Créer un site internet

Ranma 1/2

ranma12

Article épisode 1 - 50

Aujourd’hui on parle d’un anime que je prend beaucoup de plaisir à regarder : Ranma ½ !

La petite histoire :

    C’est à l’origine un manga écrit par Rumiko Takahashi entre 1987 et 1996 pour un total de 38 tomes publiés chez Glénat.

    L’anime dont on parle aujourd’hui est sorti entre 1989 et 1992 pour un total de 161 épisodes, réparties sur 7 saisons.

    Il y a une dizaine d’OAV répartis entre 1993 et 2010.

    Trois films d’animation sont sortis en 1991, 1992 et 1994.

    Entre 1990 et 1995, 15 jeux reprenant la saga sont sortis sur Game Boy, Super Nintendo, NEC PC-98, PlayStation et PC Engine.

Personnage :

    Ranma Vincent (Ranma Saotome) est le héros de cette histoire. Élevé en pratiquant les arts martiaux par son père, il a beaucoup voyagé pour parfaire son entraînement. C’est au cours de ce voyage qu’il va tomber dans une source interdite. Depuis, il se transforme en fille quand il reçoit de l’eau froide et en garçon quand il reçoit de l’eau chaude. Son père a arrangé son mariage avec Adeline pour qu’il puisse reprendre le dojo de son meilleur ami. C’est un jeune homme au fort tempérament qui aime se battre et ne recule jamais devant un défi. Il ne reconnaît pas ses propres sentiments, mais est très protecteur avec Adeline. Il se dispute souvent avec son père. C’est un combattant hors pair spécialisé dans le combat à main nu. Quand il se transforme en fille, il n’hésite pas à jouer de ses charmes.

    Adeline Galant (Tendô Akane) est la plus jeune sœur du dojo Galant. De loin celle qui a le plus de caractère, elle est passionnée par les arts martiaux et est la plus forte de sa famille. Elle est indépendante et a beaucoup de mal à avouer ses sentiments. Populaire, elle doit souvent se battre pour montrer sa force. Râleuse et fonceuse, elle a souvent du mal à s’entendre avec les garçons. Elle a du mal à se sentir féminine et envie un petit peu Ranma, beaucoup plus à l’aise avec son corps de fille. Elle en pince pour lui et devient très vite jalouse.

    Genma Vincent (Genma Saotome) est le père de Ranma. Spécialiste des arts martiaux, il n’a aucune morale. Comme il ne travail, il est prêt à tout pour manger, quitte à voler, tromper ou vendre son fils. Il se transforme en panda au contacte de l’eau.

    Julian Storme (Kunô Tatewaki) est un camarade de classe d’Adeline. Surdoué du kendo, il s’est autoproclamé “le dieu de la foudre”. Il est très jaloux de Ranma et n’arrive pas à se décider entre Adeline et “la fille à la natte rousse”. C’est quelqu’un d’assez odieux qui prend les autres de hauts. Il en fait toujours des tonnes. C’est un personnage que j'apprécie étonnamment.

    Roland Mathie (Hibiki Ryôga) est le rival naturel de Ranma. Doué d’une robustesse à toute épreuve, il n’a tout de fois jamais réussi à le vaincre. Il se transforme en cochon noir au contact de l’eau. Amoureux d’Adeline, il aime profiter de son statut d’animal de compagnie pour se loger dans sa poitrine. Tout de fois, il ne parvient pas à lui avouer son amour sous sa forme humaine, même s’ils s’entendent bien. Il a le pire sens de l’orientation du monde shonen.

    Géraldine Storme (Kunô Kidachi) est la petite sœur de Julian. Ayant hérité de son caractère, c’est une excellente combattante qui n’hésite pas à tricher pour l’emporter. Elle est amoureuse de Ranma et déteste Adeline et la fille à la natte rousse.

    Bambou (Shampoo) est une chinoise que Ranma a vaincu sous sa forme de fille pour pouvoir manger. Depuis, elle cherche à la tuer par tous les moyens. C’est une fille calme et intelligente qui peut être adorable comme extrêmement dangereuse. C’est une combattante exceptionnelle qui possède une force et une volonté étonnante.

    Grand-mère (Colon) est la grand-mère de bambou. C’est une excellente combattante malgré son âge et quelqu’un qui sait énormément de chose. Elle est très intelligente et pense avant tout au bonheure de sa petite fille.

    Ernestin (Happîsai) est le maître de genma et Aristide (le père d’Adeline). Malgré son âge très avancé, c’est un surdoué des arts martiaux, même s’il les utilise essentiellement pour voler des sous-vêtements et peloter les filles. Il n’a aucune morale et n’en fait toujours qu’à sa tête. C’est un pervers de la pire espèce, mais il est extrêmement fort.

Scénario :

    Aristide est comme un fou. Alors que son meilleur ami est partie en Chine pour son entraînement avec son fils, ceux-ci rentrent au Japon pour venir vivre chez eux. De plus, il a prévu de marier l’un de ses filles à Ranma, qui pourra prendre la succession au dojo familiale. Adeline est désignée, même si c’est contre son avis. Mais quelle n’est pas leur surprise de voir débarquer un panda et une jeune fille en plein combat. Quelques mésaventures plus tard, ils apprennent que Ranma et Genma se transforment tous deux au contact de l’eau chaude et froide… Notre jeune héros va alors découvrir le monde dans lequel vit Adeline, tout en y ajoutant ses propres problèmes et ceux causés par son père…

    Comment évoluera sa relation très conflictuel avec Adeline ?

    Parviendra-t-il à venir à bout de tous ses adversaires, en tant que garçon et en tant que fille ?

    J’aime beaucoup ce scénario. Il est à l’origine d’une foule de situation à la fois rocambolesque et souvent lié aux sentiments des personnages, qui évoluent au fur et à mesure de l’histoire, même si ce n’est pas forcément très visible. Le côté “transformiste” du héros donne au final un résultat assez étonnant quant à sa vision des femmes et de leur comportement. (Rappelons que Rumiko Takahashi est belle est bien une femme.) Bref, ce scénario est très intéressant tout en étant très actuelle pour une œuvre qui a plus de 30 ans !

Graphisme :

    Nous sommes en 1989. Le niveau graphique est étonnamment bon. Malgré le nombre d’épisode, le design reste bon, tout comme la qualité. Les trames de fonds sont assez nombreuses et les scènes de combats étonnantes de détails. Les sentiments sont également très bien retranscrits.

    Cet anime est un shonen, mais il faut préciser que Ranma exhibe sa poitrine assez régulièrement (ce qui ne le gêne pas en tant qu’homme). Cela pourrait choquer certains…

    Les OST tout comme les openings sont très bons. On peut également parler du générique VF de Bernard Minet, qui reste incroyablement dans la tête et qui est assez bien conçu graphiquement.

Point noir :

    Une œuvre culte qui sait enchanter tous ceux qui l’ont vu, moi y compris. Je n’ai donc rien à ajouter.

Conclusion :

    Ranma ½ nous proposes pour ces 50 premiers épisodes une excellente œuvre ! Une excellente qualité au vu de son époque et du nombre d’épisodes. C’est un anime très amusant que j’ai énormément de plaisir à regarder, aussi bien pour son côté comique que ses combats et son côté sentimental. Je le conseille vraiment à tout ceux que le côté rétro ne gêne pas.

ranma12
ranma12
ranma12

Article épisode 51-100

On s’attaque aujourd’hui à la suite de Ranma ½ !

 

Personnage :

    Roland (Hibiki Ryôga en japonais) est un ami d’enfance de Ranma. Étant son rivale de toujours, il cherche à l’emporter face à lui depuis qu’il est enfant, ce qu’il n’a jamais réussi. Malgré une force physique et une résistance hors du commun, il se laisse toujours emporter par ses sentiments. Il est très amoureux d’Adeline, de laquelle il s’approche grâce à la malédiction de la source qui le transforme en petit cochon noir. Il a alors l’occasion de dormir avec elle, ce qui enrage toujours Ranma. Il est très sensible aux filles. C’est un personnage sensible et droit. On s’attache assez vite à ce personnage.

    Mathias (Mousse dans la version japonaise) est un guerrier fou amoureux de Bambou. Ami d’enfance (à sens unique), il est myope, mais très fort grâce à ses multiples “trucs” qu’il cache tel un magicien. Il déteste Ranma surtout parce que bambou l’utilise pour se débarrasser de lui. Tombé dans une source maléfique, il se transforme depuis en canard. Sa myopie lui attire beaucoup de problème…

    Frédérique (Kuonji Ukyô en japonais) est une amie d’enfance de Ranma. Genma a promis à son père qu’elle épouserait Ranma avant de lui voler sa charrette pour s’emparer de son stock d’okonomiyaki (de crêpe dans la version VF), avant de laisser le tout en plan pour s’enfuir. Depuis, Frédérique est devenu une excellente cuisinière et partage son temps entre la tenue de son restaurant et l'école. Masculine et charismatique, elle sait aussi se montrer très romantique et féminine. C’est une combattante hors pair qui ne se sépare jamais de sa spatule immense. Elle a une force brute au moins égale à celle de bambou. C’est un personnage que j’apprécie beaucoup.

    Le principal Storme (Kahuna Kuno en japonais) est le principale de l’école de Ranma et Adeline. Revenu après plusieurs années passés à Hawaï, c’est quelqu’un de déséquilibré qui cache derrière son air neuneu un côté extrêmement autoritaire. Il n’hésite pas à impliquer les professeurs et à affronter les élèves de front. Il semble avoir une relation très très conflictuel avec ses enfants.

Scénario :

    A la fin des 50 épisodes précédents : Ranma et Genma sont toujours sous le sors de la source maudite. Malgré les multiples frictions, combats et autre quiproquo, Adeline et Ranma sont toujours fiancés. Julian est toujours indécis entre Adeline et la fille à la natte rousse. Géraldine et Bambou sont toutes deux amoureuses de Ranma et enchaînent les tentatives pour le séduire et lui passer la bague au doigt. Roland est de plus en plus amoureux d’Adeline et tente de le lui faire comprendre de plus en plus, malgré son manque de confiance en lui. Ernestin, comme toujours sans se soucier de ses élèves, occupe son temps libre en volant les sous-vêtements de toutes les filles de la ville, en conspirant pour transformer Ranma en fille, lui faire porter des sous-vêtements sexy, lui toucher les seins… etc... 

    Alors que les choses commencent enfin à se calmer, de nouveaux arrivants viennent rebattre les cartes du jeu sentimental. Ranma survivra-t-il aux attaques jalouses et traîtres de Mathias ? Adeline fera-t-elle le poids contre Frédérique et ses okonomiyaki ? Ranma et ses amis parviendront-ils à forcer le principal à retirer son nouveau règlement intérieur ?

    J’aime beaucoup cette partie du scénario pour un élément en particulier : la relation entre Ranma et Adeline. Si la partie combat et comédie romantique est assez semblable aux 50 premiers épisodes, il faut noter que cette fois, nos deux protagonistes assument et utilise le fait d’être promis l’un à l’autre. Ils prennent petit à petit conscience de leur sentiments mutuels et se rapprochent au fur et à mesure des difficultés. Au final, malgré le nombre d’épisode, tout évolue petit à petit… C’est vraiment de l’excellent travail !

Graphisme :

    Pour son époque, cette saison est toujours aussi qualitative. Elle est évidemment extrêmement proche de la précédente… Tout de fois, on remarque que le design de certaines scènes évolue pour coller aux openings. Ces derniers sont d’ailleurs toujours aussi originaux et travailler, quitte à faire des clins d’œils à d’autre série, voir à des productions étrangères.

point noir :

    Je n’ai toujours rien à dire de ce côté…

Conclusion :

    J’aime toujours autant Ranma ½ ! Les épisodes s’enchainent et je ne m’en lasse pas, bien au contraire ! Le côté comédie romantique est un peu plus présent, mais ça aide justement à renouveler un petit peu le scénario et à faire évoluer nos personnages. Je conseille toujours autant ce titre.

ranma12
ranma12
ranma12

Article épisodes 101 - 161

Aujourd’hui on s’attaque à la fin de Ranma ½ !

 

Personnage :

    Boniface (Gosunkugi Hikaru) est un camarade de classe de Ranma et Adeline. Il en pince d’ailleurs pour cette dernière. C’est un jeune homme de nature assez sinistre et dépressive. Il déteste donc Ranma et tente par tous les moyens de lui nuire, tout de fois sans trop se mouiller, car il reste un lâche. Il est surnommé le sorcier vaudou.

    Mathurin (Sarugakure Sasuke) est le serviteur de la famille Storme. A ce titre, il suit Julian à la botte pour accomplir le moindre de ses désirs, quitte à se faire piétiner et mettre dans des situations inconfortables. C’est un ninja très doué pour être discret, tout de fois il reste assez maladroit. C’est quelqu’un de bonne volonté qui est agréable à vivre.

    Delphine Vincent (Saotome Nodoka) est la femme de Genma et la mère de Ranma. Celle-ci ne les a pas vu depuis des années, soit depuis qu’ils ont commencé leur entraînement pour devenir des maîtres en art martiaux. Elle a perdu leur trace depuis qu’ils sont tombés dans les sources maudites en Chine. C’est une femme élégante, gentille, calme et très belle. Elle possède tout de fois quelques “rigidités” du côté de son caractère.

Scénario :

    A la fin des 100 épisodes précédents : la situation est inconfortable, mais n’a jamais été aussi stable. Ranma et Adeline sont toujours fiancés. Ils se sont beaucoup rapprochés et n'hésitent plus à jouer de leur statut. Mais ce premier est maintenant convoité par la puissante et déroutante Frédérique, spécialiste des Okonomiyaki et qui sait taper à la grande faiblesse de Ranma : son ventre. Une concurrente sérieuse qui se veut la rivale de Bambou et Géraldine, promettant une bonne bataille. De son côté, Adeline doit faire face à un nouveau soupirant en la personne de Boniface. Un jeune homme sinistre spécialisé dans les arts obscures, mais qui ne l’intéresse pas le moins du monde. En revanche, Rolland semble enfin prendre son courage à deux mains pour assumer ses sentiments et là, notre jeune héroïne pourrait être pantoise. Bambou quant à elle, est toujours sous les assauts de Mathias, un redoutable combattant dont elle se sert le plus clair du temps comme marche-pied.

    La situation générale est plus ou moins stabilisée. Tout de fois, de nouveau concurrents à Ranma et Adeline pourraient bien faire leur apparition… Et s’ils étaient là depuis le début ?

    Nos personnages se renforcent de plus en plus. Ranma devient ainsi capable de rivaliser avec maître Ernestin. Tout de fois, celui-ci n’a pas l’intention de le laisser le ridiculiser impunément… Rolland, qui était déjà très fort, parvient à maîtriser une technique qui cristallise sa souffrance. Parviendra-t-il à prendre le cœur d’Adeline en battant Ranma une bonne fois pour toute ?

    Quel est donc l’étrange lien qui relie le principal du collège à Julian Storme ? Ce dernier l’acceptera-t-il ?

    Delphine Vincent veut retrouver son mari et son fils. Mais ce premier ne semble pas du même avis… Que se cache-t-il derrière cette peur panique de sa propre femme ?

    Cette dernière saison se démarque par plusieurs éléments. Premièrement, la relation entre Ranma et Adeline est enfin assumée des deux côtés. Ensuite, l’anime en lui-même prend un tournant en termes d’ambiance. Alors que la précédente jouait beaucoup plus sur son côté romantique, celle-ci s’oriente vers quelque chose de beaucoup plus cartoon, n’hésitant à déformer la réalité de son propre univers pour présenter de petits arcs originaux. Enfin, les échelles de puissance jusque là bien établies se bouleversent quelques fois, laissant à nue les faiblesses, notamment psychologiques, de nos personnages. C’est une fois encore un excellent travail.

Graphisme :

    Cette fois-ci, ça change ! La saison précédente était très orientée shojo. Celle-ci, comme dit précédemment, joue beaucoup plus sur son côté cartoon, mais n’hésite pas pour autant à retourner à un design plus traditionnel quand besoin est. Si le 5ème opening marque dors et déjà le virage comique par un petit côté ecchi mis en avant, le 6ème fait une petite rétrospective sur le côté romantique de la saga pour préparer le dernier opening : le 7ème. Ce dernier est totalement orienté cartoon et semble même faire un clin d'œil à nombre de titres américain, tel un message laissé par Rumiko Takahashi elle-même.

Point noir :

    A partir de ce 7ème épisode, les graphismes deviennent beaucoup plus cartoonesque. Certes, ce style inclut une baisse de la qualité. Tout de fois, certains épisodes sont clairement ni fait ni à faire. Alors que jusque-là la qualité graphique était restée irréprochable, on ne peut que constater le manque de travail, même si c’est probablement au bénéfice de la fin de la saison…

Conclusion :

    J’ai une fois de plus un coup de cœur pour Ranma ½ ! C’est une saga mythique de comédie romantique fleuve qu’on pourrait regarder ad vitam eternam sans se lasser. C’est vraiment un titre qui a marqué son époque et que j’ai pris énormément de plaisir à découvrir. Je le conseille très fortement aux fans du style.

 

ranma12
ranma12

Date de dernière mise à jour : 13/12/2020

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire