Chuunibyou Demo Koi Ga Shitai !

chuunibyou

Article

On parle aujourd’hui d’un de mes anime préférés : Chuunibyou demo koi ga shitai!

 

La petite histoire :

    C’est à l’origine un light novel écrit par Torako et illustré par Nozomi Ôsaka entre 2011 et 2017 pour 4 volumes.

    Un premier ONA sort en 2012 en 6 épisodes sous le nom Chūnibyō demo koi ga shitai! Lite.

    L’anime dont on parle aujourd’hui est sorti en 2012. De 12 épisodes, il est produit par le studio Kyoto Animation, réalisé par Tatsuya Ishihara et licencié en France par Kaze et ADN.

    Un OAV de la série sort en 2013.

    Un premier film d’animation sort en septembre 2013 : Takanashi Rikka Kai: Gekijō-ban Chūnibyō demo kai ga shitai!

    Un nouvel ONA sort entre 2013 et 2014 pour 6 épisodes sous le titre : Chūnibyō demo kai ga shitai! Ren Lite.

    Un nouvel anime fait son apparition en 2014, lui aussi de 12 épisodes licenciés en France par Kaze et ADN.

    Un dernier film d’animation sortira en 2018 sous le nom : Chūnibyō demo koi ga shitai!: Take On Me. Il n’est pas licencié en France.

    Cette série est aussi connu sous le nom Love, Chunibyo and Other Delusions !.

Personnage :

    Togashi Yûta est le protagoniste de cet histoire. Lycéen en apparence tout ce qu’il y a de plus banale, il cache un horrible secret : il était atteint de la chuunibyou quand il était collégien. Il se faisait alors appeler Dark Flame Master, surnom dont il a aujourd’hui honte. C’est quelqu’un de sociable et d’agréable à vivre qui s’entend très vite avec Isshiki. Il est très proche de Rikka et a un faible pour Nibutani.

    Takanashi Rikka est l’héroïne de cette histoire. Héritière du tout puissant Jaô Shingan, elle a vendu son oeil droit pour chercher les frontières invisibles accompagnée de sa servante Dekomori et son tout puissant parapluie de combat. Elle admire Yûta et passe beaucoup de temps avec lui, d’autant plus que c’est son voisin d’en dessous. C’est une fille curieuse, rêveuse et particulièrement kawaii et moe. Du genre maladroite, elle a beaucoup de mal à considérer ses propres sentiments et se cache souvent derrière sa chuunibyou. C’est un personnage passionnant qui fait problèmes de mes personnages féminins préférés, tout anime confondu !

    Nibutani Shinka est une jeune lycéenne particulièrement populaire. Souriante et intelligente, elle enchante tous ceux qui l’entourent grâce à son attitude Kawaii. Malgré les apparence, elle était elle aussi atteinte de chuunibyou quand elle était au collège. A l’époque, elle se faisait appeler Mori Summer et déteste aujourd’hui ce nom. Quand elle ne cache pas sa véritable personnalité, c’est une fille au caractère franc et directe qui n’hésite pas à être directrice et sévère. C’est un personnage que j’aime beaucoup.

    Dekomori Sanae est une collégienne atteinte de la chuunibyou. Servante de Rikka, elle finit toutes ses phrases par death (à la mode “gozaru”) et combat le mal grâce à mjolnir, ses couettes surpuissantes. C’est une très très grande fan de Mori Summer… Malgré son intelligence surprenante, c’est une gamine immature et énervante. 

    Kumin Tsuyuri est une lycéenne calme et particulièrement posée. Un peu plus âgée que ses camarades de club, elle voue une véritable passion pour la sieste, ce qui ne l'empêche pas de suivre avec intérêt les histoires et délires de ses amis. C’est une fille plutôt agréable.

    Isshiki Makoto est un camarade de Yûta. Plutôt du genre dragueur, il est très sociale et décide d’apprendre à jouer de la guitare pour plaire aux filles (ce qui ne fonctionne pas... ). Il est plutôt pervers, mais c’est un excellent ami. 

    Takanashi Tôka est la grande sœur de Rikka. Froide et directe, elle garde une forme olympique, ce qui lui permet de palier à sa petite sœur et de s’imposer dans d’épiques combats. Elle travail en tant que cuisinière dans un grand restaurant. C’est une jeune femme qui n’a peur de rien pour atteindre ses objectifs.

Scénario :

    Yûta a choisi volontairement un lycée très loin de chez lui pour repartir à 0. En effet, il souhaite éviter à tout prix que quelqu’un se souvienne de sa période chuunibyou, dont il a particulièrement honte. Mais alors que celui-ci pense passer une année paisible, il fait la connaissance de Rikka, une jeune lycéenne turbulente atteinte de Chuunibyou qui a retrouvé son ancienne identité de Dark Flame Master. Yûta parviendra-t-il à contenir sa voisine et à maintenir son identité secrète ?

    Rikka décide de créer un club : “La ligue de magie d’Extrême-Orient”. Mais elle manque encore de membre malgré sa tentative de faire passer Chimera -son chat- pour un membre à par entière. Parviendra-t-elle à ouvrir son propre club ?

    La nouvelle année arrive… Quel est donc la véritable origine de la Chuunibyou de notre héroïne ? Quel est donc ce nouveau type de maléfice qui la ronge ?

    Ce scénario est vraiment incroyable. Il sépare l’anime en plusieurs partie et amène les éléments plus sérieux de façon naturelle. L’évolution des personnages est très intéressante, tout comme leur passé et leurs sentiments. Derrière un aspect comique et romantique, cet anime s’attarde sur de véritables problèmes psychologiques et de société, au Japon et partout dans le monde. C’est vraiment un scénario magnifique.

Graphisme :

    Comme on pouvait s’y attendre de la part de KyoAni, le niveau graphique est particulièrement bon. Le design général comme celui des personnages est tout bonnement magnifique. Les détails sont travaillées pour donner un aspect moe et kawaii, mais sans tout de fois les mettre toujours en valeur. Le rythme en sort vraiment grandit. Les scènes sont variées, allant de la scène comique à la school life au romantisme en passant par la mélancolie et les scènes de combat épiques. Dans tous les cas, tout est maîtrisé pour un résultat des plus agréables.

    Les OST sont variés et s’adaptent parfaitement à la pluralité des scènes. Ils sont signés par ZAQ, une chanteuse que l’on peut retrouver dans Non Non Biyori, Shokugeki no Souma, Hibike! Euphorium, Concrete Revolutio, Trinity Seven,Rail Wars, High School DXD New ou encore Dakara boku wa, H ga Dekinai. Le génériques est particulièrement bon. Musicalement de ZAQ, l’animation parvient à jouer sur le principe de frontière pour proposer une présentation originale et riche de sens.

Point noir :

    Pour moi, le seul et unique point noir que l’on peut trouver est que les personnes peu habituées aux romances à la japonaise trouvent cet aspect lent et mal conclu.

Conclusion :

    J’ai vraiment un énorme coup de cœur pour Chuunibyou demo koi ga shitai!. Le scénario est intéressant, la romance passionnante et les personnages particulièrement attachants. Que demander d’autre ? Je conseille vivement ce titre aux fans de romances à la japonaise et de comédies romantiques.

chuunibyou
chuunibyou

Opening

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire