Amaenaide Yo !!

amaenaideyo

Article

On parle aujourd’hui de Amaenaide Yo !!

 

La petite histoire :

    C’est à l’origine un manga écrit par Toshinori Sogabe entre 2004 et 2007 pour 7 tomes, publiés en France par Soleil Manga.

    L’anime dont on parle aujourd’hui est sorti pendant l’été 2005 et possède 12 épisodes + 1 bonus.

    La saison 2 : Amaenaide Yo!! Katsu !! est sorti en 2006 pour le même nombre d’épisodes.

    Entre 2007 et 2009, un nouveau manga voit le jour : Amaenaide Yo !! MS, en 6 tomes de Toshinori Sogabe et Bohemian K.

    Cette série porte aussi le nom de “T’abuses Ikko !!”.

Personnage :

    Satonaka Ikko est le héros de cette histoire. C’est un jeune moine bouddhiste hébergeant le pouvoir du moine pervers. Il rejoint le temple Saien-ji de Jotoku Kawahara pour apprendre à maîtriser ses pouvoirs. C’est un personnage qui n’a rien d'exceptionnel. Pas particulièrement pervers lui-même, il est dans le fond plutôt romantique et ne cherche qu’à aider les autres. Il manque vraiment de volonté et se fait marcher dessus pour toutes les autres filles. Il est plutôt proche de Chitose. Il a vraiment un côté Tenchi de la série d’anime Tenchi Muyo !, au détail près que lui n’a aucun talent particulier.

    Chitose Nanbu est le deuxième personnage central de cet anime. C’est une jeune fille, amoureuse du héros et avec un comportement souvent assez violent. Elle est très vite jalouse, mais n’hésite pas à s'exhiber pour se sortir de situations délicates… Dans le fond, elle est bien moins mijaurée qu’elle veut le faire croire. Elle a grandit à la campagne et découvre donc les activités de la ville. C’est une fille sociable et plutôt agréable dans l’ensemble.

    Yuko Atoda est une jeune fille complexé par la taille de ses seins. Énergique et souvent agressive, elle apprécie beaucoup Ikko, sur qui elle se défoule quand elle en a l’occasion. Elle cache un côté sentimental très intéressant.

    Haruka Amanogawa a une année de plus que notre héros. C’est une fille agréable et très câline qui s’intéresse beaucoup à Ikko. Elle est très affectueuse avec tout le monde, mais aime quand les choses se passent comme elle l’a prévu. Elle n’agit pas souvent, mais c’est une prêtresse de premier choix !

    Sumi Ikuina est la fille la plus proche de Chitose. Plutôt agréable à vivre, elle aime prendre les choses sur le ton de la plaisanterie. C’est peut être la seule à être à peu près sympa avec Ikko.

    Hinata Sugai est une jeune fille très calme et qui parle peu. Derrière cette apparence froide et insensible se cache en faite une personnalité plutôt fleur bleu et accès sur l’amitié. Elle est très proche de son petit démon domestique. C’est de loin le personnage que je préfère dans cette série.

    Sakura Sugai a une année de plus qu’Ikko et est la meilleure amie d’Haruka. C’est une fille sérieuse qui aime quand les règles sont appliquées. Elle semble assez sévère au premier abord, mais est dans le fond aussi détendu que les autres filles.

    Jotoku Kawahara est la chef du temple Saien-ji. Elle a une force démentielle pour son âge et est respectée par tous, aussi bien par les prêtres que par les résidents.

Scénario :

    Ikko, jeune moine bouddhiste de 16 ans est hanté par le pouvoir du moine pervers. Dès qu’il se retrouve dans une situation plus ou moins perverse, celui-ci s’active et lui permet d’obtenir une force spirituelle très importante, avant de se faire posséder par l’esprit du moine pervers… Pour apprendre à contrôler ce pouvoir, il devient apprenti au temple Saien-ji, où il fera la connaissance de 6 autres prêtresses. Pour parfaire son entraînement, ils vont devoir purifier des mauvais esprits, mais cette tâche pourrait s’avérer plus compliquée que prévu, surtout que la cohabitation entre Ikko et ses camarades est parfois assez houleuse. Ikko parviendra-t-il à combattre les esprits sans faire appel à ses pouvoirs ?

    Je m’étendrais plus sur ce scénario dans la partie des points noirs… En attendant, parlons des points positifs. Premièrement, j’aime beaucoup l’aspect romance qui est omniprésent tout au long de l’histoire, ce qui est rare dans ce type d’œuvre. De plus, certains personnages sont très bien travaillés et donnent un peu de piment au scénario. Il y a pas mal de scènes d’humour. Si ce n’est pas toujours réussi, c’est en majorité assez bon.

Graphisme :

    Pour son année de production, le niveau général n’est pas mauvais. Le design est assez original, au point que seul un petit nombre ont osé l’adopter. Le design des personnages est très bien pensé et permet d’identifier tous les protagoniste sans se mélanger les pinceaux.

    Les OST sont vraiment d’un niveau exceptionnel pour ce genre de série courte ! Ils donnent une véritable profondeur à l’univers et mettent en place l’atmosphère surnaturelle peu présente dans les visuels. C’est vraiment un superbe travail ! On peut en dire autant de l’opening Afurete Yuku no wa Kono Kimochi chanté par tous les seiyu de nos héroïnes et composé par Yamada Toshiaki. Il donne un côté Slice of Life à l’anime, en plus d’un petit côté Bamboo Blade loin d’être désagréable. L’animation est bien conçu et s’accorde parfaitement avec la chanson. Bref, c’est encore une fois de l’excellent travail !

Point noir :

    Parlons des choses qui fâches …

    Premièrement, le rythme de cet anime est assez lent, ce qui rend la plupart des scènes normalement assez stressantes plutôt soporifiques. De plus, ça casse vraiment la dynamique des combats, déjà loin d’être spectaculaires.

    Il n’y a tout simplement aucun fil rouge. L’histoire est une simple juxtaposition d’épisodes sans réels liens entre eux. C’est vraiment dommage, car en travaillant un peu plus le côté romance et en le rendant un peu plus  concret, cet aspect aurait pu être totalement corrigé.

    Enfin, et je m’arrêterais là pour le scénario, il y a plusieurs personnages inconnus qui font des apparitions, mais dont on ignore encore tout à la fin de cette saison. J’imagine qu’ils sont là pour rajouter de la tension à l’anime, mais dans la mesure où ils ne sont pas en contact direct avec nos personnages, c’est plutôt raté…

    Graphiquement, si on ne peut pas grand chose pour les scènes de combat un peu mollassonnes, il faut être réaliste : les scènes de ecchi manquent de piquant. Elles sont trop prévisibles et manquent vraiment de sensualité, au point de devenir un simple objectif de scénario. J’aime le ecchi, mais cet aspect est soit trop présent, soit pas assez travaillé à mon goût. C’est vraiment dommage, car il ne manquerait pas grand chose…

Conclusion :

    J’ai vraiment eu du mal à accrocher Amaenaide Yo !!, que je trouve trop ressemblant de Tenchi Muyo, mais sans le côté talent. Il manque à mon sens d’impact, dans le scénario, comme dans les scènes de combat et de ecchi. Tout de fois, il semble assez populaire auprès de la communauté… Fans de ecchi à la mode harem, faîtes-vous votre opinion !

amaenaideyo
amaenaideyo

Opening & Ending

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

 

Date de dernière mise à jour : 20/11/2019