Hagure Yuusha no Estetica

hagureyuusha01

Article

Aujourd’hui on s’attaque à Hagure Yuusha no Estetica !

 

La petite histoire :

    Cette histoire est à l’origine un Light Novel écrit par Tetsuto Uesu depuis 2010 et qui compte à ce jour 11 tomes publiés. Il y a également eu une adaptation manga en 2012 qui est encore en cours après 3 tomes.

    L’anime dont on parle aujourd’hui est sorti en 2012 et compte 12 épisodes plus 7 épisodes spéciaux. Il ne semble pas être licencié en France. Il a eu son petit succès, mais il est aujourd’hui trop souvent oublié.

    Il est aussi appelé “Aesthetica of a Rogue Hero”.

Personnage :

    Il y a deux personnages centraux entourés de quelques personnages secondaires bien choisis et bien utilisés.

Akatsuki

    Osawa Akatsuki est le héros de cette histoire. C’est un combattant surpuissant parti quelques temps avant le début de l’histoire sauver le monde d’Alayzard où il a trouvé Myu. Il a depuis pris le titre de héros, même s’il se fait appeler “Hagure Yuusha” (le héros voyou en japonais). Il ne possède aucune capacité magique, mais utilise un pouvoir ancestrale qui se rapproche du Ki. Il a tellement développé ce pouvoir qu’il en tire des capacités uniques tel que la lévitation ou la reconfiguration d’un corps. Il est extrêmement sûr de lui et de sa force. Il est parfaitement conscient de son attirance pour la gente féminine et n’hésite pas à laisser libre court à ses envies, quitte à s’en mordre les doigts plus tard. C’est vraiment un personnage que j’aime beaucoup. Dans la hiérarchie des personnages badasses, il se situe à quelques marches d’Alucard et Dante. Son arme personnelle se nomme Laevateinn et c’est une sorte de Claymore à l’aspect démoniaque.

myu

    Osawa Myu est la fille d’un roi démon qu’Akatsuki a vaincu. Sur ordre du défunt, notre héros l’a ramené sur terre en la faisant passer pour sa sœur. Elle a une force magique extraordinaire. Même si elle a un côté Tsundere avec Akatsuki, elle est plutôt sociable en général et se fait très vite des amies. Elle est très proche d’Akatsuki et le fait qu’ils habitent ensemble n’y est pas pour rien...

izumi

    Izumi Chikage est une des amies de Myu. C’est une fille très protectrice qui maîtrise l’eau grâce à sa magie. Elle semble être un peu perverse et avoir une certaine attirance pour les filles.

kuzuha

    Domoto Kuzuha est la déléguée de classe et amie de Myu et Izumi. C’est une fille timide et surdoué qui est bien plus jeune que les autres. Elle est très mature, mais c’est aussi ce qui fait qu’elle a du mal à comprendre les autres. Elle peut manipuler la terre.

nanase

    Nanase Haruka est la vice-présidente du conseil des élèves. Elle est très sévère et prend donc Akatsuki en grippe dès le départ. Elle a beau sembler hautaine, c’est la véritable Tsundere de cet anime.

    Voilà ! Tous nos personnages ne sont pas extrêmement profonds, mais ils sont plutôt bien conçus…

Scénario :

    Akatsuki revient d’un monde parallèle avec Myu. Il doit donc aller dans un organisme de formation international pour le moins louche : Babel. C’est dans cette école tournée un peu “Duel Academy” (Yu-Gi-Oh GX) qu’il devra se frotter aux membres du conseil des élèves dont il écrase le président. La situation s’envenime, mais Akatsuki garde sa détente habituelle. Les relations se nouent et les quiproquo et autres scènes tantôt amusantes, tantôt ecchi défilent. Derrière cette bonne humeur, on apprend que les élèves de cette école utilise des bracelets magiques pour révéler leur arme personnelle. Mais L’énergie de notre héros est tel qu’il lui en faut une dizaine pour contenir Laevateinn, son épée destructrice. Dans l’ombre, une menace plane sur notre groupe d’ami. Akatsuki aura-t-il la force de protéger tout le monde de son passé et de la jalousie des autres ?

    Ça fait déjà un moment que j’ai vu cet anime, donc vous m’excuserez si je ne suis pas très précis. Le scénario semble assez biscornu, mais il est faite plein de subtilités. D’un côté il est tout droit sortit d’un RPG à l’ancienne, de l’autre nous sommes en pleine Science-Fiction. Le scénario amène les scènes de ecchi de façon parfois naturel, parfois un peu brusque, au bon vouloir de notre héros. Les combats sont bien plus posés sur l’histoire et sont d’une qualité vraiment étonnante sur leurs construction scénaristique. L’univers en lui-même est très complexe et méritait bien plus d’attention.

Graphisme :

    Pour une fois dans un ecchi, je ne suis pas extrêmement fan du design choisi pour la plupart des membres de la gente féminine. Par contre s’il y a un personnage qu’on ne pouvait pas mieux faire, c’est Akatsuki. Les scènes de ecchi sont bien faites, il n’y a rien à dire là dessus. Mais le plus étonnant, ça reste les combats qui pour l’année et le type d’animé à petit budget sont exceptionnels.

Les OST ne sont pas mal non plus et donne un côté sombre à l’animé. L’utilisation de la 3D est bien gérée et permet de mettre en valeur la puissance de nos personnages sans pour autant déséquilibrer l’animé. Bref, c’est du très bon travail.

Point noir :

    L’univers du novel est là, mais l’anime étant ce qu’il est, 12 épisodes sont bien insuffisant pour nous permettre de profiter à fond de cet univers. C’en est frustrant.

    Ensuite, certains personnages sont un peu simple et manque de profondeur, tout du moins dans l’animé, ce qui renforce encore plus l'hégémonie du héros.

    Enfin, la cible éditorial de cet animé est en faite très réduite, puisqu’il ne parlera qu’à un nombre réduit d’Otaku : les fans de ecchi/Seinen. Il est déconseillé au moins de 16 ans et je dois dire que pour une fois, je suis plutôt d’accord avec cette limite, même si je donnerais une “délégation” à ceux qui connaissent déjà bien le genre.

Conclusion :

    J’ai vraiment beaucoup aimé Hagure Yuusha no Estetica. Même si ça fait déjà un bon moment, il reste encore et toujours gravé dans ma mémoire. Je le conseille aux fans de ecchi et de seinen.

Opening & Ending

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

 

Date de dernière mise à jour : 12/05/2019