Chihayafuru

Chihayafuru01

Article

Aujourd’hui on parle d’un anime qui a pour thème le Karuta : Chihayafuru !

 

La petite histoire :

    C’est à l’origine un manga écrit par Yuki Suetsugu depuis 2007 et compte à ce jour 36 tomes, publiés chez Pika.

    L’anime dont nous parlons aujourd’hui est sortie en 2011-2012 et compte 25 épisodes.

    En 2013, Chihayafuru 2 sort, lui aussi avec 25 épisodes, suivit d’un OAV la même année.

    En 2016, c’est au tour de deux films LIVE de sortir : Chihayafuru: Kami no ku et Chihayafuru: Shimo no ku, sortis à un mois d'intervalle et tous deux réalisés par Norihiro Koizumi.

    Un troisième film LIVE sortira en 2018 : Chihayafuru: Musubi.

    Comme je le disais dans mon article sur les haïku, ce manga et son anime ont été tellement populaire au Japon qu’ils ont relancé le sport Karuta au  Japon, à l’instar d’Hikaru no Go avec le Go en France.

Personnage :

    Il y a pas mal de personnages, mais ils sont faciles à reconnaître et à mémoriser. On s’attache très vite à eux.

    Ayase Chihaya est l’héroïne de cette histoire. C’est une fille très belle, mais qui n’a qu’une seule et unique chose en tête : le Karuta. Ce qui en fait quelqu’un d’assez simplette, pour ne pas dire stupide. Elle est très attachée à ses amis, surtout à Arata et Taichi, avec qui elle a découvert le Karuta. Elle souffre du fait qu’elle passe inaperçu auprès de ses parents à cause de sa sœur mannequin et très demandeuse. Elle ne comprend pas grand chose à l’Amour, même si on soupçonne au début qu’elle est amoureuse d’Arata. Elle est surnommée la “Beauté Désespérante”. Elle base son jeu sur sa vitesse.

    Mashima Taichi est un personnage que j’aime beaucoup. Naturellement doué en tout, sans pour autant avoir à fournir un travail particulier, il est amoureux de Chihaya depuis longtemps. Malgré le fait qu’il s’est trouvé une copine entre temps, il se rapproche de notre héroïne pour l’aider à monter son club de Karuta. Il est un peu Tsundere sur les bords, mais c’est quelqu’un qui a la tête sur les épaules. Malheureusement pour lui, l’auteur semble lui en vouloir… Il a une mémoire impressionnante.

    Wataya Arata est un ami d’enfance de nos deux personnages précédents. Il n’est pas particulièrement bon dans les études, mais c’est un génie du Karuta, qui lui a été enseigné par son grand père : un ancien Meijin. Malgré son apparence plutôt froide, il reste très attaché à ses amis.

    Ôe Kanade est une fille très douce et très gentille qui se passionne pour deux choses : les poèmes et les habits traditionnels japonais. Elle a une vision très particulière du Karuta. Elle se fait forcer la main par Chihaya, mais utilisera celle-ci pour promouvoir les habits traditionnels que vend sa famille. C’est une fille très agréable et particulièrement kawaii.

    Komano Tsutomu, surnommé bureautomu par Chihaya, c’est un éternel second. Il n’est pas particulièrement apprécié par ses camarades, qu’il n’apprécie pas particulièrement non plus, puisqu’il passe l’entièreté de son temps libre à travailler ses cours. A cause de ses éternels défaite face à Taichi, il n’a pas beaucoup confiance en lui. C’est un personnage plus profond qu’il en a l’air, avec une approche du jeu très différente de celle des autres.

    Nishida Yûsei, surnommé Nikuman à cause de son amour pour la viande, est lui aussi une connaissance de longue date de nos personnages principaux. Il avait abandonné le Karuta, mais Chihaya va également tout faire pour le forcer à intégrer son club. Il est très fort, malgré le fait qu’il ait abandonné le Karuta pendant un certain temps pour se consacrer au tennis. C’est quelqu’un de plutôt déterminé qui s’est vite rapproché de Bureautomu et de Taichi, même s’il considère ce dernier comme un rivale.

    Harada Hidehiro est le responsable de l’association de Karuta où joue Chihaya et Taichi. C’est en quelque sorte le grand père de Karuta de nos deux héros. C’est un excellent joueur et un excellent professeur. Il est en rivalité de longue date avec les présidents de la plupart des autres association… C’est un personnage très sympathique.

    Wakamiya Shinobu est la joueuse qui porte le titre de Queen. C’est une fille froide, mais extrêmement forte. Elle a des goûts étranges, ce qui la rapproche de Chihaya.

    Les personnages sont très profonds et très intéressants. Les relations qu’ils entretiennent sont compliqués sans être abracadabrantes. Bref, c’est du beau travail.

Scénario :

    Ayase Chihaya est une lycéenne étrange. Malgré le fait qu’elle soit une beauté née, elle cherche excentriquement de nouveaux membres pour créer un club de Karuta. C’est alors qu’elle retrouve Taichi, qu’elle n’avait pas revu depuis le primaire. Mais le temps a passé et celui-ci semble avoir arrêté le Karuta, en plus de s’être trouvé une copine. Malgré son comportement un peu tsundere au début, il finit par accepter d’aider son ami, avant de reprendre goût au jeu. C’est ainsi que le club de Karuta sort de terre. Mais les galères ne font que commencer, car il faut avoir 5 membres pour avoir un club officiel. Si la première n’est pas trop dure à trouver, les autres seront plus compliqués à convaincre… Le club de Karuta survivra-t-il jusqu’à sa création officiel ?

    Une fois nos personnages réunis, la préparation commence. Plusieurs tournois sont organisés au cours de l’année, dont celui permettant d’affronter la joueuse au titre de Queen ou le joueur possédant le titre de Meijin. Nos personnages feront de leurs mieux, malgré le monde cruel de la compétition. Nos amis réussiront-ils à l’emporter ? Chihaya réussira-t-elle à affronter la Reine ?

    Dernier aspect de cet anime : le côté sentimental. Si Chihaya ne pense qu’au Karuta, c’est loin d’être le cas des autres. Taichi est clairement amoureux de Chihaya, malgré le fait qu’il ait une copine. Il tente de se rapprocher petit à petit, mais elle ne semble pas le remarquer. De son côté, Arata semble avoir donné un statut particulier à notre héroïne… Je ne parle même pas de la course à celui qui sera le plus proche de Kanade, la star de la kawaiitude du club. Mine de rien, cet anime est bourrée de romance, même s’il a le bout goût de l’induire discrètement dans les évènements.

    Le scénario est très intéressant. Petit à petit, les choses avances, aussi bien sur les sentiments que dans l’histoire principale. Tout possède un rythme particulier et à l'intelligence de ne pas baser la réussite de tel ou tel personnage sur son importance dans l’histoire, mais sur ses réelles capacités. C’est vraiment un super travail.

Graphisme :

    Le style en général de cet anime est vraiment magnifique. Il est très coloré et rappel sans problème la saison pendant laquelle il est sortie : l’automne. Le design des personnages est un peu étrange : d’un côté nos trois héros, de l’autre la plupart des personnages et enfin Bureautomu et Nikuman. Chihaya, Taichi et Arata sont graphiquement extrêmement travaillé, le tout pour un résultat absolument magnifique. Au stade suivant, nous retrouvons Kanade et Shinobu, qui reste particulièrement kawaii. Puis nous avons la plupart des personnages, qu’ils soient particulièrement important ou pas.Enfin, nous avons Bureautomu et Nikuman, qui se rapproche du style chibi, mais auquel on s'habitue très vite. Les trames de fonds sont en général particulièrement belle. Beaucoup de scène sont très intéressantes et saisissante. Enfin, les match de Karuta sont tout simplement divins. De la même façon qu’Hikaru no Go mettait en valeur ses parties de Go, Chihayafuru donne une dimension supplémentaire à ses match pour notre plus grand plaisir.

    Les OST sont eux aussi très intéressant, puisant dans plusieurs univers tout en restant très attaché au Japon traditionnel. L’Opening est également magnifique, aussi bien sur sa réalisation que sur la chanson choisis. L’ending est certes moins entrainant, mais il a la particularité d’être écrit du haut vers le bas, soit dans le même sens que les poèmes et les manga.

Point noir :

    Cet anime a un point noir un peu ridicule par rapport à sa qualité graphique. Si les actions pendant les matchs sont sublimes et que les interactions entres les personnages sont tout aussi belles, c’est très loin d’être le cas d’une chose : les déplacements en marchant des personnages, surtout s’ils doivent s’éloigner. La qualité en devient tellement mauvaise que s’en est risible.

    En dehors de ces quelques scènes, cet anime n’a pas de points faibles.

Conclusion :

    Chihayafuru est un magnifique Josei sur le thème du Karuta. Il possède énormément d’aspect intéressants, même en dehors du jeu en lui-même. Je le conseille fortement aux fans de Josei et de Shojo.

Chihayafuru02
Chihayafuru03
Chihayafuru04
Chihayafuru05
Chihayafuru01

Article saison 2

On s’attaque à la suite de l’anime Chihayafuru !

 

La petite histoire :

    Rappelons que cet anime est sortie en 2013 et qu’il possède 25 épisodes.

    Lors de l’Event “Chihayafuru in Awara Week”, une saison 3 a été annoncé pour 2019, soit déjà 6 ans après la dernière saison. La sortie de l’anime a été repoussé à Octobre mais les premiers visuels promettent…

Personnage :

    Kinashi Hiro, déjà présent dans la saison précédente est surnommé Retro-kun. Il est capable de prédire l’ordre de passage des équipes adverses. En classe B, il se considère le rival de Taichi et n’hésite pas à appuyer sur ce point. Il sort avec la grande sœur de Nikuman.

    Miyauchi Taeko est prof de chimie et de sport au lycée Mizusawa. Elle était la prof principale de Chihaya pendant sa première année et est devenue tutrice du club de Karuta par défaut. Elle a une grande volonté et aime voir les jeunes faire des efforts. Si elle n’a pas toujours l’air aimable, elle a un grand coeur et protège jalousement ses élèves.

    Tsukuba Akihiro est originaire d’Hokkaido. Il joue au Karuta pour épater ses trois petits frères qui le prennent pour un modèle. Il est bon au jeu “le second couplet” et possède des prédispositions au karuta. Il n’a pas beaucoup de volonté autre que de briller devant sa famille et n’hésite pas pour ça à changer l’ordre des joueurs, quitte à mettre son équipe en péril. Il fait souvent une grimace étrange pour déconcentrer son adversaire. C’est quelqu’un de plutôt posé qui ne fait pas beaucoup de bruit et travail sérieusement. 

    Hanano Sumire entre dans le club de karuta dans le seul et unique but de sortir avec Taichi. Elle n’aime pas vraiment le karuta, mais y joue par intérêt. C’est une fille superficielle qui ne vie que pour l’apparence. Dans un sens, c’est une “fille pourrie” jusqu’à la moelle (je met des guillemets, car filles pourries se dit fujoshi en japonais, ce qui est la définition d’une otaku fan de yaoi... Ce qui n’est pas le cas de notre personnage.), ce qui la fera entrer en discorde avec Kana à de nombreuses reprises.

    Sakurazaka Midori est la coach de l’équipe du lycée Fujisaki. Ancienne joueuse de Karuta, c’est une entraîneuse au nerf d’acier qui a su mener son équipe à la victoire 4 ans de suite. Elle est très intelligente et c’est une menace à prendre en compte même si elle ne joue pas. Elle parait très strict, mais elle fait très attention à ses élèves pour leur permettre d’être dans les meilleurs dispositions possibles pour gagner.

Scénario :

    Dans la saison précédente : Le club du lycée Mizusawa parvient à reporter le tournoi de Tokyo. Tout de fois, il perd pendant le championnat national. Chihaya est déçu, mais parvient à affronter la Queen pendant le championnat individuel. Elle découvre alors un tout autre niveau, capable d’allier vitesse et précision. Côté sentiment, Taichi a largué sa copine en coup de vent pour se concentrer sur le Karuta et Chihaya. Arata, qui avait arrêté le karuta un an plus tôt à la mort de son grand-père décide de reprendre la compétition et promet d’être un adversaire de talent, d’autant plus qu’il aura à nouveau l’occasion de jouer contre sur l’une de ses amies d’enfance : Shinobu Wakamiya, la Queen. Cette nouvelle année promet d’être passionnante !

    Une nouvelle année commence. Chihaya a passé tout l’été à s'entraîner en observant les matchs de la Queen et du Meijin. Elle a revu sa façon de penser ses mouvements et entre dans une nouvelle étape de son apprentissage… Côté club, leurs bons résultats de l’année précédente ramène une bonne 20ène de membres. Tout du moins jusqu’à ce que Kana décide de les prendre en main et leur annonce qu’il faut connaitre les 100 poèmes sur le bout des doigts. Entre l’excentrique Chihaya et la rigide Kana, la plupart des premières années prennent peurs et disparaissent… Sauf deux d’entre eux, aux motivations particulières. Un nouveau conflit commence à secouer le club : se concentrer sur la formation des premières années, sur l'entraînement de l’équipe ou sur le jeu individuel ? Le club survivra-t-il à ces nouveaux enjeux ?

    Chihaya décide d’être égoïste et qu’il faut viser la victoire en équipe au tournoi national, mais aussi faire en sorte qu’un membre de Misuza remporte la victoire dans chacune des catégories du tournoi individuel. Parviendra-t-elle à atteindre son objectif ? Parviendra-t-elle à affronter de nouveau la Queen et Arata ? Taichi parviendra-t-il à prendre le cœur de sa belle avant qu’il soit hors de sa portée ?

    Une fois encore, un scénario très intéressant. L’histoire continue sans pour autant proposer la même chose que dans la saison 1. Les nuances changent et évoluent subtilement pour former un poème des plus émouvant. Le point de vue est un peu plus mature et s’attarde davantage sur le tournoi national, qui prend une petite moitié de l’anime. C’est une fois encore une fabuleuse réussite qui nous fait passer par toutes les émotions.

Graphisme :

    Graphiquement, nous sommes très proche de la première saison. Le studio prend plus de risque et pousse sa vision des scènes encore plus loin, proposant ainsi des nouveautés magnifiques.

    Les OST sont encore une fois particulièrement bon et encore plus audacieux, tout comme l’opening et l’ending.

Point noir :

    La qualité général de l’anime s’est bien amélioré et a gommé ses défauts de la première saison.

    Quelques flash back sur les épisodes précédents sont à la longue un peu lourd… Mais ils permettent au moins de maintenir un bon rythme.

Conclusion :

    Chihayafuru saison 2 est largement à la hauteur de la saison 1. C’est un magnifique Josei qui nous bouleverse par sa vision sentimentale d’un sport passionnant. Je conseille vivement cet anime aux fans de josei et de culture japonaise.

Chihayafuru02
Chihayafuru03

Opening & Ending

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

 

Date de dernière mise à jour : 07/08/2019