Devil May Cry

devilmaycry

Article

Aujourd’hui on s’attaque à Devil May Cry !

 

La petite histoire :

    Je dois avouer qu’en découvrant l’histoire peu commune de cet animé, j’ai d’abord été surpris. Je me doutais bien que l’animé n’était pas tiré d’un manga du même nom, mais j’étais loin de penser qu’il venait d’une série de jeu vidéo. Prévu à la base pour devenir la suite de Resident Evil 4, Devil May Cry est sortie sur PS2 en 2001, mais son succès lui a valu 4 autres jeux (en 2003, 2005, 2008 et 2013).

L’animé est sortie en 2007, surement pour surfer sur la vague du succès et pouvoir lancer Devil May Cry 4. Il est réalisé par Shin Itagaki et compte 12 épisodes.

    Dernièrement, Dante a refait une apparition dans le jeu Monster Hunter World !

Personnage :

    Pour ceux qui connaisse le jeu, (personnellement, je viens de découvrir son existence… ^^”) vous ne serez surement pas surpris, car nous retrouvons ici la majorité des personnages des jeux.

    Dante est le patron d’une petite entreprise : le Devil May Cry. Le principe est simple, il est une sorte de détective privé et passe ses journées à se battre, à dormir ou à manger des sunday fraise. Ce personnage a un look inspiré sans aucun doute possible d’Alucard le charismatique vampire de Hellsing, sortie 10 ans plus tôt. Héritage du jeu, il se bat avec deux pistolets automatiques et une grande épée semblable aux sabres de Claymore (l’animé sortira la même année, un hasard ?). Niveau caractère, il est assez froid (ça reste un tueur de démon professionnel quand même…), mais on découvre que certaines choses ne le laisse pas indifférent. Fils d’un des plus puissant démon et d’une humaine, il a une résistance physique plus que surhumaine, au point où on se demande s’il est mortel…

    Patty Royal est une orpheline à l’histoire bien étrange. Elle s’est attaché à Dante et s’occupe de la boutique pendant qu’il fait la sieste ou travail. Elle a très bon fond, mais vit très mal le fait d’avoir été abandonné par sa mère. Elle possède un look rappelant les anglaises des grandes écoles, ce qui s’accorde parfaitement avec l’aspect général de la boutique. Elle s’inquiète souvent pour Dante, mais souvent par le disputer à cause de sa façon de vivre trop décousu pour elle.

    Lady est une chasseuse de prime spécialisé dans les démons. Elle donne parfois du travail à Dante pour qu’il rembourse ses dettes. C’est une véritable dur à cuire qui se trouve être un sacré cerveaux.

    Morrison est le deuxième homme de la série. Il a un physique impressionnant et rappel les espions anglais, notamment à cause de son parka et son chapeau. Il donne souvent du travail à Dante et se retrouve par la même occasion à veiller sur Patty. Il représente un peu la figure paternel, que ce soit avec Dante ou avec sa jeune amie.

    Trish est une fille mystérieuse. Ancienne coéquipière de Dante, elle vient tout droit du jeu. Elle peut produire de la foudre, mais ne semble pas être une demi-démone. On ignore presque tout d’elle, mais il semble qu’elle ait une relation étrange avec Dante. Tout de fois, elle ne fait pas beaucoup d’apparition.

    Il y a un bon nombre d’autres figurants, plus ou moins profonds, qu’ils soient humains ou démons. En règle général, les personnages principaux sont assez profonds alors que les autres sont très vite percé à jour. Malgré le thème un peu spécial, je trouves les héros de cette histoire plutôt attachant.

Scénario :

    Dante est un chasseur de démon sans le sou. A tour de rôle, Morisson et Lady vont lui proposer du travail. Des enquêtes vont alors être mené par notre chasseur de démon aux cheveux blancs, enquêtes qui se termine généralement par un bon gros combat ! Mais dans cette boucle assez simple, Dante fera la connaissance de Patty. Quelque chose se trame en rapport avec la jeune fille, mais quoi ? Mystère !

    Si le scénario est vraiment simple, on peut s’intéresser à l’évolution des relations entre Dante et Patty, qui donnent un peu de piment à cette histoire. On découvre petit à petit des brides du passé de Dante et ça nous accroche du début à la fin.

Graphisme :

    Les graphismes sont loins d’être particulièrement bon. A cette époque, les animés sortent à la chaîne, quitte à réduire un peu la qualité. Les combats sont bien rythmé, mais le sang tellement présent que ça en devient parfois ridicule. L’apparence des personnages est bien travaillé et les décors bien conçu, de ce point de vue, rien à dire ! Juste dommage que le tout soit constamment aussi sombre… C’est le soucie de ces animés qui se déroulent principalement la nuit…

    Petit plus : l’opening instrumental sciait parfaitement au thème et à l’ambiance et c’est vrai bon point ! Les OST le sont également et c’est un véritable plaisir, surtout pendant les combats.

Point noir :

    Il ne faut pas se mentir, le scénario est franchement simpliste. On devine souvent ce qui se passe dès le début de l’épisode… Et c’est bien dommage, mais c’est trop souvent le cas pour les animés “publicitaires”.

Un peu plus de profondeur sur les figurants n’auraient également pas fait de mal, même si l’animé met vraiment l’accent sur Dante.

Enfin, comme j’en parlais plus tôt, un bon coup de clarté sur les graphismes aurait fait de cet animé une oeuvre à la hauteur de Hellsing !

Conclusion :

    Il y a beaucoup de points négatifs chez cet animé… Mais je dois dire que les combats sont hyper bien conçu et je suis devenu à la fin un fan inconditionnel de Dante au même titre que je le suis pour Alucard ! Alors est-ce que cet animé a eut l’effet escompté ? A vous de me le dire...

OST

Pour télécharger les OST : suivez la flèche !

- - - - - > http://sprysphere.com/AamI

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

 

Date de dernière mise à jour : 02/08/2018