Wangan Midnight

wanganmidnight

Article

On parle aujourd’hui d’un anime qui en a sous le capot : Wangan Midnight !

 

La petite histoire :

    C’est à l’origine un manga écrit par Michiharu Kusunoki entre 1993 et 2008, pour 42 tomes au Japon. Le manga commence tout de même deux ans avant celui d’Initial D, d’où certains point commun avec ce dernier.

    Le manga continue entre 2009 et 2012 avec Wangan Midnight : C1 Runner, en 12 tomes de Michiharu Kusunoki.

    L’anime dont on parle aujourd’hui est sorti très tard par rapport à l’âge de la série, puisque ses 26 épisodes devront attendre entre 2007 et 2008 pour voir le jour, soit presque 10 ans après le 1er anime Initial D.

    Il a été adapté en film LIVE en 2009 sous le titre : Wangan Midnight The Movie.

    Comme on pouvait s’y attendre, énormément de jeux sont sorties à partir de cette licence. Entre 2001 et 2011, par moins de 8 jeux sur arcade, un jeu sur PS2, PS3 et PSP.

Personnage :

    Akio Asakura est le héros de cette histoire. C’est une jeune homme qui conduisait à l’origine une Nissan 300ZX, aussi appelé Z31. Le hasard l’a poussé vers une Nissan S30Z, voiture surnommée Devil Z, car ayant envoyé tous ses anciens propriétaire à l’hôpital. Le dernier propriétaire portait le même nom que notre héros et il y voit un signe. C’est quelqu’un de calme et conscient des réalité pour tout ce qui concerne la course et ce qui pourrait l'empêcher d’être premier. Il travail sans cesse pour payer les modifications de sa voiture, ce qui en fait un élève toujours absent. Il est assez proche de Tatsuya, Reina et Kitami Jun.

    Tatsuya Shima est surnommé le roi du Wangan. Conducteur à la tête froide d’une Porsche (en réalité une Ruf CTR) de couleur noir surnommée “BlackBird”, il survole les autres pilotes grâce à sa vision strictement calculé de la course et à ses années d’expériences. Il était ami avec l’ancien propriétaire de la Devil Z. Dans le privé, c’est un chirurgien reconnu qui prend soin de la petite sœur de son défunt ami. Il est certe calme, mais intentionné avec les autres et très agréable.

    Reina Akikawa est une mannequin et une présentatrice TV d’une émission automobile en fin de soiré. Passionnée par les voitures et les courses, elle conduit une Nissan Skyline R32 GT-R modifié par Yamamoto Speed. C’est alors qu’elle fera la connaissance d’Akio et Tatsuya. Elle semble avoir un intérêt particulier pour ce dernier, même s’il ne s’en rend absolument pas compte. C’est une excellente pilote qui maîtrise bien sa machine et sait juger quand elle prend trop de risque.

    Kitami Jun, surnommé depuis des années le “préparateur de l’enfer” est le créateur de la Devil Z. Retraité des courses et du tuning, il dirige maintenant un petit atelier de réparation pour vélo et scooter. C’est un génie de la mécanique qui a la particularité de construire des voitures dangereuses, mais extrêmement rapide. C’est quelqu’un d’agréable qui sait reconnaître les efforts et les compétences des autres. Il est très proche d’Akio, Reina et Tatsuya.

    Takagi, dit le “Roi de l’acier et de l’aluminium” est un dieu de la carrosserie. Il dirige son propre garage et n’a pas mis les mains dans le cambouis depuis longtemps, mais il n’a rien perdu de ses connaissances. C’est un mordu de chassie qui souffre quand il voit des voitures trop puissantes pour que leur carrosserie supporte les accélérations.

    Yamamoto est un ancien tuner qui dirige le garage Yamamoto Speed. Il a exceptionnellement tuné la R32 de Reina, de qui il semble proche. Il est très protecteur et très sympathique.

    Kou Taminaga, dit le “démon du CPU” est un tuner spécialisé dans le réglage des puces CPU. S’il n’est pas toujours très sympathique, il est extrêmement compétent dans son domaine.

Scénario :

    Akio Asakura est un jeune mordu de course. Un jour, alors qu’il fonce sur l’autoroute Wangan avec sa Z31, il fait la connaissance du BlackBird et se fait littéralement écraser. Il se souvient alors que plusieurs années plus tôt, il avait croisé une voiture à l’aura vraiment particulière : une Z30. Grâce à ses amis, il retrouve la fameuse Z30 dans une casse et ,malgré les conseilles du vendeur lui précisant bien qu’elle est maudite, l’achète. La Fairlaidy Z, même retapée, est loin d’être une voiture qui se laisse conduire par n’importe qui. Comme mu de sa propre volonté, celle-ci échappe lors de plusieurs courses au contrôle de son conducteur, qui termine à chaque fois sa route contre la rambarde. La Z finira-t-elle par accepter son nouveau conducteur ?

    Malgré ses progrès, Akio trouve qu’il ne va pas assez vite pour assouvir les désirs de la Devil Z. Il décide alors de faire appel au constructeur même de la voiture, le préparateur de l’enfer. Mais celui-ci avait décidé de ne plus toucher à une voiture de sa vie… Kitami Jun finira-t-il par s’occuper de la Z ? La Devil Z finira-t-elle par passer la barre symbolique des 300 Km/H ?

    Suite à l’hégémonie totale de la BlackBird et la Devil Z sur toutes les voitures modernes, la R32 de Reina comprise, les choses se mettent à bouger. De nouveaux et d’anciens pilotes se réveillent, entraînant avec eux d’ancien et de nouveau tuner, bien décidé à détrôner les légendes de la génération précédente. Nos vieilles voitures parviendront-elles à garder leur avance sur des voitures de la nouvelle génération ?

    Ce scénario est vraiment très intéressant. Il possède plusieurs plans qui s’entrecroisent petit à petit pour faire évoluer l’histoire. La première partie tourne uniquement autour de l’aura mystique et malsaine de la Devil Z, ainsi que sur la maîtrise d’Akio. Très vite, on dérive sur une triple course entre BlackBird, Devil Z et R32, nos trois protagonistes. Viens ensuite la partie suivante, véritable bataille de tuning où les plus grands s’affrontent encore et encore à la recherche du réglage ultime. De nombreuses intrigues courtes mêlant sentiment, rivalité, mécanique et idéologie rythme le tout en ajoutant de la profondeur à l’univers. Ce dernier aspect est des plus intéressants, car il semble apprendre de ce qu’on était en droit de reprocher à Initial D, essentiellement tourné autour de son protagoniste : Takumi Fujiwara et sa AE86. C’est un excellent travail.

Graphisme :

    Pour l’année, c’est de très bonne qualité. Bon, après il faut aussi voir qu’une bonne partie de l’anime est en 3D à la mode Initial D et que beaucoup de thread sont réutilisés. On remarque d’ailleurs un bon nombre de référence à Initial D, que ce soit dans le design des personnages ou la présence récurrente de 86, 85, Evo ou R32 dans tout l’anime. Tout de fois, il y a beaucoup plus de voiture à la carrosserie réellement belle, comme la 30Z ou la Ruf CTR. Côté design, si ce n’est pas particulièrement original pour un anime sur la course, c’est bien réalisé. Il n’y pas d’erreur flagrante et on garde en permanence un bon niveau malgré le nombre de personnages et de voiture. Il n’y a rien à dire. Si ce n’est pas exceptionnel, ça reste vraiment très bon.

    Là où cet anime se démarque d’Initial D, c’est qu’il s’inspire des OST si connus de ce dernier pour ne proposer des beaucoup plus originaux, plus rock, voir parfois disco. Le côté mystique est également très travaillé. Le tout est signé Conisch et Miyanaga Jiro. L’opening : Lights and Any More de TRF est très bon musicalement comme au niveau de l’animation, montrant qu’il part d’une base Initial D pour dériver sur quelque chose d’au final complètement différent.

Point noir :

    Y’a-t-il vraiment un point noir dans cet anime ? Très clairement, si vous aimez le style Initial D, alors vous aimerez très probablement Wangan Midnight.

    Seul petit point noir : le côté parfois un peu trop inspiré par Initial D, que ce soit au niveau des personnages ou des voitures pourra en déranger certains…

    Enfin, il n’est pas du tout connu en France, et c’est bien dommage, car il est surement plus simple à suivre qu’Initial D.

Conclusion :

    J’ai vraiment aimé Wangan Midnight ! C’est un excellent anime de course, certes particulièrement inspiré par Initial D, qui propose un excellent scénario travaillant beaucoup plus le côté mystique et la préparation. Je le conseille aux fans d’anime de course, ils ne seront vraiment pas déçu.

wanganmidnight
wanganmidnight

Opening & Ending

wanganmidnight

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

 

Date de dernière mise à jour : 06/06/2019