DanMachi - La légende des Familias

danmachi01

Article Volume 1

Aujourd’hui on s’attaque à une série qui a fait son petit bonhomme de chemin depuis sa sortie : DanMachi !

 

La petite histoire :

    Déjà on va commencer par parler de son nom. Le titre original de cette série est : “Dungeon ni deai o motomeru no wa machigatteiru daro ka”, ce qui veut dire “Est-ce un tort de chercher des rencontres romantiques dans un donjon ?” en Japonais. Comme c’était un peu long à dire à chaque fois, les japonais ont abrégé DanMachi. L'appellation est devenu tellement plus connu que le titre orignal qu’il le supplante même sur le titre du novel et de l’animé en France.

    Bref, cette série est à l’origine un Light Novel -dont nous parlons aujourd’hui- écrit par Fujino Omori depuis 2013 et qui compte aujourd’hui 12 tomes. Ce novel est publié en France par Ofelbe et il y a déjà 6 tomes, rares pour un novel.

    Depuis 2013, il est adapté en manga par Kunieda en déjà 9 tomes publié par Ototo.

    Un deuxième Light Novel est en cours au Japon sur cette série : DanMachi : Sword Oratoria. Cette série a commencé en 2014 et compte 9 volumes au Japon. Elle n’est pas encore publié en France.

    Depuis 2014, cette série possède son adaptation par Takashi Yagi en Manga et il y a déjà 7 tomes.

    On en arrive à la partie la plus connu : l’adaptation animé. L’animé DanMachi est sorti en 2015 et compte 13 épisodes + 1 OVA. Il est licencié par Wakanim.

    Depuis maintenant 1 ans, la saison 2 animé de DanMachi est en cours : la saison adapté de Sword Oratoria. Il y a 12 épisodes de prévu, licencié et publié par Wakanim.

Personnage :

    Il y a un certain nombre de personnage dans ce Novel. Mais je préfère vous laissez découvrir les autres personnages.

    Bell Cranel est le héros de cette histoire. C’est un jeune garçon de 14 ans qui a la mort de son grand-père décide de devenir aventurier pour trouver l’amour. Pas particulièrement intelligent, fort ou même courageux, il semble intéresser facilement la gente féminine par son apparence et son air juvénile. Il se bat à la dague et progresse vite, malgré ses décisions souvent immatures. Il fera tout pour protéger Hestia, sa déesse et pour rattraper Aiz Wallenstein, la fille dont il est tombé amoureux.

    Hestia est la déesse de Bell. Surnommé la déesse-enfant par les autres divinités, beaucoup considère qu’elle n’a pas d’autre atout que son tour de poitrine. Très pauvre, elle est obligé de travailler pour subvenir à ses besoins. Elle semble en pincer pour Bell et s’inquiète souvent pour lui. Elle est facilement jalouse des autres filles qui approche son protégé. Elle est du genre “parasite” avec ses autres amies déesse, notamment avec Hephaistos.

    Loki est la déesse de Aiz. Elle ne s’entend pas vraiment avec Hestia, dont elle jalouse férocement le tour de poitrine. Survoltée, collante, énervante voir exaspérante, elle est pourtant bien plus intelligente qu’elle ne le laisse paraître. Elle a une attirance particulière pour Aiz qu’elle jalouse comme un petit ami possessif. Même si elle n’embête pas tous les membres de sa familia de la même façon, elle est très protectrice avec chacun d’eux.

    Aiz Wallenstein est le membre le plus célèbre et le plus fort de la familia Loki. Surnommé “la princesse à l’épée” ou “Wallen-bidule-truc” par Hestia, c’est une combattante hors pair qui impressionne par sa seule présence. Elle est très calme et voit les choses de l’extérieur. Elle ne se fit pas à ce que pensent les autres et préfère avoir ses propres opinions sans pour autant les crier à tous. Elle est plutôt discrète et timide, mais n’hésitera pas à répondre si le besoin s’en fait sentir. J’aime beaucoup ce personnage personnellement. Aiz est surement le personnage le plus agréable à vivre de toute la série.

    Il y a pas mal d’autres personnages. Tous nos personnages ne sont pas extrêmement profond, mais la façon dont ils sont présentés ne rend pas ça gênant. Ils ont tous une façon bien particulière d’être et c’est très agréable et haut en couleur.

Scénario & écriture :

    Bell Cranel est arrivé dans la cité-labyrinthe d’Orario depuis quelques semaines. Il a par miracle réussi à entrer dans une familia : celle de la déesse Hestia, qui réussit le miracle de trouver enfin un membre. Expliquons un peu tout ça : les dieux vivaient il y a des années dans leurs monde des dieux. Mais comme ils s’ennuyaient, ils ont décidé de descendre sur terre. En contrepartie, ils perdent l’usage de leur pouvoir, mais peuvent donner leurs bénédictions à ceux qu’ils considèrent comme leur famille : les familia. Les membres de celle-ci, en échange de ces bénédictions, rapportent de l’argent pour permettre à la familia de survivre. Les dieux possèdent aussi le pouvoir de faire monter les statistiques des membres de leurs familia, un peu à la façon de l’expérience dans un bon vieux RPG (c’est d'ailleur présenté de la même façon). Les statistiques de chacun augmentent en fonction de leurs efforts et de ce qui leur arrive. Plus ils utilisent une de leur statistique (attaque, défense, agilité…), plus elle se développe. Bref ! Dans ce monde qui mêle le RPG avec la fantasy, Bell et Hestia sont deux losers. Pour les aventuriers, le travail consiste à chasser des monstres dans le donjon situé en pleins centre de la ville. Il y a différent étages et les niveaux changent tout le temps, de façon qu’il est impossible de s’y retrouver. Un beau jour, Bell se perd et se retrouve au niveau 5 alors qu’il a à peine le niveau d’aller au niveau 2. Il tombe nez à nez avec un montre d’un niveau bien supérieur : un minotor. Là, il est sur le point de mourir quand il est sauvé in extremis par Aiz Wallenstein. Il tombe immédiatement amoureux d’elle, mais paniqué par ce qui lui arrive, il prend ses jambes à son cou et disparaît. A partir de cet instant, les progrès de Bell se font de plus en plus impressionnant, au point d’intéresser certains dieux. Réussira-t-il à attirer l'attention d’Aiz ? Survivra-t-il à ses explorations dans le donjon ? Comment évolueront ses relations avec les autres filles ?

    Je trouve ce scénario très intéressant. Il place tous les éléments d’un RPG dans un univers qui réussi à les rendre logiques en leur donnant un goût de mystère. L’évolution de Bell est dans un sens rapide, mais n’est pas pour autant illogique en le rendant d’un instant à l’autre ultra puissant. C’est très réaliste, aussi bien dans les combats que dans les relations entre les personnages.

    Du point de vue de l’écriture, nous sommes ici dans un cas assez particulier. Nous trouvons d’un côté un point de vue omniscient qui nous révèle la réalité des choses, et de l’autre le point de vue de Bell, qui parle avec sa vision des évènements et son ressenti. Je ne suis pas particulièrement fan de la façon dont c’est organisé, mais l’éditeur a au moins eu l’intelligence et le bon goût de ne pas marquer “PDV Bell” au début de chaque changement. Bon, si je n’aime pas trop la façon dont sont faites les transitions, j’aime beaucoup les contrastes que ces deux points de vues nous offrent. Pour ce qui est du niveau de l’écriture en lui-même, nous sommes sur un niveau assez général. Pas aussi typée que Spice & Wolf, ni aussi précis que The Irregular, c’est une écriture finalement assez proche des jeux vidéos tout en gardant une part personnel très agréable.

Graphisme :

    Je me dois de parler des illustrations. Premièrement, j’aime beaucoup le double rabats et la couverture. C’est a mon sens une très bonne manière de donner de grandes illustrations à l’œuvre. Il y a également beaucoup d’illustrations de bonnes qualités dans le novel en lui-même.

Point noir :

    Premièrement, l’écriture et le double point de vue pourrait en gêner quelques uns.

    Ensuite, je trouve à titre personnel que les illustrations de Bell sont celles qui sont les moins réussi, alors que l’animé le mettait plutôt bien en valeur. Mais ce n’est pas le pire, car j’avoue ne pas du tout apprécié le design donné à la “dague d’Hestia”, qui ressemble bien trop à une simple machette.

    Enfin, même si j’adore l’illustration du double rabats du début, elle présente l’œuvre sous un point de vue légèrement érotique qui peut bloquer certains lecteurs alors que c’est très loin de représenter le Light Novel.

Conclusion :

    J’ai beaucoup aimé cette histoire. Elle est très légère et très agréable à lire. Drôle et décalé, elle nous emmène parfois vers de superbe combat, d’autre fois vers des affrontements relationnels très intéressant. Je conseil cette œuvre à ceux qui aiment l’animé, ainsi qu’à ceux qui apprécient les romans assez ouvert. Il plaira sans problème aux fans de shojo et shonen.

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

 

Date de dernière mise à jour : 30/10/2018