Angel Beats!

AngelBeats01

Article

Aujourd’hui on s’attaque à un animé devenu un classique : Angel Beats!

 

La petite histoire :

    C’est à l’origine un Light Novel écrit par Jun Maeda entre 2009 et 2010. Même s’il n’y a eu qu’un tome : Angel Beats! Track Zero, cette série a marqué les esprits.

    L’anime dont nous parlons aujourd’hui est sorti en 2010 et compte 13 épisodes + 2 OAV. Il est réalisé par Seiji Kishi (également réalisateur de Personna 4, Dangonronpa, Assacination Classroom, Radiant et j’en passe) et licencié en France par Black Box.

    Il y a eu 3 adaptations manga : Angel Beats! The 4-koma : Bokura no Sensen Kōshinkyoku (4 tomes de 2009 à 2013), Angel Beats! Heaven's Door (11 tomes de 2010 à 2016) et Angel Beats! The 4-koma : Osora no Shinda Sekai kara (en cours depuis 2013 avec déjà 4 tomes).

    Si seul l’anime est licencié en France, j’aimerais, avant de rentrer dans le vif du sujet, parler de l’auteur d’Angel Beats! : Jun Maeda. Je pense que je reviendrais sur lui pour faire un article… Il a commencé sa carrière dans le jeu vidéo de type visual novel. Il a ensuite enchaîné sur des adaptation de ses jeux ou des œuvres original en Light Novel. Il est notamment l’auteur de Kanon, Air, Clannad, Little Busters!, Angel Beats! ou encore Charlotte. Bref, c’est un véritable géant dans son domaine !

Personnage :

    Bon, je dois vous avouer que ça fait déjà un moment que j’ai vu cet animé. Donc vous m’excuserez si je ne suis pas extrêmement précis…

    L’anime tourne autour de 3 personnages vraiment principaux et de leurs amis.

yuzuru

    Yuzuru Otonashi est le personnage principale de cette histoire. Il n’a aucun souvenir et ne connaît que son nom. C’est personnage plutôt rationnel qui cherche une explication logique à ce qu’il n’arrive pas à expliquer. Il est ouvert d’esprit et s’attache très vite aux gens autour de lui. Dans le fond, c’est un personnage plutôt mélancolique. Il est très proche de Yurippe et Hideki.

yurippe

    Yurippe est la chef d’une sorte de commando qu’elle a nommé le SSS. De son vrai nom Yuri Nakamura, c’est une fille a très forte personnalité qui aime qu’on lui obéisse sans discuter. Elle n’a que des bonnes intentions et elle est très attentionnée avec les membres du commando, a qui elle donne une place spéciale dans son cœur. Elle a un cœur d’or, mais le camoufle sous une couche de folie destructrice qui n’est pas sans me rappeler Haruhi Suzumiya. J’aime beaucoup ce personnage.

kanade

    Tenshi, de son vrai nom Tachibana Kanade est une sorte d’envoyée de dieu. On sait très peu de chose sur elle, si ce n’est que Yurippe l’a désigné comme son ennemi et qu’elle débite les membres du SSS en petits morceaux dés qu’elle en a l’occasion. Elle est très calme et n’élève jamais la voix, alors qu’elle est pourtant d’une grande sensibilité. C’est encore une fois un personnage que j’adore.

yui

    Yui est une jeune fille survoltée. Membre plus ou moins (plutôt moins) indispensable du groupe de rock du lycée : les Girls Dead Monster, elle est toujours de bonne humeur. Un peu débile, elle se dispute souvent avec certains membres du SSS. Elle rêve de vivre une vie normale, avec une romance normale. Dans le fond, c’est une grande sentimentale.

hideki

    Hideki est le meilleur ami de Yuzuru. Collant par nature, il a bon fond et c’est peut être un des plus matures de l’histoire. Il est proche de Yurippe, qui le considère comme son senpai.

tk

    T.K. est un personnage vraiment particulier. Il ne parle qu’un anglais simpliste et bouge au rythme d’une musique plus ou moins imaginaire.

matsushita

    Matsushita, aussi appelé Matsushita 5ème Dan, est un judoka de haut niveau. C’est une véritable montagne de muscle qui fera tout pour aider ses amis.

shiina

    Shiina est la ninja du SSS. C’est une fille particulièrement proche de Yurippe, qu’elle considère comme son chef suprême. Elle a comme seule faiblesse les objets mignons et les défaites, qui la pousse à chercher à s'améliorer encore et toujours, quitte à être ridicule. J’aime beaucoup ce personnage, personnellement.

noda

    Noda est l’idiot du groupe. Il met un temps fou à s’adapter à une nouvelle situation et même les autres le considère comme un débile profond. Il ne porte pas vraiment Yuzuru dans son cœur et cherche toutes les occasions possibles pour mettre à contribution ses grandes capacités de combattant.

    Voilà ! Il y a pleins d’autres personnages intéressants, mais ils sont tellement nombreux que je ne peux pas tous vous les présenter !

Scénario :

    Yuzuru, notre personnage principale, se réveil dans un lycée mystérieux. Il n’a plus aucun souvenir et se dirige donc vers la première personne qu’il trouve pour lui demander de l’aide. Yurippe, tranquillement occupée à tenter de descendre une superbe jeune fille, lui explique qu’il est mort et que s’il ne veut pas être effacé de ce monde, il doit rejoindre le SSS et combattre dieu. Yuzuru, utilisant sa logique, se dit qu’entre une fille armée et une étudiante normale, il aura plus de chance de trouver des infos fiables auprès de l’ennemie de Yurippe. Il discute donc avec celle que tout le monde appel “tenshi” (“l’ange” dans la version VF). Celle-ci lui confirme bien qu’il est mort et le lui prouve en le découpant en morceau. Yuzuru se réveil à l’infirmerie, en pleine forme. Il décide alors de rejoindre le SSS, afin de comprendre ce qu’il se passe.

    Et voici notre histoire qui est lancé ! Le scénario est vraiment très intéressant. D’un côté, nous nous trouvons dans un univers où la mort n’est plus un problème, puisque tous les personnages ont déjà trépassés. Plus que la mort, c’est le fait d’être effacé qui les embête et les pousse à tenter l’impossible pour combattre dieu et la bienpensance. De l’autre, nous trouvons une quête de réponse sur, non seulement l’état véritable de ce monde, mais aussi sur le passé et les conditions de la mort de chacun. C’est de cette façon que l’histoire aborde des sujets qui sont loin d’être anodins sur le plan sociétaire.

Enfin, cet anime réussi à lier plusieurs choses contradictoires. Premièrement, nous nous trouvons dans un univers présentant les choses de façons décalées, que ce soit au niveau des personnages déjantés ou des scènes toujours plus comiques. Deuxièmement, la présence des combats, des armes à feu, du commando et l’omniprésence de la mort donne une certaine tension à beaucoup de scènes, surpassant ainsi un bon nombre de shonen sur ce point. Enfin, comme dans toutes les œuvres de Jun Maeda, on trouve en permanence une sorte de mélancolie et dans certaines scènes, la beauté de la tristesse. Je ne suis pas du genre particulièrement émotif, pourtant cet anime à bien failli me faire pleurer.

    Bref, nous sommes assurément dans une œuvre unique. Si unique qu’il est difficile de la classer correctement dans un genre précis.

Graphisme :

    Honnêtement, si je me souvient que le niveau globale de cet anime est bon pour son année de production, je n’ai que de vagues souvenirs sur les détails. De mémoire, le design des personnages est plutôt bien conçu et nous aide à les différencier, ce qui n’est pas de refus. Les combats et la façon dont sont représentées les choses est intéressante.

    Détail intéressant, l’opening et les chansons du groupe Girls Dead Monster sont signés du jeune artiste du nom de Risa Oribe, sous le pseudonyme de LiSA. Angel Beats a eu tellement de succès qu’il a lancé la carrière de cette chanteuse, que l’on a retrouvé par la suite sur des productions tel que Fate/Zero ou Sword Art Online. Elle a sorti en 2018 son 8ème album !

Point noir :

    Si je devais trouver un point noir à cet anime, c’est le nombre de personnage. Si ça passe très bien sur un Light Novel, j’avoue que j’ai eu un peu de mal à savoir en permanence qui est qui (et c’est encore pire aujourd’hui). Heureusement, on arrive sans problème à identifier les personnages principaux et les plus originaux d’entre eux.

    Dernier point que l’on peut considérer comme négatif : cet anime est triste. Qu’on se le tienne pour dit, c’est une des marques de fabrique de Jun Maeda, il ne peut être autrement. Donc si éviter de découvrir cette histoire en pleine période de déprime !

Conclusion :

    Angel Beats! est assurément l’un des meilleurs anime de son genre. C’est une compilation intelligente d’un certain nombre de genres qui fait voyager son spectateur dans une myriade d’émotion, de la plus légère à la plus saisissante.

Je conseil cet anime à tous, il plaira aussi bien aux fans de shonen que de shojo.

AngelBeats02

Opening

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

 

Date de dernière mise à jour : 18/04/2019