Tokkô

tokko

Article

On parle aujourd’hui de l’anime Tokkô !

 

La petite histoire :

    C’est à l’origine un manga écrit par Tôru Fujisawa (aussi auteur de GTO) en 2004 et sorti en France en 3 tomes chez Pika.

    L’anime est sorti en 2006 et compte 13 épisodes.

Personnage :

    Ranmaru Shindou est le héros de cette histoire. Survivant du massacre de Machida, il a décidé de rejoindre la police pour venger la mort de ses parents. Il a ainsi rejoint la Tokki avec son meilleur ami et travail sous les ordres de Kaoru Kunikida. Il possède un lien très particulier avec Rokujou et est très protecteur avec sa soeur. C’est quelqu’un de nerveux qui aime fouiller dans les affaires des autres pour trouver des réponses.

    Rokujou Sakura est la fille qui apparaît dans les rêves de Shindou. C’est quelqu’un de naturellement très calme. Elle possède un côté triste très poussée. C’est un des membres les plus redoutables de la Tokkô.

    Kureha Suzuka est une des membres du Tokkô. C’est une fille audacieuse qui aime jouer de son influence, surtout sur Shindou. Malgré sa bonne humeur et son côté gamine, elle est très mature et sait garder la tête froide en toute circonstance.

    Ryoko Ibuki est un agent de la sûreté qui est à la tête de la section Tokkô. Femme dure et sans pitié, elle mène ses subordonnés d’une main de fer. Elle fait figure d’autorité dans le groupe et entre assez souvent en conflit avec Kunikida.

    Kaoru Kunikida est le chef de la Tokki, un section spécialisée dans les enquêtes. C’est un homme rustre et sans véritable manière qui tient plus du yakuza que de l’agent de police. Il passe son temps à hurler, mais c’est un enquêteur avide de vérité et quelqu’un de particulièrement attaché à ses hommes. J’aime beaucoup ce personnage.

    Takeru Inukai est le dernier membre de la Tokkô. C’est un personnage qui parle très peu et se dévoue souvent pour protéger ses compagnons.

Scénario :

    Lors de la tragédie de Machida, plus de 200 personnes furent tuées par des démons. Il n’y eut que 12 survivants, alors adolescents. Un énorme puis se forma alors à côté du complexe et des démons commencèrent à en sortir...

    Cinq ans plus tard, Shindou, l’un des survivants, parvient enfin à intégrer la Tokki. Agent de l’ordre plutôt pervers, il rêve de la même fille depuis plusieurs années. Mais alors qu’il pense pouvoir enfin se consacrer à son enquête, il apprend l’existence de la Tokkô, dont certains des membres s’intéressent étrangement à lui. Parmi ceux-ci, il fait la connaissance de Rokujou, la fille de ses rêves. Alors qu’il continue ses recherches sur la tragédie de Machida, il se rend compte que la plupart des preuves lui sont occultées. Mais il n’a pas le temps de se poser plus de questions, car la Tokki entre en affrontement directe avec des créatures créées par des démons et créant des zombies à la chaîne. Suite à une intervention sanglante de la Tokkô, notre héros comprends qu’il possède un lien très particulier avec ses démons… Shindou parviendra-t-il à faire le lien entre la Tokkô, la tragédie de Machida, ses rêves et Rokujou ? Parviendra-t-il venger ses parents et ses compagnons tombés aux combats ?

    Le scénario est grosso modo le même que le manga. J’ai aimé le manga et j’aime tout autant le scénario de l’anime. Les personnages évoluent beaucoup, tout autant que notre vision du monde au fur et à mesure des révélations. Évidemment, on garde le côté furyo à la mode GTO grâce à des personnages comme Kunikida.

Graphisme :

    Le niveau général est assez faible. Le design des personnages est inspiré du manga et donc assez bon. La partie 3D est assez mal intégrée. La partie gore est très présente, mais les quelques scènes ecchi sont totalement ratées.

    Les OST sont très proches des films d’horreurs japonais, donnait un aspect très particulier à l’ambiance de cet anime. L’opening est assez intéressant…

Point noir :

    Très clairement, les graphismes ne sont pas du tout à la hauteur du manga. Les scènes manquent vraiment de couleurs et d’impacts. La partie action est trop souvent ratée et les scènes gores sont trop utilisées… Les détails sont trop peu travaillés, ce qui laissent un arrière goût très bâclé….

    La fin de l’anime est un peu trop rapide, cassant le rythme de l’histoire.

Conclusion :

    Tokkô finit en demi teinte… D’un côté le scénario de Teru Fujisawa est vraiment excellent et propose un univers très sombre et mystérieux. Mais de l’autre, le côté graphique n’est vraiment pas à la hauteur et la fin est mal rythmée… Personnellement, je vous conseillerais plutôt de lire le manga !

tokko
tokko

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire