Countrouble

countrouble01

Article tome 1

Aujourd’hui on parle d’un des seuls manga que j’ai terminé pour le moment : Countrouble !

 

La petite histoire :

    C’est un manga écrit par Akinari Nao de 2009 à 2013, pour un total de 7 tomes. Il est publié chez Pika depuis 2016 !

    Akinari Nao est aussi l’auteur de Psycho Buster (2006) et depuis 2010 de Trinity Seven !

Personnage :

    Sasara est un ange avec l’apparence d’une petite sorcière tout droit sortit d’un Magical Girl. C’est une fille sans gêne qui squatte chez Kôta en échange de quelques services d’ordres magiques. C’est une geek avec un caractère très fort. Sa personnalité change quand on lui retire son chapeau. Sa magie est basé sur le compte de 10.

    Kôta Matsushiro est le héros de cette histoire. Amoureux d’Akino, il se retrouve à faire équipe avec Sasara pour conquérir cette dernière. Au début plutôt superficiel, il s’approfondit au fur et à mesure...

    Akino Yoshizawa est une fille froide et distante que personne n’ose approcher. Elle est belle, travailleuse, calme et réfléchie. Elle cache pourtant un petit grain de folie qui s’exprime dans ses goûts ou dans les instants où elle rigole. C’est vraiment un personnage que j’adore.

    Meiko est l’ami d’enfance de Kôta. J’en reparlerais dans l’article sur le prochain tome, mais est-elle une alliée ?

Scénario :

    Sasara débarque chez Kôta sans raison apparente et lui explique à sa façon qu’il doit trouver une copine très vite, sinon il ne se mariera jamais, le Japon subira une nouvelle baisse de natalité et ce sera la fin du monde. Elle décide donc d’utiliser sa magie du décompte de 10 pour aider notre héros à trouver l’amour, en la personne de la beauté glacial : Akino. Mais la magie de notre ange est plus compliqué à utiliser que prévu. Kôta arrivera-t-il à conquérir la belle Akino, malgré le soudain rapprochement de Meiko ?

    C’est un scénario très drôle et au final très romantique, un peu à la Love Hina. L’écriture est plutôt aérée et l’évolution des personnages est intéressante. La gestion de la magie apporte l’étincelle WTF de cette série. On s’accroche très vite aux personnages, ce qui renforce encore plus la retranscription de leurs sentiments. Ce scénario est loin d’être exceptionnel et ne possède même pas de cadre particulier comme c’était le cas pour Love Hina, mais il est très agréable et très léger. C’est du bon travail.

Graphisme :

    Akinari Nao a une façon d’écrire qui projette immédiatement ses personnages, surtout féminin et possédant des formes généreuses tel que Akino ou Meiko, vers une œuvre de style ecchi (on comprend très vite pourquoi il a enchaîné avec Trinity Seven). Le design des personnages est très intéressant, surtout celui de Sasara qui apporte encore plus de comique à l’histoire. Les trames de fond sont très peu nombreuses, mais en général de bonne qualité. L’auteur parvient à s’en passer en plongeant le lecteur dans son œuvre. La gestion des scènes est vraiment excellente, permettant ainsi une vision ultra romantique de quelque chose de banale.

    Petit plus : les illustrations sont très belles, les bonus aussi drôle que le manga en lui-même et la couverture magnifique.

Point noir :

    Les premières planches sont graphiquement à revoir au niveau de certains angles. Étonnement, ce défaut disparaît très vite.

    Cette œuvre est considéré comme un shonen. Je ne pense pas que ce soit vraiment le cas, car elle s’inscrit dans la descendance de Love Hina, donc du type comédie romantique, qui est en soit plus proche du shojo. C’est un éternel débat…

    Cette œuvre n’a pas de point sur laquelle elle est incroyablement bonne. Si ce point pourra gêner ceux qui recherche une œuvre de type Nana ou à la Oh!Great, il est ici tourné en avantage. Akinari Nao a eut l'intelligence de ne pas se surestimer et donc de rythmer son manga de façon à pouvoir optimiser ce qu’il sait faire. C’est la concaténation de performances à peine bonne qui rend cette œuvre excellente.

Conclusion :

    J’ai beaucoup aimé Countrouble. C’est un manga drôle et romantique avec un univers et des personnages intéressants et touchants. Je conseille cette œuvre aux fans de comédie romantique à la Love Hina, ainsi qu’aux fans de shojo.

countrouble02

Article tome 2

On s’attaque aujourd’hui à la suite de Countrouble !

 

Personnage :

    Meiko est l’amie d’enfance de Kôta. Amoureuse de Kôta depuis longtemps, elle n’a pas le courage de le lui avouer malgré leur familiarité. C’est une fille toujours de bonne humeur qui s’entend bien avec tout le monde. Elle aide même Kôta à conquérir Akino. C’est un personnage que je trouve très agréable.

    Masato est peut être mon personnage préféré dans cette série. C’est le meilleur ami de kôta. Il est très tsundere dans sa façon de parler, mais c’est en faite quelqu’un de super sympa qui s’inquiète tout le temps pour les autres. Il est très intelligent et possède beaucoup de culture et de bons conseils, qu’il lui arrive de débiter en bloc. Il reste étonnamment à part du groupe plutôt que prendre plus ou moins le même rôle que Shu dans Nisekoi.

    Kukuru est un ange qui semble connaître Sasara depuis longtemps. Elle partage d’ailleurs son apparence, sans le côté sorcière. Avec son chapeau, c’est une fille timide et malicieuse qui se fait écraser par les autres personnages. Sans son chapeau, elle devient un véritable tyran qui n’hésite pas à martyriser sa protéger pour que celle-ci fasse des efforts. Elle en devient même machiavélique, mais efficace. Sa magie est basée sur les rencontres.

    Nous en avons terminé avec les personnages principaux de ce manga. Ils sont tous très attachants et possède un petit grain de folie très intéressant. Même s’ils ne sont pas d’une profondeur surnaturelle, ils restent très agréable et parfaitement en accord avec l’histoire.

Scénario :

    Dans le tome précédent : La sortie camping arrive enfin. Mais lors de celle-ci, alors que Kôta projette de passer plus de temps avec Akino, il se retrouve contraint de passer beaucoup de temps avec Meiko. C’est alors que Sasara décide de lui faire une fleur en lui lançant un nouveau sort : celui qui lui permettrait de savoir qui Akino aime. Mais les choses ne se passent pas comme prévu et Kôta découvre par erreur que Meiko est amoureuse de lui. La situation se complique encore. Par chance, la sortie se termine par une descente en téléphérique. Alors qu’il y a une personne de trop, Kôta se dévoue et oblige Akino à monter à l’intérieur, tout en l’incitant à discuter avec ses camarades. Celle-ci en est ravie et notre héros semble gagner quelques points…

    Sasara met la pression à Kôta pour qu’il se bouge dans son opération “séduction d’Akino”. Celui-ci est bien d’accord, mais fais tout pour chasser l’ange de chez lui, car une séance de révision à été organisé par Meiko, chez lui. Toutes les conditions sont réunies pour qu’il se rapproche de la belle, mais un évènement va venir ternir le tableau…

    Alors que Kôta réussi à peine à réparer sa gaffe de la séance de révision, il se passe un évènement bien particulier qui met notre héros dans la meilleure des bonnes humeurs. Pourtant, Sasara se méfie et découvre qu’elle n’est plus la seule ange dans l’histoire… Qui l’emportera ? Sasara ou Kukuru ?

    Le scénario s’approfondit un petit peu sur le plan des sentiments et des actions, même s’il reste assez léger, quoi qu’agréable. Romantique et WTF, il fait jouer ses personnages sur un échiquier de l’amour, le tout perturbé par la magie, donnant des situations toujours plus WTF et plus enclin à créer des quiproquo à la School Rumble. Bref, il est très agréable et c’est du bon travail, voir meilleur que dans le premier tome.

Graphisme :

    Les graphismes sont aussi bons que dans le premier tome. On remarque tout de fois que les trames de fonds sont encore meilleurs, même si elles sont vraiment peu nombreuses. On sent la parfaite maîtrise de l’outil numérique de la part d’Akinari Nao. Le ecchi est plus présent dans ce tome, même si on reste bien souvent dans du ecchi de second plan et non dans une œuvre dédiée.

    Petit plus : plusieurs yonkoma très amusants à la fin du tome, ainsi que quelques planches sur sa vie éditorial de mangaka. C’est très drôle et très intéressant.

Point noir :

    Une fois de plus, si ce manga est très bon graphiquement, il n’est pas exceptionnel. Quoi que j’en revient à ce dont je parlais dans le tome précédent : il pourrait en faite s’agir d’un des meilleur point du manga.

Conclusion :

    J’aime toujours autant ce second tome de Countrouble. Ce tome est un peu plus romantique et WTF que le premier, ce qui fait qu’il emporte ma préférence par rapport à ce dernier. Je conseille cette oeuvre très agréable aux fans de comédie romantique, ils ne seront pas déçu.

countrouble03

Article tome 3

On parle aujourd’hui du tome 3 de Countrouble !

 

Personnage :

    Chitose Asaka est une fille très belle et très populaire dans le lycée. Elle enchaîne les petits amis et les sorties. C’est une fille agréable et joyeuse qui aime le contact humain. Tout de fois, il lui arrive de changer de personnalité. Elle devient alors quelqu’un de réservé et timide qui n’est pas très à l’aise avec les autres...

    Kikiri est une démone qu’à connu Sasara des années plus tôt. Elle a pour spécialité de détruire les liens entre les gens. Elle est très puissante et fait peur aux anges. C’est une geek qui cache bien son jeu.

Scénario :

    Dans le tome précédent : Masato a invité Kota, Meiko et Akino chez des amis à la mer, pour travailler et profiter de l’environnement. Là, tout le monde comprend que Masato est amoureux de la jolie Kae, fille des propriétaires des lieux. Alors que suite à un complot de ses amis il se retrouve seul avec elle, Kota et Meiko se retrouve par accident à écouter la conversation. Mais à cette instant, Meiko se retrouve totalement excité à cause de Kukuru et tente de profiter de la situation. Kota parvient à la maintenir tranquille, mais Akino s’est mise à le chercher…

    Ça y est, Masato fait sa déclaration. Mais la réponse de Kae, pourtant positive, cache une histoire bien plus profonde et belle. Tout de fois, celle-ci pourrait mal se finir pour Kota, dans un situation de plus en plus délicate...

    Suite à quiproquo gênant, Akino fuit en laissant Kota et Meiko ensemble. Mais notre héros la rattrape et lui fait une grande déclaration sur la plage. Tout de fois, notre protagoniste se prend un grand râteau alors qu’il avait enfin réussi à trouver le courage d’avouer ses sentiments. Réussira-t-il à retrouver la complicité qu’il avait avec l’élue de son cœur ? Mais que fait Sasara ?

    Pour clore les vacances, le groupe participe à un festival. Mais pour une raison que tout le monde ignore, il n’y a pas de feu d’artifice, au grand damne d’Akino. Mais Kota a bien une idée pour gagner quelque points auprès de la belle. Mais une certaine Chitose pourrait venir contrarier ses plans…

    Ce tome est un peu moins WTF que le précédent. Il se tourne vraiment sur le côté sentimental de l’œuvre, même s’il n’est pas encore trop sérieux à ce sujet. Il rassemble la fin de l’arc précédent et le début du suivant, qui donne une nouvelle dimension à cette comédie romantique avec un nouveau personnage des plus intriguant et complexe. Il est difficile à considérer séparé des autres, étant donné qu’on a besoin du tome 2 pour comprendre la situation et du tome 4 pour avoir une vraie conclusion aux deuxième arc du tome. Tout de fois, c’est un très bon scénario de comédie romantique.

Graphisme :

    Ce tome est aussi bon graphiquement que les précédents. Akinari Nao s'améliore encore sur ses trames de fond. Il en produit plus et n’hésite pas à en changer légèrement le style pour donner un côté romantique à certaines scènes. Le rythme est très bon et détruit toute perspective d’ennuis. Les quelques scènes de ecchi de ce tome sont plutôt original, puisque c’est au tour d’une fille “d’attaquer” un homme.

    Petit plus : une fois de plus, nous avons le droit au yonkoma sur la vie éditorial de l’auteur. Mais en plus de ça, nous avons le droit à une planche exclusive de Maru Asakura (auteur de Double-J) et deux de Masashi Asaki (auteur de Psychometrer Eiji). C’est rare d’avoir des planches des amis et ancien collègue du mangaka et j’avoue que c’est très intéressant.

Point noir :

    Même point noir.

Conclusion :

    Ce tome 3 de Countrouble apporte un côté toujours plus romantique, tout en relançant l’histoire avec de nouveaux éléments. C’est un excellent tome transitoire que je conseille fortement aux fans de la série et aux fans de comédie romantique.

countrouble04

Article tome 4

On continue aujourd’hui Countrouble en parlant du tome 4 !

 

Scénario :

    Dans le tome précédent : Kota et Meiko sont soudain attiré par Chitose Asaka, à la grande surprise de Sarara et Kukuru. En menant l’enquête, nos deux anges découvrent que les changements de personnalité de la fameuse Chitose sont en faite dû à Kikiri, tout comme la soudaine attirance de Kota et Meiko. Kukuru décide de chasser la démone de son territoire, mais Sasara refuse le combat. Après un petit chantage, Sasara accepte de se battre et parvient à un arrangement avec la démone grâce au faible de cette dernière pour la série de jeux vidéo “Monster Dancer”. L’incident Kikiri est enfin terminé et Chitose Asaka redevient aussi farouche qu’elle l’était à l’origine.

    L’école est en fête, c’est l’heure du grand tournoi sportif. Kota est surexcité car il lui suffit de taper dans la main de 10 personnes pour tenir la main de la fille qu’il aime, selon le sort de Sasara. Seulement, son équipe est bonne dernière. Parviendra-t-il à remotiver ses troupes pour tenir la main d’Akino ?

    Akino semble quelque peu morose… Kota s’inquiète est découvre que la seule matière qui pourrait faire baisser sa moyenne de façon drastique est la cuisine. Il décide de l'entraîner, très vite rejoint par Meiko. Survivra-t-il aux essais de sa belle ?

    Alors que le tome précédent s’était recentré sur les sentiments et le côté “sérieux” de l’œuvre, ce tome ci se contente de proposer de petits arcs agréables et totalement orienté sur la comédie romantique. Tout de fois, c’est souvent dans les situations les plus étranges qu’on se rapproche le plus, sans s’en apercevoir. Contrairement au tome précédent, ce tome propose un simple triangle amoureux classique. Il est bien plus simple que le précédent, mais est beaucoup plus “détente”.

Graphisme :

    Ce tome tourne essentiellement autour du côté moe et ecchi des personnages. On sent vraiment qu’Akinari Nao a travaillé sur cet aspect, parfois au détriment du reste… Le rythme est bon et parvient tant bien que mal à laisser un peu de suspense à la fin du tome.

Point noir :

    Toujours le même point noir.

    On peut tout de fois ajouter que cette fois, il n’y a aucun message du mangaka, contrairement à tous les tomes précédents…

Conclusion :

    J’ai beaucoup aimé ce tome 4 de Countrouble, essentiellement tourné autour de la comédie romantique, du moe et d’un triangle amoureux. C’est très agréable à lire ! Je recommande ce tome aux fans de comédies romantiques.

countrouble05

Article tome 5

On parle aujourd’hui du 5ème tomes de Countrouble !

 

Scénario :

    Dans le tome précédent : Sasara a ramené Ordanata à la maison : une poupée capable de réaliser un souhait si on suis un de ses ordres. Mais celle-ci propose des ordres surdimensionné et réalise les souhaits sans aucune mesure. C’est ainsi qu’un oiseau du paradis est invoqué sur terre pour permettre à Kota de voir une petite culotte. Sasara s’en rend vite compte et décide de récupérer l’oreillette qui permet à Kota de communiquer avec la machine. Mais celui-ci n’a pas l’intention de se laisser faire et parvient à prendre la fuite avec Akino. Il se retrouve sur une île déserte d’où il pense pouvoir repartir sans problème. Seulement, il a perdu l’oreillette pendant sa fuite et commence à paniquer. Il parviendra tant bien que mal à rentrer chez lui grâce à un heureux hasard causé par Akino. Meiko repart à l’attaque et parvient à obtenir un souhait. Mais alors qu’elle touche au but, elle décide de faire oublier à kota l’amour qu’elle lui porte au grand damne de Kukuru.

    Chitose et Kikiri sont de retour, plus audacieuse que jamais. Mais cette première semble de plus en plus proche de Kota… Quel est donc son véritable objectif ? Pourra-t-elle faire de Kota son allier ?

    Kota a décidé de se débrouiller par lui-même pour séduire Akino pendant le festival culturel. Mais les choses sont plus compliquées que prévu et la belle lui fait la tête alors qu’il arrive à peine à l’approcher. Sasara se décide à venir à sa rescousse, mais cela améliorera-t-il la situation ?

    Ce tome est tournée sentiments, sans pour autant oublier le côté comédie de l’oeuvre. On y retrouve des grands standards de la comédie romantique, comme le standard “échange de corps fille-garçon” avec tous les quiproquo qui l’accompagne. Les éléments un peu WTF sont bien utilisés et aboutissent vers quelque chose de sentimental et très bien pensé. Et si tout se jouait pendant ce tome ?

Graphisme :

    S’il y a plusieurs scènes de ecchi dans ce tome, l’accent est mis sur le côté romantique, préférant des personnages et des trames de fond plutôt sobre. Le travail sur les figurants est étonnamment de bonne qualité. Le rythme est vraiment très bon et parvient à nous tenir en haleine du début à la fin.

    Le style Akinari Nao est là et donne un côté particulier aux scènes romantiques.

Point noir :

    Ce tome trouve un certain équilibre. Même s’il n’est pas graphiquement exceptionnel, il est complet et n’a pas besoin d’être plus travaillé.

Conclusion :

    Ce tome  de Countrouble est vraiment très bon. Mixte entre une comédie romantique classique et un shojo adolescent, il prend le meilleur des deux genres et parvient à faire un mélange très intéressant. Je recommande ce tome aux fans de shojo et de comédie romantique à la Love Hina.

countrouble06

Article tome 6

On s’attaque à l’avant-dernier tome de Countrouble !

 

Personnage :

    Hisano Yoshizawa est la petite sœur d’Akino. C’est une geek insolente au caractère assez fort. Étonnamment, elle est complexée par son corps et souffre de la comparaison avec sa sœur. Elle s’entend très bien avec Sasara et a bon fond.

Scénario :

    Dans le tome précédent : Alors que le lycée est en fête suite au festival culturel, Akino évite Kota de son mieux tandis que celui-ci désespère de plus en plus. Sasara décide de l’aider en lançant un sort qui donne à toute personne portant une jupe à l’intérieure de l’école une envie irrépressible de Kota. Pas de chance, cela se passe le jour où les garçons et les filles ont inversé leurs tenus. Résultat : Kota se retrouve poursuivie par tous les garçons du lycée. Alors qu’il est sur le point de se faire coincé, Akino le sauve et se cachant dans une classe. Ils ont alors une discussion sérieuse et celui-ci lève le énième quiproquo qui provoquait la jalousie de sa belle. C’est dans cette situation quelque peu périlleuse que Kota se déclare haut et fort. Malheureusement, il se fait repérer par les autres garçons et doit s’enfuire avant d’avoir eu sa réponse. Dans la soiré, tout est rentré dans l’ordre. Kota se met à la recherche d’Akino, mais trouve Meiko qui lui explique que cette dernière est déjà partie. Pour s’occuper l’esprit, Kota accepte d’aller acheter le cadeau d’anniversaire de Meiko. Mais alors qu’ils rentrent chez eux, notre héros apprend que Meiko lui a menti et lui a fait rater Akino. Noir de rage, il lui arrache son cadeau avant de le lancer dans les buissons et de rentrer chez lui. Là, Sasara lui explique que Meiko lui a menti pour lui éviter un râteau monumental. Il décide alors d’aller s’excuser auprès de son ami d’enfance et de retrouver son cadeau. Leur retrouvaille se passe bien et Kota décide d’aller trouver sa réponse auprès de sa belle directement. Grâce à la magie de Sasara, notre héros comprend que c’est à nouveau une simple méprise sur son signe astrologique qui bloque la jeune fille. Une fois la fausse information levé, Kota retente sa déclaration, mais se prend à nouveau un non. Mais cette fois, Akino lui propose un rencard…

    Kota a un rencard avec Akino. Nerveux comme c’est pas permi, il décide de s’organiser comme il peut pour marquer un maximum de point auprès d’Akino. Il demande des conseils auprès de Masato, mais l’intervention de Sasara pourrait bien faire tout capoter…

    En allant chercher Sasara qui traine de plus en plus dans les salles de jeux, il fait la connaissance de Yo, la camarade de jeu de l’ange. Pour lui rabattre son caquet, il s’avance sur sa relation avec Akino avant de se rendre compte que Yo est en faite Hisano, la soeur de cette dernière. Yo va en profiter pour le faire chanter, le forçant à s’éloigner d’Akino et créant de nouveaux quiproquo. Comment la relation entre Kota et Akino va-t-elle évoluer ?

    Ce scénario est vraiment très bon. Le romantisme prend peu à peu le pas sur la comédie, même si on trouve les éternelles quiproquo. Le génie d’Akinari Nao s’exprime pleinement dans ce tome, transformant des scènes un peu débiles en scènes terriblement romantiques. C’est vraiment du super travail !

    Petit plus : l’histoire courte qui a servie de prototype à la série est publiée à la fin du tome.

Graphisme :

    Une fois encore, l’accent est de plus en plus mis sur le côté Moe et Kawaii des personnages avec très peu de trame de fond, renforçant le côté shojo. Le rythme est très bon et s’adapte parfaitement aux chapitres un peu plus courts. 

    La couverture est super belle !

Point noir :

    Ce tome n’a pas vraiment de point noir. Il est très bien travaillé et équilibré.

Conclusion :

    J’ai vraiment adoré ce tome de Countrouble. Il utilise au mieux la comédie pour créer des scènes toujours plus romantiques. Je conseille fortement ce tome aux fans de shojo et de comédie romantique.

countrouble07

Article tome 7

On parle aujourd’hui du dernier tome de Countrouble !

 

Scénario :

    Dans le tome précédent : Kota obtient son premier rendez-vous avec Akino. Alors que la partie semble bien mal engagée à cause de Sasara et Masato, la belle trouve finalement la journée très amusante et propose à notre héros de venir chez elle pour réviser. Kota est aux anges. Alors qu’il cherche Sasara, il la retrouve dans un Game Center en compagnie d’une certaine Hisano. Notre héros se dispute avec cette dernière et exagère très fortement sa relation avec Akina sous le coup de la colère. Mais le lendemain, alors qu’il se rend chez sa belle pour réviser, il découvre qu’Hisano n’est autre que la petite sœur d’Akino. Cette première comprend très vite la situation et en joue pour faire ce qu’elle veut de notre héros, au point de mettre en péril sa relation avec sa grande sœur. Mais alors que suite à un regrettable accident, Hisano est sur le point de perdre la face face à sa grande soeur, Kota la sauve in extremis en blessant Akino sur le sujet sensible de la taille de ses seins. Akino est particulièrement en colère, mais Kota décide d’utiliser Hisano pour faire une dernière et ultime déclaration à sa belle. Prêt à tout, il décide de compiler sur lui tout ce qu’Akino aime, quitte à être passablement louche et de mauvais goût. Contre tout attente, notre jolie lycéenne accepte enfin les sentiments de Kota et c’est ainsi que leur relation commence officiellement. S’en suivra un premier rendez-vous au cours duquel Akino comprendra qu’il vaut mieux aller à son rythme. Suite à la grande avancée que connaît la vie amoureuse de Kota, Sasara se retrouve boostée et décide d’enfin se venger de Kukuru. Tout de fois, elle se fait vaincre une fois de plus et cherche un moyen d’obtenir plus de pouvoir... 

    Suite aux manigances de deux anges et d’un démon, Kota, Akino, Meiko et Chitose se retrouve nus dans la chambre d’un Love Hotel. Comment notre héros débloquera-t-il la situation ?

    La vie amoureuse de Kota et Akino continue… Les gaffes et rattrapages imprévus s’enchaînent, mais nos deux tourtereaux se rapprochent petit à petit. Mais une mauvaise manipulation de Sasara pourrait bien venir tout gâcher. Akino supportera-t-elle l’étrange méchanceté de son petit ami ? Quel est donc le secret qu'elle cache encore en son coeur ? Jusqu’où parviendra-t-elle à libérer ses sentiments ?

    Un excellent scénario pour ce dernier tome. La première partie nous propose de nouveaux gags, profitant du nouveau statut de notre héros et de sa dulcinée pour varier la trame principale de quelques chapitres. La fin du tome se distingue par un très grand changement chez l’un des personnages, orientant notre histoire vers un final romantique et émouvant. La fin de Countrouble est très bien pensée. C’est vraiment un excellent travail.

Graphisme :

    Akinari Nao profite de ce dernier tome pour se lâcher quelque peu. Différent types de design apparaissent au cours du tome, même si ce n’est souvent que pour quelques planches ou les magnifiques illustrations. Il travaille avec un détails particulier ses scènes ecchi et romantique, sans pour autant basculer dans un style kira kira qui ne lui sied pas. Enfin, un des personnages subit un changement physique surprenant et qui donnera une saveur très agréable à la conclusion de l’histoire.

    La couverture est une fois encore très belle.

Point noir :

    Est-ce encore justifié de laisser cette rubrique apparaître ?

Conclusion :

    J’ai tout simplement adoré ce dernier tome de Countrouble. Il conclut l’histoire d’une façon belle et romantique, sans pour autant oublier la partie comique de l’histoire. J’ai été un peu triste de voir cette série se terminer, mais la conclusion étant plus que satisfaisante, j’ai pris du plaisir jusqu’à la fin. Je conseille très fortement cette série de 7 tomes à tous les fans de comédie romantique.

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

 

Date de dernière mise à jour : 04/03/2020