Maken-Ki

MakenKi01

Article tome 1

Aujourd’hui on attaque une histoire que j’aime particulièrement : Maken-ki !

 

La petite histoire :

    C’est un manga écrit par Hiromitsu Takeda depuis 2007 et qui compte aujourd’hui 20 tomes au Japon. En France, la série a été publié par Panini, mais l’éditeur ayant renoncé à continuer la série, les tomes sont soient hors de prix, soit introuvables… Les Scans ne sont pas beaucoup plus facile à trouver…

    L’animé est sorti en 2011 et compte 12 épisodes, suivi en 2012 et 2013 par deux épisodes d’OAV. En 2014, Maken-ki Two débarque avec ses 10 épisodes. La série n’est pas licencié en France, que ce soit la version censuré ou la version intégrale, donc profitez-en !

Personnage :

    Oyama Takeru est le héros de cette histoire. C’est un étudiant à lunette, pervers, maladroit et plutôt faiblard. On comprend qu’il est le fils de l’ancien proviseur de l'institut Tenbi, mais il ne semble pas être au courant. Il est très protecteur avec les filles depuis le décès de sa mère. C’est un personnage pleins de bon sentiments, mais qui n’a même pas la possibilité d’obtenir un Maken normal.

    Haruko Amaya est l’amie d’enfance de Takeru. Surnommée Haru-nee (onee veut dire grande-sœur en Japonais) par celui-ci, qu’elle appelle Take-chan, elle est d’un an plus âgée que lui. Elle est la vice-présidente du conseil des élèves et est reconnu pour sa force et son sens de la justice. Pourtant, elle est plutôt maladroite quand elle est en présence de Takeru, dont elle est clairement amoureuse. Elle est facilement jalouse.

    Kodama Himegami est une fille froide et mystérieuse. Version Tsundere de la lolita Gothique, elle possède des Shikigami qui se battent pour elle. Elle semble avoir un léger brocon et cherche le lien entre le pouvoir de son grand frère et celui de Takeru. Elle semble également être la protectrice de Tenbi, même si ce n’est pas clairement dit. Elle est très forte et possède une aura particulière. Elle est particulièrement tracassé par la taille de ses seins (pourtant à la taille parfaite à mon sens) et s’énerve dès que l’on aborde le sujet. Elle est plutôt proche de Takeru et Usui, même si c’est souvent à leur dépend. Elle occupe son temps libre en lisant des mangas et en faisant les boutiques pour acheter des objets mignons. C’est de loin le personnage que je préfère dans cette série.

    Inaho Kushiya est une fille un peu simplette, mais loin d’être désagréable. Toujours de bonne humeur, elle aime deux choses dans la vie. La première, c’est Takeru et la seconde, c’est les sucreries. Elle est très forte et fera tout pour protéger l’homme qu’elle aime. Pour une raison que tout le monde ignore, elle affirme être la fiancé de Takeru.

    Kengo Usui est le meilleur ami de Takeru. Ces deux-là pensent généralement la même chose aux même moment. Bref, comme Takeru c’est un pervers né ! Pourtant, il est beaucoup plus classe que lui et semble même capable d’avoir beaucoup de maturité quand il y en a besoin. J’aime bien ce personnage, même si je trouve qu’il est souvent un peu trop laissé de côté. C’est un fan inconditionnel d’Himegami Kodama.

    Voilà ! Il y a d’autres personnages, mais j’en parlerais dans l’article sur le deuxième tome.

Scénario :

    Takeru est un lycéen en 1ère année. Après avoir passé son enfance dans les écoles pour garçon, il débarque à l’institut Tenbi. La raison est simple : c’est une école mixte et qui ne demande pas l'examen d’entrée. Il y retrouve Amaya Haruko, son amie d’enfance. Après des retrouvailles plutôt mouvementées, il rencontre Himegami Kodama. Je vous passe les détails, mais un malheureux accident survient et HImegami se retrouve sur Takeru en train de l’embrasser. Elle pense d’abord à le tuer, mais se ravive quand elle voit le kamon sur son torse. Elle décide alors de faire de lui son ennemi. Nos deux personnages se retrouveront un peu plus tard, pendant la cérémonie d'accueille. Ils devront s’affronter dans un combat d'exhibition, seulement Takeru ne comprend rien à ce qu’il se passe. Himegami décide alors de le tuer et c’est ce qui se serait passé si Inaho n’était pas intervenue. Alors que tout le monde se demande ce qu’il se passe, celle-ci déclare être la fiancé de l’homme qu’elle vient de sauver, même si celui-ci n’est pas vraiment au courant. Haruko se laissera-t-elle piquer l’homme qu’elle aime ? Himegami finira-t-elle par tuer Takeru ? Et Takeru réussira-t-il à se trouver une copine ?

    Le scénario parait un peu bordélique comme ça, mais il est en faite beaucoup plus profond qu’il n’y semblerait. Dans un premier temps, nous avons la voie du pervers empruntée par notre héros et son meilleur ami.  Ensuite, nous avons la romance multiplan qui tourne autour de Takeru et qui est très loin de partir en harem à la High School DXD. Il n’y aura qu’une seule gagnante. Enfin, il y a beaucoup de mystère autour de Tenbi, des profs, des combats et du Maken-ki. D’ailleurs il est temps d’en parler. Tenbi abrite des lycéens capable de maîtriser l’”element”. Chacun d’eux peut utiliser un réplique des huit maken utilisés pour emprisonner Orochi, le serpent légendaire à huit têtes. Certains comme Inaho ou Haruko n’ont pas besoin de réplique, car ils possèdent une version original de ces maken. D’autre, comme Takeru, ne sont pas compatible avec les makens traditionnels et nécessite un maken fait sur mesure. Comme les étudiants sont capables de causer des dommages énormes, le Maken-ki, un rassemblement de plusieurs cellules tels que le conseils des étudiants ou les forces d’interventions, est né pour faire régner l’ordre et résoudre les problèmes. Il gère notamment les duels entre élève pour éviter les excès. Mais les choses ne sont pas si simple… Les évènements arrivent au fur et à mesure de l’histoire, rendant le scénario encore plus complexe.

    Les quelques imperfections de scénario du manga sont corrigées dans l’animé, donc nous avons ici quelques différences entre les deux. Et ce n’est pas forcément pour me déplaire.

Graphisme :

    C’est là qu’arrive la partie négative de ce manga. Pour ce qui est du design des personnages, aucun soucis. Les filles sont mignonnes et tout correspond bien à leurs personnalités. Les combats sont classes, même s’ils sont parfois un peu bordélique.

    J’ai était plutôt étonné. Dans les œuvres ecchi/seinen comme Enfer et Paradis, Prison School ou autre, les scènes de ecchi sont souvent bien pire dans le manga que dans l’animé. Ici, alors que l’animé peut être facilement interdit au moins de 16 ans, voir 18 pour les OAV, le manga présente à peine plus de scènes ecchi que certains shonen. Il est bien moins “visuels” que l’animé, ce qui n'empêche pas les scènes d’être bien conçues et d’arriver de façon intéressante.

Point noir :

    J’ai plusieurs choses à reprocher à ce manga. Déjà, les trames sont souvent effacé et fade, alors que ça aurait rendu cette œuvre vraiment exceptionnel en renforçant le côté romantique. Ensuite, les figurants sont presque inexistant ou d’une qualité ridicule.

    La qualité globale est comme recouverte d’un voile blanc. J’ignore si c’est dû à la qualités de ma version de scan, à la version d’origine de ma version ou à l’œuvre original, mais ça joue pas mal sur la force des scènes…

    Enfin, il y a des erreurs de traduction. Et notamment sur le nom du héros que l’on appel parfois et sans raison Takeshi au lieu de Takeru… En plus de ça, la version papier est presque introuvable et la version scan est dure à trouver. Je vous mettrais les scans sous cet article, donc profitez-en. Et si j’ai le temps, j’essaierais de les corriger un peu…

Conclusion :

    Même si ce manga est moins bon de l’animé éponyme, j’ai quand même prit beaucoup de plaisir à le lire. L’ambiance est différente, mais elle reste agréable. Je le conseil aux fans de ecchi et de seinen soft.

Scan Tome 1

Version PDF du tome -> http://zipansion.com/2Vzqn

Version "images" du tome -> http://zipansion.com/2Vzve

Je mettrais une version Epub du tome quand j'aurais trouvé un moyen d'obtenir un bon rendu.

MakenKi02

Article tome 2

Aujourd’hui on continue Maken-Ki en nous attaquant au tome 2 !

 

Personnage :

    Chacha Akaza est une membre des maken-ki. Fille enjouée à la peau mate, la poitrine surdimensionnée et une force terrifiante, c’est une fille très sympathique quoi un peu simplette sur les bords. Elle est très proche de Kimi Sato avec qui elle peut partager son hobby d’otaku cosplayeuse. Elle utilise le Maken Compressor, ce qui lui permet de modifier les propriétés des objets inanimés.

    Minori Rokujo est l’actuelle principale de l'académie Tenbi. C’est l’ancienne présidente du Maken-Ki. C’est une fille énergique qui règle la plupart des problèmes tout en étant prof de sport. Elle est très énergique et est un peu frustré que son ancienne camarade Aki soit plus populaire qu’elle.

    Aki Nijou est l’infirmière de Tenbi. Elle est également la prof référente du Maken-Ki et la plus grosse poitrine de tout l’établissement (bon sur ce point, c’est vraie que Hiromitsu Takeda y est allé un peu fort). C’est une fille très gentille de nature, mais un peu niaise sur les bords. Malgré son succès ininterrompu depuis ses années d’étudiante, elle n’a jamais eu de petit ami. Elle était auparavant la vice présidente du Maken-Ki, sous les ordres de Minori.

    Azuki Shinatsu est une des membres les plus voyantes et bruyantes du Maken-Ki. C’est une fille très agressive qui cherche souvent les bagarres plus qu’elle n’en résout. Elle n’a pas un caractère très féminin, mais elle sait parfois surprendre son entourage, notamment par ses passions pour les choses mignonnes et la couture. J’aime beaucoup ce personnage personnellement. Elle est très attaché à tous les membres du Maken-Ki et semble bien s’entendre avec Haruko et Himegami Kodama, qui réussissent tant bien que mal à la canaliser.

    Kimi Sato est un des mes personnages préférés. Secrétaire du conseil des élèves, c’est une fille discrète et toute kawaii qui passe son temps à lire des mangas et à écrire des doujinshi yuri. Elle est très proche de Chacha, qui l’aide beaucoup à visualiser les scènes qu’elle cherche. Elle semble également bien s’entendre avec Himegami, avec qui elle partage son amour des mangas et le complexe de sa petite poitrine. Malgré les apparences et un tempérament très calme, c’est une fille à l’univers personnel très romantique qui n’hésite pas à agir quand le besoin est là.

    Uruchi Minaya est en première année. C’est une fille très joyeuse de nature qui joue avec Haruko le rôle de la “petite sœur”. Elle cache un caractère très agressif, surtout avec Takeru et Usui. Elle est très fière et est prête à tout pour sa bien aimée Haruko. Elle ne se sent étonnamment pas complexé par sa poitrine et ne se rapproche donc pas plus que ça d’Himegami et Kimi.

    Furan Takaki est la présidente du conseil des élèves. Plutôt autoritaire, elle compte néanmoins sur sa meilleure amie Yuuka, la trésorière, pour la soutenir. Elle n’aime pas particulièrement les hommes, mais semble avoir un faible pour les hommes badasses ou “bijin” (et donc pas pour Takeru et Usui). C’est une fille très impliquée qui râle souvent après Minori. Elle aime l’ordre et la discipline et est toujours de bonne volonté.

    Yuuka Amato est la trésorière du conseil des élèves et la meilleure amie de Furan. C’est une de ces filles toujours égale à elle même, qui préfère envenimer les conflits que d’y participer. Toujours souriantes et enjouée, elle est néanmoins passé maître dans une sorte d’art de torture étrange qui mixe l’univers ninja et le SM/bondage.

    Tomika Amato est une des professeur de Tenbi et une ancienne des Maken-Ki. C’est la grande sœur de Yuuka. Elle semble très douce et très gentille, mais elle possède les mêmes spécialités que sa petite sœur. De la même façon, elle n’aime pas s’impliquer dans les conflits et les regardes généralement de l’extérieur.

    Voilà ! J’ai enfin terminé de vous présenter le Maken-Ki et son entourage proche. Il reste bien entendu d’autres personnages, mais nous en parlerons pour le prochain tome. Quoi qu’il en soit, j’ai vraiment un faible pour ces personnages. Il n’y a aucun personnage “figurant” et tous ont une place bien particulière.

Scénario :

    Dans le tome précédent : Takeru et Himegami Kodama ont été attaqué par un des membres de kamigari, une organisation gouvernementale secrète. Après un combat héroïque, Takeru réussi à mettre hors d’état de nuire son opposant. Himegami, forte de son originalité, l’embrasse pour le remercier, sous les yeux jaloux d’Usui, Haruko et Inaho.

    Revenons à notre tome. Alors qu’Haruko en veut toujours à Takeru pour son baisé avec Kodama, celui-ci semble à son grand désespoir beaucoup plus occupé à réfléchir à la façon d’utiliser son énergie, qu’à savourer le baisé de la vestale “planche à pain”. Mais le problème de fond est loin d’être aussi simple. Furan charge notre héros et Uruchi Minaya (qui rappelons-le, déteste Takeru de tous son coeur) de résoudre un problème de plus en plus récurent. Des élèves sont retrouvés inconscients, mais ils ne se souviennent de rien. Ce qui semble être une simple affaire bizarre est en faite bien plus compliqué que ça… Takeru réussira-t-il à s’en sortir alors qu’il ne sait toujours pas utiliser son énergie ? Va-t-il réussir à se réconcilier avec Haruko sans se faire tuer par Uruchi ?

    Un court arc nous parlera de la relation qu’il y avait entre Takeru et Inaho, qui prétend être sa fiancé, mais dont il n’a aucun souvenir. Nous en apprendrons plus sur le passé de notre héros et sur le côté classe d’un personnage que j’aime beaucoup : Usui Kengo.

    Enfin, un ancien membre du Maken-Ki débarque. Il décide que l’unité d’élite qu’il gère devrait être intégré temporairement à Tenbi et aux Maken-Ki. C’est ainsi que Venus, un commando d’élite de Kamigari intégrera Tenbi. Mais l’intégration risque d’être plus compliqué que prévu…

    Dans ce tome, le scénario est un peu plus organisé. On retrouve l’ambiance de l’animé, malgré quelques différences. L’univers est bien pensé et Hiromitsu Takeda à le bon sens de nous faire entrer dans le vif de l’intrigue sans nous faire patienter avec des mini-arcs sans importances. Tout est bien rythmer, que ce soit la partie romance, la partie ecchi ou la partie intrigue fantastique. Petit à petit, on parvient à découvrir des éléments que l’on peut ensuite rassembler tel un grand puzzle. Mais l’univers semble bien plus complexe qu’on peut le penser en regardant l’animé. C’était ce qui m’avait frustré en le regardant et la partie la plus mystérieuse de l’histoire. Qui est donc le père de Takeru ? Que s’est-il passé quand Minori était encore présidente du Maken-Ki ? L’amour entre Haruko et Takeru éclora-t-il ? Qui est réellement Himegami Kodama ? Autant de question auxquels, à mon avancement actuel, je ne peux pas répondre.

Graphisme :

    La base graphique est la même. Le design est toujours aussi bon. On remarque tout de même plusieurs améliorations. Déjà, les combats sont bien mieux ordonnées, ce qui redonne à notre manga toute les lettres de noblesse de classement Wikipédia en “shonen” (classement totalement erroné d’ailleurs). Autre belle amélioration : les trames de fonds. J’avais pas mal critiqué cet aspect sur le premier tome, mais le second tome est bien meilleur. Bon, c’est vrai qu’on est encore loin de l’ultra-détaillé de certains mangas, mais c’est déjà pas mal.

    Le côté ecchi en est toujours à peu près au même point. Mais rassurez-vous, cet aspect va vite changer !

Point noir :

    Je n’ai pas plus de reproche à faire à ce tome qu’au précédent. Pour ce qui est des trames, même si ça s'améliore, il reste encore du travail, donc ça reste un point négatif.

    Je suis de plus en plus déçu du fait que la version papier soit introuvable. Mais bon, je me débrouillerais avec la version scan. (Sur ce point, n’hésitez pas à m’envoyer vos recommandation pour la rendre meilleur. Et si vous connaissez une méthode efficace pour la mettre au format epub, n’hésitez pas !)

Conclusion :

    Le verdict de ce tome est légèrement plus positif que pour le premier tome. J’ai prit beaucoup de plaisir à le lire et je le conseil aux fans de ecchi et de seinen soft, tout comme le premier.

Scan tome 2

Version PDF du tome -> http://zipansion.com/2W01m

Version "images" du tome -> http://zipansion.com/2W03n

Je mettrais une version Epub du tome quand j'aurais trouvé un moyen d'obtenir un bon rendu.

MakenKi03

Article tome 3

Aujourd’hui on parle du 3ème tome de Maken-Ki !

 

Personnage :

    Comme promis, aujourd’hui je vous présente les personnages qui constitue l’unité Vénus de Kamigari !

    Kodai Akaya est un ancien du Maken-Ki. C’est un tombeur qui malgré les années est resté le rival de Gen, professeur et créateur de réplique de Maken à Tenbi. C’est un personnage très mystérieux dont on n’arrive pas à connaître l’objectif. Il semble beaucoup énerver Minori.

    Shiria Ootsuka est une star mondiale. Chanteuse, idole, elle craque pour une raison que j’ignore (et je suis pas le seul) pour Takeru. Elle est beaucoup plus forte qu’elle en a l’air et est souvent en rivalité avec Inaho et Haruko.

    Demitra Mideiya est une fille froide capable de contrôler l’eau. Très proche de ses camarades, elle a beaucoup de mal à se détendre. Elle se rapproche d’Haruko par la force des choses.

    Aililu et Lilu Finian sont deux jumelles aux caractères calmes, voir effacé. Elles intéresse beaucoup Kimi et Himegami, grâce à tous leurs bons sentiments et à leur air de gamine mignonne. Elle ressemble beaucoup à des poupées.

    Yan Min est sans conteste celle qui a le caractère le plus fort de toute la bande. Agressive, elle est persuadé que Venus est meilleur que le Maken-Ki, raison pour laquel elle les provoque sans arrêt. Elle est en rivalité constante avec la colérique Azuki Shinatsu.

    Marsa Minerva est la dernière arrivé. C’est une fille étonnante qui passe son temps les yeux fermés. Elle est très intrigué par la mode des japonaises en matière de sous-vêtement. Elle semble plus attiré par les filles que par les mecs et c’est peut être ce qui explique qu’elle s’entend bien avec Usui et Takeru.

    Voilà ! Vous connaissez maintenant tous les personnages principaux de Maken-ki !

Scénario :

    Dans le tome précédent : l’unité Venus a intégré Tenbi et le Maken-Ki pour un trimestre. Mais la rivalité entre Venus et le Maken-Ki est très forte. Si la plupart des filles se détendent très vite, ce n’est pas le cas de toute… Dans le même temps, une question d’une importance capitale doit se régler. Grâce aux revendications d’Usui, une rencontre de bataille de cavalier est organisée entre fille et garçon pour décider si les cours de piscine doivent être mixte ou non. Avec un Usui et un Takeru au summum de leurs capacités tactiques et l’arrivé surprise de Minerva, cela se termine par une victoire en demi-teinte des garçons.

    Usui et Takeru rencontre par hasard la jolie Minerva et veulent immédiatement en savoir plus. Mais Akaya débarque et explique un peu ce qu’il s’est passé entre ses années de lycéen et son poste actuel. Il interpel Takeru en révélant des informations dont il ne devrait pas être au courant, notamment sur la mort de sa mère et le lien que cela pourrait avoir avec l’instinct protecteur de Takeru envers la gente féminine. Notre héros se fait décontenancé en quelques secondes quand il voit son raisonnement habituel détruit en quelques secondes par les arguments du chef de Venus. Mais il n’a pas beaucoup de temps pour réfléchir, car un conflit entre Sho Tachinami, un loubard et Otohime Yamato, la petite-fille du chef de Kamigari. Le combat tourne mal et Takeru se retrouve forcé d’intervenir pour empêcher Sho de se faire encore plus écraser. Mais réussira-t-il à s’en sortir face à la terrible Otohime ?

    Le trimestre se termine, mais certains membres du Maken-Ki et de Venus se retrouvent aux rattrapages. Mais parmi tous, Takeru est celui qui le plus de problème. Ses capacités dans la maîtrise des éléments sont bien trop faible et il risque l’expulsion. Avec Usui, il a donc prévu de s'entraîner jusqu’à la dernière seconde. Takeru réussira-t-il à garder sa place à Tenbi ?

    Venus a un comportement de plus en plus étrange. Que manigance donc le mystérieux Akaya ?

    Le scénario éclot petit à petit. D’un côté, on reste dans l’ambiance détendu, fraîche et parfois un peu perverse de l’animé, de l’autre, on plonge petit à petit dans un conflit bien plus sombre que ce qu’on pourrait penser. Plus on en apprend sur Kamigari, plus on se pose de question. Le rythme est intelligent et la façon dont les choses sont présentées est intelligente. La fin de ce tome est très bien pensée.

Graphisme :

    Ce tome est toujours issu de la même base, mais il s’améliore encore et toujours. Les trames de fond sont encore meilleur dans ce tome, au point d’arriver au niveau de la plupart des mangas. Bon, on est encore loin des œuvres à la Oh!Great ou à la Boichi, mais ça n’a déjà plus rien à voir avec le 1er tome. En revanche, le niveau des combats baissent un petit peu et revient à son côté fouillis original, tout en étant un peu plus épurée.

    L’aspect qui change le plus dans ce tome, c’est que l’on retrouve les scènes de ecchi tant attendu et qui avaient marqué l’anime. Grâce à ces scènes, ont comprend enfin pleinement le génie du mangaka dans le choix du design des personnages, des plus plates aux plus pulpeuses. Les illustrations et bonus (dont des bonus sur les mensurations de nos héroïnes) sont très plaisant et toujours très respectueuse de l’ambiance si particulière de ce manga.

Point noir :

    Il n’y a pas beaucoup de combat dans ce tome, mais le peu de fois où il y en a, c’est un peu bordélique… Dommage, car dans le tome suivant, Hiromitsu Takeda nous montre qu’il sait faire des choses d’un très bon niveau.

    Dernier problème que soulève ce tome. Si l’aspect graphique des trames est résolu, le côté ecchi se réveille et limite grandement le public cible de l’œuvre.

Conclusion :

    Encore meilleur que les précédents, j’ai beaucoup apprécié ce tome. Il est très agréable à lire et je le conseil aux fans de ecchi, qui ne seront pas déçu.

Scan tome 3

Version PDF du tome -> http://zipansion.com/34l5D

Version "images" du tome -> http://zipansion.com/34l8Z

Je mettrais une version Epub du tome quand j'aurais trouvé un moyen d'obtenir un bon rendu.

MakenKi04

Article tome 4

Aujourd’hui on s’attaque à la suite de Maken-ki !

 

Personnage :

    Oyama Takeru atteint un nouveau stade de sa personnalité. Il évolue légèrement, notamment grâce à son “maken Déluge” qui lui permet enfin de se battre.

    Shiria Ootsuka dévoile une nouvelle facette de sa personne. La surprise est de choc, mais voici un indice : son pouvoirs est l’inversion. C’est un des traits qui est totalement effacé de l’anime.

Scénario :

    Dans le tome précédent : Alors que les vacances tombent doucement sur Tenbi, Himegami Kodama est enlevée par Venus, qui construisent une barrière pour s’assurer qu’elle ne s’échappe pas. Mais Takeru, Haruko, Inaho et Azuki, encore à l’académie, se rendent compte de ce qu’il se passe et décide d’aller la délivrer. Le combat est inévitable. Le Maken-Ki réussira-t-il à vaincre Vénus et à sauver Himegami ? Quel est donc le véritable but d’Akaya ?

    Alors qu’ils gravissent les étages du lycée, le Maken-Ki est arrêté par Shiria et Yan Min. Haruko réussi à passer, mais se retrouve face à Demitra. Pendant qu’Azuki décide de régler une bonne fois pour toute ses comptes avec Yan Min dans un combat incroyable, Takeru et Inaho se retrouve face à Shiria, qui est une adversaire bien plus puissante qu’elle n’en a l’air. Azuki vaincra-t-elle ? Takeru et Inaho réussiront-ils à passer Shiria sans la blesser ?

    Haruko essaie de convaincre Demitra de la laisser sauver son amie, mais celle ci lui apprend les réalités de son quotidien. On est apprend plus sur les motivations de nos deux combattantes et le combat le plus important de l’histoire (tout du moins jusqu’à maintenant), éclate ! Qui du trident de Poséidon ou de Murakumo d’Amaterasu l’emportera ?

    Ce tome se base essentiellement sur de longues et profondes phases de combat. Le tout avec un certain sens de l’humour et des scènes de ecchi dans tous les sens. Même si les relations entre nos personnages n’évoluent pas énormément et que la situation reste assez stable, ce tome est un concentré de flash back, ce qui nous permet d’alterner un peu avec les combat, de volonté et de combats destructeurs. Si le scénario n’a pas énormément ça place dans ce tome, j’ai trouvé la façon de procéder très intéressante.

Graphisme :

    Il n’y a pas de figurant dans ce tome, donc difficile de juger s’il est meilleur sur ce point que les tomes précédents. En tout cas, les combats sont vraiment bon, voir meilleur que dans la plupart des shonen. Les trames de fond sont bien meilleures que dans les premiers tomes et l’action écrite avec une force et un savoir faire détonnant. Hiromitsu Takeda résout ses défauts petit à petit. Nous en arrivons maintenant à un manga plus que correct, le tout agrémenté d’une multitude de scènes de ecchi.

Point noir :

    Je regrette vraiment de ne pas avoir de bonus… Je pense que ça aurait vraiment apporté un plus à l’oeuvre…

    Il n’y a pas vraiment de nouveaux points noirs dans ce tome.

Conclusion :

    J’ai vraiment adoré ce tome ! Il plaira sans problèmes aux fans de ecchi et de seinen !

MakenKi05

Article tome 5

On  s’attaque aujourd’hui à la suite du manga Maken-Ki !

 

Personnage :

    Kurigasa Kai est un personnage que l’on croise assez souvent. Amoureux d’Azuki, il est particulièrement badasse, voir le personnage masculin le plus impressionnant physiquement de la série. Bien plus mit en avant dans le manga que dans l’anime, il possède une vraie sensibilité et, malgré son apparence de voyou, une limpide âme de samouraï. Il est capable de faire durcir sa peau grâce à son maken “Full Metal” et a un fort esprit combatif. J’aime beaucoup ce personnage, qui devrait avoir une place beaucoup plus importante dans l’anime.

    Gen Tagayashi est celui que l’on peut considérer comme le héros de la génération précédente à Tenbi. Malgré son côté pervers et un peu négligé, c’est un génie. Si on ignore ses capacités au combat, il est le seul capable de créer des répliques de maken. Fidèle de Midori, c’est une aide inévitable qui trouvera un moyen pour régler toutes les situations. Il fait sans doute parti des personnages le plus intelligent de toute l’académie. C’est un de mes personnages préféré, qui gagnerait aussi à être plus mis en valeur, que ce soit dans l’anime ou le manga.

    Fujioka Goro est le patron du maid-café où travaille Azuki. Ancien de Tenbi, il a une histoire particulière avec Gen, Midori et Akaya. C’est quelqu’un de très gentil, et accessoirement quelqu’un de totalement gai. Il est bienveillant avec Azuki et tous ceux qui travail pour lui. Il a gardé de bonne relation avec les anciens du maken-ki, notamment Midori.

Scénario :

    Dans le tome précédent : les combats font rages pour aller sauver Himegami Kodama, enlevée par Akaya et Venus. Les volontés s’entrechoquent, les maken vibrent et les rivalités se concluent. Après plusieurs affrontements acharnées dont certains largement dignes des meilleurs oeuvres de combat, les membres du maken-ki encore debout parviennent à arriver sur le toit de l’établissement, prêt de l’endroit où est retenu la belle Himegami Kodama. De son côté, Midori termine enfin sa réunion avec le chef de Kamigari et se précipite pour rentrer à Tenbi en apprenant ce qu’il se passe. Nos héros réussiront-ils à vaincre Akaya et à récupérer leur amie ?

    Sur place, Uruchi Minaya, Aki et Kengo Usui tentent de traverser la barrière mise en place par les soeurs Aililu et Lilu Finian, sans succès. Pendant ce temps, alors qu’Himegami émerge et comprend ce qui se passe, Takeru, Haruko, Azuki et Inaho arrivent sur le toit. Mais deux derniers obstacles se dressent sur leur route : Akaya et Minerva. A la surprise de tous, cette dernière possède bien des pouvoir et serait de loin le soldat le plus puissant de Kamigari. Akaya décide pour régler les choses de façon équitable d’organiser un duel : lui-même Vs Takeru. Fixé sur l’objectif de sauver Himegami, celui-ci accepte sans réfléchir malgré les réactions de ses compagnons. Mais Takeru est très loin de faire le poids contre un ancien du Maken-Ki, d’autant plus qu’il cache très bien son jeu… Notre héros arrivera-t-il à l’emporter contre Akaya ? Seront-ils rejoint par leurs alliés ? Himegami sera-t-elle sauvée ?

    Ce tome se base essentiellement autour du combat entre Takeru et Akaya. Tout de fois, il est plein de rebondissement et donne beaucoup d’éclaircissement sur Venus, Kamigari et la vraie force du héros. Mais ce n’est pas tout, car on en apprend également plus sur Usui et ses pouvoirs, même si ça reste floue. La conclusion de cet arc est très ficelée et la relance faite derrière détend l’atmosphère tout en préparant le terrain pour la suite de l’histoire en levant d’autres interrogations. Non seulement la relation entre Takeru et Haruko se renforce, mais on sent que les sentiments d’Himegami changent petit à petit. C’est un vraiment du bon travail.

Graphisme :

    Ayant une fois de plus beaucoup de combat, c’est difficile de juger des progrès de Takeda Hiromitsu, aussi bien sur les figurants que sur les trames de fond. Le combat principal de ce tome étant plus “classique” que les précédents, il semble donc moins impressionnant… On peut tout de fois noter que les scènes sont de plus en plus intéressantes et que les personnages deviennent de plus en plus détaillés.

    Par ailleurs, si le ecchi est presque inexistant pendant la plupart du tome, il revient en force à la fin, ce qui troublera d’autant plus notre héroïne.

Point noir :

    Je n’ai rien à rajouter par rapport au tome précédent.

Conclusion :

    Si j’ai préféré le tome précédent, ce tome de Maken-Ki reste très agréable à lire et présente beaucoup aspects scénaristiques très intéressants. Je le conseille aux fans de ecchi du type combat.

SCAN

Si vous êtes à la recherche des scans du manga Maken-Ki, je pense les mettre au fur et à mesure que je trouve le temps de les transformer ... Pour le moment il n'y a que les versions PDF des premiers tomes, mais n'hésitez pas à vous manifester si vous voulez aussi les versions img.

==> https://drive.google.com/drive/folders/1aS4G5TT6PW0tohNv25sOKrvrbqFjbkYe?usp=sharing <==

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Commentaires (8)

Archibald
  • 1. Archibald | 12/01/2020
En fait c'est bon j'ai trouver les tomes 1 à 14 en français : [url=https://www.j-garden.fr/projets-en-cours/maken-ki/
Pour la suite c'est en anglais : https://aoitenshi.com/2019/10/nsfw-316-320-maken-ki-chapter-114-118/
Apparemment le tome 24 sera le dernier.
Archibald
  • 2. Archibald | 10/01/2020
Quand je dis disponible sur ton site, c'est dont la review est sur ton site, pas necessairement les scans^^
Archibald
  • 3. Archibald | 10/01/2020
Un Grand merci pour la rapidité de ta réaction.
Personnelement, je serais bien interessé par le version image des tome 4, 5 et 6^^
Sinon quelle autre manga ecchi du même type (disponible sur ton site) me conseil tu.
inconnuday
Pas de quoi ! ^^ ça marche ! Je mettrais moi aussi bientôt la suite ! (dès que j'aurais terminé de la faire passer en PDF) Si je vais au plus proche de la définition même de Maken-Ki, je peux te conseiller Enfer et Paradis (même s'il faut aimer le style années 90) en manga et Maji de Watashi ni Koi shinasai ou Hyakka Ryouran Samurai Girls en anime. Dans d'autres style, tu pourrais aimer Golden Boy (là encore dans le style années 90), des oeuvres plus récentes et "légères" comme Love Hina et ses dérivées (Suzuka, countrouble et j'en passe). Dans des styles plus modernes, je peux te proposer Prison School pour le côté comique et Mai Ball pour le côté kawaii.
Archibald
  • 4. Archibald | 06/01/2020
Merci beaucoup pour ces articles et pour les scans.
Il est difficile de trouver ce manga en version française. La team J-Garden avait pourtant traduit jusqu'au tome 14.
Alors certes sur mangakawaii on trouve des scans, mais c'est plutôt incomplet.
Inconnuday, oh toi grand Otaku! Ca serait vraiment super d'avoir les scans des volumes 4 à 9^^
inconnuday
Salut à toi Archibald ! ^^ Je ne peux que te remercier pour autant de compliment ! C'est toujours un énorme plaisir de savoir que je ne passe pas autant de temps à écrire pour rien ! Je mettrais te mettrais tout ça dans les jours à venir, alors n'hésite pas à retourner actualiser la page de temps en temps ! ^^
Herdoctor
  • 5. Herdoctor | 27/05/2019
Pour le moment je n'ai vu que l'anime que j'apprécie énormément ! Mais le manga est introuvable, tout comme les scan apres le tome 14! Si vous avez une piste je suis preneur !
inconnuday
Le manga n'a été édité qu'une courte période de temps par Panini, alors si tu arrives à tomber sur les tomes à un prix descend, tu es chanceux ! Si tu cherches les scans en VF, je n'ai personnellement que les 8/9 premiers tomes... (je les mettrais en lignes un de ces jours) autrement ce site semble allez assez loin dans les chapitres ( https://www.mangakawaii.to/manga/makenki ) et celui-là est à jour, mais en anglais ( https://mangarock.com/manga/mrs-serie-158603 ).

Ajouter un commentaire

 

Date de dernière mise à jour : 09/01/2020