Elfen Lied

elfenlied

Article

On parle aujourd’hui d’un de mes seinen préférés : Elfen Lied !

 

La petite histoire :

    C’est à l’origine un manga écrit par Lynn Okamoto entre 2002 et 2005 pour 12 tomes.

    L’anime est sorti en 2004 et compte 13 épisodes licenciés par Kazé et @Anime.

    Un OAV est également sorti fin 2005.

    Elfen Lied vient de l’allemand Elfenlied qui signifie “chant elfique”.

Personnage :

    Lucy est l’héroïne de cette histoire. Diclonius froide et dangereuse, elle tue la plupart des humains qui passent à sa portée grâce à ses vecteurs : des bras invisibles capable de vibrer à une vitesse tel qu’ils peuvent trancher la pierre comme du beurre. Elle a vécu une enfance malheureuse à essayer d’être comme les humains. Suite à une blessure, elle développe une double personnalité, laissant ainsi la place à Nyu. Cette dernière ne possède aucune connaissance autre que son ressenti corporel. Elle aime énormément le contacte physique avec Kôta. Peut importe sa personnalité, Lucy semble accorder une place toute particulière à Kôta. C’est un personnage incroyable attachant et froid que j’affectionne particulièrement.

    Kôta est le héros de cette histoire. Suite à la mort de sa sœur et son père sous ses yeux, il a perdu la mémoire. Depuis, il souhaite sincèrement venir en aide à tous ceux qui sont seuls, quitte à s’occuper de ce qui ne le regarde pas. C’est un personnage qui a vraiment bon fond, même s’il est un peu maladroit et qu’il n’est pas très doué pour s’exprimer. Il est très proche de sa cousine Yuka.

    Yuka est la cousine de Kôta. Malgré son air mature et son côté maternelle, elle est amoureuse de notre héros et possède un esprit yandere. Elle est particulièrement jalouse de Nyu et devient hystérique quand la jalousie devient trop forte. C’est un personnage assez étrange qui se sacrifie parfois pour son amoureux, mais souffre énormément tout en alternant une partie kawaii et une autre très sombre.

    Mayu est une jeune fille qui traîne autour de chez Kôta avec son chien Wanta. Seule, c’est une SDF malgré son jeune âge. Particulièrement douce et gentille, elle ne veut que le bien d'autrui, même des plus menaçants… C’est un personnage particulièrement agréable.

    Kurama est un professeur possédant de grandes responsabilité au sein d’un laboratoire spécialisé dans l’analyse des diclonius. Père adoptif de Nana, il essaie de trouver quelques trace d’humanité chez les diclonius dont il s’occupe. Il souffre énormément de sa situation familiale. Il est un des seuls à pouvoir parler avec les diclonius sans se faire tuer et à vouloir leur bien.

    Nana est une diclonius envoyée en ville pour retrouver Lucy. Très attaché à Kurama, son père adoptif, c’est une fille douce et souriante qui s’entend naturellement bien avec les autres, malgré le peu de savoir qu’elle possède sur le monde extérieur. C’est un personnage très attachant.

Scénario :

    Un jour, suite à une fuite de produit chimique, des enfants se sont mis à naître avec des cornes. Il s’agit en faite de diclonius. Proche des humains, ils sont né pour les remplacer. Connu pour effectuer leur premier meurtre vers 3 ans, ils apprendront petit à petit à utiliser leurs vecteurs, plus performant génération après génération. Très robuste physiquement, ils sont capables d’utiliser tout ce qui les entoures comme des armes grâce à leur vecteurs, ainsi que de tuer tout être humain a porté de main. Pour cette raison, un laboratoire fut construit sur une île, où les diclonius furent emmenés, séquestrés et torturés. Très vite, ils furent trop nombreux pour tous servir de cobaye et seront tout simplement tué à la naissance…

    Lucy est une des diclonius les plus dangereuses du laboratoire. Suite à un accident, elle parvient à s’en échapper en massacrant une bonne partie du personnel. Mais elle est blessée juste avant sa fuite et tombe à la mer…

    Kôta retourne dans sa ville natale : Kamakura. Il y retrouve Yuka qui lui explique qu’il va vivre dans un ancien restaurant en échange de l’entretien de celui-ci. Alors que notre héros se balade sur la plage, il rentre une jeune fille nue qui semble perdue. Celle-ci ne parvenant pas à dire autre chose que “Nyu”, il décide de la baptiser ainsi et de la ramener chez lui pour l’aider. Mais il est loin de s’imaginer que Nyu est en faite Lucy, recherché par les autorité et le laboratoire, prêt à envoyer des tueurs professionnels sur place quitte à faire des dégâts civiles… Kôta parviendra-t-il à sauver Nyu ? Pourquoi Lucy est-elle devenue la tueuse impitoyable qu’elle est et qu’elle est son lien avec Kôta ? Qu’est-il arrivé à Mayu ? Comment la rencontre en Nana et Lucy se passera-t-elle ? Qui obtiendra le coeur de Kôta ?

    Ce scénario est particulièrement sombre. Malgré quelques scènes romantiques ou comiques, un ambiance lourde pèse sur l’anime. Deux côtés sont incertains : le passé et le futur. L’évolution des personnages est particulièrement intéressante, les rendant très attachants. Les révélations sont faites petit à petit, sans tout de fois plonger dans le flash back à répétition. La partie romance est très bien travaillée, mettant en place une relation très étranges entre nos personnages. C’est de l’excellent travail.

Graphisme :

    Nous sommes en 2004. Si le style est assez froid, le niveau graphique est louable. Le design des personnages est vraiment très bons, permettant de donner un côté kawaii et un côté flippant avec un minimum de modification du charadesign. Malgré quelques scènes belles, mélancoliques, comiques ou romantiques assez réussi, l’ambiance reste pesante d’un bout à l’autre, provoquant une tension très particulière. Les scènes de combat et de meurtre sont vraiment pas mal pour ce type d’anime et particulièrement gore. De la même façon, si les scènes de ecchi sont très peu présentes, la nudité particulièrement présente. On peut noter le fait que les diclonius sont d’un point de vue corporelle très réaliste et assez plate. L’utilisation du 3D pour représenter les vecteurs est très réussie.

    Les OST sont vraiment excellent. L’opening : Lilium de MOKA donne une bonne idée de l’ambiance pesante de l’anime. A contrario, l’ending Be your girl de Kawabe Chieko est très coloré musicalement.

Point noir :

    Déjà, pour toutes les raisons que j’ai cité, je déconseille fortement cet anime aux moins de 16 ans, ainsi qu’aux âmes sensibles. En plus de son côté gore et de sa nudité, il aborde des sujets particulièrement dure qui ne conviendront pas à tout le monde…

Conclusion :

    J’ai vraiment adoré Elfen Lied. Sombre, froid et mystérieux, cet anime mixte conception futuriste, romance et psychologie dans un seinen gore et puissant. Je conseille très fortement aux fans du genre.

elfenlied
elfenlied

Opening & Ending

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire