Berserk

berserk01

Article

Aujourd’hui on s’attaque à un des piliers du genre Seinen : Berserk !

 

La petite histoire :

    A l’origine, c’est un manga écrit par Kentarō Miura et sorti en 1989, soit il y a 29 ans, ce qui en fait une des plus vieille série toujours en cours. Il y a ce jour 40 tomes ! Je reparlerais en détail de l’histoire du manga. La série est publié chez Glénat.

   L’anime qui nous intéresse est sortit entre 97 et 98 (j’étais pas né…), ce qui en fait un concurrent de Kenshin le vagabond sorti à la même époque. Il y a eu 3 films sortis entre 2013 et 2014, suivi d’une nouvelle adaptation en animé en 2016-2017, 20 ans après le premier anime !

Bref, aujourd’hui Berserk fait parti des fixes dans le monde du Seinen et ce pour longtemps !

Personnage :

    Nous allons nous intéresser aux trois personnages principaux de cette histoire.

guts

    Le 1er, le héros de cette histoire, s’appelle Guts. C’est un guerrier surpuissant qui a vécu toute son existence en guerre en tant que mercenaire. Il a vécu un grand nombre d’expériences traumatisantes qui l’ont endurci pour faire de lui un guerrier impitoyable. Il est reconnaissable à son épée aussi grande que lui. Il semble avoir bon cœur, mais n’a aucune pitié pour ses ennemis. Il a une sorte de fascination pour son chef : Griffith et une attirance un peu enfantine pour sa camarade Casca. C’est quelqu’un de droit qui n’a qu’un seul but en tête : le combat.

griffith

    Griffith est un peu le véritable “héro” de cette histoire. Craint et admiré par tous, il est le chef de la brigade des faucons, un groupe de mercenaire. Il est extrêmement intelligent et sa force lui permet de tenir tout le monde en respect. Il n’a qu’un seul objectif en tête : devenir l’ultime roi. Pour cela, il est près à tout. Malgré tous les gens qui gravitent autour de lui, il semble plutôt solitaire ce qui fait de lui un personnage assez froid. Il a un attachement particulier envers Guts, même si on ignore ses réels sentiments envers lui. Son intelligence lui permet de sortir victorieux de chaque situations, même des plus désespérées.

casca

    Casca est une des commandantes sous les ordres de Griffith. Il l’a sauvé pendant son enfance et depuis, en plus de devenir une féroce guerrière, elle en pince pour lui, même s’il n’y fait pas attention. Elle a un caractère fort et sa peau noir ne fait que renforcer l’idée d’un personnage spécial. Elle a au début beaucoup de mal à supporter Guts, mais finit tout de même par le considérer comme son ami. Son amour impossible pour son chef guide ses pas, mais la ronge de l’intérieure, ce qui en fait un personnage particulièrement intéressant.

    Il y a d’autres personnages, notamment dans la brigade ou dans l’enfance de Guts, mais je vous laisse le plaisir des les découvrir. Si tous les personnages ne sont pas tous très approfondies, on retrouve chez beaucoup d’eux une âme comme on en trouvait dans les mangas de ces années là.

Scénario :

    Nous sommes dans ce qui est un semblant d’Europe pendant une guerre nommée la guerre de 100 ans. Nous faisons connaissance avec Guts, un guerrier maudit qui parcourt les terres à la recherche de quelque chose tout en tuant tous les démons qui croisent sa route.

    Nous revenons alors sur son passé, sur son père adoptif et son enfance en tant que mercenaire. Enfin, nous revivons l'enrôlement de force de Guts dans la brigade des faucons après sa défaite contre Griffith. Les évènements évolueront alors, les années passeront, notre héro deviendra de plus en plus fort, tandis que Griffith se rapprochera petit à petit de son objectif. Comment cela finira-t-il ?

    Le scénario est juste magnifique ! Il n'embellit rien et va jusqu’au bout de la cruauté, n’ayant peur d’aucune réalité, quitte à choquer. Cela permet un attachement particulier aux personnages, qui nous fait partager leurs souffrances et leurs rêves.

Graphisme :

    C’est là qu’est le principale problème… L’anime a beau dater de 1997, ses graphismes sont très loin d’être au niveau. Si l’accent est mis sur les personnages principaux, le reste est d’un niveau à peine digne de la décennie précédente. Malgré la domination de l’obscurité, les trames de fond ne sont pas à la hauteur et rendent beaucoup de scène un peu grossière, gâchant le génie de certaines scènes et du scénario. Il suffit de comparer à Kenshin le Vagabond pourtant sorti un an plus tôt pour voir l’écart de niveau. Bon, on peut tout de fois excuser une partie : les seinens sont encore assez peu répandu et de tels scènes peuvent choquer une partie du public, ce qui à surement fait réfléchir les studios. C’est surement la raison du nombre d’épisodes, car là où les anime ont généralement entre 50 et 100 épisodes, Berserk n’en possède que 25.

    Dernier détail : les OST de cet anime sont unique dans leur genre et même si l’opening est mal choisi, tout du moins à mon sens, une dimension supplémentaire est donnée aux personnages grâce à leur musique thème et c’est peut être même cet élément qui a permit à Berserk de subsister jusqu’à aujourd’hui.

Point noir :

    Il y a une légère faiblesse au niveau des personnages secondaires.

Ensuite, les graphismes sont juste horribles, même en 1997.

Enfin, et c’est surement le plus gros point noir, les choix de scènes, qui sont à mon sens un bon point, limitent beaucoup le public, ce qui explique un certain nombre de choses.

Conclusion :

    J’ai personnellement beaucoup aimé Berserk, malgré ses graphismes. Je le conseille fortement aux fans de Seinen, mais je le déconseille vraiment aux moins de 16 ans et à ceux qui n’ont pas encore l’habitude de ce genre.

berserk02

Opening & Ending

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

 

Date de dernière mise à jour : 28/04/2019