts One Shot, dont le premier sera publié dans un numéro spécial du Weekly Shonen Jump ! C’est ce One Shot qui a donné envie au Jump de publier la suite de cette étrange histoire. Et devinez quoi, ce One Shot s’appelait “Romance Down” ! Le nom sera repris en hommage pour le tome 1, etonnant non ?

    Récemment, alors que les grands shonen comme Naruto, Bleach ou Fairy Tail commencent à s’essouffler ou s’arrêtent après plus de 10 ans de bon et loyaux services, un nouveau souffle semble jaillir sur les shonen. Et le premier qui semble profiter de cette nouvelle vague, c’est One Piece. Alors que les tomes s’empilaient de plus en plus dans les boutiques d’occasion, ils ont tous étaient dévalisés en très peu de temps, de quoi rendre nostalgique les fans suffisamment vieux pour avoir connu les débuts du phénomène en 1997.

    Pour info, il y a ce jour 90 tomes ! One Piece rattrapera-t-il Détective Conan (94 tomes) ?

Personnage :

    Dans ce tome, nous découvrons un personnage que nous reverrons plus que souvent par la suite. Nos personnages principaux restent plus ou moins fidèles à eux-même…

    Usopp, ou Pipo dans la première version, est un jeune garçon d’une petite île sans histoire. Il vit seul depuis que sa mère est mort et que son père est parti voguer sur les mer en tant que pirate. C’est le roi des menteurs, même s’il ment très mal. Il a beaucoup d’imagination, ce qui en fait quelqu’un de très astucieux. Par contre, il est particulièrement trouillard. Il a très bon fond. Pour la petite info, son prénom vient de “Uso” (うそ) qui signifie mensonge en Japonais.

    Kaya est une jeune fille malade qui vit seule dans une grande maison depuis la mort de ses parents. C’est une fille très gentille qu’Usopp va réconforter en lui racontant des mensonges.

    Klahadoll est le major-d’homme de Kaya. C’est en quelque sorte son tuteur. Il déteste Usopp et tous ceux qui voudraient s’approcher de sa protégé. C’est quelqu’un d’odieux.

    Jango l’hypnotiseur est un personnage excentrique qui se ballade sur l’île en faisant du moonwalk. Il est hypnotiseur, mais finit toujours par s’hypnotiser lui-même.

Scénario :

    Dans le tome précédent : Le combat entre la bande à baggy et Luffy et ses amis continue. Alors que Zoro est blessé, il décide d’affronter Kabaji, un des meilleurs hommes de Baggy. Au terme d’un épique combat et d’un Demon Slash, le chasseur de pirate l’emporte avant de tomber de fatigue. C’est l’heure d’affronter le dernier encore debout : Luffy Vs Baggy, qui l’emportera ?

    Le combat entre Baggy et Luffy commence. Combat au cours duquel nous apprenons que notre clown en chef a autrefois connu Shanks le roux… Qui de l’homme élastique ou de l’homme de la fragmentation vaincra ?

    Nos amis repartent comme ils sont arrivés. Il tombent alors sur une île mystérieuse habité par un homme coincé dans un vieux coffre. Qui est donc ce curieux personnage ?

    Luffy, Zoro et Nami débarque sur une île en espérant trouver un bateau suffisamment solide pour affronter Grand Line, la route légendaire qui mène au One Piece, le fabuleux trésor de l’ancien roi des pirates : Gold Roger. Ils font alors la connaissance d’un certain Usopp, le protecteur de l’île et plus gros menteur de l’histoire. Mais quelque chose semble se tramer...

    Alors que le tome précédent était centré sur de la baston, celui-ci est plus transitoire. Il se permet même de faire des épisodes de remplissage pour donner toujours plus de profondeurs aux personnages. Comme d’habitude, on retrouve une bonne dose de blague et de situation toujours plus loufoque. Le tout avec, certes, simplicité, mais une gestion de la longueur des tomes et des chapitres très astucieuse, qui nous donne toujours plus envie de découvrir la suite.

Graphisme :

    Comme d’habitude, le dessin est loin d’être magnifique. Pourtant, même s’il n’y a pas beaucoup d’action et que les trames de fonds sont loin d’être travaillés, on finit par s’habituer au design One Piece : du dessin shonen pur et très brute. Encore une fois, c’est un miracle que ce manga donne envie de le lire.

    Comme d’habiture, Eiichiro Oda est bavard et c’est tant mieux ! Il nous parle de sa vie et nous montre quelques StoryBoard. On comprend alors pourquoi ses dessins ne sont pas exceptionnel... Et on plein ses assistants !

Point noir :

    Grâce à la carte de Grand Line, on commence à trouver un semblant de fil rouge, même si Luffy n’en fait toujours qu’à sa tête. Bon par contre, pour le reste, c’est encore loin de s’arranger !

Conclusion :

    Ce tome est un peu plus profond que le précédent. One Piece reste en tout cas un bon Shonen que je conseille à ceux qui ont lu les premiers tomes. Je le déconseille aux autres...

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

 

Date de dernière mise à jour : 10/10/2018