xxxHOLIC

xxxholic01

Article tome 1

On s’intéresse aujourd’hui à une série plutôt original de l’auteur CLAMP : xxx Holic !

 

La petite histoire :

    C’est un manga écrit par CLAMP et sortie entre 2003 et 2011, terminé après 19 tomes, publié chez Pika.

   Un film anime d’une heure sort en 2005 : xxxHolic : Le songe d’une nuit d’été, il est licencié par kaze.

    Un nouveau manga est sorti en 2013 et compte aujourd’hui 4 tomes. Il est lui aussi publié par Pika.

    Le premier anime sort en 2006 et compte 24 épisodes. Il est licencié par Kaze.

    Au nouvel anime : xxxHolic : Kei, sort en 2008 et compte 13 épisodes. Il n’est à ma connaissance pas licencié.

    En 2009, c’est au tour de 2 OAV de 27 minutes de sortir : xxxHolic : Shunmuki.

    L’année suivante, c’est un OAV de 45 minutes qui sort : xxxHolic : Rô.

    En 2006, un Light Novel écrit par Nisio Isin et illustré par CLAMP sort, mais il n’est publié qu’au Japon : xxxHolic : Another Holic Landolt-Ring Aerosol.

    Enfin, un drama sort en 2013. Il compte 8 épisodes.

    Pour information, CLAMP est en faite une équipe de mangaka composée exclusivement de femme. J’écrirais surement un article sur elles, car elles ont écrit entre la fin des années 80 et aujourd’hui un nombre de succès astronomique tel que Le Voleur aux cent Visages (1990), Card Captor Sakura (1996-2000), Angelic Layer (1999-2001), Chobits (2001-2002), Tsubasa - RESERVoir CHRoNiCLE - (2003-2009), xxxHOLIC ou encore Gate 7(2010).

    Précision, le “xxx” du nom se prononce “cross”, dans le sens de crossover : soit le croisement de plusieurs œuvres. “Holic” vient du suffixe anglais, qui fait référence à la dépendance, un des grands thème de ce manga.

Personnage :

    Il y a pour le moment peu de personnage, mais l’héroïne est suffisamment complexe pour être largement suffisante.

    Ichihara Yûko est le personnage central de cette histoire. C’est une sorcière des Dimensions. Elle tient la boutique qui “exauce les souhaits”. C’est une fille manipulatrice  qui n’hésite pas à faire de la vente forcée ou à arnaquer ses clients. Elle passe son temps à fumer, boire et manger.

    Watanuki Kimihiro est simple lycéen, orphelin et capable de voir les esprits. Suite à une arnaque de Yûko, il devient son homme à tout faire. Il n’est pas particulièrement original, mais c’est quelqu’un de vertueux. Il est amoureux de Kunogi Himawari.

    Morodashi et Marudashi sont deux gamins qui vivent avec Yûko. On ignore tout d’eux, si ce n’est qu’ils répètent souvent la fin des phrases de leur patronne.

    Kunogi Himawari est une camarade de classe de Watanuki. C’est une fille adorable qui ressemble beaucoup à une certaine Lenalee Lee de D.Gray-Man. D’après Yûko, elle cache un secret bien plus dark qu’elle ne semble l’être.

    Voilà ! Les personnages sont pour la plupart profonds et surtout très mystérieux, à part Watanuki. J’avoue que j’ai un faible pour Yûko.

Scénario :

    Watanuki Kimihiro est un lycéen normal qui peut voir les esprits. Un jour, il se sent écrasé par ceux-ci. Il est sur le pont de tomber, littéralement asphyxiés par les esprits qui l’entourent. Mais alors qu’il se rapproche d’une vieille boutique, il est délivré des esprits qui l’entour. Soudain, il se sent aspirer par la boutique et finit par entrer à l’intérieur contre son grès. Il fait alors la connaissance de Yûko qui dit pouvoir réaliser son vœu. En échange de l’abolition de son don, Watanuki devient l’homme à tout faire de la boutique. Mais il n’a pas le temps de se reposer, car les premiers clients arrivent...

    Ce manga aborde deux sujets : le premier étant la dépendance et le second les autres univers de CLAMP, tel un certain Card Captor Sakura. Je ne m’étendrais pas sur les références faites dans cette œuvre. La façon dont le scénario est tournée est très intéressante. Elle permet à Yûko de monologuer sur le monde en donnant beaucoup d’idées très intéressantes et très profondes. Puis de repartir sur la clientèle de notre sorcière des dimensions, qui pour beaucoup, souhaitent se délivrer d’une dépendance, mais n’en ont pas la volonté. Le tout est tournée avec goût et profondeur, c’est de l’excellent travail.

Graphisme :

    Première chose très intéressante : la couverture et le packaging du manga est juste génial ! Plutôt psychédélique, la tranche des pages est teinté de violet et la couverture très dark. Même la couverture cartonnée est originale.

    Le style graphique de CLAMP est ultra-précis et d’une excellente qualité. Les premières pages couleurs du manga donnent une atmosphère particulière à l’œuvre. Le design de l’héroïne est juste fabuleux ! Mais celui du héros est plutôt morne et sans intérêt particulier. Les trames de fonds sont généralement de bonne qualité, sans pour autant être très importantes. Le style graphique est vraiment très personnel. Il y a très peu de nuance, les effets graphiques sont très linéaire et tout le manga joue sur le contraste entre le blanc et le noir.

Point noir :

    Le personnage de Watanuki est à mon sens un peu trop cliché. J’espère qu’il se dénouera un peu par la suite…

    Les figurants sont clairement ultra-simpliste et laisse un côté un peu vide sur certaines planches…

    Il n’y a aucun message de la part de CLAMP, c’est vraiment dommage, surtout qu’elles font beaucoup de références à leurs œuvres passées.

    Pour une raison que j’ignore, je n’avais pas aimé ce manga à la première lecture… Peut être que je trouverais pourquoi après avoir lu les prochains tomes ?

Conclusion :

    XxxHOLIC  est un bon manga seinen orienté réflexion. Le travail fait sur le fond et sur l’héroïne est vraiment génial. Je le conseil aux fans de CLAMP et aux fans d’oeuvre un peu philosophique.

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

 

Date de dernière mise à jour : 30/10/2018