Durarara !!

durarara01
durarara02

Article volume 1 & 2

Aujourd’hui on va parler d’une de mes séries coup de cœur : Durarara !!

 

La petite histoire :

    Durarara !! est un Light Novel écrit par Ryogo Narita et illustré par Suzuhito Yasuda. Il compte 13 volumes sorties entre 2004 et 2014. Nous parlerons aujourd’hui des 2 premiers volumes, publiés en France chez Ofelbe.

    Depuis 2014, notre duo a repris la série en sortant 3 volumes de Durarara !! SH.

    Une adaptation manga dessinée par Akiyo Satorigi sort à partir de 2009 et est toujours en cours après 9 tomes.

    Le premier anime sort en 2010 et compte 24 épisodes + 2 OAD. J’en parlerais surement un de ces jours. Il est licencié par Dybex.

    Le second anime : Durarara!!×2 sort entre 2015 et 2016. Il compte 36 épisodes et 3 OAV licencié et publié par Wakanim.

    Pour info, Ryogo Narita avoue lui-même avoir trouvé ce nom un peu par hasard. Quand on lui a demandé de trouver un nom à son histoire, il avoue avoir dit “Du... Durarara ?” sans réfléchir. Et son responsable a dit : “Ah ! J’aime beaucoup quand ça n’a pas de sens ! On le garde !”. Étonnant non ?

Personnage :

    Comme pour le nom, il ne faut pas chercher un sens ou une logique à ces personnages. L’histoire se charge de les relier entre eux, de façon plus ou moins évidente...

    Ryûgamine Mikado est un lycéen timide qui débarque à Ikebukuro. Il est le meilleur ami de Kida et s’intéresse de près à Sonohara. C’est quelqu’un de très gentil et de très agréable. Il est le chef d’un mystérieux gang sans couleur : les Dollars.

    Kida Masaomi est un lycéen vivant et expressif. Meilleur ami de Ryûgamine, il est souvent inquiet pour Sonohara. Très ouvert, c’est une sorte de Miroku (du manga et anime Inuyasha) moderne. Il est l’ancien chef d’un color gang : les turbans jaunes. Il est toujours de bonne humeur.

    Sonohara Anri est une lycéenne plus ou moins normal. De nature calme et paisible, elle vit seule depuis la mort de ses parents. Elle cache un douloureux secret...

    Celty Sturluson est une dullahan : une fée nordique sensé semer la mort sur son passage. Elle est connu dans Ikebukuro sous le nom du “biker noir” ou du “motard sans tête”. Elle recherche sa tête depuis des années et poursuit ses recherches au Japon depuis 20 ans. Elle chevauche une moto noire qui n’est autre que son cheval transformé. Elle vit avec Kishitani Shinra, avec qui elle est en couple. Elle s’entend bien avec Shizuo et apprécie le contacte avec les gens qui ne s’arrête pas à son apparence (c’est vrai qu’une fille sans tête, c’est troublant...). Elle est très gentille, mais sait passer à l’action quand elle en a besoin. C’est une fille agréable et intelligente. Elle ne peut pas parler et s’exprime donc en écrivant sur son portable. Elle est devenu à juste titre l'icône de cette série et c’est sans aucun doute mon personnage préféré dans cette série.

    Heiwajima Shizuo est un des personnages clef de Ikebukuro. Habit de barman, lunette de soleil, il travail dans le paiement par la force. C’est quelqu’un de plutôt agréable, tout du moins jusqu’à ce qu’il s’énerve. Il devient alors l’incarnation de la violence et détruit tout sur son passage. Il est proche de Celty et Semyon. Il déteste Izaya par dessus tout.

    Orihara Izaya est un informateur. Stratège machiavélique, il aime manipuler les autres pour arriver à ses fins : se retrouver dans une situation qui l’amuse. Il fait tout pour pourrir la vie de Shizuo et ce depuis leur enfance. C’est un personnage extrêmement mystérieux.

    Kishitani Shinra est un médecin de l’ombre. Il permet à Celty de travailler comme livreuse ou autre travail “de nuit”. C’est quelqu’un de très intelligent et très agréable.

    Semyon Brezhnev est sans doute le personnage le plus étonnant de cette série. C’est un géant paisible, mais possédant une force terrifiante. Il est noire, mais possède la nationalité Russe. Il vend des sushis russes et appâte le client dans la rue. C’est un personnage extrêmement gentil.

    Kadota Kyôhei est un des personnages principaux de la série. Anciennement dans un color gang, il a fini par le quitter pour rejoindre les dollars. Il est bien un des seuls à prendre du recule sur ce qu’il se passe à Ikebukuro. Il est très intelligent et fait tout ce qu’il peut pour limiter la casse. Il ne se sépare jamais de sa joyeuse bande. C’est un personnage très mystérieux.

    Yagiri Namie est la secrétaire d’Izaya. Elle a un problème de Brocon couplé à un caractère complètement Yandere.

    Comme on pouvait l’imaginer, on se retrouve avec de l’originalité à l’état brute. Mais nous ne sommes pas au bout de nos surprises.

Scénario & écriture :

    Je vais essayer de ne pas vous spoiler, donc ne m’en voulait pas si je ne suis pas très précis.

    Tome 1 :

        Bienvenu Ikebukuro, à Tokyo. Mikado Ryûgami vient d’emménager et retrouve Kida Masaomi, son ami d’enfance. Celui-ci lui fait visiter la ville et le met en garde. Dans ce quartier, il se passe des choses étranges auquel il ne vaut mieux pas se mêler : un barman violent, un motard sans tête, des gangs… Au lycée, nos deux amis rentre Sonohara. Celle-ci cherche la raison de la disparition de son amie Harima Mika. Mais la vérité est peut être plus compliqué que prévu, surtout depuis l’arrivé d’un nouveau gang sans couleur…

    Tome 2 :

        Alors que tout semble calme à Ikebukuro, les attaques à l’arme blanche deviennent de plus en plus nombreuses… Un journaliste qui cherche à savoir qui est le plus fort, une entité embrumée par l’amour, des gangs qui grondent… Les éléments se mettent peu à peu en place. Mais qui tire les ficelles ? Nos amis sortiront-ils indemne de ces histoires tout droit sortie de légendes urbaines ?

    J’ai vraiment adoré ce scénario. C’est mystérieux, original et bien pensé. Le mixte entre le réel, l’imaginaire, la vision par scène, tout est pensé de façon à rendre cette œuvre unique. Le tout est écrit d’une façon extrêmement personnel et avec des innovations très intéressantes. Vous trouverez dans cette séries des éléments que vous ne trouverez nul part ailleurs, comme des extraits de forum, du stalking à la yandere et j’en passe. Bref, c’est de l'excellent travail.

Graphisme :

    J’ai vraiment un coup de cœur pour le grand rabat récapitulatif des tomes. J’ignore si c’est une initiative d’Ofelbe ou de l’éditeur japonais, mais c’est vraiment très plaisant, surtout que c’est aussi originale que l’œuvre en elle-même. Du point de vue des scènes, c’est percutant et puissant, je n’ai rien à dire. J’aurais tout de fois quelques commentaires sur le premier tome. Le second est bien meilleur de ce côté. Suzuhito Yasuda développe enfin ce qu’il est capable de faire, ce qui ajoute une nouvelle ambiance très spéciale à l’histoire.

Point noire :

    Comme je l’ai laissé entendre plus haut : les illustrations du tome 1 peuvent paraître de qualité, mais si on regarde le dessin en détail, on se rend compte qu’il est assez maladroit, voir parfois mauvais…

    Cette série est bizarre, c’est indéniable. Je pense que ça peut en gêner plus d’un… Malheureusement.

Conclusion :

    J’ai vraiment un coup de cœur pour Durarara !!. Il nous plonge dans l’ambiance mystique d’Ikebukuro. Souvent étonnant, parfois étrange, ce Light Novel plaira à ceux qui ont aimé l’anime et ceux qui aiment les séries un peu spécial, comme Soul Eater.

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

 

Date de dernière mise à jour : 20/10/2018