Nicky Larson

cityhunter

Article Nicky Larson saison 1

On s’attaque aujourd’hui à un mythe des années 80 / 90 : City Hunter, alias Nicky Larson !

 

La petite histoire :

    C’est à l’origine le manga City Hunter écrit par Tsukasa Hôjô entre 1986 et 1992. Il y  a 35 tomes publiés en France par J’ai lu, puis par Panini.

    La première saison de l’anime est sorti entre 1987 et 1988 pour un total de 51 épisodes. Il est licencié par Kaze.

    City Hunter 2 sort entre 1988 et 1989 pour 63 épisodes licenciés chez Kaze.

    City Hunter 3 compte 13 épisodes et sort entre 1989 et 1990.

    City Hunter ‘91, ou Nicky Larson 4 sort en 1991 et possède 13 épisodes licenciés chez Kaze.

    Niveau OAV, nous avons d’abord City Hunter : Bay City Wars sorti en 1990 et sur lequel j’ai très peu d’information.

    Sorti la même année, City Hunter : Hyakuman Dollar no Inbou - Complot pour 1 Million de $ en Français, nous présente ses 45 minutes, licenciées par Dybex.

    Dernier OAV en date : City Hunter Ryou no Propose, aussi connu sous le nom City Hunter XYZ OVA sort en 2016 pour 6 minutes. Cet OAV sert essentiellement à teaser l’arrivé d’une nouvelle édition du manga au Japon.

    City Hunter : Ai to Shukumei no Magnum, soit City Hunter : Amour, Destin et Magnum 357 dans sa version française est un film d’animation de 1h27 sorti en 1989 et licencié par Dybex.

    City Hunter : The Secret Service est un film d’animation de 1h30 qui sort en 1996 et est licencié par Dybex.

    Le film d’animation City Hunter : Live on Stage dure 1h30 et sort en 1999. Il est licencié par Dybex et Déclic Images.

    Faisons un bon de 20 ans pour parler du film d’animation City Hunter : Shinjuku Private Eyes, d’une durée de 2h et pas encore licencié en France, sorti le 8 Février 2019 au Japon.

    Nous en avons fini avec les adaptations anime. Mais cette mythique série compte aussi des adaptation LIVE dont la première en date est celle de 1993 : Niki Larson, joué par Jackie Chan.

    Une seconde adaptation en film LIVE : Nicky Larson et le parfum de cupidon de Philippe Lacheau, sorti en Février 2019.

    Enfin, un drama coréen est sorti en 2011 : City Hunter, pour un total de 20 épisodes de 35 minutes.

    Niveau manga, Hôjô Tsukasa à lui même continué son œuvre avec Angel Heart - 1st Season, sorti à partir de 2001 au Japon et de 2004 en France chez Panini pour un total de 33 tomes.

    Notre mangaka commence en 2010 Angel Heart - 2nd Season, publié par Panini à partir de 2013 pour un total de 16 tomes.

    Cette série a eu une adaptation anime de 50 épisodes entre 2005 et 2006. Elle est licencié en France par AB Video.

    Enfin, dernière adaptation manga en date : City Hunter REBIRTH de Nishiki Sokra chez Kioon, scénarisé par Tsukasa Hôjô. Le manga possède déjà 3 tomes au Japon et le premier est sorti en France cette année. Le prochain tome sortira le 9 Mai 2019.

    Vous pouvez retrouver le héros de City Hunter dans le jeux PS4 Jump Force.

    Dernière précision avant de passer à l’anime en lui-même : je parle de la version VF de l’anime, sorti avec le club Dorothée en 1990 sur TF1. Celle-ci n’a pas beaucoup de point commun avec le manga…

Personnage :

    Ryô Saeba - Nicky Larson est le personnage central de cette histoire. C’est un détective privé particulièrement reconnu dans le métier. Il travail avec Tony, puis avec Laura. C’est un tireur à la précision presque inhumaine. Il est également très bon en combat à main nu. C’est un pervers notoire qui drague lourdement toute les jolies filles qu’il croise, le rendant souvent ridicule. Laura s’en agace souvent et le frappe dès qu’elle a l’occasion avec ses massues de 1 000 000 tonnes. Quand il devient sérieux, Nicky est quasiment invincible.

    Kaori Makimura - Laura Marconi est une jeune femme plutôt ordinaire, bien qu’un peu masculine. Après la mort de son frère, elle décide de travailler avec Nicky. Elle est souvent prise pour un garçon, même si j’ai souvent du mal à comprendre comment. Elle est très jalouse des filles qui s’approche de Nicky et se défoule souvent sur lui. Elle s’entend très mal avec Hélène, qu’elle jalouse beaucoup.

    Umibôzu - Mammouth est un tueur professionnel, tout comme Nicky. C’est une masse de muscle spécialisé dans l’armement lourd, en plus d’être un excellent combattant dans toutes les situations. Il semble très froid et pas très aimable, mais il est prêt à tout pour aider son ami Nicky quand il en a besoin. De plus, il est très timide avec les femmes.

    Hideyuki Makimura - Tony Marconi est le grand frère adoptif de Laura et l’associé de Nicky. Il est courageux, mais pas très fort. Il meurt assassiné par le Cartel et fait promettre à Nicky de protéger sa petite sœur.

    Saeko Nagami - Hélène Lamberti est une connaissance de Tony et une grande pointure de la police, en plus d’être une vieille connaissance de Nicky. Elle lui confie parfois des missions presque suicidaire qu’elle lui propose de payer en nature, sans jamais effectuer son paiement. Elle est amoureuse de Nicky et passe beaucoup de temps avec lui.

    Voilà pour nos personnages. Ils sont devenu vraiment culte avec le temps, surtout Nicky et Laura, dont le “jeu de couple” est entré dans la culture populaire française.

Scénario :

    Si vous avez besoin d’un détective privé, rien de plus simple. Prenez contacte avec Nicky Larson en écrivant XYZ sur le tableau du métro de Shinjuku. Alors que Tony est tué par le cartel, Laura prend sa place et vie au côté de Nicky. Quels aventures plus dangereuses les unes que les autres les attendent ? Nicky finira-t-il par trouver l’amour ?

    C’est vraiment compliqué de résumer ce genre de série, basé en grande partie sur des épisodes indépendant et avec un fil rouge vraiment très peu présent. Même si la profondeur de ces épisodes est souvent variable, j’ai été surpris du plaisir que j’ai pris à les regarder. Je comprend vraiment pourquoi ils sont devenu aussi culte.

Graphisme :

    Il n’y a qu’une chose à dire :  c’est d’époque. Le design des personnages est bon et permet de se souvenir des protagonistes tout en laissant les autres au stade de simple figurant. La qualité des figurants et des trames de fonds est étonnante. Les scènes d’actions sont vraiment géniales. Les quelques scènes sentimentales ne sont vraiment pas mal non plus.

    J’ai beaucoup aimé les deux openings : City Hunter ~Ai yo Kienaide~ de Kohiruimaki Kahoru et Go Go Heaven de Osawa Yoshiyuki, ainsi que l’ending : Get Wild de TM NETWORK. Les chansons sont bien choisies et l’animation vaut le coup. Les OST sont très typées et vraiment excellents.

Point noir :

    Je n’ai rien contre le changement des noms. Ils sont aujourd’hui devenu culte et ont participé à la renommé de la série. Par contre, cet anime à la plus mauvaise version VF du monde, peut être même pire que celle de Ken Le Survivant !

    Je passerais sur les scènes comiques qui, même si elles ont marqué à jamais l’histoire des scènes comiques manga et anime, restent souvent lourdes et ridicules.

Conclusion :

    J’ai beaucoup aimé cette première saison de Nicky Larson. Au programme : un peu d'enquête, pas mal de magnum, des râteaux et des scènes comiques ! Cet anime est devenu culte et il le mérite. Je le conseille aux fans d’anime “nostalgie” ou du genre policier. Aussi étrange que ça puisse paraître, je le déconseille à ceux qui recherchent le côté dark du manga.

cityhunter
cityhunter
cityhunter

Article saison 2

On s’attaque aujourd’hui à la suite du légendaire Nicky Larson !

 

La petite histoire :

    Petite précision : je parle des épisodes 52 à 114, sorti en 1988. Licencié en France par Kaze et ADN.

Personnage :

    Miki (Mirna dans l’anime) est une jeune femme qui tient le café Cat’s Eye. (Oui, c’est une référence directe…) Courageuse et obstinée, elle a un attachement tout particulier pour Mamouth, qui l’a sorti de la misère il y a plusieurs années. C’est une fille très sympathique, toujours de bonne humeur.

    Raquel Lamberti (Nogami Reika en japonais) est la petite sœur de Hélène (Saeko Nagami). Fille de nature plutôt excentrique, elle travaille comme détective privée et en pince pour Nicky. Elle a une relation plutôt conflictuelle avec sa sœur.

Scénario :

    Dans la saison précédente : Suite à la mort de Tony, Nicky a décidé de prendre Laura chez lui et de l’engager en tant que partenaire de travail. C’est ainsi qu’il commence une cohabitation assez difficile, puisqu’il ne peut plus jouer le poivreau autant qu’il le voudrait… Parviendra-t-il à accomplir ses missions et à payer son loyer ? Finira-t-il par trouver l’amour ?

    La situation est différente. Cette fois, c’est Laura qui est prise pour cible. Nicky s’en veut énormément car il ne parvient pas à donner le meilleur de lui-même quand elle est là. Nicky finira-t-il par éloigner Laura ? Qu’elles sont leurs sentiments à tous les deux ? Laura apprendra-t-elle la vérité sur son passé et celui de Nicky ?

    Cette seconde saison est beaucoup plus intéressante que la saison précédente. Cette fois, les enquêtes durent environ 2 épisodes et nous permettent de voir nos personnages évoluer petit à petit. Il y a une véritable chronologie et les incidents d’une enquête peuvent avoir une influence sur d’autres… On retrouve notamment un très bon travail autour des personnages de Mamouth et Mirna. Les sentiments sont beaucoup plus travaillés, pour un excellent rendu.

Graphisme :

    Le design est légèrement plus moderne et la qualité graphique légèrement supérieur. Enfin, il y a plus de scène de ecchi, même si on ne dépasse pas le côté voyeurisme. En dehors de ça, nous sommes dans la même configuration que la saison 1.

    J’ai encore une fois un gros coup de cœur pour les 2 openings de cet anime. Premièrement, les chansons Angel Night ~Tenshi no Iru Basho~ de PSY・S et SARA de FENCE OF DEFENSE sont vraiment très bons, en plus d’être très bien animé, le tout avec une excellente qualité, signant ainsi des openings digne d’être dans le top 100 encore aujourd’hui ! Comme toujours, les OST sont très bons, gardant un côté jazz très agréable.

Point noir :

    Le côté VF peut vraiment être un frein. Les “méchants” sont singé à l'extrême, rendant leur prestation hilarante plus qu’autre chose… C’est culte, mais ça dénature un peu l’oeuvre originale en lui donnant un côté comédie.

    La plupart des scènes de drague de Nicky restent lourdes…

Conclusion :

    J’ai vraiment adoré Nicky Larson II. Le scénario est beaucoup plus profond que dans la saison 1 et apporte le côté sentiment qu’il manquait. Je conseil cet anime aux fans de la saga.

Opening

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

 

Date de dernière mise à jour : 09/11/2019