Hyakka Ryouran Samurai Girls

samuraigirls1

Article

On s’attaque aujourd’hui à un anime ecchi très original : Samurai Girls !

 

La petite histoire :

    Le nom complet de cette série est Hyakka Ryouran Samurai Girls.

    C’est à l’origine un Light Novel écrit par Akira Suzuki et illustré par Niθ qui a commencé en 2009 et qui est aujourd’hui toujours en cours après 17 volumes. Il n’est pas publié en France.

    Le manga dessiné par Yura Shinano est sorti entre 2009 et 2011 et compte 3 tomes.

    Un second manga a vu le jour l’année suivante, par l’auteur et le dessinateur du novel, renforcé de Junichi Iwasaki. Il y a aujourd’hui 2 tomes, mais l’œuvre est toujours en cours…

    Nous en arrivons enfin à l’anime dont nous parlons aujourd’hui : Samurai Girls. Il est sorti en 2010 et compte 12 épisodes. En France, la série est licencié et diffusée par Kaze et ADN.

    2011 voit un nouveau manga inachevé sortir : Hyakka Ryōran: Seven Spears, par la même équipe que le précédent en 2 tomes.

    En 2013, c’est autour de la saison 2 de la série anime de sortir : Hyakka Ryouran Samurai Bride, en 12 épisodes et non licencié en France.

    Cette nouvelle saison sera accompagné de 6 épisodes spéciaux de 3 minutes : Hyakka Ryouran Samurai Bride Specials.

    Enfin, début 2015 nous offrira les dernières traces de la série avec 2 OAV de 30 minutes : Hyakka Ryouran Samurai After.

Personnage :

    Muneakira Yagyû est le héros de cette histoire. Ami d’enfance de Sen, c’est un bon combattant courageux et plutôt vertueux. Il lui arrive d’être assez charismatique et semble beaucoup plaire aux filles. Il a un pouvoir étrange, mais sa force de caractère lui permet de l’endurer sans trop de problème. Il est très protecteur avec celles qui l’entourent, notamment avec Jûbee, pour qui on ignore qu’elles sont ses véritables sentiments.

    Jûbee Yagyû est le personnage central de cet anime. Tombée du ciel, c’est un personnage à double personnalité qui peut passer d’une jeune femme charmante, naïve et maladroite à une combattante sans pitié et surpuissante. Elle a un côté attachant plutôt étonnant envers un personnage à double personnalité. C’est quelqu’un de profondément gentil qui préfère s’effacer plutôt que d’entrer en conflit.

    Sanada Yukimura est mon personnage préféré dans cet anime. Ennemi historique des Tokugawa que sert Muneakira, c’est une fille très intelligente qui échafaude toute sorte de plan pour s’en sortir. Elle a également une très bonne mémoire, mais prend souvent les choses trop au sérieux. Elle est complexée par la taille de ses seins, à son sens beaucoup trop petits pour ses 15 ans.

    Sen Tokugawa est l’amie d’enfance de Muneakira, de qui elle est amoureuse depuis toute petite. Princesse dans l’âme, elle aime avoir le dernier mot et déteste qu’on la prenne pour une idiote. Elle est souvent en rivalité avec Sanada Yukimura. Dans le fond, c’est une fille très gentille, bien plus que Yukimura.

    Matabee Gotou est la garde du corps de Yukimura. C’est une excellente combattante qui donnera sa vie sans hésiter pour Yukimura, qui la considère comme sa meilleure amie et son meilleure atout. C’est un personnage avec de réel sentiment et une profondeur bien cachée.

    Honzô Hattori, servante de Sen et chef du conseil de discipline du campus est un personnage pour le moins étonnant. D’un côté c’est une sadique qui fera tout pour suivre les ordres à la lettre, de l’autre elle devient masochiste et suit aveuglément les ordres de Sen, avec qui elle a une relation plutôt étrange… Elle déteste Muneakira. C’est un personnage plutôt intelligent, mais maladroit avec les sentiments, qui est capable de juger la force de ses adversaires.

    Naoe Kanetsugu est le personnage comique de l’histoire. Auto-surnommé la guerrière de l’amour, c’est une amie de Yukimura. C’est un fille très puissante, mais qui ne fait que des gaffes. Elle est non seulement ridicule, mais elle est idiote et se fait souvent maltraité par les autres. C’est un peu la tête de turc du groupe qui fait passer Jûbee pour une intello…

    Pour ceux à qui les noms diraient quelque chose, je tiens a préciser que vous avez une bonne culture japonaise. En effet, les noms de la plupart des personnages sont tirés directement de l’histoire du Japon.

Scénario :

    Dans un Japon mêlant monde contemporain et japon féodale, Muneakira rentre d’un long voyage initiatique. Alors qu’il est en direction du palais des Tokugawa, il décide de faire un détour par son vieux dojo. Mais il a la surprise de tomber sur Yukimura et Matabee. A la suite d’une discussion, il apprend que Yukimura cherche à sauver le Grand Japon d’un mystérieux danger. C’est alors qu’ils sont attaqués par Honzô, qui n’a pas du tout l’intention de les écouter. Grâce à un habile stratagème de Yukimura, ils parviennent à s'échapper. En chemin, le ciel se met à rayonner. C’est alors qu’une fille tombe littéralement du ciel dans les bras de Muneakira et l’embrasse. Elle se transforme alors en une combattante surpuissante qui balaie le conseil de discipline d’un revers de sabre : Jûbee. Cet incident réglé, nos amis s’explique avec Sen Takugawa, très en colère après avoir attendu pour rien son ami d’enfance. Elle décide de surveiller le petit groupe et s'installe donc au dojo… Mais quelle est donc cette ombre qui plane sur le Grand Japon ? Qui est vraiment Jûbee ? Qui prendra le cœur de Muneakira ? Pourquoi les Master Samurai ne réapparaissent que maintenant ?

    Ce scénario est plutôt bon pour un anime très orienté ecchi. J’aime beaucoup le côté samurai et sa relation de confiance avec un général, comme pour dire que le pouvoir de l’amour est le plus fort. Le héros a une relation intéressante dans son rapport aux autres personnages qui cherchent à se rapprocher de lui. Elles ont des relations très intéressantes entre elle, notamment Sen et Yukimura. Si c’est loin d’être le scénario du siècle, on sent le poids du novel dans cet univers bien conçu.

Graphisme :

    Le niveau graphique est respectable, mais ce n’est pas son principal atout. Le design des personnages est intéressants, mais n’apporte qu’une petite touche de kawaii et de moe sur les personnages, surtout Yukimura et Jûbee. Le plus intéressant reste sans aucun doute le design général de l’oeuvre qui reprend le côté “encre” des vieux documents japonais. Le tout est très original et donne un petit côté authentique très appréciable. J’avoue que j’ai vraiment aimé cet aspect. Les combats sont vraiment bien pensées et les scènes de ecchi très présentes, même si le fait que les poitrines soient parfois cachées, parfois exhibées, est un peu étrange… Le rythme de l’anime est plutôt bon.

    Les OST et l’Opening : Last Vision for Last de Faylan sont intéressants, mais pas exceptionnel. On peut tout de fois noter que ce dernier à une très bonne animation, qui montre juste ce qu’il faut pour présenter l’anime.

    Enfin, la version VF est vraiment très propre.

Point noir :

    Bon, ceux qui n’aiment pas le ecchi ne devraient pas regarder cet anime.

    C’est rare, mais je conseille plus la version VF que le doublage japonais. Je m’explique : je suis un grand fan de Toradora et du personnage de Taiga. Quel rapport ? La doubleuse de Yukimura : Kugimiya Rie est aussi celle de Taiga et utilise exactement la même voix. C’est très dérangeant. Après, si vous n’avez pas vu Toradora, ça devrait pas vous gêner…

Conclusion :

    J’ai beaucoup apprécié Hyakka Ryouran Samurai Girls. C’est un anime qui mixte le ecchi avec une romance à la harem et de très bon combat, le tout dans un univers très japonais. Je conseille cet anime aux fans de ecchi orienté combat, ils ne seront pas déçus.

samuraigirls2
samuraigirls3
samuraigirls2

Article saison 2 : Hyakka Ryouran Samurai Bride

On parle aujourd’hui de la seconde saison de Samurai Girls !

 

Personnage :

    Gisen Yagyû est le dernier personnage a être apparu dans la saison 1. C’est une fille mystérieuse dont on ignore les véritables sentiments. Elle aime beaucoup Jûbee et est très “collante” avec Muneakira, avec qui elle est bien plus indécente que les autres filles. Elle possède un œil aux pouvoirs très spéciaux. C’est une excellente combattante. J’aime beaucoup le côté froid de ce personnage.

    Sarutobi Sasuke est le singe de compagnie de Yukimura Sanada. Laissé dans la nature pour ne pas lui faire prendre de risque, ce petit animal rejoint sa maîtresse. Sa grande passion dans la vie c’est les sous vêtements féminin. Précision : c’est un femelle. Elle est très proche de Kanetsugu.

    Musashi Miyamoto est une “dark samurai”. Elle se fiche de tout ce qui l’entour. Une seule chose l’intéresse : livrer un combat contre la plus puissante des master samurai : Jûbee. Elle s’entend d’ailleurs très bien avec elle, bien plus qu’avec ses compagnonnes. C’est une combattante surpuissante qui peut utiliser deux lames en même temps. Dans le fond, elle ressemble un petit peu au personnage historique.

    Kojiro Sasaki est une “dark samurai”. C’est une jeune femme intelligente et très possessive avec Musashi. Elle est très forte et utilise son pouvoir pour voir au delà des apparences. Elle est très curieuse et se pose beaucoup de question.

    Mataemon Araki est une “dark samurai”. Bourrine par excellence, elle aime le combat au point d’attaquer tout et n’importe qui. Elle est de loin celle qui est le plus sensible à l’énergie négative. Elle est assez proche de Kojiro, contre qui elle se bat souvent.

    Inshun Hozoin est la dernière des “dark samurai”. C’est une fille discrète et plutôt douce qui veille dans l’ombre sur ses camarades et ses amies. Elle parle peu et se bat de façon très mystérieuse. Elle souffre beaucoup de sa condition et semble en comprendre plus qu’elle ne le laisse penser.

    Maeda Keiji est un maître du ki. C’est une femme originale avec une force incroyable pour une simple combattante. Elle utilise ses capacités dans la maîtrise du Ki pour utiliser toute sorte de pouvoir très utile. Elle n’aime pas les hommes et refuse donc d'entraîner Muneakira. C’est un personnage très jovial et plutôt agréable.

Scénario :

    Nous retrouvons notre joyeuse troupe de retour au dojo yagyû après leur victoire contre Gisen. 6 mois plus tard, Muneakira revient de son voyage initiatique. Entre temps, Jûbee, que tout le monde pensait morte, est revenue, tout comme Gisen. Mais la joie est de courte durée, car 4 samurai surpuissant sont ressuscitées et attaquent le dojo. Tout le monde fait de son mieux, mais la différence de niveau est évidente, surtout que Jûbee n’arrive plus à se transformer en master samurai. Après avoir détruit le dojo, Inshun frappe Muneakira d’une malédiction. Celle-ci l'empêche d’utiliser son sabre et sera définitive dans 30 jours. Les dark samurai font alors du chantages et demandent à nos héros de retrouver la version master samurai de Jûbee dans ce laps de temps. La Jûbee froide et combative sera-t-elle de retour ?

    Un nouveau problème se dresse devant le dojo. Yukimura fait les comptes et suite à ses nombreuses reconstruction, les caisses du dojo sont à sec ! Elle décide donc avec Sen de transformer le dojo en Maid Cafee. Mais les jalousies entre filles, l’arrivé de nouveaux combattants et les clients pourraient causer quelques tensions… Le dojo Yagyû arrivera-t-il à régler ses problèmes d’argent ?

    Une ombre étrange se balade la nuit en ville et attaque les passants au hasard. Certains dark samurai semblent lié à cet évènement, mais les choses sont en réalité bien plus compliquées. Quelle est donc la menace qui plane sur le grand Japon ?

    On peut découper ce scénario en plusieurs parties… La première est basée sur le Maid Cafee, les situations ecchi et les quiproquo qui en découle. Cette partie n’a aucune profondeur, mais montre certains côtés intéressants de personnages auquel on ne fait pas attention d’habitude. La seconde se base beaucoup plus sur l'entraînement et le combat contre les dark Samurai. Il est beaucoup plus profond et s’attarde sur les sentiments de certains personnages restées en retrait depuis le début. L’histoire de fond est intéressante et permet d’avoir une véritable fin à cette saison. J’aime bien le fait que Muneakira soit présent en tant que personnage à part entière et non plus en tant que simple distributeur de master samurai.

Graphisme :

    Nous sommes grosso modo dans la même configuration que dans la première saison. Tout de fois, je trouve les scènes de ecchi et de combat mieux réussi. Les scènes finales sont vraiment plus puissantes que dans la première saison. J’ai toujours un énorme coup de coeur pour le côté “encre” du design. Les nouveaux personnages ont un bon design et restent bien dans la tête.

    Les OST et l’Opening : AI DO. sont vraiment très bons. L’animation est bien pensée, aussi bien sur l’Opening que sur l’ending.

Point noir :

    Bon, déjà il y a pas mal de raccourcie d’un point de vue du scénario. Ensuite, je trouve que les sentiments de Sen et Yukimura ne sont pas beaucoup mis en valeur.

    Je pense que mettre cette saison en VF pour n’en former qu’une seule avec la première aurait rendu cet anime beaucoup plus attractif.

    Enfin, le combat final se déroule en deux parties. La première est bien, mais la seconde aurait vraiment nécessité un épisode supplémentaire.

    Le ecchi est beaucoup plus présent dans cet saison que dans la précédente. Je la déconseille donc à tous ceux qui n’aiment pas ça.

    Dernier point noir : les petites poitrines sont largement en infériorité numérique...

Conclusion :

    J’ai beaucoup aimé Hyakka Ryouran Samurai Bride. C’est une très bonne suite à Samurai Girls qui propose une bonne monté en puissance à tous les niveau. Plus de sentiment, plus de scènes comique, plus de ecchi et beaucoup plus de combat ! Je conseille cet anime aux fans de ecchi orientés combat.

samuraigirls2
samuraigirls2
samuraigirls2
samuraigirls2
samuraigirlsOAV

Article OAV

On parle aujourd’hui des OAV de Hyakka Ryouran Samurai Girls !

 

Personnage :

    Kagetsugu Uesugi est une “amie” très très très proche de Maeda Keiji. Elle est très puissante et sait utiliser le Ki. Elle est très jalouse, mais s’entend bien avec Kanetsugu.

Scénario :

    Samurai Girls Specials

        Il s’agit de 6 épisodes de 3 minutes qui se déroulent peu après la saison 2. C’est en quelque sorte une compilation de scènes de cohabitation ecchi entre les filles du dojo Hyagyu et les dark samurai. C’est court, mais très sympathique.

    Samurai After

        Maeda Keiji fait une petite visite au dojo, accompagnée de Kagetsugu. Quand elle trouve ses anciennes élèves une fois de plus en train de se disputer pour savoir qui va devenir la femme de Muneakira, elle décide d’organiser un concours à la suite de quoi l’une d’entre elle sera désignée la plus apte à devenir sa femme. Qui l’emportera ?

        Sen décide de voler un trésor sacré de sa famille pour forcer Muneakira à tomber sous son charme. Seulement, elle se trompe et enfile la robe noire, celle de la concubine. Commence alors une course poursuite entre Muneakira et toutes les filles du dojo. Notre héro parviendra-t-il à remettre ses amies dans leur état naturel ?

        Deux épisodes de 30 minutes pour des épisodes avec un peu plus de rebondissement que d’ordinaire. La conclusion donne vraiment l’impression d’une saison 3 finale.

Graphisme :

    La qualité graphique est au rendez-vous. On reste dans le même schéma que précédemment, mais la qualité est légèrement au dessus. Le ecchi est également beaucoup plus approfondis.

Point noir :

    Bon, là c’est clairement du fan service. Mais en même temps, c’est quelque chose de très plaisant pour un OAV d’une telle série. Les combats sont peut être un peu court, mais il n’y a vraiment rien d’autre à relever.

Conclusion :

    J’ai pris beaucoup de plaisir à terminer cette série avec ces OAV. Ils sont la conclusion logique la première saison et forment une sorte de saison 3. Franchement, si vous avez aimé le reste de la série, je vous les conseille fortement.

samuraigirlsOAV
samuraigirlsOAV

1 vote. Moyenne 4.00 sur 5.

Ajouter un commentaire

 

Date de dernière mise à jour : 03/04/2019