RedLine

redline

Article

On s’attaque aujourd’hui au film d’animation Redline !

 

La petite histoire :

    Redline est un film d’animation sorti en 2009 et licencié en France par Kaze. Réalisé par Takeshi Koike (dont on peut retrouver le travail sur quelques petites séries comme Card Captor Sakura, Afro Samurai, le film Kill Bill, Samurai Champloo ou encore Lupin III), et scénarisé par Katsuhito Ishii, ce film est produit par les studios Madhouse et dure 102 minutes.

    Il est lié à l’OAV des mêmes auteurs : Trava sorti en 2002 en 4 épisodes de 13 minutes.

Personnage :

    JP, de son vrai nom Joshua Punkhead, est un pilote automobile. Surdouée du volant à bord de sa TRANSAM 20000 WR , il est surnommé JP le Gentil à cause de son refus d’utiliser des armes pendant les courses. Il a des goûts plutôt rétro, aussi bien en matière de véhicule que vestimentaire avec un mixte entre un look à la Elvis et un style punk. Sa spécialité est d’attendre le tout dernier moment pour pousser son moteur à nitro au maximum pour prendre la tête de la course. Malheureusement, il se retrouve toujours à avoir un accident avant la fin. Il est toujours accompagnée de son fidèle Frisbee, son mécanicien en qui il a toute confiance.

    Sanoshee McLaren est une pilote automobile. Passionnée de course depuis son enfance, elle rêve de gagner la plus grande course automobile de l’histoire. Elle pilote Crab Sanoshee et n’est pas particulièrement “combative” par rapport aux autres participants. Elle a un esprit particulièrement libre, ce qui se ressent jusque dans son véhicule.

    Machine Head Tetsujin est un pilote métallique surpuissant qui a remporté la REDLINE plusieurs fois. Véritable légende vivante, il fusionne avec sa machine pour devenir une véritable machine de guerre infernale.

    Frisbee est le mécanicien de JP. Avide et pas particulièrement fairplay, il n’hésite pas à tremper dans les affaires les plus louches, quitte à y entraîner le pauvre JP.

    Le Président est un être autoritaire tout droit sortie d’une organisation bien connu ayant sévi pendant la seconde guerre. Criard et capricieux, il ignore sans problème les conventions internationales dans le seul et unique but de créer de nouvelles armes toujours plus puissantes. Il déteste la REDLINE.

Scénario :

    Dans un futur loufoque et lointain, des créatures décident de s’affronter dans une discipline hors du commun : la course. Parmi celles-ci, de grandes courses permettent de se qualifier pour la course des courses, celle que doit gagner le meilleur pilote de l’année : la REDLINE !

    JP, un passionné de course, est en pleine remonté sur la YellowLine, une course dont l’enjeux est la qualification à la REDLINE. Alors qu’il était bon dernier depuis le début, il se retrouve propulsé en première place grâce à son moteur nitro surpuissant. Mais alors qu’il est sur le point de remporter la course, un mystérieux incident vient perturber son avance… Réussira-t-il à obtenir la première place et son billet pour la REDLINE ?

    Notre pilote parvient à obtenir une place pour la REDLINE, où il affrontera les meilleurs pilotes de l’univers. Mais cette fameuse course se passe sur la planète d’un état totalitaire qui n’a pas du tout l’intention de laisser la course menacer de révéler leurs armes secrètes… La REDLINE aura-t-elle lieux ? Quel est le lien entre Sanoshee et JP ? Ce dernier réussira-t-il à atteindre son objectif et à finir premier ?

    Le scénario est WTF au possible. En soit, il n’y a pas énormément d’événement, mais nous assistons à une cascade d’éléments tous plus loufoques les uns que les autres. Nos personnages restent toujours eux-mêmes, même certaines relations vont évoluer. Le plus intéressant dans tout ça étant les courses au déroulement tout droit sortie du 3ème millénaire ! Les scènes plus calmes rappelles vraiment dans leur saveur des anime comme Samurai Champloo, ou certains anime du thème cowboy des années 90/2000. C’est vraiment de l’excellent travail, avec une histoire qui se termine correctement et nous transporte dans ses délires du début à la fin.

Graphisme :

    Le design est vraiment particulier et très typique de Takeshi Koike. Les effets graphiques sont exagérés au possible, tout comme le design des personnages, excentriques comme c’est pas permit. Les scènes de courses sont délirantes, surpassant de loin l’exagération des Inital D et autres Wangan Midnight pour se conforter dans la puissance shonen. Tout bonnement, j’ai pris une grande claque en découvrant cette nouvelle vision de la course. Les scènes d’envergures sont très bien réalisées, parvenant malgré tout à conserver une échelle de puissance. Le rythme est bon, permettant un contraste entre les courses et la partie “calme”, qui posera les bases de toutes les problématiques à suivre.

    Les OST sont assez bons, quoique souvent en retrait…

Point noir :

    Très clairement, si vous n’aimez pas le design, vous n’aimerez pas le film.

Conclusion :

    J’ai eu un énorme coup de cœur pour Redline ! Une animation frappante pour un film bien foutu et une vision shonen des courses poussée à son paroxysme, le tout dans une ambiance recherchée et intelligente. Je conseille ce film à tous les fans de shonen brute, c’est un immanquable.

redline
redline

Bande annonce

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire