Platinum End

Bande Annonce

platinumend01

Article tome 1

Aujourd’hui on s’attaque à une étoile montante du monde shonen : Platinum End !

 

La petite histoire :

    Ce manga a tout de suite était vendu comme étant la dernière oeuvre de l’auteur de Death Note. Mais les choses sont en faite un peu plus compliquées ! Je vais donc vous détailler tout ça !

    Le scénario de Platinum End est écrit par Tsugumi Ohba. C’est le pseudonyme d’un scénariste dont personne ne connaît l’identité. Il a travaillé sur trois projets : Death Note, Bakuman et Platinum End, mais toujours avec le même dessinateur : Takeshi Obata.

    Puisqu’on en parle, Takeshi Obata est un mangaka qui a commencé sa carrière en 1985 ! Il est toujours accompagné d’un scénariste, mais étonnamment, il est l’auteur de pleins de grand succès ! Entre 1998 et 2003, il devient le dessinateur d’Hikaru No Go, le plus célèbre de mangas parlant de Go, scénarisé par Yumi Hotta. Entre 2003 et 2006,  il devient l’auteur du manga devenu cultissime : Death Note. Il enchainera les petites séries jusqu’en 2008 où il travaillera pendant 4 ans sur Bakuman. En 2014, il sort School Jugement, manga qui sort en même temps que Platinum End, pourtant apparu un an plus tard au Japon.

    Pour en revenir à notre manga, il est sorti en 2015 et vit un franc succès depuis ! Il compte à ce jour 8 tomes, mais la fin n’a pas été annoncé !

    Pour reparler un peu de nos auteurs, on peut quand même faire la remarque que chacunes de leurs collaborations a découlé sur un succès reconnu par tous !

Personnage :

    Mirai Kakehashi est un jeune collégien. Il passe au lycée, mais il décide d’en finir avec la vie. Après avoir vécu une histoire familiale tragique, il a perdu confiance en lui et il est plongée dans un état semi-dépressif. Il est amoureux d’une de ses camarades de classe, mais ça ne lui procure pas beaucoup de courage. Plus que son passé ou ses relations avec les autres, c’est surtout son psychisme qui est passionnant et qui le place bien au dessus d’un simple élève dépressif.

    Nasse est l’ange personnel de notre héros. Elle veut faire de lui Dieu et lui offre pour ça des ailes et le pouvoir de manier des flèches un peu spéciales. C’est un personnage vraiment intriguant qui cache son véritable aspect par une bonne humeur et une attitude positive en toute circonstance. Elle semble tout de fois très attachée à Mirai.

    Metropoliman est un super héros lui aussi aidé par un ange. On ignore son identité, mais il est loin d’être aussi blanc qu’il ne le laisse entendre. On sent chez ce personnage un immense potentiel, même si on ignore encore tout de lui !

    Les personnages sont très profond et possède plus qu’une simple histoire : un psychisme et une force de réflexion vraiment passionnante ! On retrouve certains aspects de Death Note et c’est sans aucun doute ce qui a créé un tel engouement autour de cette série.

Scénario :

    Mirai décide de se suicider. Mais Nasse le sauve de justesse et fait de lui un participant à la course pour devenir Dieu. Pour ça, elle lui donne différents pouvoirs : des ailes qui lui permettent de se déplacer où il le souhaite, une flèche rouge qui agit sur une personne pendant 33 jours et qui oblige la cible à aimer son attaquant. Et enfin, une flèche blanche qui tue sa cible instantanément.

    Mais les choses ne s’arrêtent pas là, car notre ange révèle un aspect de son passé à Mirai et l'incite à faire justice grâce à ses pouvoirs.Tiraillé, Mirai fera des choix qui changeront sa vision des choses… Mais alors que les choses se calment, Metropoliman apparaît et clame haut et fort qu’il tuera tous les autres participants à la course pour devenir Dieu. Les esprits chauffe pour trouver des solutions, des batailles mentales s’engage, les aspects psychologiques et les tactiques ressortent jusqu’à laisser place à un combat sans merci nous rappelant la bonne époque de Death Note.

Graphisme :

    C’est vraiment de l'excellent travail ! Tout est clair et précis, les effets de styles sont dosés, les design très bien conçu et les trames d’une richesse impressionnante. Graphiquement, c’est vraiment un pur chef-d’oeuvre. Le design du rabas est vraiment génial et attire tout de suite le regard ! Il cache une ribambelle de détails qu’on peut s’amuser à remarquer, tout comme le manga. Même la couverture cartonnée est belle et conçu intelligemment ! Bref, c’est un sans faute !

Point noir :

    Pour moi il y a un point noir vraiment dommage : les auteurs ne laissent pas un seul petit mot. Ca dépersonnalise l’oeuvre et c’est sans doute pour ça que tout le monde mélange un peu leurs rôles et qui ils sont…

    Enfin, ce manga ne plaira très probablement pas à ceux qui recherchent des scénarios plus traditionnel ou plus positif.

Conclusion :

    C’est vraiment un manga d'exception ! Tout est millimétré, du scénario aux graphismes. Je le conseil aux fans de shonen et seinen, malgré quelques scènes qui peuvent déranger les plus jeunes.

platinumend02

Article tome 2

Aujourd’hui on s’attaque à la suite du nouveau succès de Tsugumi Ohba et Takeshi Obata : Platinum End !

 

Personnage :

Il y a assez peu de nouveau personnages clairement déclaré dans ce tome. Tout de fois, ces nouveaux personnages amènent l’histoire vers une nouvelle dimension.

    Hanakago Saki est une adolescente que Mirai connaît depuis longtemps. Calme, timide et réservé, elle n'ose pas s’imposer et se fait souvent mener par son ange. Malgré ça, elle est très déterminée. Elle ne possède que la flèche rouge, qu’elle utilise avant tout pour se défendre.

    Rubel est l’ange de Saki. De rang 2, c’est quelqu’un de très calculateur qui est prêt à toutes les fourbes pour sa protégée.

Scénario :

     Dans le tome précédent : Mirai a été choisi pour pactiser avec Nasse dans le but de devenir Dieu. Mais à peine a-t-il retrouvé l’envie de vivre qu’un certain Metropoliman fait son apparition et annonce clairement dans les médias qu’il compte se débarrasser de ses concurrents. Notre héros réfléchis à un moyen d’éviter la confrontation. C’est alors que le jour de la rentré, il tombe sur ange. Avant qu’il ait le temps de quoi que ce soit, Saki, la fille qu’il aime, le touche avec sa flèche rouge… Quelle est son intention ?

     Grâce à la puissance de la flèche rouge, Mirai réussi enfin à avouer ses sentiments. Saki lui explique alors que n’ayant que la flèche rouge, elle craint les attaques de la flèche blanche et veut donc créer une alliance avec lui. A peine la jeune femme est-elle persuadée du bienfondé des sentiments de son nouveau compagnon que Metropoliman fait de nouveau parler de lui. Il propose aux autres candidats de se réunir dans un immense stade de baseball pour parler pacifiquement. Cette invitation est-elle un piège ? Comment nos héros réagiront-ils ?

     Ce tome réveille les sensations qu’on pouvait avoir en lisant Death Note. Nous sommes dans une traque psychologique. Les adversaires sont invisibles et leurs intentions inconnues. Les combats tactiques sont passionnants et vont jusqu’à jouer du monde des médias de façon très réaliste. Bref, ce tome révèle toujours plus le talent du (ou de la) mystérieux (se) Tsugumi Ohba !

Graphisme :

     Ce tome est aussi bon graphiquement que le précédent. Il est tout de fois un peu plus lumineux, suivant l’humeur du personnage principale. Si l’ambiance du thriller psychologique est bien là, ce manga est bien plus lumineux que l’était le sombre Death Note.

     La couverture est, à mon sens, encore plus belle que celle du premier tome. Même la couverture cartonnée est belle. C’est vraiment de l’excellent travail, que ce soit de Takeshi Obata ou de l’éditeur.

Point noir :

    Je suis toujours aussi frustré par le peu de commentaires laissé par les deux génies qui servent d’auteur à ce manga.

Conclusion :

     Ce deuxième tome de Platinum End est encore meilleur que le premier. Un peu plus accessible, il est puissant, tactique et pensée d’une façon sublime. Je le conseille fortement aux fans de shonen ou seinen psychologique.

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

 

Date de dernière mise à jour : 14/11/2018