Kenshin Le Vagabond

kenshin01

Article

On s’attaque aujourd’hui à un vieil animé culte du siècle dernier : Kenshin le vagabond (Rurouni Kenshin en Japonais).

 

La petite histoire :

    Kenshin le Vagabond est à l’origine un manga écrit par Nobuhiro Watsuki. Il a commencé en 1994, c’est terminé en 1999 après 28 tomes et possède une particularité dont j’ai déjà parlé dans l’article sur les 1ers tomes du manga. L’animé dont on parle aujourd’hui est sortie en 1996, s’est terminé en 1998 et compte 95 épisodes. Il a changé de studio d’animation à partir du 66ème épisode, détail assez rare, surtout dans les animés de cette envergure. Il y a eut 6 épisodes OAV sortis après 1999, un film d’animation sorti en 97, un nouveau manga sorti en 2012 et plusieurs films LIVE dont le premier est sorti en 2012. Bref, vous aurez compris que cet animé viens d’une véritable institution.

    Pour une fois nous allons nous intéresser à l’actualité de l’auteur : le maître mangaka Nobuhiro Watsuki. Déjà, je voudrais parler de son actu manga. Depuis la fin de kenshin, il est devenu l’auteur de deux mangas dont le premier n’a pas fonctionné et le second possède une très modeste notoriété (Gun Blaze West pour le 1er et Busou Renkin pour le second). En 2008, il commence un manga dont je parlerais bientôt : Embalming : Une autre histoire de Frankenstein, qui compte aujourd’hui 7 volumes et qui est toujours en cours ! Entre temps, il a fini une courte histoire en 2 tomes : Rurouni Kenshin Restoration (2012) avant de s’attaquer récemment à Rurouni Kenshin – Hokkaido-hen (depuis 2016). Mais ce nouvel arc de Kenshin est interrompu par un nouvelle judiciaire.

    En effet, il a été condamné en novembre 2017 à une amende de 200.000 yens pour détention de vidéos pédopornographiques. Depuis, son éditeur a suspendu son activité et on attend toujours des nouvelles. Je n’excuse absolument pas le mangaka et je ne peux qu’approuver le travail de la justice Nipponne, mais je tien tout de même à souligner le génie de cet auteur, que ses affaires judiciaires n'impactent en rien.

    PS : contrairement à ce que j’ai dis dans mon article sur le manga, cet animé est entièrement doublé en français et je trouve personnellement les doubleurs VF mieux choisis que ceux en japonais.

Personnage :

    J’en ai déjà parlé dans l’article du manga, donc j'essaierais d’être plus bref.

    kenshin Himura est un simple vagabond. Depuis la révolution Meiji 10 ans plus tôt, il a décidé de ne plus tuer et vagabonde à travers le Japon avec un sabre à lame inversé pour protéger les plus faible. 10 ans plus tôt, il était surnommé Battosaï L’assassin légendaire, un révolutionnaire surpuissant connu dans tout le pays pour ses multiples assassinat et pour être capable de donner du fil à retordre au Shinsengumi. Il a un sens de la justice et de l’honneur très aiguisé, mais à troqué son ancien caractère contre une douceur de vivre étonnante. Il est très calme, très agréable et se passe volontier de la violence quand c’est possible. Il est prêt à tout pour ses amis et pour aider les innocents.

    Kaoru Kamiya est la fille d’un maître kendoka décédé pendant la révolution Meiji. Elle est donc devenu maître du style Kamiya Kashin : le sabre qui protège la vie. Elle a plutôt mauvais caractère et se trouve avoir une grande force physique. Elle en pince pour Kenshin malgré leurs 12 ans de différence. Elle est très déterminé et sait se montrer féminine quand elle le veut. Même si les autres personnage se moque souvent d’elle et de son apparence, je trouve que c’est une des plus jolies filles de l’animé.

    Yahiko Myojin est le dernier élève de Kaoru. Sauvé par Kenshin qu’il considère un peu comme son mentor, il a un esprit plutôt rebelle, mais se discipline au fur et à mesure de l’animé. Il veut ressembler à Kenshin plus tard.

    Sanosuke Sagara est un de mes personnages préférés. Orphelin victime d’une injustice envers le corps armé qui l’a élevé, il a grandit en se battant, sa veste à l'effigie des caractères du mal sur les épaules. Il aime se battre et forge toute sa force dans sa résistance physique. Kenshin compte souvent sur lui pour couvrir ses arrières.

    Megumi est une jeune femme médecin impliqué dans une affaire de trafic d’opium. Elle aide souvent Kenshin et ses amis quand ils rentrent d’un combat difficile et leur sauve souvent la vie. Je n’arrive personnellement pas à savoir si elle en pince pour Kenshin ou pour Sanosuke.

    Personnage dont je n’ai encore jamais parlé : Misao Makimachi apparaît un peu avant la moitié de l’animé. Elle a 16 ans, mais semble plus jeune. Malgré tout, il s’agit de la chef de l’ordre ninja de l’Oniwabanshou, Aoshi Shinomori ayant disparu après sa première rencontre avec Kenshin. Elle est amoureuse d’Aoshi depuis des années, mais celui-ci, obnubilé par le combat qui l’oppose à Kenshin, ne fait absolument pas attention ni à elle, ni au reste de l’ordre resté en retrait dans une auberge à Kyoto. C’est un personnage très enjoué qui s’est attaché à Kenshin et à Kaoru avec le temps. Elle a tout de fois mauvais caractère et déteste qu’on lui parle de sa poitrine (comme beaucoup de fille en faite…). Malgré tout, elle est prête à utiliser ses réseaux ninja pour aider son ami Kenshin et même à affronter les autres clans. Mine de rien, elle est au moins aussi forte que Kaoru, si ce n’est plus.

    Il y a évidemment d’autres personnages et il sont tous d’une remarquable complexité. Vraiment, le travail que ce soit sur le design ou l’histoire est d’une qualité exceptionnel. On peut même saluer la présence de personnage historique comme Hajime Saito des Shinsengumi !

Scénario :

    J’en ai déjà parlé, donc je vais aller vite sur le début de l’histoire.   

    Dix ans après la révolutions, Kenshin Himura devenu vagabond parcourt Tokyo. Il y fait la connaissance de Kaoru et se retrouve après quelques péripétie à vivre avec elle dans le dojo. Peu de temps après, ils sont rejoint par Yahiko avant de faire la connaissance de Sano. Divers incidents éclatent jusqu’à celui où ils rencontrent Megumi. C’est qu’entre en scène le personnage d’Aoshi et ses ninja de l’Oniwabanshou. Après quelques péripéties, Tous apprennent que le Japon risque de tomber dans les mains d’un personnage maléfique : Makoto Shishio. Incapable de l’emporter seul contre un tel personnage, la police demande à Kenshin de les aiders. Celui-ci se retrouve alors face à conflit intérieur. Il doit vaincre, mais ne peut tuer. Il ne pense pas pouvoir l’emporter tel quel et décide de terminer son entraînement avec son maître : Seijuri Hilo.

    Je vous laisse toute la surprise de cet arc, mais je peux tout de même vous révéler que tous les épisodes qui suivent se basent sur des arcs d’entre 4 et 10 épisodes.

    Le scénario est juste incroyable. Tout est millimétré de façon à empêcher la moindre parcelle d’ennuie. Non seulement on ne s’ennuie pas, mais le suspense reste entier jusqu’à la dernière seconde ! Un parfaite exemple de l’étincelle de géni des oeuvres des années 90.

Graphisme :

    Ici encore, c’est un excellent point. C’est vraie que les graphismes datent et sont loin d’égaler les productions actuels. Tout de fois, ils sont nettement supérieur en terme d'ingéniosité à beaucoup d’entre eux. Ils portent non seulement la précision et la clarté du manga original, mais produisent des scènes inspirés des Westerns qui rendent un effet bien supérieur à beaucoup de nos effets actuels. Les combats sont de toutes beautés et les scènes calmes sont suffisamment attrayante pour bloquer tout ennui. Les OST sont très bien conçu et les Openings sont choisi, aussi bien en terme de vidéo que de chanson, avec une grande intelligence.

    A mon sens, l’animé Kenshin le Vagabond fait parti des meilleurs graphiquement des années 90. Il est culte et si le début laisse une patine ancienne en mémoire, la suite résonne avec un design et une atmosphère incroyable.

Point noir :

    Alors, je peux tout de fois trouver quelques points noirs. Déjà son âge fait que le début de l’histoire n’est pas particulièrement attirant graphiquement. Ensuite, il ennuiera probablement tous ceux qui ne s’intéressent pas à l’histoire ou ceux et celles qui s'intéressent au côté shojo de l’histoire.

Conclusion :

    C’est sans conteste un des meilleurs animés de l’histoire. Il plaira à beaucoup de monde, qu’ils soient fans de shonen ou de seinen. Il intéressera tout autant les fans d'histoire japonaise et je le conseil à tous !

Actu

Nous venons d'apprendre que, maintenant que les déboires judiciaires de Nobuhiro Watsuki sont terminés, le dernier volet de Kenshin le Vagabond remprendra très prochainement, pour le plus grand plaisir des fans !

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

 

Date de dernière mise à jour : 23/04/2018