The Rising of the Shield Hero

Bande Annonce de Doki Doki

risingshieldhero01

Article tome 1

Aujourd’hui on s’attaque à une nouveauté manga qui en impose, même si elle n’est pas encore très connu : The Rising of the Shield Hero (litt. : l'ascension du héro au bouclier) !

 

La petite histoire :

    Cet histoire vient de débarquer en france, mais elle est déjà pas mal reconnu au Japon. Tout commence en 2012 quand Aneko Yusagi commence à écrire un WEB-roman. Deux ans plus tard, une boîte d’édition lui propose de l’éditer et c’est ainsi que Aneko Yusagi fait la connaissance de celle qui deviendra son illustratrice : Aneko Yusagi ! Depuis, 19 volumes sont sortis et l’histoire est toujours en cours ! Fin 2014, Aiya Kyu décide de reprendre cette histoire et de l’adapter en manga, sous l’oeil protecteur de l’écrivain et de l’illustratrice. C’est ainsi qu’aujourd’hui le manga compte 10 tomes et il est loins d’être terminé. Il y a également eu plusieurs spin-off (histoire dérivé) dont une qui à commencé en 2017 et qui vient d’être adapté en manga. En Juin 2017, un animé a été annoncé, donc affaire à suivre !

    Dernière indication, cette histoire est plus connu au Japon sous le nom de : Tate no Yūsha no Nariagari.

Personnage :

    Il y a trois personnages vraiment importants dans ce tome, dont 2 sont les héros de cette histoire.

    Le premier, le héros de l’histoire, Iwatani Naofumi est à la base un simple étudiant passé du côté obscure de l’otakuisme ! Il tombe un jour par hasard sur un vieux livre d’héroïque fantasy et se retrouve comme par magie dans un monde parallèle (j’expliquerais ça plus en détail tout à l’heur). On lui apprend qu’il est le héro au bouclier, chargé de protéger le monde des calamités. En tant que tel, il a droit à certains avantages, mais ne peut même pas tenir d’arme, ce qui lui vaut les moqueries de tout le monde. Après s’être fait trainé dans la boue par un horrible mensonge, il est détesté de tous et se renferme sur lui même. Il décide alors de s’améliorer de son côté et à sa manière. Un peu borné, il ne montre pas facilement ses sentiments et préfère donner une image froide de lui même. Il déteste tous ceux qu’il doit protéger, mais semble se rapprocher des parias tels les homme-bêtes. Personnellement, je trouve ce personnage assez original et finalement plutôt attachant.

    Deuxième personnage à apparaître et dont l’importance dans l’histoire est à peine plus légère que le héro : l’armurier ! On a beau pas connaître son nom et il a beau avoir le métier d’un simple PNJ, il est un des seuls à aider Naofumi tout en gardant une réserve digne d’un commerçant. Il est au final assez sympathique, même si on est loin du héro de guerre. Il semble quelqu’un de confiance et une des seuls personnages que ne déteste pas Naofumi.

    Dernier personnage, l’héroïne de cette histoire : Raphtalia. C’est une fille-raton laveur qui vivait dans une cage chez un marchand d’esclave. Malade et faible, Naofumi l’a acheté car elle semblait la plus humaine. Elle est assez peureuse, malade et traumatisé d’avoir vu ses parents se faire dévorer sous ses yeux. Bref, une héroïne à l’image de son maître. Au début intimidé par celui-ci, qui ne lui demande que de se battre avant de lui laisser un maximum de liberté, elle finit par se rapprocher de lui. Elle lui permet de monter en niveau en étant son épée pendant qu’il utilise ses pouvoirs défensifs pour la protéger.

    Il y a évidemment d’autres personnages, mais on les retrouves souvent dans la suite de l’histoire, donc je les réserve pour les tomes suivants. En général, les personnages sont assez profond et possèdent une âme à part entière, qu’elle soit bonne ou mauvaise.

Scénario :

    Comme je le disais, Naofumi a été invoqué dans un monde mixant la fantasy avec les jeu vidéo. Il est devenu le héro au bouclier et ne possède donc aucun pouvoir offensif. Seulement, pour se préparer à la vague de calamité, il doit tuer des monstres et pour ça, il a besoin d’un équipier qui lui serve d’épée. Mais à peine qu’il est arrivé que tout le monde le déteste déjà et il se retrouve isolé. Finalement, une certaine Myne Sufia décidera de l’accompagner. Mais après une journée de chasse, celle-ci le trahira, lui volant tout son matériel et faisant de lui la risé de tous. Détesté de tous, Naofumi s'endurcira très vite avant de tomber par hasard sur un vendeur d’esclave. Celui-ci lui présentera divers bêtes surpuissantes et hors de prix  avant de rabattre Naofumi sur de petites créatures moins chère. C’est là que Naofumi rencontrera Raphtalia.

    Le scénario du début est original pour un début de “jeu”. On sent particulièrement l’origine du manga : le Light Novel et ce n’est pas pour me déplaire. Il y a peu de scène de combat et ça c’est véritablement original ! Nous n’avons pas non plus de scène ultra-héroïque du héro, qui restera donc à son statut de pestiféré. Il y a une multitude de mini-intrigue qui se forme, ce qui nous bloque la moindre petite parcelle d’ennuie.

Graphisme :

    Si le dessin en lui même n’est pas exceptionnel, il est particulièrement tourné sur un modèle shonen alors que l’histoire possède les traits d’un seinen. Cela créait une dimension choc qui est assez novateur. J’aime bien le début ultra coloré, assez léger, qui avance vers le sombre, comme si les pages étaient imbibées de l’état d’esprit du héro. Le design du personnage est bien choisi et même approuvé par l’auteur et l’illustrateur. Ceux-ci laissent d’ailleur un message à la fin, ce qui donne une saveur vraiment particulière à ce manga. Je trouve que c’est un très bon point, tout autant que la page écrite par Aneko Yusagi !

Point noir :

    Déjà, le graphisme un peu shonen et la couverture très lumineuse peut tromper le lecteur sur le contenu du manga. Je peux pourtant vous l’affirmer : il s’agit d’un Seinen. Ensuite, l’histoire éclaboussant sans restriction le personnage principal et ce dès le début peu brusquer certains, qui trouveront cette oeuvre déprimante.

Conclusion :

    J’ai trouvé ce manga très agréable à lire. Il a su transmettre l’âme du novel et trouve vraiment sa place parmi les nouveautés à surveiller ! Il plaira sans doute aux fans de seinen et aux plus aguerris des fans de shonen.

risingshieldhero02

Article tome 2

On parle aujourd’hui du tome 2 d’une nouvelle série : The Rising Of The Shield Hero !

 

La petite histoire :

    Il y a aujourd’hui 11 tomes au Japon, dont déjà 10 sorties chez Doki Doki.

    L’anime est prévu pour Janvier 2019 et il est très attendu.

Personnage :

    On s’intéresse aujourd’hui à des personnages un peu plus secondaire, mais que l’on a déjà vu lors du premier tome.

    Motoyasu Kitamura est le héros à la lance. Particulièrement vantard, il est très populaire et en profite pour se composer une équipe exclusivement féminine. Il déteste Naofumi et le lui fait savoir. Il a une confiance totale dans ses capacités et cherche à écraser encore et toujours son collègue héro. Il est particulièrement détestable.

    Myne Melromarc était la seule à avoir accepter de collaborer avec Naofumi, avant de lui voler son équipement et de l’accuser à tort d’agression sexuelle. C’est une fille manipulatrice qui a aussitôt rejoint le camps de Motoyasu et qui encourage celui-ci à humilier notre héros au bouclier. Elle n’hésite pas à utiliser ses liens du sang comme corruption… Au final, c’est peut être elle la plus détestable...

    Le vendeur d’esclave est un personnage peu présent, mais qui a tout de même son visuel sur la couverture. Il n’a aucun scrupule et certainement autant de morale. Mais il a au moins l’avantage de ne pas traiter Naofumi comme les autres.

    Ces personnages sont bien pensés dans le sens où ils sont très négatif, mais très réaliste et qu’on finit par les détester nous aussi. C’est un aspect du novel qui a était parfaitement reproduit.

Scénario :

    Dans le tome précédent : Naofumi est considéré par tous comme un paria. Comme il n’a aucune puissance d’attaque et qu’il doit gagner en niveau, il se retrouve obligé d’acheter une esclave semi-humaine : Raphtalia. Mais elle est petite, faible et malade. Malgré sa douleur et son méfiance totale envers tous ceux qui l’entour, notre héros au bouclier s’occupe bien d’elle. Il l’a guérie et lui permet de surmonter sa peur du sang et du combat. Raphtalia sera-t-elle prête à temps pour être son épée ?

    Grâce au bon traitement de son maître, notre semi-humaine à bien grandit. Maintenant presque aussi grande que Naofumi, elle possède des attributs féminins enviables, même si notre héro continue à la voir comme une petite fille. Mais pas le temps de s’attarder, car la première vague de calamités arrive, signant le retour des 3 autres héros. Une fois le temps venu, ils sont tous téléportés sur place. Seul le héro au bouclier reste en retrait, décidant de sauver les habitants du village à côté de la zone principale de combat plutôt que de partir à l’attaque tête baissé. Réussira-t-il à éviter un massacre ?

    On suit toujours autant l’état d’esprit de notre personnage principal. La question de la survie des personnages se fait de plus en plus persistante, sans pour autant délaisser le reste. Il y a beaucoup de rebondissement, surtout au niveau de l’humeur du héro, malgré une Raphtalia fidèle à elle-même et pleine de bonnes intentions. Comme dans le premier tome, l’auteur n’hésite devant aucune trahison ou méchanceté. Ça rend cette œuvre assez cru scénariquement et ce n’en est que plus intéressant.

    L’auteur n’hésite pas à intégrer quelques scènes d’humour pour aérer un peu l’histoire.

Graphisme :

    Même si la base est globalement la même, il y a plus de combat dans ce tome. Le héro étant de meilleur humeur grâce à Raphtalia, le dessin en un peu moins sombre. Il y a peu de trame de fond, mais elles sont bien réalisées. Alors que le tome 1 se plaçait plus sous un aspect kawaii, ce tome fait passer légèrement le côté ecchi devant. Les combats sont intéressants, même si les scènes vraiment héroïques manquent toujours à l’appel.

    Ce tome commence un petit peu à s’éloigner d’un dessin purement shonen, tout en gardant son design si particulier. Et petit plus, Aiya Kyu laisse un petit message à la fin.

Point noir :

    Ce manga à les mêmes défauts que le premier tome.

Conclusion :

    J’ai vraiment adoré ce tome 2 de The Rising Of The Shield Hero. C’est un très bon seinen, original et très fort. Je le conseille vivement aux fans de seinen et de shonen plus hard.

risingshieldhero03

Article tome 3

On s’attaque aujourd’hui à la suite de The Rising of the Shield Hero !

 

La petite histoire :

    L’adaptation anime de cette histoire a commencé le 9 Janvier 2019. Elle est licencié et diffusé en France par Crunchyroll. 25 épisodes ont été annoncé. On peut également noter que le premier épisode fait 47 minutes.

Personnage :

    Filo est un Filorial. Autrement dit, c’est un oiseau géant utilisé comme animal de compagnie, un peu comme les chocobo dans Final Fantasy (C’est même carrément une référence directe en faite !). C’est une jeune femelle particulièrement attachée à Naofumi, ce qui l’a rend plutôt distante avec Raphtalia, qu’elle voit comme sa rivale. En terme de personnalité, c’est quelqu’un de très joviale et de toujours joyeux. Elle est également doué d’une grande motivation pour le combat et d’un fort esprit de compétition.

    Filo est le seul nouveau personnage de ce tome. C’est un personnage que j’aime beaucoup et qui tient la vedette de ce tome du début à la fin. Il a une évolution très rapide et très intéressante.

Scénario :

    Dans le tome précédent : Alors que les trois héros offensifs sont considérés comme des héros après leur victoire grâce à leur victoire face à la première vague, Naofumi a risqué sa vie en protégeant de son mieux les habitants d’un village. Le roi organise un banquet pour remercier les héros, mais Naofumi pense plus à ce qui aurait put arriver. Alors que notre héros commence à se détendre grâce à sa petite protégée, Motoyasu décide de le défier pour la lui prendre. Au pied du mur, le héro au bouclier accepte le duel et écrase son adversaire grâce à tous ses tours et sa maîtrise du bouclier. Mais il est attaqué dans le dos par une des mages de Motoyasu, qui est également la fille du roi. Une nouvelle fois, Naofumi se retrouve sans rien. Mais Raphtalia, malgré sa liberté, décide de continuer sa route avec notre héro et de redevenir son esclave. Pour fêter cette nouvelle complicité, Naofumi décide non seulement de faire refaire le sceau de Raphtalia, mais d’acheter un œuf “surprise” au marchand d’esclave.

    Notre héro s’est éloigné des autres et passe son temps à améliorer son bouclier, faire des potions pour gagner de l’argent. Il se retrouve donc à aider les villages et finit même par avoir une bonne réputation, lui que tout le monde détestait quelques temps plus tôt. C’est alors que son œuf éclos. Filo en sort, donnant une nouvelle dimension à cette aventure. Filo grandit vite et devient bientôt assez grand pour servir de familier à part entière à Naofumi. C’est alors qu’il croise la route de Motoyasu, qui lui propose d’organiser une course entre Filo et son dragon de transport. Qui l’emportera ?

    La vie de Filo continue, si bien qu’elle passe à une nouvelle étape de sa vie et révèle ce qu’elle est réellement. Qu’est-ce qui fera de Filo un être d’exception ?

    Ce tome est vraiment basé sur Filo, ce qui le rend bien plus joyeux et détendu que les deux précédents. On sent également que le statut de Naofumi change, surtout auprès des petits villages. Il continue tout de fois d’avoir une vision de choses très noire. Il y a beaucoup de scènes comiques et de combat, permettant de détendre un peu l’atmosphère pesante qu’il y a avait jusque là. C’est un excellent travail.

Graphisme :

    Une fois de plus, la base graphique est globalement la même. Tout de fois, on remarque la disparition presque totale des aspects ecchi pour des scènes plus comiques, plus proche du personnage central de ce tome. Les combats et les scènes plus shonen sont vraiment bons.

Point noir :

    Si la couverture est plus proche du contenu du manga que les précédentes, les autres points noirs ne changent pas vraiment.

Conclusion :

    Le tome 3 de The Rising Of The Shield Hero nous montre une nouvelle facette de cette histoire, tout en cassant un peu le rythme. C’est un excellent manga qui, même s’il est plus calme que les tomes précédents, est loin d’être ennuyant. Je le conseille à tous les fans de seinen et de shonen assez hard.

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

 

Date de dernière mise à jour : 31/01/2019