Great Teacher Onizuka

GTO01

Article sur l'animé

Aujourd’hui on s’attaque à un grand classique des années 90 : GTO !

 

La petite histoire :

    J’ai déjà raconté beaucoup de chose dans mon article sur les premiers tomes du manga… Mais j’avais oublié de parler de l’animé ! Il est sortit entre Juin 1999 et Septembre 2000 et compte 43 épisodes ! Le manga de Toru Fujisawa semblant avoir de plus en plus de succès, l’animé a sûrement servi de réceptacle pour tout ça.  Enfin bref, G.T.O. commence deux ans après le début de la série principale GTO en manga. C’est un succès dans beaucoup de pays, dont en France et c’est à mon sens le premier bon travail de VF.

Personnage :

A-t-on encore besoin de présenter nos personnages principaux ? Je vais essayer de plus parler des personnages qui ne sont pas encore apparu dans le manga.

           Eikichi Onizuka est le héros de cette histoire.C’est un ancien Biker, appelé Bofuzoku ou simplement Zuko en japonais. Il a autrefois eu quelques interactions musclés avec la police.  Mais alors qu’il vient tout juste d'obtenir son diplôme en trichant, il décide de réaliser son rêve en devenant professeur. Mais les choses ne se passent pas exactement comme prévu. Il se présente toujours avec sa phrase vedette : “Eikichi Onizuka, 22 ans, célibataire et libre comme l’air”. A préciser qu’il est toujours vierge et que malgré sa grande gueule, il n’a jamais eu de copine. Malgré tout ça, il est prêt à tout pour aider et éduquer ses élèves, quitte à risquer leurs peaux et la sienne. Le personnage de l’animé est vraiment fidèle au manga, contrairement à ceux des deux dramas.

          Azusa Fuyutsuki est une jeune prof qui enseigne au même endroit qu’Onizuka. Elle est belle et un peu naïve, ce qui la rend plutôt attachante. Plus traditionnel, elle essaie d'effacer sa féminité naturel et son béguin flagrant pour Onizuka pour se concentrer sur ses élèves. Elle est très protectrice, que ce soit avec Onizuka ou avec ses élèves, quitte à se plonger dans les problèmes. J’aime beaucoup ce personnage.

          Hiroshi Uchiyamada est le vice-principale du collège. Totalement élitiste et pour les bonne meurs, il déteste Onizuka dès leurs premières rencontre. Naturellement pervers et maniaco-dépressif, il décharge comme il peut la frustration de sa famille qu’il ne tient que par l’argent. Il a deux objectifs dans sa vie : virer Onizuka et garder sa Cresta en état.

          Hajime Fukuroda est le professeur de sport. Comme beaucoup de prof de sport, c’est un pervers sadique qui aime voir ses élèves courir pendant des heures en mini-short. Il est très fier de ses prétendus capacités physique, mais son inaptitude à vaincre Onizuka, qui n’est pas pourtant pas entraîné fait de lui un looser qui fera tout pour faire virer son rival. Heureusement, il est stupide, maladroit et malchanceux.

         Tadashi Sakurada est le prof d’anglais. En plus d’être plus ou moins incompétent dans sa langue, il projette de prendre la place de sous-directeur à l’avenir et suis donc les avis d’Uchiyamada. Calculateur, il déteste Onizuka depuis le début, même si celui-ci ne se rend compte de rien.

Voilà pour les principaux du corps enseignant ! Passons maintenant aux élèves de la 3ème4 :

         Noboru Yoshikawa est un jeune garçon réservé et timide qui se fait maltraité. Il semble tout de fois être un gamer de première zone et se retrouve être le premier à accepter Onizuka. Il est d’intelligence moyenne et sa faible consistance ainsi que sa faiblesse d’esprit font de lui quelqu’un de suicidaire.

         Kikuchi Yoshito est un des cerveaux de la classe. Doué aussi en classe qu’en informatique ou en retouche photo, il maîtrise les évènements tout en étant doté d’un formidable esprit franc et sincère. J’aime beaucoup ce personnage. Il appréciera assez vite Onizuka et comptera parmi ses meilleurs alliés.

        Murai Kunio est une jeune racail parmi les élèves. Particulièrement agressif, il se retrouve être extrêmement protecteur avec sa mère, qui l’a élevé seule. Alors qu’il déteste particulièrement Onizuka au début, il finit par lui donner la figure de grand-frère, à défaut de lui laisser sa mère. C’est une grande gueule, mais dans le fond il est plutôt froussard.

         Tomoko Nomura est une jeune fille stupide et maladroite que tout le monde surnomme “Tomoconne” en VF (ça rend encore mieux en français qu’en japonais !). Cette fille est une véritable catastrophe ambulante qui, rejeté par sa meilleure amie Miyabi, finit par devenir une idole.

         Miyabi Aizawa est une fille dans la moyenne. En dehors du fait qu’elle déteste Onizuka et fasse tout pour le faire virer. Elle aime martyriser les autres et se retrouve être plutôt astucieuse.

         Anko Uehara est une fille sadique qui aime par dessus tout martyriser Noboru. Elle semble tout de fois cacher son véritable fond. Elle déteste elle aussi Onizuka.

          Enfin, Urumi Kanzaki ! Je pense que c’est mon élève préféré entre tous ! Considéré comme l’une des filles les plus intelligente de la planète, elle cherche toujours à tout savoir. Cette recherche lui a fait absorber tellement de connaissance qu’elle écrase les profs de son savoir et finit par rester chez elle. Ancienne amie de Miyabi, elle déteste les profs qu’elle fait souffrir jusqu’à ce qu’ils craquent. Son intelligence cache pourtant une certaine sensibilité et justement ça qui provoque un grain de folie dans son esprit. Très calculatrice, elle construit une relation très étrange avec Onizuka et met pour ça ses talents d’actrice à contribution.

    Voilà ! Il y a beaucoups de personnages, mais la façon dont ils sont présentés nous permet de tous les reconnaître parfaitement. S’il y a un certain nombre de figurant, la plupart sont très profond et très représentatif du manga.

Scénario :

    Reprenons là où on en était. Onizuka veut devenir prof, mais il rate l’examen pour entrer dans les organismes publics. Suite à ça, il se met à chercher parmi les collèges et lycées privés. C’est alors que vient sa première altercations avec Uchiyamada, qu’il règlera en faisant de l'éducation : à coup de parquet et de German Supplex !

    Je vous passe les détails, mais la proviseure le recontacte et il finit par s’installer dans le collège. Mais celle-ci lui a donné la 3ème4, une classe qui fait peur à tous les profs. Ceux-ci déteste Onizuka dès le début et se mettent à tout faire pour le faire virer. Mais notre GTO tient le coup, mais finira-t-il par inverser la tendance face à des élèves plus intelligent que lui ?

    Bon, le scénario est moins détaillé que dans le manga et il y a pas mal de détails qui sont censurés. Tout de fois, l’esprit du manga est là ! Résultat : c’est très drôle et le message est là !

    Autre détail dont je voulais absolument parler : la version VF est vraiment super. Certe, les références sont adaptés, mais voir nos grosses têtes citer du Gainsbourg, c’est juste magnifique. Les dialogues sont adaptés, mais tout est bien fait et très professionnel. Bref, c’est une très grande victoire pour le VF qui jusque là avait eu beaucoup de mal à atteindre une qualité acceptable.

Graphisme :

    L’animé date de 1999. Donc c’est vrai que les dessins sont un peu pâles et parfois un peu simpliste. Tout de fois, on retrouve toutes les grimaces du manga et malgré les quelques passages censurés, les graphismes jouent beaucoup dans la restitution de l’ambiance du manga. Le style graphique mélange le réalisme avec le style de l’époque et ça donne un résultat absolument unique qui jusque là est resté maître de son style. Malgré tous les animés inspirés par cette légende du shonen, seul l’original a su créer une telle atmosphère alors que les moyens de l’époque étaient limités.

Point noir :

    C’est assez dure de répondre à ça… En faite, le pire point noir de GTO, c’est GTO lui-même. Quelqu’un qui n’aime pas GTO dès le début restera sur sa faim jusqu’au dénouement de l’histoire. Même si c’est drôle, il faut tout de fois noter que le passage du japonais au français créait parfois quelques lourdeurs. Bref, si vous arrivez à supporter Onizuka, cet animé ne devrait pas vous poser de problème. Enfin, j'avoue être resté sur ma faim une fois arrivé au dernier épisode... A quand une suite  ??!

Conclusion :

    Cet animé passe un message très humain, même s’il le cache avec tout le reste. C’est à ma connaissance un des meilleurs animés des années 90 et un des grands standard du type School Life. Il a inspiré un très grand nombre d’animé et de manga et fait aujourd’hui parti des classiques, plus de 20 ans après son lancement. Je le conseil vraiment à tout le monde, il plaira aux fans de shonen, comme aux fans de shojo !

OST

Vous pouvez télécharger les OST de GTO en suivant la flèche :

- - - - - > http://sprysphere.com/AaqD

GTO02

Article Drama

Aujourd’hui je parle pour la première fois d’un drama : celui de Great Teacher Onizuka !

 

La petite histoire :

    Ce drama est sorti au Japon pendant l’été 1998 (j’étais même pas né). J’ai déjà pas mal parlé du drama dans mon article sur le film GTO sortie en 1999, mais une piqûre de  rappel s’impose !

    La série a été réalisé par Masayuki Suzuki, l’actuel batteur de Loudness, un groupe de Heavy Metal japonais.

    Dans le rôle d’Onizuka, nous retrouvons Takashi Sorimachi. C’est un chanteur qui interprète lui-même l’opening Poison.

    Dans le rôle d’Azusa Fuyutsuki, nous avons la superbe Nanako Matsushima. Alors qu’elle doit jouer celle qui est amoureuse d’Onizuka, elle tombe sous le charme de Takashi avec qui elle se mariera quelques années plus tard.

    En 1998, le drama se termine à la fin des vacances : le 22 septembre. Le dernier épisode est un succès, puisqu’il devient le programme télé le plus regardé de toute l’histoire du Japon ! Si bien qu’un épisode spécial sortira en 1999, suivie par le film.

    Il y a eu 12 épisodes 46 minutes chacun.

    Plus récemment, en 2012, la série est sortie du placard et concentré en quelques épisodes de drama, suivi en 2014 par un autre drama inspiré de l’arc Shonan 14 Days du manga de Toru Fujisawa. Je reparlerais de ces adaptations dans un prochain article.

Personnage :

    Ais-je encore besoin de présenter nos personnages ? Si vous voulez en savoir plus, je vous conseil de lire mon article sur le manga et mon article sur l’anime.

    Eikichi Onizuka est le héros de cette histoire. C’est un prof de 22 ans tout droit sortie du monde des gangs et des bikers (qui étaient encore très présent dans les années 90). Il est stupide et simple d’esprit. Il est célibataire et fais tout pour que ça change. C’est une tête brûlée qui préfère s’amuser que travailler. Il fera tout ce qu’il peut pour aider ses élèves.

    Azusa Fuyutsuki est une jeune professeur d’anglais. Elle voulait devenir steward, mais a préféré suivre la même voie que son père. Elle est beaucoup plus hypocrite que dans le manga ou l’animé, mais ce n’est pas plus mal. Elle est aussi beaucoup plus proche d’Eikichi et plus ouverte.

    Hiroshi Uchiyamada est le vice-président de l’établissement ou travail Onizuka et Fuyutsuki. C’est un être à la moralité abusive pour les autres et permissive pour sa personne. Il a une vie de famille basée essentiellement sur sa promotion, sa voiture et les cadeaux qu’il peut se permettre d’offrire. Ce personnage est tellement pitoyable qu’on finit par avoir pitié de lui.

    Kikuchi Yoshito est un élève d’Onizuka. Tête pensante de la classe, c’est un petit génie en informatique comme dans les études. Il sera d’une grande aide à Eikichi.

    Murai Kunio est la tête brûlé de la classe. C’est un “fils à maman” qui s’entend au début très mal avec Onizuka.

    Saejima Ryuji est le meilleur ami d’Onizuka. C’est un personnage assez discret dans ce drama, mais ses apparitions sont cools et c’est un personnage que j’aime bien.

    Vous m’excuserez si je ne suis pas très précis, mais le drama modifie quelques personnages et j’avoue avoir vu cette série il y a déjà un bon moment…

Scénario :

    Grosso modo, on suit le scénario du manga et de l’anime, mais les scènes sont lissées pour avoir un poil moins de violence et de ecchi que dans la version original (ce qui n'empêche pas Onizuka de regarder un porno devant une de ces élèves). Le scénario est lui aussi modifié de façon à obtenir une fin digne de ce nom à la fin des 12 épisodes. On aborde les notions du manga sous un autre angle et c’est pas forcément plus mal au final. Si le début est assez fidèle, la fin n’a plus rien avoir, mais j’avoue avoir eu une très bonne surprise.

    Bon, c’est vraie que le drama est bien plus politiquement correcte que le manga. Mais si on le regarde sous l’angle d’une histoire alternative, il est très agréable, même s’il n’est pas extrêmement profond. Gros point positif : il est drôle et loufoque, comme l’œuvre originale.

Jeux :

    Notre personnage principale est jouée par Takashi Sorimachi. J’avoue qu’au début, j’étais un peu déçu du faite qu’il ne se soit pas teinté les cheveux en blond. Et puis finalement, j’ai été “séduit” par son jeu d’acteur. Takashi réussi à prendre l’esprit “Onizuka” tout en restant lui-même, créant ainsi une version personnelle et très intéressante du personnage. On finit par mettre de côté le personnage du manga original pour voir celui du drama comme un personnage à la fois indépendant et semblable. A mon humble avis, Takashi Sorimachi est à ce jour celui qui a joué le mieux Onizuka en reproduisant sa façon de penser plutôt que son apparence.

    Du côté des autres acteurs, il faut bien avouer que ça laisse à désirer. Si c’est pas trop mal sur les derniers épisodes, les premiers sont une véritable calamité. Les élèves jouent mal, mais je ne parle même pas des premiers épisodes de Nanako Matsushima. Si elle devient plutôt bonne sur la fin, sa prestation du début est presque risible. Je n’aborderais même pas la “simili-claque” qu’elle met à Onizuka au début de l’histoire.

Point noir :

    J’en vois plusieurs…

    Déjà, le jeux des figurants, comme des personnages principaux (Takashi exclu) est mauvais pendant une bonne moitié du drama.

    Ensuite, le scénario est différent de celui du manga et ça risque de contrarier ceux qui se basent sur l’œuvre original. J’avoue qu’au début, c’était un des éléments qui m’a le plus gêné.

    Enfin, on ne peux pas amener les personnages de la même façon dans un anime ou un manga que dans un drama où les ressemblances physiques sont bien plus dures à gérer. On se mélange un peu les pinceaux avec les élèves, c’est dommage…

Conclusion :

    J’ai prit beaucoup de plaisir à regarder ce drama. Il est très drôle et très agréable si on le prend comme une œuvre indépendante du manga. Je le conseil  à tous ceux qui aiment le School Life et notamment GTO.

GTO03
GTO04

Où voir le drama ?

Vous pouvez retrouver Great Teacher Onizuka 1998 sur Anime Ultime.

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

 

Date de dernière mise à jour : 09/08/2018