Embalming : une autre histoire de Frankenstein

embalming01

Article

Aujourd’hui on s’intéresse à une des dernières oeuvres de Nobuhiro Watsuki (Kenshin exclu) : Embalming une autre histoire de Frankenstein.

 

La petite histoire :

    Je ne vais pas vous refaire tout l’histoire de notre mangaka, vous pouvez le retrouver sur mon article qui traite de Kenshin le Vagabond.

    Je vais juste dire que ce manga est sorti en 2007 et qu’il compte aujourd’hui 10 tomes. Malgré l’actualité un peu perturbante de son auteur, il n’est pas affiché comme en pause, donc c’est toujours une affaire à suivre.

    Il y a étonnamment très peu d’information sur ce manga.

Personnage :

    Bon, par où commencer… Il y a 4 personnages principaux dans ce premier tome.

    Le premier, le héro de l’histoire n’est autre que Fury Flatliner. Grand et puissant, il se bat avec des dagues. Depuis qu’un Frankenstein a brisé sa vie 5 ans plus tôt, il a décidé de se venger et ne vit que pour anéantir les Frankenstein et leurs créateurs. Il est très protecteur, que ce soit avec Edel, une jeune fille qu’il considère comme sa soeur ou avec Wraith Allen, son meilleur ami.

    Parlons ensuite de Wraith Allen. C’est le meilleur ami de Fury, mais il est tué par un Frankenstein au début du manga. Il devient un véritable personnage à partir de là, quand il est transformé à son tour en Frankenstein. Deux choses l’intéressent dans la mort : Fury pour qui il a un attachement pour le moins exclusif et les autres Frankensteins car il s’intéresse à la méthode de fabrication. Il se bat avec un fusil et un pistolet spécial. De son vivant, il n’a toujours vécu que pour soutenir Fury, mais ce trait s’accentue après sa mort. Il a pourtant des manières souvent digne d’un noble, tout du moins au début…

    Dr. Peaberry est une femme médecin qui vit dans une cabane au milieu de la forêt. Elle a la particularité d’être à cheval sur la politesse et de se balader en corset et jarretelle avec une blouse blanche. Elle sauve Fury au début de l’histoire et semble avoir un lien particulier avec lui. Ayant un caractère assez particulier, la plupart des autres personnages la détestent. Elle semble connaître beaucoup de chose sur les Frankenstein. Elle est très intelligente et semble cacher quelque chose.

Edel  Weiss est une jeune fille qui a perdu la mémoire. Depuis, elle a été recueilli par le compte de la région qui lui a donné son nom. Elle considère Fury et Wraith comme ses grands frères, quoi qu’elle semble avoir un petit faible pour Fury. Elle est enjoué et possède les caractéristiques de la petite soeur “parfaite”.

On pourrait parler d’autres personnages, tel que Shade ou Weiss, mais je préfère vous laisser la surprise ! En tout cas, on retrouve la profondeur auquel nous a habitué Nobuhiro et c’est un vrai plaisir ! Parfaitement dosé, on en apprend juste suffisamment pour comprendre parfaitement ce qu’il se passe tout en gardant une couche de mystère !

Scénario :

    Nous sommes dans les highlands en écosse et à la fin du 19ème. 5 ans avant le début du manga, une diligence a été attaqué et détruite par un Frankenstein. Fury, Wraith et Edel, les seuls survivants de l’attaque se sont alors réfugié chez Weiss, un noble de la région. Celui-ci a embauché Fury et Wraith en tant que garde de chasse et a fait d’Edel sa fille adoptive. De retour dans le présent, nous commençons avec le combat opposant Fury et Wraith contre Titan, le Frankenstein qui les a attaqué 5 ans plus tôt. Le combat est de toute beauté, mais Wraith se retrouve coupé en deux. Blessé au cou, Fury réussi miraculeusement à l’emporter. Il se réveil alors dans la cabane du Dr. Peaberry de qui il fait la connaissance. Je passe sur les détails, mais quand il rentre chez lui, il retrouve Wraith en pleine forme et apprend qu’il est lui aussi devenu un Frankenstein. Notre héros décide de tuer le créateur de son ami, mais celui-ci ne semble pas décidé à coopérer. La situation devient encore plus complexe quand on apprend qu’Edel pourrait être impliqué dans cette affaire.

    Comme on s’y attendait, le scénario est bien ficelé et on retrouve le géni scénaristique et rythmique qu’on connaissait à notre mangaka. Tout est bien dosé, que ce soit les combats, les surprises ou même la fin du tome, qui révèle certaines choses, mais relance l’intrigue sur de nouveaux éléments.

Graphisme :

    Une fois encore, c’est un très bon point. Comme on pouvait s’y attendre, que ce soit le design des personnages ou les scènes d’action, tout est d’une redoutable précision et d’une clarté incroyable. Petit plus par rapport à Kenshin : les cahiers techniques où les personnages discutent de certains détails du manga. On peut également y retrouver les détails de conception. Parmi tout cela, j’aimerais détailler que Nobuhiro raconte le mal qu’il a à trouver des assistants vraiment passionnés par les mangas, ainsi que les problèmes éditoriaux auquel il devait faire face. Je trouve que découvrir l’envers du décors de chaque manga donne un aspect et un goût particulier aux oeuvres, chose qui arrivent de moins en moins sur les oeuvres plus récente.

    Enfin, je tien à donner un “point bonus” pour le rabas tel qu’on en trouvait beaucoup dans les années 90 ! C’est toujours un plaisir d’admirer des illustrations en “grand” format !

Point noir :

    Pour une raison mystérieuse, ce manga pourtant largement à la hauteur de son auteur n’a pas eu beaucoup de succès. Il a beau avoir commencé il a maintenant 11 ans, aucune adaptation n’est en cours et il est bien moins connu que beaucoup des oeuvres de la même époque. Peut être à cause de la surproduction des années 2007-2008 ? En tout cas, si je dois lui trouver un point noir, ce serait sans doute le manque de folies à la  shonen, ce qui pourrait expliquer le manque de succès.

Conclusion :

    C’est un super manga que je conseil vraiment à tous les fans de shonen et de seinen. Il est original et vraiment bien conçu, et j’espère qu’il finira par devenir populaire, même si c’est peu probable au vue de l’actualité de son auteur.

embalming02

Article tome 2

On parle aujourd’hui de la suite de Embalming une autre histoire de Frankenstein.

 

Personnage :

    Elm L. Renegade est une jeune frankenstein transformée alors qu’elle avait 13 ans. C’est une fille joyeuse, niaise et simpliste qui ne réfléchis pas beaucoup, mais aime aider les autres. C’est quelqu’un de très sociable et très gentil. Elle est très proche de Ashuhit et s’accroche très vite aux gens. Malgré son apparence, c’est une excellente combattante capable de modifier les propriétés de sa peau.

    Ashuhit Richter est le fils de celui que tous considèrent comme le plus grand créateur de Frankenstein de l’histoire. Il a tout de fois décidé de parcourir le monde à la recherche d’un moyen pour retransformer Elm en humaine bien vivante. C’est quelqu’un de froid et calme qui veille sur sa protégé, à qui il sert de garde de fou. Il semble connaître le Dr. Peaberry, mais entretient des relations pour le moins tendu avec les autres scientifiques. Il cache très bien son jeu, ainsi que sa véritable personnalité. Dans le fond, il est très affectueux et très gentil.

    Azalea Millais est serveuse dans un pub à Liverpool. C’est une jeune femme qui n’a jamais connu la facilité. On ignore qu’elles sont ses véritables intentions, mais c’est une femme réaliste et quelque peu pessimiste qui a décidé de se marier avec Philip dans une petite ville d’Écosse. C’est le personnage préféré de Noburo Watsuki, l’auteur de ce manga.

    Philip Wilkinson est l'héritier d’un riche armateur de Liverpool. Maladroit, aussi bien avec les femmes qu’avec le reste, il est un peu rêveur et empoté. Tout de fois, il a un très bon fond, il est sincère et voit les choses d’une façon réaliste et bien calculée. C’est quelqu’un d’agréable.

    Il y a évidemment d’autres personnages, mais vous les découvrirez vous même. Vous aurez remarqué qu’on renouvelle presque tous les personnages qui étaient pourtant le sujet central du premier tome. Pas d’inquiétude, les histoires finiront par se rejoindre. En attendant, nous avons la joie de découvrir une équipe plus “normale”, ainsi qu’une nouvelle facette de cet univers complexe.

Scénario :

    Alors qu’Ashuhit est occupé dans une discussion imprévu alors qu’il se rend chez un de ses fournisseurs, Elm, qui ne tient plus en place, fait la connaissance d’Azalea et Philip, un couple de voyageur. Triste de s’être perdu et de ne pas avoir retrouvé son compagnon de voyage, le couple s’occupe d’elle et lui apprend son heureuse destination : Gretna Green, où ils comptent bien se marier, malgré leur différence de statut social. Alors qu’elle était sensée partir vers Londres, notre tête de linotte décide donc de les escorter en attendant de retrouver son compagnon. Mais pendant qu’Ashuhit essaie de retrouver Elm, un Frankenstein vient rendre visite à son fournisseur et décide de prendre nos héros pour cible… Azalea et Philip arriveront-ils à Gretna Green en un seul morceau ? Quelle est donc cette menace qui pèse sur nos deux héros ? Réussiront-ils à attendre Londres ?

    Ce tome est bien plus construit que le précédent, pour la simple et bonne raison que l’action se passe dans des endroits beaucoup plus peuplé que les Highlands écossaises. Il y a beaucoup de petits détails très intéressant, l’univers est vraiment très bien défini et très travaillé, comme en témoigne les pages bonus. Ce tome suit deux trames bien définies. D’un côté nous avons l’histoire d’amour entre Azalea et Philip, de l’autre nous avons l’histoire d’Ashuhit et ses desseins pour Elm, un autre type d’histoire d’amour. On découvre dans ce tome la tension qu’il y a entre tous les créateurs de Frankenstein, ainsi qu’entre les Frankensteins. C’est vraiment un superbe travaille qui donne envie de découvrir la suite de l’histoire, d’autant plus que la fin du tome pose beaucoup de nouvelles questions.

Graphisme :

    On retrouve grosso modo la même recette que dans le premier tome. Tout de fois, on peut noter que les trames de fonds, assez peu présentes à cause des paysages enneigés, sont très précis et très réussi. De la même façon, les scènes d’actions sont certes, moins réalistes que dans le premier tome, mais restent d’une qualité plus qu’exemplaire.

    Les cahiers techniques sont toujours plus remplies et donnent plein d’information sur le monde de l’époque en s’attardant sur des détails adjacent à l’histoire, comme l’automobile ou le train. C’est un excellent point pour la culture. De plus, il y a vraiment beaucoup de message de l’auteur, c’est très intéressant.

    L’illustration du rabat est magnifique.

    Non seulement la couverture est belle, mais j’aime beaucoup le côté “livre ancien” de la couverture cartonné. C’est un super travail de la part de Kaze.

Point noir :

    Ce tome apportant le côté “comique” qu’il manquait à ce shonen, je n’ai vraiment plus rien à lui reprocher. Si vous aimez l’époque XIXéme siècle et la situation qu’il y avait en Europe à cette époque, vous aimerez ce manga. Il n’est tout de fois pas fermé aux autres lecteurs.

Conclusion :

    J’ai vraiment adoré Embalming une autre histoire de Frankenstein. Le scénario et les personnages sont bien construits et originaux. L’univers est complexe et extrêmement bien construit. Il y a énormément de bonus et d’information adjacente et le manga en lui même est super beau. Bref, je conseille ce manga à tous les fans de shonen. Si vous n’êtes pas un fan de ce genre, je vous recommande tout de même d’y jeter un oeil, il est fort plausible que ce manga vous plaise.

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

 

Date de dernière mise à jour : 10/03/2019