Taimadou Gakuen 35 Shiken Shoutai

taimadou

article

Aujourd’hui on parle d’un anime que j’aime beaucoup : Taimadou Gakuen 35 Shiken Shoutai !

 

La petite histoire :

    C’est à l’origine un Light Novel écrit par Tôki Yanagimi et illustré par Kippu. Il est sorti entre 2012 et 2016 pour un total de 13 volumes.

    Un premier manga est sorti entre 2012 et 2014, soit 3 tomes par Sutarô Hanao.

    Un deuxième manga est sorti depuis 2015. Il est toujours en cours après 2 tomes et est écrit par Yahei Yasumura.

    L’anime dont nous parlons aujourd’hui est sorti en 2015 et compte 12 épisodes, licenciés en France par ADN.

    Cet anime est aussi connu sous le nom : “AntiMagic Academy “The 35th Test Platoon””.

Personnage :

    Takeru Kusanagi est le héros de cette histoire. Il s’est engagé pour gagner de quoi aider sa sœur et survit comme il peut. Il est apprécié des membres de son peloton, malgré le fait que celui-ci soit surnommé “le peloton des rebus”. Il est le dernier à se battre avec un vrai katana. Il semble venir d’une famille ancienne, qui lui a inculqué l’art de prendre une partie du fardeau de ses amis. Il est franchement sympathique, prend de grand air, mais se fait souvent avoir par ses camarades. Il est très protecteur avec ses amis. Il a un goût plutôt prononcé pour les loli.

    Ôka Ôtori est un personnage principal de cette histoire. Après avoir vu sa famille mourir sous les mains des mages, elle a décidé de tous les exterminer. Elle est la fille adoptive du proviseur. C’est quelqu’un de combattant et à la volonté inébranlable, tout autant que son esprit combatif. Elle a pour rivale Mari Nikaidô. Elle a du mal à s’entendre avec les autres. C’est une excellente combattante.

    Usagi Saionji est une des premières à rejoindre le 35ème peloton. C’est une fille un peu naïve, souvent victime d’Ikaruga. C’est une très bonne snipeuse, mais la pression lui fait perdre toute précision. Elle n’a pas non plus le sens de l’orientation. C’est une fille sympathique, mais qui manque de confiance en elle.

    Ikaruga Suginami est la première à avoir rejoint Takeru. C’est une fille froide et étrange qui passe une grande partie de son temps devant ses écrans pour trouver des missions qui rapportent au peloton. C’est une excellent coordinatrice. Elle a beaucoup de délire “otaku” et semble avoir une curiosité très particulière. On ignore ce qu’elle pense vraiment de Takeru. C’est un personnage très mystérieux.

    Mari Nikaidô est une sorcière très attaché au humain. Trahit par Haunted, elle se retrouve aux arrêts. C’est quelqu’un de profondément gentil qui n’a pas l’habitude qu’on l’accepte. Elle s’entend très mal avec Ôtori, mais tombe très vite amoureuse de Takeru. C’est un personnage très agréable que j’apprécie beaucoup. Elle est très complexée par sa petite poitrine.

    Sôgetsu Ôtori est le père d’adoption de Ôka et le principal de l’école. C’est quelqu’un de singulier dont on ignore les véritables objectifs. Il semble avoir de la sympathie pour Takeru et son peloton, mais on ignore ce qu’il pense vraiment. C’est un personnage que j’aurais préféré plus présent.

    Lapis est une arme “Relic Eater”. Elle a pour hobbit de s’incarner dans le monde réel sous la forme d’une fille loli. Elle ne parle pas beaucoup, mais aime participer et passer du temps avec Takeru. C’est un personnage que j’aime beaucoup.

    Haunted est un nécromancien. Pointure d’une organisation criminelle, il a pour objectif la destruction du monde. Il déteste les humains, mais apprécie les choses mignonnes et les beaux combats, même si ça façon de les apprécier est pour le moins spéciales…

    Les personnages sont tous très profonds. On sent vraiment l’origine Light Novel, ce qui donne d’autant plus envie d’en savoir plus. On s’attache très vite aux personnages, surtout que leur côté moe n’est pas en reste.

Scénario :

    Ôka Ôtori, une inquisitrice de haut rang, est déchu de son poste et rétrogradé après avoir tué des mages et des trafiquants d’armes magiques. Son père décide de l’envoyer au 35ème peloton, celui “des rebus”. Si la situation est très tendu au début, ça ne s’arrange pas avec les premières missions, tout de fois jusqu’à ce que Takeru la protège de toutes ses forces et fasse un pacte avec Lapis, alors qu’elle même refuse de faire un pacte avec Vlad, son propre Relic Eater. Elle décide alors de s’intégrer un peu plus au groupe. Mais entre temps, son père met à exécution un nouveau plan : prendre des sorcières comme élèves dans son école. Il décide donc d’incorporer Mari, une jeune sorcière, au 35ème peloton… Celui-ci survivra-t-il à la guerre qui l’attend ?

    Dans l’ombre, Haunted semble préparer quelque chose dans le seul et unique but de nuire à l’humanité. Le 35ème peloton sera-t-il capable de l’arrêter ?

    Chacun de nos personnages a un passé bien plus sombre qu’on ne pourrait le croire. Quelles sont donc les secrets de nos héros ?

    J’aime beaucoup ce scénario. Il se base en grande partie sur l’histoire des personnages, tout en y ajoutant un plan “présent” : l’attaque imminente de Haunted. Les sentiments des personnages, tout comme leur personnalité évolue au fur et à mesure de l’histoire. L’univers est complexe et très bien pensé. Les évènements s’enchaînent bien et les relations entre nos personnages, tout comme les quelques scènes de ecchi, sont parfaitement intégrées dans l’histoire.

Graphisme :

    Le niveau graphique est largement respectable pour l’année. Le design des personnages est bien pensé, tout comme le design général de l’œuvre, volontairement assez sombre. Les combats sont bien conçu, aussi bien en tant qu’attaque du peloton, qu’en tant que combat de “dragon”, où nos personnages revêtent des armures de combat en 3D pour se combattre. Cette dernière est très bien intégré et rend très bien, malgré le côté “Gundam”. Le rythme est lui aussi très bon, palliant à la moindre petit goute d’ennuie, par des combats, des nouveaux éléments ou quelques scènes de ecchi.

    Les OST sont vraiment excellents. Très originaux, ils sont novateurs et ne sont pas sans me rappeler ceux de The Irregular At Magic High School, sorti un an plus tôt. Ils sont composés en grande partie par A-bee Que ce soit l’opening : Embrace Blade de Junjou no Afilia ou l’ending : Calling my Twilight de Ito Kanako, ils sont tous deux extrêmement bon aussi bien musicalement que graphiquement. Aucun des deux ne spoile et l’animation est très intéressantes, notamment pour ses jeux de couleurs.

Point noir :

    Le début du scénario est assez classique, notamment par la présentation très cliché de Ôtori. Que ceux qui ont cette impression se rassurent, ça change assez vite par la suite.

    Si l’anime est loin d’être basé dessus, les anti-ecchi semble le considérer comme une œuvre du genre. Du coup je le leur déconseillerais.

    J’aurais beaucoup aimé avoir droit à une saison 2, mais ça ne semble pas prévu...

Conclusion :

    J’ai beaucoup apprécié Taimadou Gakuen 35 Shiken Shoutai. C’est une excellent anime avec un bon scénario, des personnages attachants et des combats très bien pensés. Le design général est original, le tout ponctué de quelques scènes de ecchi. Je le conseille aux fans de shonen à la Irregular, ou aux fans de ecchi orienté combat.

taimadou
taimadou
taimadou
taimadou

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

 

Date de dernière mise à jour : 25/03/2019