Dakara Boku wa, H ga Dekinai

dakarabokuwahdekinai1

Article

On parle aujourd’hui d’un anime ecchi dont on voit souvent les visuels : Dakara Boku wa, H ga Dekinai !

 

La petite histoire :

    Cette histoire est à l’origine un Light Novel écrit par Pan Tachibana entre 2010 et 2013, pour un total de 11 volumes. Il est également sortie sous le nom So, I Can’t Play H!.

    L’anime est sortie en 2012 et compte 12 épisodes de 25 minutes.

    L’unique épisode d’OAV sortira l’année suivante.

Personnage :

    Lisara Restall est l’héroïne de cette histoire. C’est une fille insolente, avec un égo très important et un très mauvais caractère. C’est une shinigami qui recherche activement l’âme puissante. Elle est complexé par la taille de ses seins. Elle est très proche de Ryosuke. Elle a un très grand sens du devoir, qui la pousse à chercher à aider les autres à son propre détriment. Bref, c’est une demi-tsundere qui maîtrise le pouvoir des flammes. C’est un personnage que j’ai vraiment apprécié à partir de la moitié de l’anime.

    Kaga Ryosuke est le héros de cette histoire. Pervers et fier de l’être, il est passionné par l'érotisme, ce qui en fait quelqu’un de très protecteur avec les filles. Il considère d’ailleurs que toutes les filles sont ses trésors. Il ne connaît pas son père et vit seul depuis que sa mère est partie faire des recherche à l’étranger. Il est très proche de Mina, son amie d’enfance et de Lisara. Il n’est pas particulièrement intelligent ou fort, mais c’est un génie de l’érotisme. Il donne bien plus d’importance aux gens qui l’entourent qu’on pourrait le croire. Malgré son apparence banale, il devient particulièrement intéressant à un certain moment du scénario…

    Okura Mina est l’amie d’enfance de Ryosuke. Autant amoureuse de lui qu’il est passionné par l’érotisme, elle passe le plus clair de son temps avec lui. Timide, elle a tout de fois beaucoup de mal à lui imposer ses sentiments. C’est un fille gentille et douce qui est un peu complexée par son corps et parfois embarrassée par notre héros.

    Fukulune Iria est une idole populaire dont la plupart des garçons sont fans. Rivale de Lisara, elle n’arrive pourtant à la battre qu’en taille de poitrine. C’est une fille plus intelligente qu’elle en a l’air, mais aussi beaucoup plus complexée qu’on le penserait. On ignore pendant longtemps sa position dans le scénario. C’est une shinigami qui maîtrise la foudre grâce à son épée Flotty.

    Kyuru Zeria est la cousine de Lisara, ce qui n'exclut pas qu’elle essaie de lui jouer des tours… Toujours de bonne humeur, elle est très proche de Mina. C’est une fille intelligente qui pèse le pour et le contre avant d’agir. C’est une shinigami qui maîtrise la glace.

    A première vue, nos personnages semblent plutôt standard. Pourtant, leurs relations évoluent, leur permettant de changer petit à petit… Il y a beaucoup d’aspects, notamment chez nos deux personnages principaux, qui deviennent de plus en plus intéressants.

Scénario :

    Ryosuke est le pervers par excellence de son lycée. Un jour, il rencontre une shinigami sous la pluie devant chez lui : Lisara. Il l’invite chez lui pour qu’elle puisse se sécher. Mais une fois à l’intérieur, celle-ci lui plante la moitié de l’épée Gram dans le torse. Quand notre héros se réveil, Lisara lui explique qu’elle est une shinigami, qu’elle recherche des âmes puissantes, qu’il lui sert de source d’énergie pour rester dans ce monde et qu’il va mourir dans trois mois. Ryosuke n’y crois d’abord pas, mais il y est forcé quand ils sont attaqués par une créature étrange. C’est alors que Lisara découvre par hasard que l'excitation de Ryosuke lui procure beaucoup plus d’énergie… Une course commence alors pour retrouver l’âme puissante afin de sauver le monde d’origine des shinigami. Lisara survivra-t-elle assez longtemps pour trouver la personne qu’elle recherche, malgré les adversaires de plus en plus dangereux ? Comment Ryosuke aidera-t-il sa nouvelle amie ?

    Au départ, le scénario semble plus linéaire et pas particulièrement intéressant. Pourtant, la façon dont est découpé l’anime est vraiment très intéressante. Contrairement à l’immense majorité des histoires, la fin que l’on attend arrive bien plus tôt et débouche sur quelque chose de totalement différent. S’il est vrai que les schémas scénaristiques utilisés pour les premiers épisodes sont vraiment clichés, la seconde moitié de l’anime est bien plus intéressantes, que ce soit au niveau de l’évolution des relations entre nos personnages, poussant ainsi notre histoire vers une romance, ou au niveau de l’histoire en elle-même.

Graphisme :

    Le niveau général est vraiment très mitigé. Le design des personnages, en dehors de celui du héros, est très intéressant, malgré le fait qu’il ne soit pas particulièrement original. Les attaques et les armes sont bien pensées, ainsi que les derniers combats. Les scènes de ecchi sont certes bien dessiné, mais elles possèdent un énorme point négatif.

    Les OST sont en revanche très bien conçu et rehaussent le niveau de l’anime. L’opening est bien choisi, mais l’animation s’accorde mal avec la chanson…

    On pourra remarquer une petite ressemblance au niveau de certains OST avec ceux de l’anime Maken-Ki.

Point noir :

    Bon, il ne faut pas se le cacher, les personnages sont au début vraiment cliché, exception faite que l’héroïne est la plus plate de l’histoire. Je ne parle même pas d’une bonne partie du scénario, que l’on a déjà abordé…

    Ensuite, il faut parler des combats, qui sont ridiculement simpliste et qui suivent toujours le même schéma, à l’exception du dernier. Les techniques ne sont malheureusement pas très variées…

    Les scènes de ecchi sont certes bien dessinées, mais nos personnages féminins se retrouvant très souvent nues, on finit par ne plus faire attention à ces scènes… C’est dommage, car bien mis en valeurs, les personnages avaient largement le potentiel pour faire de cet anime un classique du genre.

    Enfin, les trames de fonds deviennent, à partir la seconde partie, une véritable catastrophe. Simple filtre, le niveau graphique qui était jusque-là assez correcte en prend un sacré coup. C’est vraiment le plus gros problème de la seconde partie de l’anime.

    Il faut se rendre à l’évidence, cet anime n’est pas très populaire à cause de tout cela, alors que si on regarde les bons aspects, il est très respectable.

Warning :

    La nudité est omniprésente dans cette anime. Je le déconseille donc au moins de 16 ans, malgré le fait qu’il reste en règle général au point de voyeurisme.

Conclusion :

    J’ai beaucoup apprécié l’aspect un peu outsider de certains aspects de Dakara Boku wa, H ga Dekinai. C’est un anime ecchi qui, pris du côté sentimental et scénaristique, est plutôt intéressant. Je le conseille aux fans du genre, qui devraient savoir apprécier cette œuvre.

dakarabokuwahdekinai2
dakarabokuwahdekinai3

Opening

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

 

Date de dernière mise à jour : 27/11/2018