Tokkô

Tokko1

Article tome 1

Aujourd’hui, on s’attaque à un manga très intéressant : Tokkô !

 

La petite histoire :

    Tokkô est un manga écrit par Toru Fujisawa, l’auteur du très célèbre GTO. Il est sorti en 2004 et contre 3 tomes, publié en France par Pika dans la magnifique collection Senpai.

    Un anime de 13 épisodes est même sorti en 2006 (non-licencié en France), faisant de Tokkô la deuxième série la plus populaire de Toru Fujisawa, bien que minime face à l’empire que représente l’anime, les drama, film et manga de GTO.

    Une série dérivée en 4 tomes est sortie depuis 2013 et publiée chez Pika : Tokkô Zero !

Personnage :

    Ranmaru Shindô est le héros de cette histoire. C’est un jeune officier de police qui termine ses études en débarquant à la Tokki, une institution gouvernemental d’intervention et de sécurité. Il y entre avec l’objectif de venger la mort mystérieuse de ses parents et de plus de 200 personnes 5 ans plus tôt. Il voit dans ses rêves une fille trancheuse de démon. Malgré sa situation loin d’être aussi désespéré sur le plan social que ne l’était celle d’un certain Onizuka, il reste un loser aussi bien dans sa maladresse que par son manque de réflexion dans sa façon de vivre. Pourtant, il semble un bon détective…

    Sakura Rokujô est la fille que voit Ranmaru dans ses rêves. Elle fait partie de la Tokkô, une brigade spéciale et mystérieuse de la Tokki. C’est une fille plutôt sombre, mais qui semble avoir bon fond malgré le peu de chose que l’on sait d’elle.

    Ichirô Hanazono est le meilleur ami et collègue de notre héros. C’est un pervers et un flemmard (une ressemblance avec un certain Saejima ?), mais il est plutôt intelligent et aide son ami à prendre de bonne décision. Cacherait-il ses véritables capacités ?

    Saya Shindô est la petite sœur de Ranmaru. Vivante, elle n’est pas très pudique et adore son frère avec qui elle vie. Elle est inspectrice de police, mais semble avoir hérité de la même maladresse que son frère.

    Il y a d’autres personnages, mais vous les découvrirez bien assez vite. En dehors de ça, nos personnages sont profonds et gardent l’esprit de leur auteur.

Scénario :

    Ranmaru Shindô entre enfin dans la Tokki avec son ami Ichirô. Il a pour objectif de résoudre une énigme particulière : la mort de plus de 200 personnes dont ses parents 5 ans plus tôt. Mais il n’a pas beaucoup de temps à consacrer à cette enquête, car les crimes les plus horribles prolifèrent dans Tokyo. Alors qu’il apprend l'existence du bureau du Tokkô et de tous les mystères qui entour ses membres, il fait la connaissance de ses pires cauchemars : des hommes devenu invincible qui ne craignent pas les balles de revolver. Après avoir frôlé la mort de peu, il est sauvé par la Tokkô, qui prend alors l’affaire en main. Mais dans l’ombre, une créature quitte peu à peu son apparence humaine.

    Quelle est donc cette menace qui plane sur Tokyo ? Quel secret cache le Tokkô ? Quels liens ont ses nouvelles affaires morbides avec le massacre qui a coûté la vie au parent de Ranmaru ?

    Je dois dire que je suis étonnamment surpris de la qualité de ce scénario. Alors que Toru Fujisawa nous avait jusque là montré des scénario un peu WTF et décousus, il signe ici une magnifique prestation qui n’est pas sans me rappeler le phénomène Death Note débuté à peine 1 mois plus tôt. Le scénario est mystérieux et mêle une enquête policière au rêve et aux créatures mystiques, le tout dans un univers plutôt année 90, les années “rock” japonaises. Cette fois, plus question de mettre de la comédie, on découvre ici un Toru Fujisawa qui entre dans la cours des grands du Seinen !

Graphisme :

    Première chose qui frappe : la couverture est sublime !! Le traitement brillant et son design sont à couper le souffle. On s’éloigne définitivement de l’esprit comique des couvertures de GTO.

    Après une couverture magnifique, on enchaîne aussitôt avec de superbes pages en couleurs d’une qualité, aussi bien dans le dessin que dans le design, exceptionnelle.

    Le dessin en lui-même est typique de son auteur et tout droit sortie des années 90. Pourtant, notre mangaka prouve ici que son traits se lie parfaitement bien au genre seinen (peut être encore mieux qu’aux shonen). Provocateur, il se prive encore moins que ce qu’il faisait dans GTO : gore, ecchi, morbide et classe internationale. Ce manga est complet et précis. Le design des personnages est fort et  bien conçu et les trames de fonds sont riches et d’une qualité proche de la photographie. Les combats sont intenses et d’une puissance incroyable. Bref : Toru Fujisawa montre ici qu’il n’a pas à rougir devant les autres rois du Seinen.

    Dernier détail très intéressant : il y a un bon nombre de pages bonus. Parmi elles : un résumé de l’histoire pour ceux qui voudraient découvrir l’œuvre, une explication sur la création des personnages, un lexique et une création littéraire : le journal du chef de Ranmaru : Kunikida.

Point noir :

    Je n’ai rien à redire au contenu de ce manga, si ce n’est que le sujet gore réduit beaucoup le nombre de spectateur pour ce manga.

    Par contre, j’ai à redire quand au contenu des bonus. C’est vrais qu’ils sont d’une excellente qualité et très intéressant, mais une erreur s’y est glissée. Si vous dépassez le stade de la présentation des personnages, surtout dans le lexique, vous apprendrez des choses que l’histoire n’a pas encore révélé.

En d’autres termes : le lexique vous spoil la suite du manga ! Donc ne le lisez sous aucun prétexte si vous voulez poursuivre cette superbe série !

Conclusion :

    J’ai vraiment un énorme coup de cœur sur Tokkô. L’univers est cool, mystérieux et profond. Les personnages ont gardés une part de folies et sont très bien conçus. C’est pour moi une œuvre de Toru Fujisawa largement au niveau dans son genre que l’était GTO dans le genre Shonen. Je le conseil vivement aux fans de seinen et à tous ceux qui sont fans des œuvres de ce mangaka.

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire