Créer un site internet

Tu seras un Saumon, mon fils...

tuserasunsaumon

Article tome 1

Aujourd’hui on s’attaque au seinen WTF : Tu seras un Saumon, mon Fils… !

 

La petite histoire :

    C’est un manga écrit par Sasaki Shouhei en 2 tomes en 2015. Il est édité par Akata en 2017.

Personnage :

    Shion Masterba est un collégien accompli. Plutôt apprécié, il a une bande de pote qui le respect pour ses performances disons sportives… Malgré le fait qu’il n’ait pas de père et qu’il ai un léger complexe d’œdipe, c’est un collégien plutôt normal, sans histoire. Assez faible physiquement, il n’est pas particulièrement courageux, mais assez têtu. 

    Ginji Itô est un lycéen à problème. Il vit seul avec son grand père et fait peur à ses camarades à cause de son comportement violent. Il déteste Shion et n’hésite pas à le passer à tabac quand l’envie lui prend. Il fume et bois quand son grand-père ne le surveille pas. Derrière son agressivité se cache une solitude qui le fait beaucoup souffrir. 

    Sauman est un homme-saumon qui a remonté la rivière pour retrouver son père. Habitué au contact des humains, il lui arrive de fumer, de boire et de beaucoup d’autre chose. C’est un personnage étonnamment attachant.

Scénario :

    Alors que Shion bas une fois de plus le record d’éjaculation en longueur, devenant ainsi l’homme de l’année aux yeux de ses potes du collège, une nouvelle bouleverser son monde. Sa mère, pour qui il en pince légèrement, lui annonce qu’elle va se remarier avec un certain Mr. Masterba. Shion est écroulé : en plus d’avoir à présent un nom qui le fait passer pour un pitre (Masterba Shion…), il doit déménager dans une autre région où il ne connaît rien ni personne. Sur place, les choses ne se passent pas bien. Dès la première journée, il se bat avec Ginji et se met à déprimer suite à sa défaite. Mélancolique, il se balade près de la rivière et donne un dernier hommage à son passé heureux en se masturbant en direction du cours d’eau. Trois ans plus tard, rien n’a changé ou presque. Désormais, il est grand frère de jumelles et d’un petit dernier. Alors qu’il se fait battre une fois de plus par Ginji, il déprime toujours plus et commence à sécher les cours. Alors qu’il est au plus mal, il descend une soirée en cuisine et croise son beau-père en pleine “action” avec sa mère. Choqué, il s’enfuit dehors et cours jusqu’à la rivière, réalisant qu’il n’avait définitivement plus sa place dans sa famille. C’est là qu’il fait la connaissance d’un homme-saumon qui lui annonce qu’il est son père, preuve à l’appuie. D’abord effrayé, Shion ne sait pas quoi faire. C’est alors que Ginji passe par là… Comment évoluera la vie de Shion ? Qu’arrivera-t-il à Sauman ?

    Ce scénario est très WTF. Assez grivois et sombre, il a tout de fois le chique pour faire rebondir l’histoire et allez dans une direction assez inattendue. Alors que nos personnages sont tous mal dans leur peau, leur relation évolue d’une façon incroyable et au final assez émouvante. Le côté surnaturel amène le côté comique de l’œuvre et un côté toujours plus WTF. C’est un scénario très intéressant qui construit une histoire simple et efficace qui met à profit ses deux tomes. Une expérience surprenante et bien plus agréable que prévu !

Graphisme :

    Le niveau graphique est très élevé, mais ne vous y trompez pas. Le design général est assez réaliste, avec un très gros travail sur les trames de fonds et les figurants en général. Le design des personnages quand à lui est trop réaliste. Oui, trop. En effet, les détails réalistes sont travaillés au point d’en faire les personnages les plus disgracieux du genre. Si la censure fait passer tout ce qui est purement sexuel en blanc, notre mangaka a tout de même le plaisir de dessiner tout ce qui n’est pas -18. A ce titre, ce manga n’est pas à mettre dans toutes les mains même si ce n’est pas son sujet principal. De manière général, ce type d’écriture fait beaucoup penser au dessin d’un certain Hiroya Oku, auteur de Gantz, Last Hero Inuyashiki ou encore Gigant. Le rythme est étonnamment agréable.

    La couverture est assez disgracieuse, mais très représentative du titre !

Point noir :

    Ce titre est considéré comme un Slice of Life. C’est totalement vrai dans sa définition, je préfère prévenir ceux qui aiment ce genre qu’il ne faut pas s’attendre à une histoire à la K-ON, Amanchu, Maison Ikkoku (de Rumiko Takahashi) ou La fille du temple aux chats. C’est un seinen avant tout.

    Je le répète, mais ce titre n’est pas à mettre dans toutes les mains. Comme toujours, si vous comptez offrir une œuvre à quelqu’un de “sensible”, lisez-la ! Ça reste le meilleur moyen d’en connaître le contenu et d’éviter les problèmes !

Conclusion :

    Je suis moi-même étonné, mais j’ai beaucoup apprécié Tu seras un Saumon, mon Fils… C’est un seinen WTF, mais très beau malgré le mal être des personnages. J’ai été très surpris par ce titre et je le recommande chaudement aux fans de seinen à la Hiroya Oku, au final assez proche du  ton de cette œuvre.

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire