Bakemonogatari

bakemonogatari

Article tome 1

On s’attaque aujourd’hui au dernier chef d’œuvre d’Oh Great ! : Bakemonogatari !

 

La petite histoire :

    Cette histoire est à l’origine Un Light Novel écrit par Nishio Ishin, un des plus grands écrivains du Japon aussi appelé NisiOisiN, en 2006 pour 2 volumes illustrés par Vofan et dont l’un est publié en France par Pika.

    Une adaptation anime voit le jour en 2009. Elle compte 12 épisodes et est licenciée par Dybex.

    3 ONA sortiront entre 2009 et 2010.

    L’adaptation manga dont nous parlons est sortie en 2018 au Japon et est dessinée par le génie Ogure Ito ! Il y actuellement 3 tomes en France et le 4ème sortira le 6 Novembre 2019, chez Pika. Il y a à ce jour 7 tomes au Japon.

Personnage :

    Araragaki Koyomi est le protagoniste de cette histoire. Simple lycéen de 17 ans, il a été transformé en vampire deux semaines plus tôt suite à sa rencontre hasardeuse avec Kiss-Shot Acerola-Orion Heart-Under-Blade. Délégué de classe qui fait comme il peut pour suivre la délicieuse Tsubasa Hanekawa, il aime aider les gens, même s’ils ne lui rendent pas tous… C’est quelqu’un de naturellement attentionné. Il a lui-même été aidée par Oshino par le passé.

    Senjougahara Hitagi est une lycéenne de 17 ans. Froide et distante, elle est aussi tranchante qu’un cutter. Malgré son côté forte et tsundere, elle a un passé très douloureux… C’est une fille plutôt exhib qui n’hésite pas à agresser les gens à coup de fourniture scolaire. J’aime énormément ce personnage.

    Oshino Meme est un homme étrange et excentrique. Connaissance d’Aragaki, il aide tous ceux qui ont des problèmes surnaturels. C’est un tordu flemmard qui passe son temps à fumer. En pleine action, il devient sérieux et pousse les gens face à eux-même. J’aime bien ce personnage.

Scénario :

    Un beau jour dans la vie d’Aragaki Koyomi, celui-ci sauve sa camarade Senjôgahara alors que celle-ci fait une chute dans un escalier. C’est alors qu’il découvre qu’elle est littéralement aussi légère qu’une plume. Malgré les réactions plutôt dangereuse de cette dernière, notre vampire d’intérim décide de la mettre en relation avec Oshino. Une rencontre en entraîne une autre et peut parfois nous faire tomber sur un crabe… Quel sera donc le diagnostic d’Oshino ? Senjôgahara parviendra-t-elle à retrouver son poids ? Quel est l’origine de ce phénomène et de cette rencontre surnaturelle ?

    Premier élément qui envoie du lourd dans ce manga : le scénario est incroyable. Même s’il peut paraître assez pauvre au vue de mon résumé. Il se plonge dans la mythologie japonaise, tout en explorant l’être humain, son passé et sa psychologie. Les retournements sont nombreux et le développement très intelligent. Bref, on sent véritablement la profondeur du Light Novel. Ce dernier est particulièrement bien adapté, évitant les lourdeurs de beaucoup d’adaptation.

Graphisme :

    C’est du très très grand Ogure Ito que nous avons là. A chaque planche, on prend une véritable claque dans la face. Le niveau graphique est tout bonnement exceptionnel et ahurissant. Le design se base sur un contraste de blanc, de noir, et d'aplats de ligne, le tout à un niveau de maîtrise incroyable. Le tout nous rend des scènes fortes et marquantes, mettant parfaitement en valeur les personnages ou l’atmosphère ésotérique. Le design des personnages est frappant et rappel celui de Biorg Trinity. Le niveau de détail est épatant et les trames de fond d’excellente qualité, tout en étant très bien choisies et placées. Toutes les scènes, qu’elles soient d’actions, comiques, ecchi ou mélancoliques sont particulièrement bien conçues. Enfin, on a le droit une fois encore à un petit Yonkoma de la part d’Oh Great ! Que demander de plus ?

    A titre personnel, j’ai acheté l’édition limitée dès sa sortie. En plus de posséder deux couvertures particulièrement réussies, nous avons droit à une plaque de marque page à l'effigie de la série (dont j’ai pus avoir plusieurs exemplaires grâce à un collègue). De plus, la couverture cartonnée est bien travaillée et très réussi. C’est vraiment un superbe travail de la part de Pika !

Point noir :

    Suis-je vraiment obligé de mettre cette rubrique dans cet article ?

Conclusion :

    Vous l’aurez compris, je suis plus que fan de Bakemonogatari ! Une fois ne plus, Oh ! Great nous offre une oeuvre somptueuse qui nous met une véritable claque graphique à chaque page et nous achève par son scénario de génie. Je conseille très fortement ce tome aux fans de shonen et seinen tout en profondeur, c’est un chef d’œuvre.

bakemonogatari
bakemonogatari
bakemonogatari

Article tome 2

On parle aujourd’hui de la suite du dernier chef d’œuvre de Oh Great : Bakemonogatari !

La petite histoire :

    Il y a à ce jour 8 tomes, dont 5 publiés en France par Pika.

Personnage :

    Mayoi Hachikuji est une enfant qui cherche son chemin. Gamine étrange et énervante, elle n’a honte de rien et est particulièrement agressive avec certain, tandis qu’elle a une peur farouche d’autres. Véritable excitée, elle a parfois des réactions très violentes. Elle cherche à retrouver sa mère, qu’elle n’a pas vu depuis le divorce de ses parents. C’est un personnage très étrange (comme tous en faite …), qui est très lunatique et nous fait souvent changer d’avis à son sujet.

Scénario :

    Dans le tome précédent : Araragi décide d’aider la douce et tranchante Senjougahara malgré sa réticence. Pour cela, il l’accompagne chez Meme Oshino, un ermite excentrique qui vit avec une ancienne vampire renommée Shinobu. Celui-ci leur explique que notre jeune lycéenne à croisé la route d’un dieu crabe et que celui-ci lui a dérobé son poids en échange de trancher le lien destructeur qui la relie à sa mère. Une cérémonie est très vite organisée et Senjougahara finit par dévoiler son douloureux passé. Oshino finit par régler le problème en traitant directement avec le dieu, mais Araragi est tout de même gravement blessé dans la bataille. Notre héroïne a désormais retrouvé son poids, mais l’affaire est-elle pour autant terminée ?

    Au final, Senjougahara décide de tout faire pour retrouver le lien qu’elle avait avec sa mère et change même de comportement avec notre héros. Une semaine plus tard, Araragi se retrouve à procrastiner sur un banc, le jour de la fête des mères. Senjougahara l’y retrouve, sa verve à fleur de peau, plus violente et inédite que jamais. Après avoir quelque peu parlé de leur virginité respective, Araragi remarque la présence d’une gamine à la recherche de son chemin : Mayoi Hachikuji. Il tente de l’aider à se rendre auprès de sa mère, mais la tâche pourrait être beaucoup plus ardu que prévu… Qui a véritablement perdu son chemin ? Comment évoluera la relation entre Araragi et Senjougahara ? Qui est vraiment Hachikuji ?

    Une fois encore, ce scénario est juste démentiel ! Tout simplement parce que ce tome ne possède aucune action particulièrement exceptionnelle. Malgré ça, on est transporté par les dialogues de génie et la narration profonde et mystérieuse. Que dire de plus ? Ce tome s’attarde beaucoup plus sur la psychologie de nos personnages principaux, mais le fait d’une façon à la fois originale et très bien pensée. C’est tout simplement génial.

Graphisme :

    Comme on pouvait s’y attendre, le niveau graphique de ce tome est tout aussi bon que le précédent, voir encore meilleur. Oh Great joue au mieux de se manque d’action pour nous proposer des planches toujours plus sensationnelles. Alors que le premier tome se basait beaucoup sur les aplats de ligne, celui-ci joue énormément des courbes et autres spirales.

    Les deux couvertures sont bien entendus très belles. De plus, on peut noter la petite référence à l’anime dans la deuxième. Le design de la couverture cartonné est très bon, félicitation à Pika qui a su trouver un juste milieux pour en faire juste le nécessaire.

Point noir :

    Cette rubrique n’a décidément pas sa place dans cet article. Finirai-je par la retirer au prochain tome ?

Conclusion :

    Toujours un immense coup de cœur pour Bakemonogatari. Ce tome n’a que très peu de point commun avec le premier, tout de fois et malgré son manque d’action qui pourrait passer pour un mauvais point dans un shonen, le génie combiné de Oh Great! et NisiOisiN en fait une œuvre sensationnelle. Je le conseille très fortement aux fans de shonen et seinen profonds.

bakemonogatari

1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.

Commentaires (1)

Lamngwa
Eh bien, ca y est ! Je suis passée sur ton blog :).
Bien évidemment, ayant adoré ma lecture de Bakemonogatari, je me suis immédiatement redirigée vers cet article sur ton blog :). J'ai bien aimé le fait que tu sépares ton avis, via le scénario, les personnages. Cela permet d'avoir un angle de vue à tous les niveaux, c'est intéressant.

J'ai également rédigé un article sur Bakemonogatari, notamment autour du personnage de Senjôgahara (via une approche psychologique). Bakemonogatari est une vraie mine d'or ! J'ai adoré cette lecture, mais aussi l'étude des personnages que l'on peut en faire (psy, philo, relations...) - c'est très riche !

Ajouter un commentaire

 

Date de dernière mise à jour : 19/02/2020