Acchi Kochi

Acchi kocchi wallpaper 2

Article

Aujourd'hui on parle de l'animé Acchi Kocchi !

 

La petite histoire :

C'est à l'origine un manga écrit par Ishiki depuis 2007. Il est toujours en cours et son titre de commercialisation est Place to Place.

L'anime est sorti en 2012 et compte 12 épisodes.

Personnage :

Alors, je dois d’abord avouer que j’étais parti sur cet anime avec des un paquet d’apriori.

Nous avons 5 personnages principaux, tous lycéens.

miniwa

La première est Miniwa Tsumiki, une fille aux cheveux bleus à l’allure d’une petite fille, au caractère de chat sauvage et à la force digne d’un Super Sayan.

otonashi

Viens ensuite Io Otonashi, un garçon aux multiples talents, tombeur non profiteur, un caractère assez froid et véritablement le phénomène de foire de l’anime.

mayoi

Ensuite, Mayoi Katase, une fille rousse dont on ne voit jamais les yeux et qui contribue énormément aux côté WTF de cet anime, notamment grâce à sa blouse blanche et à ses idées d’un genre... spéciales !

hime

Après, nous devons parler de Hime Haruno, une fille naïve au caractère facile et remplit de bon sentiment qui saigne du nez à chaque scène Kawaii.

sakaki

Enfin, Sakaki Inui, le meilleur ami d’Io et compagnon de délire de Mayoi. Il fait un peu figure de victime, même s’il reste un fixe de la bande.

Parmi tous ces personnages, Tsumiki est amoureuse d’Io, qui ne semble pas le remarquer plus que ça. Hime saigne du nez à chaque sous entendu, juste avant que Mayoi, Sakaki ou les deux ne brisent l’enchantement en rappelant que cet animé fait rire.

Scénario :

Côté scénario, il s’agit de la vie quotidienne de quelques lycéens ni plus ni moins, sur un fond de romance entre nos deux protagonistes.

Ce qui m’avait vraiment gêné avant de regarder cet animé, c’est le côté enfantin, notamment de l’opening, qui m’empêchait de savoir s’ils étaient collégien ou lycéen. Mais finalement, l’anime est coupé d’animation simple, à base de flèches, extrêmement bien construites, qui permettent à l’anime en lui-même de gagner une chose incroyable : un rythme proche de la perfection. En effet, à chacun des épisodes, j’ai eu réellement l’impression d’avoir regardé 2 épisodes sans pour autant m’être ennuyé. C’est un excellent point, car généralement soit l’anime passe lentement et il est chiant, soit il passe rapidement et on reste sur notre faim.

Graphisme :

Les graphismes sont assez simpliste, que ce soit sur l’arrière plan, les ‘figurants’ ou les personnages. Mais l’intervention des flèches permet d’éviter les moments ennuyants tout en rajoutant des gags, des explications, ou des coupures. Au final, je pense que ces graphismes assez enfantins permettent une telle évolution, car ils désacralisent les relations entre lycéens, notamment les relations amoureuses.

Point noir :

Le gros point noir, ce qui m’a poussé à le regarder si tard, c’est l’opening. Je ne le trouve pas assez représentatif de l’anime en lui-même, car il est extrêmement enfantin, simplifié, et présente la romance comme le centre de l’animation ce qui donne une idée de départ totalement fossée.

Conclusion :

En résumé, malgré les apparences de shojo entre collégien, Acchi Kocchi est un anime WTF entre lycéens survoltés qui a toute sa place parmi les plus grands. Il plaira à un très grand nombre, peut importe leur âge ou leur genre, ce qui est un très bon point, surtout pour ce genre d’histoire drôle à la "School Rumble" sans quiproquo.

Opening

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

 

Date de dernière mise à jour : 15/04/2019