Maken-Ki

makenki

Article

On s'intéresse maintenant à un des meilleurs ecchi que je connaisse : Maken-Ki !

La petite histoire :

Cette histoire est à l'origine un manga écrit par Hiromitsu Takeda depuis 2007 et qui compte aujourd'hui 14 tomes. Il est encore en cours aujourd'hui. Il était autrefois publié par Panini manga, mais l'éditeur à aujourd'hui abandonné la publication.

La saison de l'animé est sorti en 2011 et compte 12 épisodes. L'OAV est sorti en 2012-2013 et compte 2 épisodes. La saison 2 : Maken-Ki ! Two ! est sorti en 2014 et compte 10 épisodes. Chose étonnante, le studio a changé pour la saison 2. Le compositeur des OST de tout l'animé est Wanabe Cher et il fait un super travail sur cet animé !

Personnage et Scénario (ma version de l'époque) :

Maken-ki est le première ecchi que j’ai regardé, et c’est clairement l’un des meilleurs.

Pour l’histoire, tout démarre quand Takeru Hoyama, qui n’en peut clairement plus des lycées de garçons et veut absolument se trouver une copine, décide de s’inscrire au lycée Tenbi, où se trouve son amie d’enfance, Amaya Aruko, qui à un an de plus que lui.

Seulement, juste avant la cérémonie d’accueille, il se retrouve prit par erreur dans une confrontation entre deux filles aux pouvoirs surnaturels, arbitré par une autre aux cheveux blond, plate comme une collégienne, et qui est installée dans un arbre, la tête en bas. En gentleman, Takeru lui rappel qu’elle est en jupe.

Mais voila qu’une épée s’échappe du combat et tranche la branche où s’était installée la sublime créature, Himegami Kodama. Elle finit par retomber sur le pauvre Takeru et l’embrasse par accident. Évidement, elle lui en veut à mort, mais pour simplifier s’en va en lui rappelant qu’il aura de ces nouvelles.

Ça ne se fait pas attendre, car il ne s’attendait pas à ce que la proviseure, Rokujo Minori, lui propose de faire une démonstration de combat. Himegami se propose aussitôt et à bien l’intention de le tuer grâce à son esprit de la foudre. Mais quand elle s’apprête à le tuer, Inaho Kushya arrive de nulle part et bloque son attaque avec son maken. (Vous comprendrez en regardant.) Elle se présente comme la fiancé de Takeru, qui n’était vraisemblablement pas vraiment au courant, mais ravi de l’apprendre et qui mit sérieusement Amaya en rogne.

Résultat, à la fin de la journée, la proviseure s’est arrangé pour que Takeru et Inaho puisse vivre ensemble. Par pure hasard, Himegami se retrouva avec eux et quand Amaya l’appris, elle s’y installa aussi pour pouvoir les surveiller.

 Et voila, l’histoire est parti. Takeru commencera par se faire un ami, Usui Kengo, le maitre des plans de voyeurisme. Ils apprendront ensuite l’existence du club de sécurité, constitué de délicieuses créatures, dont Himegami et Amaya. En plus des trois premières années qui vont intégrer le club, il y a Nijo Aki, l’infirmière au bonnet I, Minaya Uruchi, follement attiré par Amaya, sa meilleure amie, au point où elle doit en être amoureuse et donc hyper jalouse de Takeru. Akaza Chacha, la puissance en bronzé et sa meilleur amie, la timide, otaku et kawaii Sato Kimi. Et enfin, Shinatsu Azuki, la femme qui défie la gravité et qui est encore plus virile que le plus viril des hommes de l’animé.

Seul détail auquel le héros n’avait pas pensé en entrant dans se lycée, il n’y a que des utilisateurs de l’élément et des makens. Donc, lui qui n’a aucun pouvoirs doit trouver un moyen de les réveiller, au point que ça en devienne urgent pour pas se faire renvoyer. Seulement, à chaque fois qu’il s’en sert, il perd la mémoire.

La saison 1 tourne essentiellement autour de ça et sur l’arrivé d’un groupe mystérieux dans le lycée, accompagné par un ancien élève. (Tous les profs sont des anciens élèves) Alors que la saison 2 par complètement dans tout les sens en tentant de se raccrocher à la relation entre Amaya et Takeru.

Graphisme :

Les graphiques sont vraiment magnifiques. On saigne du nez à chaque fois qu’on en à l’occasion (les perso aussi…) et la quantité de ecchi reste encore abordable et bien pensé. (Bon, à part sur l’OAV entre les deux saisons qui devrait être interdit au – 18… ^^ °)

Points noirs :

Dommage que l’auteur n’utilise pas plus l’univers, car il y a des quoi faire au moins 100 épisode. L’animé est encore assez récent, alors on verra bien. La saison pare vraiment dans tous les sens, et est trop tourné autour du ecchi, sans faire éclore la romance. L’auteur en fait parfois un peu trop pour des lycéennes, même si ça fait parti de son style.

Conclusion :

Pour résumer, cette animé enchantera tous ceux qui aiment le ecchi, particulièrement le genre lycéennes + baston. Bon, pour tout comprendre, faut au moins être au lycée. Mais pour tous les fans du genre, c’est un eldorado parfait. Il enchantera les nouveaux dans le domaine comme les spécialistes.

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

 

Date de dernière mise à jour : 26/06/2018