Basilisk : Kouga Ninpou Chou

basilisk1

Article

On parle aujourd’hui d’un anime sur le thème des ninja : Basilisk !

 

La petite histoire :

    Premièrement, il faut savoir que toute la saga est à l’origine l’adaptation du roman Shinobi écrit par Fûtarô Yamada en 1959. Ce livre est sorti en France en 2007 chez Calmann-Lévy.

    C’est à l’origine un manga écrit par Masaki Sagawa entre 2003 et 2004 pour un total de 5 tomes, publiés en France chez Kurokawa.

    L’anime dont nous parlons aujourd’hui a vu ses 24 épisodes sortir en 2005 et est licencié en France par Déclic Image, fermé en 2014. Cet anime est distribué par Netflix et Black Box. Il est aussi appelé Basilisk : Kouga Ninpou Chou.

    Un film LIVE est sorti en 2005, mais porte le nom de SHINOBI (ninja en japonais).

    Dernièrement, cette série revient avec une nouvelle partie environ 14 ans après le premier opus : le manga Basilisk : The Ouka Ninja Scrolls. Depuis 2017, 2 tomes sont sortis au Japon et la série n’est pas encore licencié en France.

    Un nouvel anime est sortie il y a 1 an : en Janvier 2018 : Basilisk : The Ouka Ninja Scrolls. L’anime n’est pas encore terminé et n’est pas licencié en France. Il y aura 24 épisodes.

Personnage :

    Iga Ogen est la chef du clan ninja Iga, installé à Tsubagakure. Dans sa jeunesse, elle a voulu apporter la paix entre les deux clans ninja et avait un amour sincère pour Kouga Danjo. C’est la grand mère d’Oboro, même si on ignore si elles ont des liens de sang.

    Oboro est une des pièces maîtresse du clan Iga. Amoureuse de Gennosuke, c’est une fille rêveuse et naïve qui place son amour au dessus de tout. Elle est très affectueuse et s’attache à ceux qui l’entourent. Elle n’a aucune capacité de combat, mais possède un don particulier lui permettant de compter parmi les meilleurs ninja du clan. Elle n’a aucun esprit combatif.

    Yakushiji Tenzen est un des membres clé du clan Iga. Sadique, cruel aussi bien envers ses adversaires que ses alliés, c’est un personnage machiavélique qui fait tout pour plonger les ninja dans la guerre. C’est un excellent combattant qui possède des pouvoirs étranges. C’est un personnage très mystérieux et très noir, en plus d’être un pervers sadique.

    Hotarubi est une jeune femme du clan Iga. C’est une fille étonnante, qui est capable de passer de la mignonnerie la plus niaise quand elle est avec l’homme qu’elle aime : Yashamaru, à la colère la plus noir. Elle se bat avec des insectes et un serpent. Elle a également beaucoup de connaissance en poison. J’aime beaucoup ce personnage, même si elle est totalement yandere par rapport à Yashamaru.

    Yashamaru est un membre du clan Iga. C’est un bon combattant qui utilise des cheveux pour se battre. Il est plutôt sympathique et est amoureux d’Hotarubi, avec qui il forme un couple mignon et attendrissant.

    Koshiro Chikuma est un ninja du clan Iga. Ancien élève de Tenzen, c’est un excellent combattant qui fera tout ce qui est en son pouvoir pour protéger Oboro, de qui il est très proche. J’aime beaucoup ce personnage, qui possède une très forte volonté et une droiture particulière.

    Akeginu est une ninja du clan Iga. C’est une femme douce qui considère Oboro comme sa petite sœur. Très désiré, c’est une ninja très puissante à qui il ne vaut mieux pas se frotter. Elle est amoureuse de Koshirou, mais ne le lui a pas avoué.

    Kouga Danjo est le chef du clan ninja Kouga, installé dans la vallée de Manji (Manjitani). Amoureux dans sa jeunesse d’Ogen, il a cherché à réconcilier leur deux clans, sans succès. Gennosuke le considère comme son grand-père.

    Gennosuke Kouga est le petit-fils de Danjo. Amoureux d’Oboro, c’est un idéaliste qui souhaite instaurer une paix durable entre les clans. C’est quelqu’un d’intelligent et de droit, qui passe ses responsabilités dans le clan Kouga avant toute chose. C’est un bon combattant qui possède lui aussi un don qui fait de lui un adversaire presque invincible. J’aime beaucoup ce personnage, qui n’exprime pas beaucoup ses sentiments, mais encaisse la douleur en aidant les autres.

    Hyouma Muroga est un ninja de Kouga. Aveugle, il a été le maître de Gennosuke et lui a appris à utiliser son don. C’est quelqu’un de calme et posée, qui possède une remarquable intelligence et un sens louable de dévotion envers son ancien élève. Il est discret, équilibré et très agréable à vivre. C’est un excellent combattant.

    Zaemon Kisaragi/Saemon est un membre du clan Kouga. C’est un personnage très intelligent et très complexe. Discret, il n’est pourtant jamais loin de l’action et prend souvent des risques, même s’il reste en généralement en retrait. C’est un bon stratège qui sait garder la tête froide. Il est très proche de sa sœur : Okoi et du ninja Gyobu Kasumi. J’aime beaucoup ce personnage.

    Kagero est une ninja du clan Kouga. Amoureuse de Gennosuke au point d’en être yandere, c’est une femme maudite par sa lignée qui tue tout ceux qui tenteront de se reproduire avec elle. Elle a une volonté à toute épreuve, ce qui en fait un personnage très intéressant en plus d’une rivale d’Oboro.

    Hattori Hanzo est un personnage historique garant de la paix artificiel entre les clans Iga et Kouga. Serviteur zélé et fidèle de Tokugawa Ieyasu, c’est quelqu’un de droit. Il est tout de fois surnommé Oni Hanzo, soit Hanzo le démon, ce qui induit sa force au combat.

    Je n’ai pas présenté tous les personnages, car ils sont très nombreux. Ils sont pour certains très complexe tandis que d’autres sont à peine travaillés ou définis. Tout de fois, les pouvoirs de tous les personnages sont bien conçus et s’accorde très bien avec l’histoire.

Scénario :

    L’histoire se passe en 1614, au début de l’ère Edo. Pour comprendre correctement, revenons quelques dizaines d’années plus tôt. Alors que les clans Iga et Kouga se font la guerres depuis déjà plusieurs centaines d’années, Danjo et Oge, amoureux l’un de l’autre, décident d’unifier les deux clans pour apporter la paix. Mais en pleine guerre Sengoku, la paix n’est pas vraiment à l’esprit. Alors que tout allait pour le mieux, le clan Iga (si ma mémoire est bonne) est attaqué par Oda Nobunaga suite à une trahison du clan Kouga. Une nouvelle vague de haine déferle alors entre deux clans. Mais très vite, la situation se tasse et Hanzo Hattori met au point un pacte de non-agression empêchant toute attaque entre les deux clans, qui ne demandent pourtant que ça.

    Retournons en 1614. Le shogun Tokugawa Ieyasu sent sa fin venir et décide de choisir qui de ses deux fils lui succèdera. Pour cela, il décide d’organiser une confrontation entre les clans Iga et Kouga. 10 ninjas désignés dans chaque clan. En fonction du clan survivant, l’aîné ou le cadet deviendra shogun. Malgré la protestation d’Honzo Hattori, le pacte de non-agression est brisé. Chaque représentant du clan reçoit un rouleau expliquant la situation et contenant le nom des 20 ninjas concernés. Mais les hostilités commencent plus vite que prévu avec le décès des deux chefs de chaque clan : Ogen et Danjo, propulsant Oboro et Gennosuke à la tête de deux clans sensés s’entretuer, alors qu’ils sont en train de penser à leur mariage. La situation s’enveniment encore plus quand les Iga parviennent à subtiliser le rouleau destiné au Kouga, qui n’est donc pas du tout au courant de la fin du pacte. Mais ce n’est pas tout, car l'événement tombe au moment où, Gennosuke, accompagné d’Udono Jousuke, visite le clan Iga où vit sa promise. La paix triomphera-t-elle ? Comment évoluera la romance entre Gennosuke et Oboro ?

    Ce scénario est très intéressant sous bien des aspects. Déjà, il est relié à beaucoup de fait historique, ce qui lui donne une véritable consistance. Il y a étonnement beaucoup de romance dans cette histoire qu’on attendait orientée vers le combat. Le début de la guerre ouverte prend son temps pour se mettre en place, ce qui permet d’avoir une “vraie” situation compliqué où la balance oscille d’un côté puis de l’autre au fur et à mesure des épisodes. Il y a beaucoup de mystère, surtout au niveau des pouvoirs de chacun et du vécu des deux clans. J’ai vraiment un coup de cœur pour ce scénario, qui propose une histoire sur le thème des ninja proche de la réalité historique tout en y ajoutant les ingrédients d’un bon seinen.

Graphisme :

    Le niveau graphique de cette œuvre est bon. Le design, aussi bien de l’anime que des personnages est bien choisi et conçu. Malgré le grand nombre de personnage, on parvient à tous les identifier, même si on a du mal à retenir leur nom. Le rythme est plus que correcte, puisqu’il parvient à garder une certaine tension tout au long de l’anime, tout en soulageant le spectateur par quelque flash back très intéressants. Les combats sont bons et ont l’avantage de pas en faire trop, contrairement à beaucoup d’anime et manga sur le thème des ninja. C’est justement le fait que les personnages et leurs pouvoirs restent proche de la réalité qui propulse cet œuvre vers les meilleurs anime ninja que j’ai vu. Les parties sentimentales sont également bien pensées et souvent très touchantes.

    Les OST sont bons et j’avoue avoir un énorme coup de cœur pour l’opening japonais : Kouga Ninpouchou de Onmyo-za. La chanson est très japonaise “traditionnelle” et l’animation permet de voir tout de suite ce que propose l’anime sans aucun spoil potentiel. C’est un excellent travail.

    On peut également noter que la version VF est très propre.

Point noir :

    Plus gros point noir de l’anime : son opening VF HORRIBLE ! Je m’explique. Je n’ai rien en particulier contre les openings VF qui reprennent celui en japonais. Je finis généralement par m’y habituer (celui de Love Hina ou de Yu-Gi-Oh étaient presque agréable au bout d’un moment). Tout de fois, celui-ci massacre la chanson d’origine très japonaise en y ajoutant une guitare électrique avec une distorsion grasse à la mode Heavy. C’est vraiment dommage, car la voix était bien choisie et le résultat aurait put être très bon. C’est d’autant plus frustrant que la version VF de l’ending est plutôt réussie.

    Cet anime peut choquer certaines personnes, notamment celles qui pensent y trouver une version courte de Naruto. Je préviens tout de suite : ces deux œuvres n’ont rien en commun, si ce n’est leur thème. Basilisk est un seinen très proche de la réalité, aussi bien sur les scènes gore que sur les scènes plus ecchi (très minoritaire et à des années lumière du fan service).

Conclusion :

    J’ai vraiment apprécié Basilisk. C’est un excellent anime sur le thème des ninja qui propose quelque chose de bien plus mature et complet que la plupart des histoires sur ce thème, en plus de se relier à des événements historiques. Je conseille cet anime aux fans des ninjas “réelles” et aux fans de seinen en général.

basilisk2
basilisk3

Opening

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

 

Date de dernière mise à jour : 02/03/2019