Initial D

initialD01

Article Saison First Stage

Aujourd’hui on parle d’un animé que j’ai particulièrement aimé : Initial D !

 

La petite histoire :

    Cette série n’est pas très connu, mais il faut bien se mettre dans la tête que c’est un énorme projet qui s’étend sur plus de 10 ans, aussi bien en terme d’animé que de manga.

    A l’origine, cette série est un manga écrit par Shuichi Shinego de 1995 à 2013 ! Ce manga est publié par Kaze et possède 48 tomes !

    L’animé Initial D First Stage est sortie en 1998 et compte 26 épisodes. A partir de là, les saisons, OAV et films vont commencer à s’enchainer…

    Initial D Second Stage sortira fin 1999 et comptera 13 épisodes.

    Les deux épisodes de 56 minutes de l’OAV japonais : Initial D Extra Stage sortiront en 2000.

    Le premier film d’animation Initial D Third Stage sortira en 2001.

    Un nouvel OAV de 45 min : Initial D Battle Stage sortira en 2002.

    Un nouvel animé de 24 épisodes, Initial D Fourth Stage, sortira entre 2004 et 2006.

    Deux OAV suivront à un an d’interval : Initial D Battle Stage 2 et Initial D Extra Stage 2.

    Entre 2012 et 2013, une nouvelle saison animé débarque avec ses 14 épisodes : Initial D Fifth Stage.

    L’année suivante, c’est au tour du dernier arc de sortir en 4 épisodes : Initial D Final Stage.

    Enfin, il nous faut parler d’une trilogie de film d’animation sortie entre 2014 et 2016 : New Initial D: The Movie.

    Tout ce qui a été produit de First Stage jusqu’à Fourth Stage, l’OAV Battle Stage exclu, est licencié par Kaze.

    Bref, vous aurez compris que nous sommes loin d’une petite série. Il y encore beaucoup de chose à dire, mais j’en garde pour la prochaine saison.

Personnage :

    Revenons à First Stage. L’histoire tourne essentiellement autour du personnage principale.

    Takumi Fujiwara est le héros de cette histoire. C’est un jeune homme de 18 ans qui passe tout son temps dans la lune. Il travail dans une pompe à essence et vie entouré de fans de course automobile. Lui par contre, ça ne l’intéresse pas. Il ne connaît rien, ni au voiture, ni au course. Mais ce n’est que la face immergé de l’iceberg, car son père l’oblige à faire les livraisons de tofu depuis déjà 5 ans. Depuis, il est une sorte de légende urbaine : la 86 d’Akina. C’est un conducteur hors pair, véritable génie du pilotage.

    Bunta Fujiwara est le père de Takumi. C’est un simple vendeur de tofu. Il y a beaucoup de rumeur comme quoi il serait un ancien champion de course, mais on n’a pas de véritable info là dessus. On sait juste qu’il est surement encore meilleur que Takumi.

    Natsuki Mogi est une camarade de notre héros. Elle tombe amoureuse de Takumi et essaie de comprendre ce qui lui arrive. Même si elle n’est pas particulièrement importante, elle reste agréable.

    Itsuki Takeuchi est le meilleur ami et collègue de Takumi. C’est un crétin pervers et énervant, mais il oblige souvent Takumi à se bouger pour le sortir de la boue. C’est un fan de course automobile, mais il n’est pas particulièrement bon, loin de là. Ce personnage est très énervant, un peu comme l’était Tanabe dans Beck.

    Koichiro Iketani est le meilleur pilote de l’équipe des SpeedStar. C’est un jeune homme assez mature pour tout ce qui touche à la course, mais bien immature pour tout ce qui touche au reste. Il est réaliste et voit souvent les choses de façon posé. C’est lui aussi l’un des collègue de Takumi.

    Ryôsuke Takahashi est le meilleur pilote de l’équipe des RedSuns. C’est un calculateur qui prépare soigneusement ses courses. Il sait reconnaître les meilleurs et leur valeur. C’est quelqu’un de très calme et posé qui ne prend pas la grosse tête malgré son statut d’invaincu. J’aime bien ce personnage, personnellement.

    Keisuke Takahashi est le petit frère de Keisuke. Bien plus nerveux, il est un des premiers à reconnaître le génie de Takumi. C’est le membre le plus visible des RedSuns.

    Takeshi Nakazato est un pilote qui base son palmarès sur la puissance de son véhicule. Sûr de lui, il pense être le meilleur et fera tout pour le prouver. Malgré sa volonté de vaincre, il est très loyal. C’est le leader des Night Kids.

    Il y a beaucoup de personnages, mais ils sont présentés de façon à ce qu’on comprenne très vite qui ils sont et leur façon de fonctionner. Malgré le nombre de personnage, on les dissocie sans problème, un très bon point.

Scénario :

    Takumi est lycéen comme les autres. Il travail pour se faire de l’argent de poche dans une pompe avec son ami Itsuki. Jusqu’au jour où Iketani leur parle des courses du col d’Akina. Itsuki entraîne immédiatement Takumi avec lui pour voir l’affrontement entre les SpeedStars et les RedSuns. Il n’y a pas de match et les SpeedStars sont écrasés. Tout le monde rentre chez soit… Mais c’est loin d’être terminé, car le lendemain, alors que Ryosuke Takahashi est en pleine entrainement sur le col d’Akina, il se fait doubler par Takumi dans sa vieille AE86. C’est alors que la rumeur autour de la “86 d’Akina” commence à se répandre. Quand Iketani et Itsuki apprennent les véritables capacités de Takumi, ils lui demandent de courir pour corriger leur honneur de coureur. Mais Ryosuke n’est pas le seul à être intéressé par une course contre la 86. Takumi réussira-t-il à rester invaincu ?

    Le scénario est en deux parties. D’abord, nous avons la partie course, qui concerne tout ce qui touche aux pilotes et aux équipes. De l’autre, nous avons la petite vie de simple lycéen de Takumi. Même en deux parties, ce scénario reste en lui-même assez simple, bien qu’il soit agréable. J’avoue que je me fais parfois avoir, même si ma première impression est bien souvent la bonne… En faite, cet animé à réussi à rendre son scénario secondaire, ce qui est vraiment incroyable pour l’époque (dans les années 90, les graphismes étaient loin d’être exceptionnels, il fallait donc compenser avec un bon scénario ou s’était la tuile assurée).

Graphisme & OST :

    Graphiquement, il y a aussi deux parties. Je parlerais d’une des deux parties dans les points noirs. Pour la seconde partie, il faut que l’on parle des courses. Il y a beaucoup d’animé où l’on voit des voitures à pleine vitesse, mais pour l’époque, les moyens sont vraiment énorme. La technologie 3D est, en plus d’être de bonne qualité pour l’époque (c’était il y a 20 ans, rappelons-le !), d’une quantité étonnante. Toutes les courses sont représentées en 3D, malgré le fait qu’elle soit présentent sur presque la moitié de l’animé. Le plus incroyable, c’est que cet animé à plutôt bien géré au vue des moyens de l’époque, ce qui le rend sur ce point plus performant que certains de nos animés plus actuels. Les trames sont plutôt basiques, ni mauvaises, ni exceptionnelles… Le niveau général est malgré tout plutôt moyen, même pour l’époque.

    Un point fait que cet animé plutôt moyen voir mauvais devient à mon sens un des meilleur du siècle dernier : les OST. Si les graphismes ne sont pas toujours au rendez-vous, c’est loin d’être le cas des OST mi-électro, mi-rock, qui ne pouvait sortir que d’un seul endroit : le Japon. Bien dosé, bien pensé, bien choisi, les bandes sons des courses donnent une âme de compétition et nous imprègne totalement dans l’affrontement. J’ai écouté beaucoup d’OST dans ma vie, mais parmi tous, ceux-là sont vraiment d’une autre dimension. A eux-seuls, ils permettent de rendre un animé moyen, vraiment bon, voir légendaire. Ça crée des scènes absolument formidables qui plairont même à ceux qui, comme moi, ne sont pas particulièrement fans de voiture.

Point noir :

    L’animation en général est en faite assez mauvaise. Le design des personnages est loin d’être bon, même pour l’époque. Quand on sait que cet animé est contemporain de Berserk et Kenshin, on se rend compte à quel point son design de personnage est mauvais… Le pire, c’est au niveau des personnages féminins. En effet, l’animé possède des personnages féminins qui ont le mérite d’être mignonne, même si ce n’est pas leur qualité première. Il faudra alors m’expliquer pourquoi Mogi qui est censé être super mignonne est au début loin de l’être…

    Bon, je critique un peu, mais on s’habitue à ce design assez vite, au point de ne plus y faire attention.

    Dernier point négatif, le sujet. En effet, la course automobile est un sujet plutôt restreint qui, même s’il est accompagné d’un peu de romance, donne un public cible assez faible par rapport aux grands shonens. C’est peut être pour cette raison que cet animé n’est pas très connu…

Conclusion :

    J’ai vraiment adoré cet animé ! Il m’a donné la chaire de poule alors que ça faisait longtemps que ça m’était pas arrivé. Je le conseil vraiment à tout le monde, que vous aimiez les voitures ou pas ! Il est très accessible et devrait plaire à beaucoup de monde.

initialD02

Article Saison Second Stage

Aujourd’hui on s’attaque à la saison 2 d’Initial D : Initial D Second Stage !

 

La petite histoire :

    Second Stage est sorti en 1999, un an après First Stage.

    A partir de cette saison, le studio d’animation qui était Gallop pour la première saison changera pour devenir Pastel !

    Cette saison fait 13 épisodes et elle est licenciée par Kaze.

Personnage :

    La plupart des nos personnages restent fidèle à eux-même… Je vais donc vous parler de ce qui change ! Je vais aussi en profiter pour vous présenter les personnages que j’ai eu la paresse de présenter plus tôt...

    Natsuki Mogi est la petite amie de Takumi. C’est une fille agréable, c’est vrai. Mais elle a un comportement un peu étrange, même si le fait qu’elle soit amoureuse de Takumi se voie comme le nez au milieu de la figure. Au final, c’est un personnage qui en devient mystérieux.

    Itsuki Takeuchi était dans la première saison un personnage énervant et immature. Et bien c’est fini ! Dans cette saison, c’est un adolescent légèrement romantique sur les bords qui a gardé sa bonne humeur d'en temps. Il soutient vraiment Takumi (alors qu’il avait plutôt tendance à lui créer des problèmes dans la saison 1) et devient par la même occasion un personnage très agréable.

    Kenji est un personnage que j’avais eu la paresse de présenter. On ne sait pas grand chose sur lui, si ce n’est qu’il est le meilleur ami de Nakamura Kenta, qu’il fait parti des Speed Star et qu’il traîne toujours à la pompe, même s’il ne semble pas travailler là-bas.

    Sudo Kyoichi est un nouvel arrivant dans la région de Gunma. A la tête d’une équipe constitué uniquement de Lan Evo, il a la prétention d’utiliser la surpuissance de ses voitures pour conquérir Gunma et vaincre par la même occasion Keisuke Takahashi, qui l’avait battu quelques années plus tôt. Il est très combatif, mais c’est quelqu’un de loyal qui sait reconnaître le talent à l’état pure.

    Akiyama Kazumi est une fille sympathique arrivé dans la région avec son frère Wataru. C’est une fille très sympathique qui ne sait pas trop quoi faire de sa vie. En attendant, elle accompagne son frère dans ses courses et travail dans un hotel. Mais son travail se passe mal. Elle s’entend très bien avec Itsuki.

    Akiyama Wataru est le grand frère de Kazumi. C’est un conducteur de Levin 86 porté sur la mécanique. C’est ce qui va immédiatement le rapprocher de Takumi, qu’il considère tout de suite comme son rival. Même s’il paraît souvent un peu dure, c’est un personnage plutôt sympa dans le fond.

    Tachibana Yûichi est la patron de Takumi, Itsuki et Kenta. C’est également un ami de longue date de Bunta, le père de Takumi. Un peu pervers sur les bords, il est malgré tout très présent pour ses employés qu’il place sous ses ailes. C’est quelqu’un de très sympathique qui s’inquiètera toujours des idées tordus de son ami Bunta.

    Shôji Shingo est encore un personnage que j’ai eu la paresse de présenter. C’est le deuxième coureur des Nights Kids derrière son rival Nakazato Takeshi. Il est bien plus tête brulée et n’hésite pas à mettre gravement sa vie et celle des autres en danger pour gagner. Il se dispute tout le temps avec Nakazato, mais dans le fond ils s’aiment bien.

    Voilà ! Malgré le fait qu’il y ait pas mal de personnages, ils sont plutôt profonds et sont tous très intéressants.

Scénario :

    Rappelez-vous ! A la fin de First Stage, Takumi et sa 86 battait Keisuke Takahashi dans la course la plus dure de vie, faisant de lui le coureur le plus rapide de la région de Gunma.

    Quelques semaines/mois sont passés. C’est alors qu’Itsuki et Takumi rencontrent par hasard les deux premiers pilotes d’une équipe qui écrase les locaux depuis quelques semaines grâce à leurs surpuissantes Lan Evo : les Empereurs. Évidemment, ils remettent aussitôt en doute la célèbre 86 d’Akina. Une course est organisée entre Iwaki Seiji n°2 des Empereurs et Takumi. Bunta, de son côté, est conscient que si Takumi veut continuer à gagner, il doit changer le moteur de la 86 pour le rendre plus puissant et plus rapide. Mais notre pilote est à des kilomètre de cette idée et ça ne lui vient même pas à l’esprit qu’il puisse en avoir besoin. Il décide d’attendre que Takumi perde ou casse le moteur pour qu’il s’en rende compte par lui même. Mais un incident vient compliquer les plans de Bunta : alors qu’il n’avait aucune chance de l’emporter, Takumi réussi à remporter la course, plaçant les Empereurs en mauvaise posture. Mais Kyoichi n’a pas l’intention de laisser les choses comme elles sont et souhaite régler le problème lui même et de préférence avant qu’il ne règle ses comptes avec Keisuke Takahashi. Takumi réussira-t-il à vaincre les Empereurs avec sa bonne vieille 86 ? Gunma tombera-t-elle sous les assauts des Lan Evo ?

    Sur un tout autre plan, la romance entre Takumi et Mogi évolue doucement. Jusqu’au jours où Takumi trouve un message d’un inconnu dans son casier. Selon le message, Mogi sortirait avec un vieux contre de l’argent. Takumi décide de ne pas faire attention à ces ragots, mais qu’en est-il vraiment ? Qui est donc l’auteur de ces lettres ?

    Dernier niveau scénaristique : tout nos héros ont environ 18 ans et ont terminé définitivement le lycée. Trouvant les études d’un ennuie déroutant, ils ont tous décidé d’arrêter là. C’est là que se pose la question : que vont-ils faire de leurs vies ?

    L’histoire est moins longue que dans la première saison, pourtant, il se passe beaucoup plus de chose. La façon dont tout est amené est intelligent et naturel. On retrouve les surprises que l’on pouvait avoir dans First Stage, mais tout est plus complexe. D’un point de vue purement scénaristique, Second Stage est indéniablement meilleur que First Stage.

Graphisme :

    D’un point de vue purement graphique : il n’y aucune comparaison possible. Second Stage est largement au dessus que First Stage, que ce soit pour l’animation traditionnelle, le design des personnages ou même l’utilisation de la 3D, encore plus précise que dans First Stage. Alors que le niveau moyen était assez bas, il augmente ici pour devenir bon, tout du moins pour l’époque. L’utilisation de la technologie 3D est toujours aussi bien géré et se mêle de mieux en mieux avec l’animation standard (alors que c’est un élément qu’on maitrise très mal dans les animés actuels).

    Malgré tout ça, je trouve personnellement Second Stage un tout petit peu en dessous de sa 1ère saison. Pourquoi ? La licence Initial D utilise un procédé très simple pour faire passer des scènes de courses à un niveau quasi-divin : les OST. Si les OST de First Stage étaient tout simplement démentiel, ceux de Second Stage sont un peu plus rock et ça résonne un peu moins avec les scènes… Mais que tout le monde se rassure, la dernière course de l’animé retourne aux fondamentaux et nous plonge à nouveau dans une autre dimension !

Le design s’est nettement amélioré et il en est de même pour la beauté des personnages féminin comme Mogi.

Point noir :

    Le seul défaut que je trouve est le même que pour la saison 1. Tout le monde n’aime pas les voitures et ne sera pas forcément sensible à l’univers de cet anime. Je pense néanmoins que cette saison est plus accessible que la première.

Conclusion :

    Une fois de plus, j’ai adoré cet anime ! Je le conseil à tout le monde, fan de course automobile ou non.

initialD04

Article Fourth Stage

On s’attaque aujourd’hui à la suite d’Initial D !

 

La petite histoire :

    Initial D Fourth Stage est sorti entre 2004 et 2006 en 24 épisodes et est licencié par Kaze. Il marque le passage du studio Pastel au studio Frontline.

Personnage :

    Il est grand temps de refaire une petite mise à jour de nos personnages !

    Takumi Fujiwara est le héros de notre histoire. Simple lycéen sans talent particulier, il a aujourd’hui passé son bac et travail comme livreur pour son père dans son magasin de Tofu. Le reste du temps, il le passe à parcourir Akina, à faire des courses avec sa nouvelle équipe ou à aller voir ses amis de l’équipe Akina Speed Star, le tout avec sa fidèle Toyota AE86 ! C’est un pilote de descente d’un niveau exceptionnel qui au fur et à mesure de ses courses à compris l’importance des réglages techniques. Il a beaucoup de respect pour les frères Takahashi et pour les excellents coureurs. C’est quelqu’un de très calme par nature qui aime déjouer les pronostiques à grand coup de technique toujours plus extravagante.

    Bunta Fujiwara est le père de Takumi. Pilote de street racing légendaire, il enseigne à sa façon les rudiments de la conduite à son fils. C’est quelqu’un de plutôt excentrique qui montre très rarement ses talents de pilote.

    Takeuchi Itsuki est le meilleur ami de Takumi. Loser depuis sa naissance, il travail dans une station service depuis qu’il a obtenu son diplôme. Il conduit une Levin 85 et encourage toujours Takumi comme il peut. Un peu simplet, il aimerait se trouver une copine, mais se retrouve dans un monde presque exclusivement masculin… Il a étonnamment prit pas mal de maturité depuis les premières saisons et sait maintenant reconnaître son véritable niveau.

    Keisuke Takahashi est un pilote des Red Suns. Cadet des deux frères, il est naturellement doué pour les courses et ce dans tous les milieux. Bien qu’un peu sec et souvent trop agressif, il a une confiance aveugle dans le jugement de son frère. Il se considère comme le rival de Takumi. Il conduit une Mazda RX7 modèle FD 3S.

    Ryôsuke Takahashi est le grand frère de la fratrie. Particulièrement intelligent, il cours en analysant chaque centimètre du terrain. Excellent pilote, il préfère tout de fois se placer en retrait pour former et optimiser les performances des gens avec qui il travail. Il a une très grande confiance dans le don de Takumi pour déjouer les pronostiques. C’est un personnage très intéressant.

    Wataru Akiyama est un coureur de Saitama qui cours avec une AE86 Levin Turbo. Il a beaucoup de respect pour Takumi et souhaiterait prendre sa revanche. Il est un des seuls à le comprendre quand au choix de sa voiture. C’est quelqu’un d’intelligent qui comprend vite ce qu’il se passe autour de lui et est prêt à se sacrifier pour le bien du groupe.

    Kazumi Akiyama est la petite sœur de Wataru. Elle aime l’accompagner lors de ses courses et est très attachée à la 86. Elle a une relation ambiguë avec Itsuki.

    Kyôko Iwase est une pilote spécialiste des montés grâce à sa FD. Obnubilé par les courses, elle ne pense qu’à ça, tout du moins jusqu’à ce qu’elle rencontre son prince charmant...

    Sakamoto est un ancien pilote de rallye. Tête brûlé du volant, il est capable de faire une abstraction quasi total du danger. C’est une connaissance de Wataru.

    Todo est un ancien pilote de rallye qui a créé une école spécialisée dans le street racing. Il y forme d’excellent élève.

    Hoshino Kôzô, surnommé God Foot, est un des grands de l’équipe Purple Shadow. Il roule en Nissan Skyline GTR R-34 VspecII Nur et sait utiliser sa puissance à bonne escient. C’est un pilote hors du commun qui parle en pilotant. Il a une très grande renommé malgré ses plus de 40 ans.

    Jôshima Toshia, surnommé God Hand, est lui aussi l’un des grand de l’équipe Purple Shadow. Conducteur d’une Honda S2000, il est connu pour piloter à une seule main. C’est quelqu’un de très intelligent qui aime gagner avec panache et comme il l’avait prévu.

Scénario :

    Dans les saisons précédentes : Alors que les Red Suns se rendent à Akina pour affronter l’équipe local : les Akina Speed Stars, un événement vient bouleverser la course. Alors qu’il s'entraîne, Keisuke se fait doubler en descente par une vieille 86. Il est d’autant plus troublé que cette 86 n’est connu qu’en tant que légende urbaine. Mais pour tous, la seule 86 réel est celle de Bunta Fujiwara, qui refuse toutes les courses depuis des années. C’est ainsi que la vérité éclate : c’est Takumi, un simple lycéen, qui est le conducteur de la 86. Keisuke décide de venger son honneur et organise une course officielle. Seulement, il est à nouveau vaincu, répandant la renommé de la 86 d’Akina. Des coureurs se déplaceront alors de tous le Japon pour essayer de vaincre cette 86, mais aucun n’y parviendra. Alors que Takumi améliore sa conduite, il commence à comprendre l’importance du terrain, des conditions et de la mécanique. Mais en affrontant Kyoichi, le vieux moteur se brise, signant la première défaite de notre héros. Mais Bunta ne laisse pas son fils comme ça et commande un nouveau moteur pour sa voiture : un moteur de course capable de monter jusqu’à 11 000 tours. Mais Takumi ne parvient pas à l’utiliser, jusqu’à ce qu’il comprenne l’importance des connaissances mécaniques en affrontant Wataru, un autre utilisateur de 86. Alors qu’il continue à chercher un moyen d’aller toujours plus vite, Kai, le fils du rival de son père, sort de nul part et le défi. Au bout d’une course compliquée et très serrée, Takumi parvient à l’emporter grâce aux conseils de son père. Suite à cette victoire, il décide d’accepter l’invitation qui lui a lancé Ryôsuke quelque temps plus tôt et intègre l’équipe Project D.

    Pour Takumi, tout change. Alors qu’il commence à travailler pour son père, il se lance également dans les courses de façon beaucoup plus professionnelle, sous la direction de l’intelligent Ryôsuke et en concurence direct avec un second pilote : Keisuke, le tout accompagné d’une fine équipe de mécanicien. La Project D à l'intention de battre tous les record de la région et accepte tous les défis. Takumi arrivera-t-il à améliorer encore sa conduite de la 86 ? Jusqu’à Keisuke pourra-t-il progresser au volant de son FD ? La Project D restera-t-elle invaincu ?

    Bunta décide d’acheter une nouvelle voiture pour son usage personnel. Quel modèle choisira-t-il ?

    Itsuki finira-t-il par rencontrer l’amour ?

    Le scénario s’affole. Il plonge nos personnages dans un monde beaucoup plus précis et professionnel et aborde beaucoup de points qui restaient jusque là de côté. Le côté romantique est également abordé, mais il est vu d’un point de vue presque “sportif” et ne se développe pas. Le tiraillement entre les conseils de Ryôsuke et l’enseignement de son père fait de Takumi un personnage plus intéressant que jamais. On se rend compte de son évolution depuis le début de l’histoire, pour notre plus grand plaisir.

Graphisme :

    Nous sommes entre 2004 et 2006, et c’est un nouveau studio qui s’attaque à cette saga. Attention, claque graphique au rendez-vous par rapport aux saisons précédentes. Premièrement, la partie animation est bien plus travaillé, rendant enfin les personnages agréables et même classe dans certaines scènes grâce à un design au final assez proche de celui de Yu-Gi-Oh!. La partie animation 3D est encore plus performante que celle du film et s’offre même le privilège de magnifiques scènes en survole. Mais s’il y a un domaine où cette fameuse animation 3D s’est amélioré, c’est dans son intégration avec l’animation classique. 

    D’un point de vue OST, Fourth Stage marque encore une fois les esprits avec des titres beaucoup plus modernes que les saisons précédentes. Tout de fois, l’intégration est parfaitement réussi et donne une nouvelle dimension à la saga. Un très bon essai transformé !

Point noir :

    Évidemment, si vous n’aimez pas les courses, cet anime risque d’être ennuyant…

Conclusion :

    J’ai vraiment adoré Initial D Fourth Stage ! La saga progresse encore d’un cran avec un excellent scénario, des courses de plus en plus démentiels et des OST toujours aussi originaux et légendaires. Je conseille très fortement cet anime aux fans de courses et d’anime sportif.

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

 

Date de dernière mise à jour : 11/02/2020