Nozokiana (-18)

nozokiana

Article tome 1

On s’intéresse aujourd’hui à Nozokiana !

 

La petite histoire :

    Ce manga est dessiné par Wakô Honna entre 2009 et 2013 pour 13 tomes publiés en France par Kurokawa.

    Il possède une série dérivé : Nozo X Kimi (en manga et anime) et une adaptation en OAV : Nozoki Ana.

    Une adaptation en film LIVE à vu le jour en 2014.

Personnage :

    Ikuno Emiru est le personnage central de cette histoire. Jeune étudiante en art, elle est douée et populaire auprès des garçons. C’est tout de fois une perverse qui aime observer les autres. Elle est plutôt intelligente et voit les choses d’une façon très “libérée”.

    Tatsuhiko Kido est le héros de cette histoire. Etudiant en art venu de la campagne, il souhaite commencer une nouvelle vie.  C’est un jeune homme de 18 ans, tout ce qu’il y a de plus banale. Il aime les gros seins et n’aime pas particulièrement les délires un peu étranges. Dans le fond, c’est un romantique.

    Yuri Kotobuki est une étudiante dans la même promo qu’Ikuno et Tatsuhiko. Elle jette très vite son dévolu sur Tatsuhiko et sait se montrer très entreprenante. Elle a parfois de mystérieux coups de fils...

Scénario :

    Tatsuhiko emménage à Tokyo pour suivre ses études d’art. Alors qu’il pense mener une vie tranquille, il remarque un troue entre chez lui et chez sa voisine. Tout se serait bien passé si seulement sa voisine n’était pas Emiru. Celle-ci le piège et l’oblige par un odieux chantage à accepter d’être épié la moitié de la semaine. Alors que notre héros pense avoir un peu de répit en court, il se rend compte que sa voisine est aussi sa camarade de classe. Mais lors d’un gokon, il se retrouve à ramener sa camarade Yuri chez lui. Parviendra-t-il à éviter le scandale auprès de sa petite amie ?

    Cette histoire est assez proche d’un hentai tout ce qu’il y a de plus vrai. Le seul personnage vraiment intéressant est sans conteste Emiru. L’évolution de l’avis du héros, ainsi que celle de sa relation avec sa voisine perverse est assez intéressante.

Graphisme :

    Le niveau graphique est assez moyen. Trame de fond effacé, design des personnage orienté hentai, le titre de seinen ne trompe personne ! Le niveau de ecchi est très élevé, au point de dépasser le genre pour passer en hentai dans son design et sa façon de procéder.

    La couverture et son alter égo de carton sont très intéressantes. La conception est très bien pensée.

Point noir :

    Le scénario est vraiment loin d’être profond… Les graphismes sont loin d’être particulièrement travaillés… Bref, ce manga se vend comme étant un hentai de la gamme seinen, c’est à dire un petit moins démonstratifs que les œuvres du genre.

WARNING :

    Cette œuvre est interdite aux mineurs selon l’éditeur. Je la déconseille également aux mineurs, bien loin de simples scènes érotiques ou de ecchi.

Conclusion :

    Nozokiana est une œuvre assez original pour un hentai, mais décevante pour un seinen. Je ne le conseillerais qu’à ceux qui recherche une série dans son type caché.

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire