Mars

mars

Article tome 1

Aujourd’hui, on parle du shojo Mars !

 

La petite histoire :

    Ce manga a été écrit par Fuyumi Soryo entre 1996 et 2000 pour un total de 15 tomes publiés en France par Panini.

    Il a également écrit le  One Shot Mars Gaiden, sorti en 1999 et publié par Panini.

    En 2004, la série est adaptée en un drama taïwanais.

    Il faudra attendre 2016 pour que l’histoire soit adapté en drama japonais, puis en film la même année.

    Fuyumi Soryo est un mangaka dont la carrière à commencé dans les années 80, ce qui influencera énormément son style. Il est l’auteur de manga qui ont marqué l’histoire du genre shojo comme Boyfriend (1985). Si sa carrière est constitué essentiellement de shojo, il adapte son style au style seinen dans ses œuvres Es ~Eternal Sabbath (2002) ou Cesare (2006).

personnage :

    Kira Asou est l’héroïne de cette histoire. Jeune fille introvertie et sans histoire, elle passe la très grande majorité de son temps seule à dessiner. Timide, elle n’apprécie pas beaucoup l’agitation, les garçons et les conflits. C’est une fille très douce qui voue une admiration particulière envers Rei.

    Rei Kashino est le protagoniste de cette histoire. Malgré le fait que ce soit un lycéen, il a vécu quelques années aux USA. C’est un pilote de moto considéré comme le fleuron de la nouvelle génération après sa victoire aux 4 heures. Homme à femme, il couche avec toutes celles qui veulent bien, mais souffre de n’être qu’un objet d'apparat pour celles-ci. Il est très protecteur avec Kira, dont il admire les talents de dessinatrice. Il lui arrive de se battre, ce qui année après année l’a rendu assez inconscient du danger. C’est un personnage étonnamment intéressant et touchant.

    Harumi est une des camarades de classes de Kira. Amoureuse de Rei, elle a déjà couché avec lui, mais souhaiterais obtenir le “poste” de petite amie officielle de celui-ci. C’est une fille jalouse à la psychologie proche du yandere.

    Tatsuya est le meilleur ami de Rei. Lycéen plutôt timide et sans histoire, il ne se rend même pas compte qu’il est assez populaire auprès des filles. Amoureux de Kira, il est trop timide pour aller la voir.

Scénario :

    Rei vient de prendre une claque. Un de ses amis à eu un accident de moto lors d’une course et à perdu sa jambe. En chemin, notre héros a croisé Kira, qui lui a indiqué le chemin en griffonnant un plan à l’arrière d’un de ses dessins. Après coup, Rei tombe sous le charme du dessin d’une mère et son enfant et décide de s’intéresser à Kira : une des seules à ne pas s’intéresser à lui. Il se rend compte que celle-ci est victime d’agression sexuel de la part de leur professeur d’anglais et intervient en sa faveur avant de lui promettre de la protéger. Mais leur nouvelle complicité va faire des jalouses : Harumi la première. Kira parviendra-t-elle à tenir face aux vengeances d’Harumi ?

    Rei apprend que Tatsuya est amoureux de Kira. En bon seigneur, il décide de s’effacer face à son ami et tente de lui arranger le coup. Mais les sentiments sont ce qu’ils sont… Qui choisira Kira ?

    Ce scénario est particulièrement mature pour un shojo. Ici, ne vous attendez pas à trouver une histoire de lycéen tout “kirakira”. L’histoire est dure et ne fait aucun cadeau aux personnages. Malgré tout, un jeu sentimental très romantique bas la mesure de l’histoire. C’est un très bon travail compte tenu du genre.

Graphisme : 

    Fuyumi Soryo possède un style graphique très particulier. Le design est particulièrement aéré, des personnages aux trames de fond. Le design des personnages est tout droit venu des shojo des années 80, loin des effets graphiques actuels. Les trames de fonds sont en extrême majorité blanche et les effets graphiques sont très peu présents. Ce style a beaucoup marqué les shojo des années 90 tel que Parmi Eux, qui reprendront ce pattern de design avant d’y ajouter une touche plus personnelle.

Point noir :

    Ce manga ne plaira pas à ceux qui n’aiment pas le style graphique des années 80.

    Le scénario est très mature, réduisant encore le nombre de lecteur potentiel.

    La couverture donne un côté année 70/80 bien plus poussé que le manga.

    La couverture cartonné n’est pas imprimé du bon côté : le logo de la série est imprimé à l’arrière du manga… 

    Enfin, il n’y a pas vraiment de chapitre dans ce manga. Il est découpé en 3 grandes parties qui sont assez mal rythmées, ce qui le rend assez difficile à lire et à apprécier…

Conclusion :

    Mars est un manga shojo très intéressant. Tout droit sorti des années 90, il reste graphiquement dans la continuité du travail de son auteur. Je le conseil aux fans de shojo durs et aux fans de manga des années 80/90.

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire