Naruto

Naruto001

Article tome 1

Aujourd’hui on s’attaque au premier tome d’un grand standard du shonen du 21ème : Naruto !

 

Quelques mots avant de commencer :

    De la même façon que j’avais pris des pincettes pour le manga Fairy Tail, je me dois de préciser certaines choses avant. Je ne peux pas ignorer le succès certain de ce manga, mais ce n’est pas pour autant que je vais juger ce manga de façon ultra-critique ou ultra-positive. Je ne suis ni de l’avis de ceux qui disent que Naruto est le plus grand manga de l’histoire, ni de ceux qui pensent qu’il devrait être brûlé. En toute objectivité, je compte bien soulever les points positifs et négatifs de ce manga. Évidemment, chacun à un avis que je respect et mon point de vue reste discutable.

 

La petite histoire :

    Naruto est un manga de Masashi Kishimoto sortie au Japon en 1999 et terminé en 2014 après 72 tomes, publiés en France par Kana.

    L’anime “Naruto” est sortie entre 2002 et 2007 et compte 220 épisodes.

    “Naruto Shippuden” est sortie entre 2007 et 2017 et compte 500 épisodes.

    Les deux anime sont également licencié par Kana.

    Naruto est un des premiers manga que j’ai lu quand j’étais collégien. Pour la petite histoire, je l’ai découvert en regardant un épisode au hasard à la télé, avant de tomber par hasard dessus dans les rayons de mon CDI de l’époque. Que de nostalgie…

Personnage :

   Il y a étonnamment beaucoup de personnage pour un premier tome. Pourtant, ils sont suffisamment originaux pour qu’on les retienne facilement. C’est un des meilleurs point de ce tome et de ceux qui vont suivre…

   Naruto Uzumaki est le héros de cette histoire. C’est un gamin stupide et doué nul part qui passe son temps à faire des farces pour attirer l’attention. Il rêve de devenir Hokage pour que tout le village reconnaisse sa valeur. Il est orphelin et tout le village le déteste en le considérant comme le Kyubi, le démon-renard qui a dévasté le village lors de la naissance du protagoniste. Il est amoureux de Sakura et malgré les apparences, il est très proche de son professeur Iruka.

   Sarutobi Hiruzen, le 3ème Hokage est l’homme qui règne sur le village caché de Konoha depuis la mort de son successeur. C’est un vieil homme très sage qui aime s’occuper de Naruto à sa façon. Il est très paternel avec tout le monde.

   Sarutobi Konohamaru est le petit-fils du maître Hokage. Depuis la mort de ses parents, il se sent seul, en plus d’être traité uniquement comme petit-fils du 3ème Hokage. C’est également un débile avec l’ambition de devenir Hokage à son tour.

   Umino Iruka est le professeur de Naruto. Il joue un peu le rôle de grand frère avec celui-ci, malgré son air sévère. Il a perdu ses parents à la naissance de notre héros, mais ça ne l’empêche pas d’avoir beaucoup de sollicitude et de risquer sa vie pour lui. C’est un personnage très sympathique.

   Haruno Sakura est une fille pétillante de rage. Elle veut Sasuke et elle l’aura ! Elle est plutôt stupide et simplette, mais elle a un caractère de cochon, surtout en son for intérieur. Elle est complexée par la taille de son front, alors que la plupart des filles le sont par la taille de leurs seins… C’est un personnage intéressant…

   Sasuke Uchiwa est un surdoué qui ne parle pas beaucoup. Très fort pour son âge, il surclasse complètement tous ses camarades. On sait juste qu’il veut tuer quelqu’un… Il est plutôt froid avec les autres, surtout avec Sakura, mais est étonnamment combatif avec Naruto.

   Kakashi Hatake est un de mes personnages préférés de cette série. C’est un type ultra-mystérieux et ultra-puissant. Légèrement pervers sur les bords, il a un comportement aussi excentrique que sa coupe de cheveux. C’est quelqu’un de bien plus intelligent qu’il ne semble l’être.

   Les personnages sont en général des blocs d’âme pure. On ne peut pas retirer ça à ce manga, les personnages sont vraiment vivants, à défaut d’être tous d’une profondeur ou d’une intelligence à couper le souffle…

   Petit plus, si vous observez bien, vous remarquerez que les figurants inspireront l’auteur pour des personnages que vous verrez plus tard dans la série.

Scénario :

   Naruto est un gamin perturbateur et intenable du village de Konoha. Il échoue une fois de plus à l’examen, mais crie encore et toujours qu’il deviendra Hokage et que tout le village reconnaitra sa valeur. En effet, il apprend d’un personnage mal intentionné qu’il est faite celui dans lequel est enfermé Kyûbi, le démon-renard à 9 queues qui à dévasté le village à sa naissance. Il lui indique également comment récupérer le rouleau expliquant comment acquérir les techniques qui ont servie à l’emprisonnement du démon. (Je précise qu’à ce moment, le fait que Naruto est Kyûbi ou que Kyûbi est en Naruto est quelque chose de très abstrait et donc certainement pas encore vraiment défini.) Naruto suis son conseil et parvient à se procurer le rouleau grâce à sa seule technique au point : la redoutable Sexy-Méta, où il se transforme en fille pulpeuse et dévêtue. Le village comprend vite ce qu’il se passe et décide de tout faire pour récupérer le rouleau avant de risquer la résurrection du démon-renard, quitte à supprimer Naruto. Heureusement, Iruka parvient à retrouver son élève, qui vient de terminer d’apprendre la première technique, qui deviendra par la suite une de ses spécialités. Mais Mizuki, qui a l’intention de récupérer le rouleau pour devenir plus fort, surgie et décide de supprimer les deux témoins… Naruto et Iruka s’en sortiront-ils ? Naruto aura-t-il l’occasion d’utiliser sa nouvelle technique ?

   Par miracle, Naruto réussi finalement à obtenir son diplôme. Mais il y a des tensions dans son équipe constitué de lui-même, Sakura et Sasuke. C’est une sorte de triangle amoureux et de rivalité. Et les difficultés ne vont faire que s’agrandir quand ils rencontreront le ninja qui s’occupera d’eux… Quelle sera donc la première épreuve de Kakashi ?

   Il est indéniable que l’univers de Naruto est vraiment bien conçu. Il est profond et la gestion de l’histoire, des techniques ou encore des relations, qu’elles soient actuelles ou passées, est vraiment bien pensée. Le scénario est en lui-même plutôt tournée gag-manga, en dehors des scènes dramatiques ou de combat. On perçoit tout de suite le fil rouge et la gestion de la fin du tome est bien pensée.

Graphisme :

   Le design des personnages est plutôt bien pensé, même s’il n’est pas toujours hyper original. Les trames de fond se basant sur un décors plutôt « vert » sont plutôt bien réussi. Enfin, je dois parler de l’aspect qui a permis à Naruto de construire sa légende : les combats sont vraiment hyper bien réalisés. A la fois classique et très personnels, on sent vraiment que c’est la partie préférée de notre mangaka. Il y a beaucoup de rebondissement et de mouvements et je ne vous parle même pas des armes de jets ou des techniques. Bref, c’est assurément le point le plus élogieux de ce manga.

   Masashi Kishimoto a la bonne habitude de laisser beaucoup de trace de son passage. Il n’hésite pas à parler de ses assistants et de sa vie, un petit peu à la One Piece de Eiichiro Oda.

Point noir :

   Bon, il est indéniable que le scénario est à court terme facile à prévoir… (On n’imagine pas une suite d’évènement ultra tragique dès le début d’un manga du Shonen Jump).

   Beaucoup d’aspect graphique du manga sont un peu laissé pour compte. Sans être forcément mauvais, ils contrastent avec le niveau des combats. Je ne parle même pas des trames de fonds urbaines qui essaient d’avoir un look « street », ou des trames à la Dragon Ball : à moitié fondu dans le fond…

   Vers la fin du tome, on sent un certain désir de l’auteur de partir dans une direction un plus ecchi ou comédie romantique, notamment à partir du personnage de Sakura. C’est une idée qu’il semble avoir vite abandonné et je trouve ça un peu dommage…

   Enfin, il faut être réaliste : l’auteur a beaucoup de mal à mettre son héros en valeur au début de ce tome (et on comprend vite pourquoi…). Naruto n’est clairement pas (dans ce tome) un personnage taillé pour être le meilleur, mais on sent très vite le désir de l’auteur, ce qui casse un peu la surprise…

Conclusion :

   Le premier tome de Naruto est loin d’être un shonen parfait. Pourtant, il possède quelques-uns des meilleurs points forts que l’on puisse donner à un shonen : des personnages avec une âme et des combats captivants. Quoi qu’on puisse en dire, même si ce tome n’est pas parfait, il est agréable à lire et je le conseille vivement aux fans de shonen.

Naruto002

Article tome 2

On s’attaque à la suite du manga ultra-connu : Naruto !

 

Personnage :

    Tazuna, dit le méga charpentier, est le premier client de l’équipe 7. C’est un charpentier très renommé qui vient du pays des vagues. Il est spécialisé dans les ponts. Il a le sens de l’humour et semble assez proche de Naruto, surement à cause de son côté tête brûlée. Il a bon fond et fera tout pour assurer un futur à sa famille. Il est menacé par un homme très riche qui veut arrêter la construction de son pont.

    Zabuza Momochi est un ninja à la solde de Gâto, un riche homme d’affaire. Surnommé “le démon”, c’est un excellent combattant qui a déserté le village de kiri / des nuages. Il est très robuste et semble s’être spécialisé dans les techniques d’assassinats. Finalement, j’aime bien ce personnage. Il a une façon d’être très réaliste et qui pour une fois, n’est pas sur-développé.

Scénario :

    Dans le tome précédent : Naruto, Sakura et Sasuke ont réussi à avoir leur diplôme et se retrouvent tous trois dans l’équipe 7. Ils se retrouvent sous la responsabilité de Kakashi, qui doit leur faire passer une épreuve : lui prendre deux malheureuses clochettes. Mais la différence de niveau est telle que nos trois jeunes ninja se font misérablement écraser. Naruto finit accroché à un poteau tandis que les chances pour Sasuke et Sakura s’amenuisent de seconde en seconde… Réussiront-ils à passer l’examen de Kakashi ?

    Il est l’heur de déjeuner. Alors que Naruto est privé de repas, Kakashi fait la leçon à la jeune équipe avant de les laisser déjeuner en paix. Nos héros trouveront-ils le truc pour réussir l’examen de Kakashi ?

    L’examen réussi, notre jeune équipe commence à effectuer des missions. Mais très vite, Naruto s’ennuie des missions qu’on lui propose et se plaint à Haruka et au Hokage. Ce-dernier décide alors de confier une simple mission d’Escorte. C’est alors qu’entre en scène un certain Tazuna, qui doit rentrer chez-lui au pays des vagues. Mais cette simple mission d’escorte va s’avérer plus sérieuse que prévu, Tazuna étant la cible d’un riche homme d’affaire…

    On entre dans le premier arc de Naruto. Ici, le côté gag-manga à totalement disparu en terme de storyboard, même si on trouve toujours quelques gags ici et là. Ce tome sert en grande partie à présenter l’extérieur du village de Konoha, notamment la gestion des autres villages ninja. On reste dans quelque chose de très bien pensé. Je n’ai rien à y redire, on est très vite dans l’histoire. Je dois également faire remarquer un très bon point auquel on ne fait pas toujours attention : les chapitres sont assez courts et très nombreux. Ça rend la lecture beaucoup plus facile et permet de s’arrêter plus précisément.

Graphisme :

    On est grosso modo dans le même cas que pour le premier tome. Tout du moins pour ce qui est du combat, extrêmement présent dans ce tome et dont la qualité de désemplie pas. Tout de fois, ce n’est pas le cas des trames de fonds, sur lesquels nous reviendrons. Les illustrations sont bien pensées et aèrent le manga. Les scènes qui font de Naruto un personnage classe sont un peu plus nombreuses, contrairement à celles de Sasuke, plutôt en retrait.

Point noir :

    Bon, il faut être réaliste et dire que le scénario, même bien rythmé, est toujours assez facile à prévoir.

    Graphiquement, les trames de fond sont d’un niveau assez médiocre pendant une bonne partie du manga. Si les trames des bâtiments et autres aspect du village sont assez maîtrisées, les trames en extérieur sont étonnamment vides. Et la brume n’en est pas le seul responsable… De plus, on remarque une fois de plus en décryptant le dessin une ribambelle de petites fautes. Ce n’est certes pas une catastrophe, mais ça reste assez préjudiciable.

Conclusion :

    La meilleur arme de ce second tome de Naruto, c’est sans conteste ses excellentes scènes de combat. Les personnages sont vraiment vivants et l’univers très bien pensé. Je conseille ce tome aux fans de shonen, c’est un classique qui ne les décevra pas.

Naruto003

Article tome 3

On parle aujourd’hui de la suite de Naruto !

 

Personnage :

    Haku est un jeune homme. Calme et souriant, il est d’un naturel agréable et doux, ce qui le fait parfois passer pour une fille. Mine de rien, c’est un ninja redoutable qui n’hésite jamais à attaquer pour protéger l’homme qui l’a élevé. Il possède une technique héréditaire très puissante. C’est un personnage très agréable que j’aime particulièrement.

    Inari est le petit-fils de Tazuna. Orphelin, il a vu son père d’adoption mourir sous ses yeux. C’est un gamin pleurnichard et énervant qui se rapproche assez vite de Naruto.

Scénario :

    Dans le tome précédent : Alors que leur première mission d’escorte commence à peine, l’équipe 7 est attaquée par deux ninja de la brume rapidement mis hors d’état de nuire par Kakashi. La suite du voyage est paisible jusqu’à leur arrivé au pays des vagues. Un nouvel adversaire se présente à eux : Zabuza Momochi, un ninja déserteur du village de Kiri, surnommé “le démon”. Le combat opposant Kakashi à Zabuza commence mal pour ce dernier. Naruto et Sasuke mettent alors au point un plan pour permettre à leur professeur de reprendre le dessus. Malgré quelques frayeurs, le plan est un succès. Kakashi retrouve toute possession de ses moyens et utilise le Sharingan pour copier son adversaire et le vaincre de façon écrasante. Mais alors qu’il est sur le point de l’achever, un ninja du village de Kiri intervient et blesse mortellement Zabuza au cou. Kakashi décide de continuer malgré le fait qu’il ait deviné ce qu’il se passait. En effet, le robuste Zabuza est encore en vie et prépare sa contre-attaque. De son côté, l’équipe 7 compte bien se préparer à leur nouvelle rencontre…

    Kakashi décide d’apprendre à ses élèves à manipuler leur chakra. Pour cela, il leur donne pour tâche de grimper aux arbres. Parviendront-ils à atteindre des sommets ?

    Le temps passe et l’attaque de Zabuza est imminente. L’équipe 7 est-elle prête à affronter ce terrible adversaire ? Quelle est la véritable histoire de la famille de Tazuna ? Naruto et ses compagnons parviendront-ils à protéger le charpentier ?

    Adieu définitif du gag-manga, ce tome entre profondément dans le vif de l’arc « Zabuza et le pays des vagues ». On y trouve les deux aspects les plus récurrents des shonen modernes depuis Dragon Ball et YuYu Hakusho : l'entraînement et le combat. Ce tome voit le retour du côté drame de l’histoire. Même si la première partie est assez vide côté évènement, il teaser particulièrement bien le tome suivant.

Graphisme :

    Nous sommes une fois encore dans la continuité des tomes précédents. Les trames de fonds sont nombreuses, mais souvent de qualité assez mauvaise. Les scènes de combats sont vraiment exceptionnelles et les effets graphiques traditionnels du style shonen sont maîtrisés sans aucun problème.

    Sasuke apparaît comme un personnage plutôt dark dans ce tome, alors que Naruto retrouve son rôle de débile profond.

Point noir :

    D’un point de vue strictement scénaristique, il ne s’est pas passé grand-chose dans ce tome et la partie drame est assez lourde…

    La couverture est sympa, mais j’avoue qu’un peu plus de travail sur la couverture cartonnée n’aurait pas été de trop.

Conclusion :

    Comme toujours, Naruto se discerne par la qualité de ses scènes de combat et de ses effets shonen qui restent appréciable même si on s’y attend. C’est un très bon tome que je conseille aux fans de shonen traditionnels orientés combat.

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

 

Date de dernière mise à jour : 14/10/2019