Beck

beck01

Article

Aujourd’hui on parle d’un animé mythique que j’ai vu il y a déjà un petit moment : Beck !

 

La petite histoire :

    A l’origine, Beck est un manga sorti en 1999 et écrit par Harold Sakuishi. Le manga a tenu jusqu’en 2008 où il s’arrêtera après 9 ans d'existence et 34 volumes reliés ! L'animé de 25 épisodes est sorti en 2004-2005, suivit de peu par un jeu PS2 : Beck the Game (qui n’est visiblement pas resté dans les annales... ). Une adaptation LIVE plutôt réussi à vu le jour en 2010.

    Cet animé est truffé de référence rock, à commencer par son nom qui est en référence au guitar hero Jeff Beck, appartenant autrefois au groupe Yardbirds ! Lucille, la guitare de Ryosuke est inspiré de la lucille de B.B.King ! Le groupe Beck de l’animé est inspiré des Red Hot Chili Peppers. Ils s’inspirent également du groupe Rage Against the Machine. Il y a beaucoup de référence éparpillé un peu partout, notamment sur Jimi Hendrix, Kurt Cobain, Sid Vicious, John Lennon, Freddie Mercury, Jimmy Page ou encore Eric Clapton ! Mais il y a aussi des références à des virtuoses japonais, tel que le groupe The Pillows ou le guitar hero Yngwie Malmsteen, considéré au Japon comme une légende vivante !

    Beck ne fait pas que des références, il possède le nombre de création ou d’adaptation audio le plus grand que j’ai jamais vu pour un animé ! Reprise ou simple adaptation, il a créé le groupe Beck pour l’animé qui a repris des chansons ultra classique comme I’ve Got a Feeling des Beatles, mais aussi un bon nombre de chanson de groupe japonais, tel que Typhoon24, TROPICAL GORILLA, Up Hold, BEAT CRUSADERS ou encore 10-FEET ! Puisqu’on parle de BEAT CRUSADERS, c’est un groupe japonais assez humble qui tournait depuis déjà quelques années. Mais après avoir travaillé pour Beck sur les chansons Moon On The Water, 50c Wisdom et l’opening Hit in the USA, leur carrière décolle ! C’est notamment ce qui leur a permi d’être l’auteur d’un des opening de Bleach.

Personnage :

    Yokio Tanaka, aussi appelé Koyuki est le héro de cette histoire. Au début fan des tendances du moment, il possède un esprit assez faible et peureux qui en fait un personnage particulièrement énervant au début de l’histoire. Il apprend à jouer de la guitare pendant l’histoire et se trouve être un chanteur vraiment unique ! Il considère Ryusuke comme son grand frère et est clairement amoureux de Maho.

    Ryusuke Minami est né au Japon, mais il a vécu plusieurs années aux USA. C’est là qu’il a récupéré Lucille, sa guitare et Beck, son chien. Surdoué de la gratte, c’est un très bon guitariste qui s’attire toujours des ennuies. Sur de lui, il trouve en Koyuki une âme qu’il cherche depuis longtemps. Il a une relation assez conflictuel avec Maho, sa petite soeur. Son design et surtout ses cheveux longs font de lui un personnage central de l’animé. J’aime particulièrement ce personnage !

    Chiba Tsunemi est un jeune rappeur au sang chaud qui s’y connait autant en Rap qu’en Karaté. Simple d’esprit, il cache pourtant une vrai sensibilité. Il est prêt à tout pour aider ses amis, surtout s’il doit se battre. C’est lui qui donne à Beck cette sonorité si exceptionnel sur leurs chansons principales.

    Taira Yoshiyoki est le bassiste du groupe. Surdoué dans son instrument, c’est aussi lui qui est le moins sujet aux sautes d’humeurs et aux changements d’avis. C’est en quelque sorte le bras droit de Ryusuke, ce qui fait qu’il finit souvent par tenir le groupe à lui seul. Il est agréable et fait une véritable distinction entre son “mode” scène et son “mode” normal.

    Sakurai Hiroyoshi, dit Saku est le batteur de Beck. Meilleur ami de Koyuki, il l’aide à se sentir mieux et à reprendre confiance en lui, quitte à prendre des coups. D’un certain côté, il ressemble à Chiba. D’un naturel calme et conciliant, il est très facile à vivre et demande juste à partager sa passion pour la musique.

    Maho Minami est la petite soeur de Ryusuke. Très admirative de son frère, elle lui voue une sorte de complex qui la pousse à avoir des réactions Tsundere avec lui. Proche du haut peuple, elle est pourtant attiré par Koyuki malgré son état de loser. Sur d’elle, il lui arrive de monter sur scène pour chanter, ce qu’elle fait merveilleusement bien ! Elle vient elle aussi des USA et semble vivre mal ses difficultés en japonais.

    Izumi Ishiguro est l’amie d’enfance de Koyuki. Assez énigmatique, elle est d’un naturel agréable, mais on ignore la réalité de ses sentiments. Je trouve dommage qu’elle disparaisse petit à petit de l’histoire…

    Voilà ! Tous les personnages principaux ont une vraie histoire et même si je n’aime pas le héro de l’histoire au début, ils sont tous intéressant et profond ! Leur façon de voir les choses et souvent très différente et ça promet beaucoup de chose !

Scénario :

    Koyuki est un Lycéen normal, mais très timide et coincé, ce qui en fait une victime de brimade. Il a 14 ans et sauve par hasard Beck, ce qui en fait un ami de Ryusuke. Et l’histoire commence alors ! Notre héros découvre le rock, ses joies, ses peines et l’ambiance particulière qui en émane. Je vous passe les détails, mais Koyuki fera la connaissance de plusieurs personnages par hasard, pendant des concerts ou autre… Au fur et à mesure des années, il trouvera dans le rock ce qui lui manquait et fera vibrer son âme aux sons des cordes. Plus tard, le groupe Beck est créé et intégrera Koyuki en renfort ! Mais plus le temps passe et plus la relation entre Maho et Koyuki évolue… Ryosuke est parfois rattrapé par son passé commun avec le leader d’un grand groupe du moment : The Dying Bread ! Les choses se gâtent, mais la musique est toujours aussi belle. Beck survivra-t-il aux difficultés ?

    A mon sens, Beck possède le scénario basé sur la musique le plus intéressant et le plus réaliste de toute la scène animé du Japon. Réaliste, on ne tombe pas dans la réussite éclair qui avait secoué Nana et son groupe BlackStone un an plus tard, ou la réussite cliché de Masked Noise et son groupe in NO hurry to shout. Les créations musicals ont fait vibrer mon âme et compte parmi les meilleurs chansons des animés musicaux !

    Le côté sentimental est également très important et montre la déchirure qui marque beaucoup d’artiste. La face B de cet animé est en quelque sorte la partie dont Ryusuke est le héro, permettant de nous reposer de Koyuki pour trouver un véritable héro !

Graphisme :

    Comme je l’ai dit plus tôt, ça fait un moment que je n’ai pas vu cet animé, donc vous m’excuserez si je ne suis pas très précis… Les graphismes de Beck sont assez personnel… L’opening est fait à partir de vraie photo et est une parfaite référence au Rock américain, des photo jusqu’à la tenu des personnages. Je tien à le souligner, Koyuki porte un t-shirt au nom de Johnny Ramones, le guitariste du groupe à l’origine du mouvement Punk : The Ramones ! (J’adore ce groupe !) De bonne qualité, le réalisateur a su conserver l’âme des scènes tout en travaillant sur des vues proches de la 3D sur les scènes de jeux ou de concert. Certaines scènes tiennent du génie !

    Pour l’année, Beck est vraiment très bon graphiquement, il n’y a rien à dire là-dessus ! C’est sans doute un des aspects qui a contribué à sa réussite.

Point noir :

    Pour moi, il n’y a qu’un point noir : le caractère soumis et victimisé de Koyuki, qui le rend assez énervant. Même s’il évolue, il n’a au début pas beaucoup de respect pour les instruments et le rock, ce qui le rend vraiment insupportable pour les fans du genre (dont je fais parti).

Conclusion :

    Beck est vraiment un très bonne animé ! Les créations audios sont géniales, le scénario recherché et réaliste et les personnages bien conçu. Cet animé plaira à coup sûr aux fans de rock et de musique en général, mais aussi à tous les fans de shojo et de shonen.

Beck02

OST

Pour télécharger les albums d'OST de Beck, suivez la flèche :

- - - - > http://fasttory.com/CWmC

Opening

1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.

Ajouter un commentaire

 

Date de dernière mise à jour : 14/11/2018