Niki Larson

nikilarson1

Article

Aujourd’hui on s’attaque à un film qui a refait parler de lui récemment : Niki Larson !

 

La petite histoire :

    Ce film est une adaptation du manga de Tsukasa Hōjō : City Hunter ! De son vrai nom Sing si lip yan, c’est un film hongkongais réalisé par Wong Jing et sortie en 1993.

    Pour ce qui est du casting, nous avons du beau monde :

  •         Jackie Chan - Ryo Saeba / City Hunter (Nicky Larson)
  •         Joey Wong - Kaori Makimura / Carrie (Sonia en VF)
  •         Kumiko Gotō - Sayaka Ryûjin / Kiyoko (Caroline en VF)
  •         Chingmy Yau - Saeko Nogami / Anna
  •         Gary Daniels - Mick Angel / Pony-tail thug

    Alors que dès sa sortie, tout le monde trouve ce film ridicule, il sortira tout de même en DVD en 2002, après être ressortie en VHS en 1999 grâce à TF1.

Personnage :

    Niki Larson est un détective privé (de son nom japonais Ryo Saeba) surnommé City Hunter. Il est sensé être craint dans tout Tokyo pour son efficacité et sa perversité légendaire. Dans ce film, il n’a que deux intérêts dans la vie : manger et les jolies filles. Il n’a aucune morale et n’est pas particulièrement marrant. Par contre, il devient subitement très bon en art martiaux…

    Sonia est la nièce de son ancien partenaire, mort quelques années plus tôt. Plutôt mignonne, elle en pince pour Niki et est très jalouse. J’aime bien cette fille personnellement.

    Caroline est la fille du directeur du plus grand journal de Tokyo. Son père décide de mettre Niki Larson à ses trousses pour la retrouver après sa fugue. C’est un garçon manqué, mais elle sait être féminine. Elle ne réfléchit pas vraiment.

    Je ne m’étendrais pas plus sur nos personnages. Déjà parce qu’il n’y a pas matière à s’étendre plus et ensuite parce qu’il est impossible de continuer sans vous spoiler le peu d’intrigue de ce film.

Scénario :

    Je vous passe les scènes d’introductions qui n’ont pas particulièrement d'intérêt… Le film commence alors que Niki Larson est en train de dormir. Il rêve qu’il est dans une piscine remplie de jolies filles pulpeuses. Dans le monde réel, Sonia, peu pulpeuse mais néanmoins très jolie, tente de réveiller notre héros pour son rendez-vous de la journée. Mais impossible de le réveiller malgré ses efforts. Elle l’emmène tel quel jusqu’à son rendez-vous ou celui-ci se réveil. Il décroche alors le taf de ce film : retrouver Caroline. Mais celle-ci comprend très vite que quelqu’un la suit et réussi tant bien que mal à se sauver, malgré une course poursuite plutôt réussi. Pendant ce temps, Sonia, vexée et jalouse à cause du comportement de Niki, décide d’embarquer son “cousin” (on ne sait pas vraiment qui c’est…) et part pour une raison obscure faire un tour en croisière de luxe. Caroline, de son côté, a réussi à dépouiller un pervers de ses affaires et échappe à Niki en s’infiltrant sur le fameux bateau de luxe. Niki réussira tant bien que mal à s’infiltrer à bords, même s’il tombe alors à court de “carburant”… Mais dans l’ombre, une organisation terroriste cherche à passer à l’action pour voler tous les riches à bord. Niki Larson réussira-t-il à arrêter les terroristes ?

    Bon, du point de vue du scénario, c’est mal ficelé, hasardeux et complètement WTF. S’il est indéniable que certaines scènes m’ont fait rire, il n’en reste pas moins que d’un point du vue scénaristique, ce film est un pure navet en plus d’être une piètre adaptation d’un classique légendaire au Japon.

Jeux , réalisation et points noirs :

    Je vais aborder les quelques points positifs restants, avant de rentrer dans le vif du sujet.

    Premièrement, il y a plusieurs références très intéressantes, notamment à Bruce Lee et au jeux Street Fighter. Les références sont bien faites et amène quelque chose d’intéressant dans le film.

    Enfin, Jackie Chan semble bien s’amuser et joue donc son rôle avec une certaine motivation.

    Abordons maintenant les points noirs :

    Il y en a tellement. Déjà, ce film réutilise les codes manga sans une once d’adaptation, ce qui ne créait que du ridicule et du désespérant.

    Que dire du fait que l’esprit City Hunter ai totalement disparu, que les terroristes soient passés de 10 à 250, que des personnages qu’on ne connait ni d'eve, ni d’adam, sortent du lot ou encore que ce film ridiculise totalement Niki Larson et la culture nipponne qui l’entoure. Je n’aborde même pas toutes les incohérences du au film d’action. En règle général, le jeux des acteurs est mauvais et pas naturel. L’adjectif qui qualifie le mieux sa réalisation est “grotesque”.

Conclusion :

    Malgré quelques scènes drôles et un bon travail de Jackie Chan, il faut reconnaître que Niki Larson est un pur navet. Je vous invite à le regarder pour la culture, mais ne vous attendez à rien et surtout pas à du City Hunter !

nikilarson2
nikilarson3

Il n'y a plus qu'à croiser les doigts pour que Nicky Larson et le Parfum de Cupidon ne soit pas aussi mauvais que son prédécesseur... Si Philippe Lacheau créait un navet (ce qui est fort probable au vue de la bande annonce...), il pourra toujours aborder le film Niki Larson pour se faire oublier...

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

 

Date de dernière mise à jour : 20/10/2018