Le Rock Japonais

rockjap1

Article

Aujourd’hui on s’attaque à un sujet qui me tient à cœur : le Rock Japonais !

 

Petite précision :

    Je ne suis, à mon grand damne, loin d’être aussi connaisseur en groupe Japonais qu’en groupe américain ou anglo-saxon. Je vais donc faire de mon mieux, mais n’hésitez pas à participer en m’indiquant mes erreurs ou mes imprécisions. Cet article à surtout pour but de vous faire découvrir ce que le rock japonais a à offrir, je n’ai pas la prétention d’en faire un compte rendu.

 

Le rock Japonais : plus présent qu’il n’en a l’air ?

    Quand on pense musique japonaise, les médias nous font voir plusieurs choses : les idoles électro-pop à la HTK48, les groupes de musique électronique à la sauce Vocaloid, ou encore la musique traditionnelle joué grâce à des instruments traditionnels tel que le Shamisen. Hors, les japonais sont bien plus proche des genres rock et métal et cela depuis plus longtemps que nous autres occidentaux !

    Si les japonais s’intéresse au rock depuis très longtemps, il faut mettre les choses dans l’ordre. Les pionniers du Rock restent Anglais et Américain, avec des groupes tel que les Beatles, les Rolling Stone, les Who ou les Yardbirds (groupe plutôt connu au Japon, contrairement à chez-nous).

    Malgré tout ça, le “premier” guitariste japonais est arrivé bien plus tôt. En effet, alors qu’en France c’était l'essor de “Maréchal Nous Voilà”, le Japon voit un nouvel artiste émerger : Yoshio Tabata. Nous sommes en 1939 et notre guitariste sort un premier album de chanson populaire (traditionnel de notre point de vue), joué à la guitare électrique. Il restera actif jusqu’à sa mort en 2013. Au Japon, c’est une sorte de mixte entre Albert King (Blues-man américain) et Charles Aznavour. 

Yushio Tabata - Shima Sodachi - années 40/60

 

Les débuts à la mode Uderground

    Nous sommes à la fin des années 60. Alors que les Beatles ou les Stone ont une influence immense au pays du soleil devant, ce n’est pas eux qui marquent l’apparition des premiers groupes, mais le Rock Psychédélique. Les fans comprendront tout de suite de quoi je parle. Pour les autres, je fais références à des groupes comme The Velvet Underground (connu pour son album à la banane) ou encore à un certain Jimi Hendrix, dieux de la guitare électrique. Au Japon, c’est le boom économique. Dans les universités, certains se redressent face à l’ordre établis et c’est ainsi que des groupes tel que Les Rallizes Dénudés ou Taj Mahal Travellers apparaissent.

Les Rallizes Dénudés - Le Mal Rouge - années 60

(Ne vous fiez pas à leur nom, ils sont japonais)

    Au Japon, ce mouvement va continuer jusque dans les années 70, alors que les USA évoluent doucement vers d’autres style. C’est là où nous devons aborder ce qu’il se passe de l’autre côté de l’Atlantique, car ça aura une influence particulière pour la suite de notre histoire. Alors que le Japon stagne dans une ambiance psychédélique quoique légèrement plus instrumentalisé grâce à des artistes comme Magical Power Mako, le monde anglo-saxon assiste à l’arrivé de nouveaux groupes telles que The Ramones, Led Zepplin, Black Sabbath, Kiss ou encore AC/DC ! Ces nouveaux groupes font bien plus scandales que ceux de la décennie précédente et ils mettront bien plus de temps à attendre l'archipel que la Beatles Mania.

Magical Power Mako - Andromeda - années 70

 

Japan Rocker

    Nous sommes à la fin des années 70. Cette fois ça-y-est : la stagnation est terminé, il est temps de s’y mettre. Le Japon s’implique fortement dans une musique qui lui tient à cœur au point de créer son propre genre : le J-Rock ! Au début très influencé par les ballades américaine à la Bob Dylan, les styles plus puissants tel que le Hard Rock, le Metal, le Grunge ou le Punk vont entrer petit à petit dans la culture...

Kazuki Tomokawa - Dagazugu - années 70/80

    Au milieu des années 80, alors que la France se tourne vers la boite à rythme et les instruments japonais (dont la grande majorité ne comprennent toujours pas le fonctionnement), il est grand temps pour le Japon de s’investire dans quelque chose de plus japonais : le Visual Kei ! Des genres jusque-là connu, mais laissé un peu de côté en production sortent et en envoie plein la vue à tout le monde.

LOUDNESS - Let It Go - années 80

    C’est également le début des guitaristes solistes et du Métal, notamment grâce à l’arrivé de groupes comme Judas Priest, Megadeth, Iron Maiden, Gun’s N Roses ou encore Metallica. Si l’image des groupes est bien loin du côté “gros dure” de beaucoup de monstres du métal, la scène japonaise se regroupe petit à petit autour d 'un genre particulier : le visual Key. Mais l'heure est encore à la conception. Tout de fois, ceux qui ratteront la vague auront beaucoup de mal à survivre aux années suivantes ...

Zi:Kill - Don't Ask Me! - années 80

 

Fin des années 80, début des années 90 ! Dans le monde, c’est le crash test musical et culturel. Au Japon, c’est l’heure du Visual Kei ! Les groupes de la fin de la décennie précédente projettent de nouvelles idées sur le devant de la scènes. Nous retrouvons aux début de cette révolution le célébrissime groupe X Japan ! Puissant et imaginatif, ce nouveau genre envoie du lourd !

X Japan - Weekend - années 90

    Mais ces années n’oublie pas pour autant les fans de la décennie précédente, car c’est aussi à cette période que sortent du lot certains guitar hero de génie, 20 ans plus jeunes que leurs aînés anglais et américains comme Jeff Beck ou Eric Clapton. On tombe sur des phénomène absolument étonnant, comme l’unique HIZAKI, seule femme guitar hero du Japon et de l'histoire !

Tak Matsumoto - Sunset - années 90

HIZAKI - Grace And Dignity - années 90/2000

HIZAKI - Presto - années 90/2000

    C’est dans cette multi-émergence musical que naissent des groupes tout droit sortie de mouvement presque éteint sur le reste de la planète tel que le mouvement Punk, qui aux états unis a évolué en Métal ou en Punk Hard Core. Quand un groupe constituée uniquement de filles se présentent comme la version girl des Ramones, ont se dit que ce n’était possible qu’au Japon, où la musique est étonnement très féminine alors que la vision des femmes est plus où moins la même que la France des années 70 et peine encore aujourd’hui à évoluer.

Shonen Knife - It’s a New Find - années 90

 

Ringard ou génie ?

    Nous sommes à la fin des années 90. Le style année 80 s’épuisent vite, pour la simple et bonne raison que les Japonais sont depuis longtemps les derniers que ça intéresse. Une nouvelle vague de groupe d’inspiration Visual Kei va alors débarquer, avec le groupe L’Arc~En~Ciel à sa tête. C’est le début de la collaboration entre la musique et l’animation. Résultat : le commun des mortels se retrouve très vite envahit de groupe dont ils ne comprennent pas forcément l’essor, mais dont la présence et très forte grâce à des succès d’animation tel que celui de GTO. Bref, c’est ainsi qu’on se retrouve avec un phénomène très étrange : des groupes très vite ringard, mais toujours très écoutés et très apprécié. Pour info, L’Arc~En~Ciel est né au début des années 90 et est toujours là malgré ses 20 ans de “ringardise”. La renommé de ces groupes serait due à la nostalgie ?

L’Arc~En~Ciel - Wings Flap - années 90

The Yellow Monkey - Alright - années 90

 

My Generation

    Début des années 2000, fin des années 1990, le Japon prend enfin son envole en personnalisant encore plus son style musical : le J-Rock ! Alors que jusque là les productions “généralistes” se rapprochaient beaucoup des créations américaines ou anglaises, alors que les créations “originales” peinent à s’en sortir, cette nouvelle vague décide de revoir les bases. De la simple balade aux rythmes Punk ou de Heavy Metal, ces nouveaux groupes “japonisent“ les styles qui les intéressent, avec une production plus profonde et plus travaillé que celles de la génération précédente. Ils ont retenu la leçon et se rapproche beaucoup de l’Animation, au point que certains groupes sont créés uniquement dans ce but. Visuellement, les styles se démarquent de plus en plus du Visual Kei original à la X Japan, que ce soit en retrouvant un look plus “Teenager” ou en intensifiant le côté dark à la mode Death Metal.

Asian Kung-Fu Generation - Rewrite - années 90-2000

Janne Da Arc - I’m so Happy - années 90-2000

    Les années 2000 voit une rencontre très étrange sur la scène musical. D’un côté, nous nous retrouvons nos groupes Rock, Punk ou Métal, de plus en plus dark et mélancoliques, notamment avec l’essor du Noise Rock. De l’autre, de nouvelles artistes débarquent tout droit du mouvement idole et de l’animation pour proposer des compositions beaucoup plus accessibles, basé sur des grands standard guitare voix. Alors que dans le monde, le lyrisme est ringard, au Japon, il est à la mode. C’est ainsi que l’on voit émerger certaines des plus belles voix de l’histoire.

Dir En Grey - The Final - années 2000

YUI - Rolling Star - années 2000

    Alors que jusque-là le J-Rock avait plutôt délaissé les instruments électroniques (pourtant Japonais), le milieu des années 2000 voit l’arrivé d’une nouvelle façon de mixer l'électro et le Rock/Métal, bien plus sensible et performante que les productions anglo-saxonne ou Française. Tout de fois, les styles et les groupes deviennent de plus en plus japonisant, prévu pour une société Japonaise en décalage culturel avec le reste du monde, ce qui explique que ces groupes n’aient jamais traversé l’Océan.

Buck Tick - ROMANCE - années 2000

MUCC - ENDER ENDER - années 2000

    Alors que beaucoup de groupe délaisse un peu l’originalité pour adapter un style qui plait, d’autre prennent le mouvement en sens inverse et créaient des styles vraiment très personnelles et inimitables, qui seront d’ailleurs beaucoup réutilisés par l’Animation, en quête de rupture avec les années 90.

MAXIMUM THE HORMONE - What’s up, People!? - années 2000

TK From Ling Tosite Sigure - Flower - années 2000

L’influence de l’Animation devient si forte sur la musique que certains groupes doivent leurs réussite en grande partie à leur passage dans un anime. On peut par exemple citer le lancement de BACK-ON par Oh!Great et son anime Air Gear, ou encore BEAT CRUSADER grâce à ses productions dans Beck !

BACK-ON - Mirrors - années 2000

 

Crazy Crazy Night

    Fin des années 2000 et début des années 2010. L’originalité s’étiole petit à petit. Certains groupes se dissout tandis que d’autres cherche désespérément une nouvelle gloire en présentant des productions hasardeuses. C’est de nouveau la mode des balades et des lyriques qui font craquer les filles. Si le rock est toujours là, il se fait sentimental et nostalgique. Les visuels sont moins expansifs que les premiers du genre Visual Kei…

Kenji Furuya - Swallow Dive - années 2000/2010

Luna Sea - I For You - années 2010

    Pourtant, le Japanisme de la décennie précédente se perd un peu, créant ainsi de nouveaux groupes enfin écoutable par le commun des mortels en Occident. Je parle évidement de ONE OK ROCK, groupe qui évolue depuis une petit dizaine d’années en suivant les styles, tout en gardant une ambiance particulière. C’est un des seuls groupes nippon à avoir fait une tournée en Europe.

ONE OK ROCK - NO SCARED - années 2010

GACKT - Redemption - années 2010

    Mais rassurez-vous, le J-Rock n’est pas encore fini ! De nouveaux groupes sortent à nouveaux du lot et bouleversent le monde par leurs compositions. Si le groupe purement musical n’a aujourd’hui presque plus d’avenir au Japon, d’autre profite de l’Animation pour se lancer dans des productions purement divine. Je parle évidement du groupe RANDWIMPS, qui depuis sa création se cherchait une identité et un son du côté du Hip Hop, mais qui grâce aux films Your Name, signe un des plus beau album de l’histoire du Japon.

RADWIMPS - Zen Zen Zense - années 2000/2010

Nothing’s Carved In Stone - Mirror Ocean - années 2010

Derniers de leurs genres, de nouveaux prodiges naissent et vivent de leur mieux grâce à des compositions modernes et puissantes. Finalement, les années 2010 ont du bon !

UPLITF SPICE - Minority Parade - années 2010

MIYAVI - WHAT’S MY NAME - années 2010

 

Conclusion :

    Le rock japonais est vraiment un sujet passionnant ! Même si les informations sont compliquées à trouver, l’histoire est riche et intéressante. J’espère vous avoir donné envie d’écouter du J-Rock !

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

 

Date de dernière mise à jour : 01/06/2019