Rosario + Vampire

rosariovamprie1
rosariovamprie2

Article

Aujourd’hui on attaque un anime que j’ai beaucoup aimé : Rosario + Vampire !

 

La petite histoire :

    Rosario + Vampire, littéralement “rosaire et vampire” est à l’origine un manga écrit par Akihisa Ikeda. La première partie fait 10 tomes et est sorti entre 2004 et 2007. La seconde dure 14 tomes et sort entre 2007 et 2014. L’intégralité est publié chez Tonkam, bien que je n’en ai encore jamais croisé…

    Un premier anime de 13 épisodes de 25 minutes voit le jour début 2008, suivi à la fin de l’année par les 13 épisodes de Rosario + Vampire Capu2 ! Cet anime est entièrement disponible en VF et est licencié par Black Box.

    Il y a une rumeur de saison 3 en 2019, mais pour le moment rien d’officiel. Affaire à suivre.

Personnage :

    L’histoire tourne essentiellement autour des deux personnages principaux.

    Aono Tsukune est le héros de cette histoire. C’est un loser peureux et maladroit à la Keitaro Urashima de Love Hina. Il est idiot, mais possède la capacité incroyable de se faire des amies. Il est très clairement amoureux de Moka dès le départ, mais à un peu peur du mode vampire de celle-ci. Il fait parti du club de journalisme.

    Akashiya Moka (mode humaine) est l’autre personnage principale de cette histoire. C’est une fille très gentille, très douce et un peu niaise. Elle est très populaire et injustement attirée par Tsukune. Mais est-ce à cause de ses sentiments ou du sang humain qui coule dans les veines de son ami ? Moka est un personnage très agréable à vivre (tout du moins par rapport aux autres).

    Akashiya Moka (mode vampire) est la version “débridée de Moka”. En effet, quand Tsukune retire le rosaire qu’elle a autour du cou, elle retrouve son apparence d’origine (c’est expliqué à tous les épisodes…). C’est alors un monstre de classe S à la puissance dévastatrice. Elle semble garder les sentiments de la Moka mode humain, mais son caractère beaucoup plus violent et dominateur déséquilibre un peu les relations.

    Kurono Kurumu est une succube. Jalouse du succès de Moka, elle décide de prendre Tsukune pour cible grâce à ses pouvoirs. Mais elle tombe amoureuse de Tsukune et décide de faire de lui “l’élu”. C’est une fille perverse et souvent agressive. Elle est en rivalité quasi permanente avec Moka dont elle se dispute les attentions de Yukine et Yukari, qu’elle rabaisse en comparant leurs tailles de poitrine. Elle fait partie du club de journalisme.

    Sendô Yukari est une jeune sorcière de 4 ans de moins que Moka et les autres. Souvent mise à l’écart par les autres en raison de son apparence 100% humaine et de son âge, elle est tracassée par ses petits seins et la comparaison à celle de Kurumu. Au début très attiré par Moka, elle finit par tomber amoureuse de Tsukune et par se montrer aussi entreprenante que les autres. Elle finit par rejoindre le club de journalisme et par se rapprocher de Kurumu.

    Shirayuki Mizore est une fille des neiges. Très mystérieuse, elle est souvent absente et peut apparaître n’importe où et n’importe quand. Elle est très calme de nature et parle peu. C’est une fille très agréable. Elle est amoureuse de Tsukune et finira par entrer au club de journalisme. C’est une yandere qui a tendance à stalker Tsukune.

    Morioka Ginei est un loup-garou. Surpuissant combattant pendant les pleines lunes, c’est un pervers vicieux et voyeur le reste du temps. Au début vraiment considéré comme un pervers sans intérêt, il finit par avoir des apparitions vraiment classe, rappelant un peu Usui de Maken-Ki. C’est le président du club de journalisme. Au final, j’aime bien ce perso.

    Tôjô Ruby est une sorcière qui vit dans le monde des humains pour protéger une colline de la destruction. Elle a beaucoup d’apparition dans la saison 2.

    Nekonome Shizuka est la prof principale de Tsukune et des autres. C’est une femme-chat qui peine toujours à garder son apparence. Très agréable, elle est souvent trop laxiste envers ses élèves. Elle est la représentante du groupe de journalisme et semble très forte malgré sa bonne humeur constante. Elle est un peu naïve.

    Kômori Nazo est une chauve-souris qui sert de mascotte et de narrateur à l’histoire. Dans la saison 2, on apprend qu’il est le serviteur de Kokoa.

    Shuzen Kokoa est la petite sœur de Moka. C’est une fille violente et agressive qui cherche à vaincre sa sœur en combat singulier. Mais pour ça, il faut qu’elle lui retire son rosaire définitivement. Elle ne s’entend pas du tout avec Tsukune et c’est une véritable terreur.

    Voilà ! Il y a pas mal de personnage, mais la façon dont ils sont présentés est plutôt intelligente et nous permet de tous les reconnaître très vite. Ils sont tous plutôt profond et au final, celui qui a le moins d'intérêt reste le personnage principale.

Scénario :

    Tsukune Aono est un raté. Il a raté tous les examens. Mais alors que tout semble perdu, son père trouve un formulaire d’inscription dans la rue, permettant à son fils d’intégrer le lycée Yokai (oui, le nom est original). Comme son nom l’indique, ce lycée n’abrite que des monstres et est strictement interdit aux humains sous peine de mort. A son arrivé, Tsukune rencontre par hasard Moka, qui comprendra très vite la situation et le sortira des griffes d’autres monstres plus d’une fois. Ils feront la rencontre d’autres monstres avec qui ils finiront par devenir ami. Tsukune réussira-t-il à cacher qu’il est humain ? Comment sa relation avec Moka évoluera-t-elle ? Qui volera le coeur de Tsukune ?

    Dans Rosario to Vampire Capu2, Kokoa débarque au lycée Yokai pour la nouvelle année. Elle n’a qu’un seul objectif en tête : affronter sa sœur. Mais celle-ci est bridé par le rosaire autour de son cou que seul Tsukune peut retirer. Kokoa et son serviteur chauve-souris vont donc chercher un moyen pour forcer Moka à retrouver sa forme originelle. La Moka humaine finira-t-elle par disparaître ?

    Mine de rien, ce scénario est plutôt sympathique. Il est drôle, il y a des combats et des scènes de ecchi. On y trouve beaucoup de scènes de type différents, alliant le style school life à la romance et au surnaturel. Certes, le scénario est plutôt simpliste et réutilise souvent les mêmes systèmes, comme notre chauve-souris-narrateur qui nous réexplique à chaque combat le pourquoi du comment à propos du rosaire, mais il présente une complexité particulière quant aux sentiments des personnages. Qui Tsukune choisira-t-il ?

Graphisme :

    J’ai vu cet anime il y a déjà un petit moment, mais de ce que je tire encore de mes souvenirs, il est plutôt agréable graphiquement. Pour son année de production (c’était il y a déjà 10 ans !! Oo), il est plutôt de bonne qualité. Les scènes de combats sont sympathiques sans être exceptionnel, le design des personnages bien pensés, les scènes de ecchi bien conçu et la façon dont est amenée la romance est intéressante.

    Les OST, sans être aussi important qu’il ne l’était pour des anime comme Initial D ou Hunter X Hunter, sont bien choisis et donne une vraie personnalité à cet anime. C’est du bon travail.

    La version VF est de très bonne qualité. Tout colle parfaitement et c’est quelques chose de plutôt rare.

Point noir :

    Bon, beaucoup de scènes arrivent un peu “à l’arrache”, ce qui fait que cette œuvre n’est pas vraiment difficile à anticiper sur le point scénaristique. On peut très vite déceler l'aspect redondant de la plupart des épisodes. Le point intéressant, c’est que l’anime se moque lui-même de sa propre façon de concevoir les épisodes dans les previews !

Conclusion :

    J’ai beaucoup aimé cette série. Elle n’est certes pas très profonde, mais elle est drôle, il a de l’action, une romance intéressante, un peu de ecchi et le tout est bien dosé. C’est très agréable à regarder. Je conseille cet anime aux fans de ecchi et aux fans de shonen les plus aguerris.

1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.

Ajouter un commentaire

 

Date de dernière mise à jour : 11/08/2018