Gigant

gigant

Article tome 1

On parle aujourd’hui du manga Gigant !

 

La petite histoire :

    C’est un manga écrit par Oku Hiroya depuis 2018. Il y actuellement 4 tomes aux Japons dont 2 en France chez Kioon.

    Le tome 1 était proposé en exclusivité à la Japan Expo 2019 (et j’ai réussi à en avoir un exemplaire).

    Pour ceux qui aurez encore des doutes, Oku Hiroya est un mangaka qui a déjà publié un certain nombre de “petites” séries comme Hen, Gantz ou encore Last Hero Inuyashiki.

    Le tome 3 de Gigant sortira en France le 6 Février 2020.

Personnage :

    Rei est un jeune lycéen plutôt gâté par le sort. Fils d’un grand producteur de film, il a hérité d’une tronche potable et d’une passion pour le cinéma, qu’il prolonge en s’intéressant de très près au cinéma porno et notamment à l’actrice Papico. Malgré son passe temps particulier, il est assez immature et ne semble pas s’intégrer dans une romance, comme bloqué dans son rôle de réalisateur/scénariste. Son principal problème dans la vie est d’avoir de meilleur note en maths pour que son père continue à financer son film et à lui laisser sa caméra.

    Papico, de son vrai nom Chiho Johansson, est une jeune actrice porno connue pour la taille de ses seins. Malgré son travail, c’est une fille assez saine d’esprit qui aime la vie et possède un côté de sa personnalité très “kirakira”. Elle entretient sa famille et son petit ami depuis la mort de son père. C’est un personnage étonnamment très agréable et à qui on s’attache très vite, alors que c’était loin d’être gagné. J’ai vraiment un énorme coup de cœur pour ce personnage.

Scénario :

    Rei déprime. Non seulement son père le menace de lui retirer le financement pour son film, mais les actrices principales l’abandonnent les unes après les autres. C’est alors que plongé dans la monotonie de sa vie d’ado sans histoire, il apprend sur des affiches collées sur les murs de son quartier que Papico a aménagée près de chez-lui. Après avoir réfléchi, il se décide à aller arracher toutes ces affiches qui discriminent une de ses actrices favorites. Alors qu’il termine sa tâche, il fait la connaissance de la véritable Papiko. Après l’avoir remercié, elle décide de garder contacte avec lui… Mais cela pourrait bien compliqué sa vie de couple avec son petit ami... 

    Les choses ne s’arrangeront pas avec le temps. Alors qu’elle aide un vieillard étrange qui s’est fait renverser, celui-ci lui colle une sorte de cadran sur le poignet qui lui permet de changer de taille à volonté… Qui était ce vieillard ? Quel est donc ce nouveau pouvoir ? Comment évoluera la relation entre Chiho et Rei ?

    Le début de cette histoire est une simple intrigue de romance peu probable entre un lycéen et une actrice porno. Si elle a le mérite de nous aider à connaître les personnages, elle n’est en faite qu’un prologue à la véritable histoire de ce manga. Plutôt que de plonger dans le milieu du porno, nous découvrons un monde SF dans le plus parfait WTF, mais tout de fois effroyablement réaliste, assez proche du ton pris par Last Hero Inuyashiki (dont je parlerais sur mon compte Twitter prochainement). Il y a énormément de question et très peu de piste de résolution. Je suis vraiment curieux de voir ce que va donner la suite de cette histoire. C’est un excellent scénario de 1er tome qui met parfaitement la trame de l’histoire en place, tout en nous lançant sur la suite d’une intrigue SF déjantée.

Graphisme :

    Le niveau graphique est très élevé. Malgré un aspect assez lisse, le design des personnages est très personnel et très précis. Il y a un nombre astronomique de trame de fond, le tout de très bonne facture. Il y a énormément de détails et tout est présenté sous un point de vue réaliste, des objets à la déco en passant par les multiples occasions pour promouvoir Gantz ou Last Hero Inuyashiki. Certaines planches sont pensées sur des bases de photo. Ce manga contient des scènes d’actions et de nudités très bien pensées, mais que je me dois de déconseiller aux plus jeunes. Petit point bonus : malgré les seins voluptueux de Papiko, ceux-ci restent réalistes. Hiroya Oku possède un trait très particulier, utilisant énormément les textures numériques.

    La couverture est très belle et bien choisie pour ce premier tome.

Point noir :

    Déjà, la couverture cartonnée est trop classique à mon goût… C’est dommage, car ce titre avait le potentiel pour trouver d’autres illustrations.

    Ce manga ne convient pas à tous. Je le déconseille aux plus jeunes à cause de la nudité et de son réalisme.

Conclusion :

    J’ai un énorme coup de cœur pour Gigant ! Ce titre nous propose une science-fiction moderne, réaliste et pourtant déjanté, le tout dans un contexte assez inédit et avec des personnages très intéressants. Que demander de plus ? Je conseille fortement ce titre aux fans de seinen SF.

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire