Drifters

drifters

Article tome 1

On parle aujourd’hui de la nouvelle série d’un de mes mangaka préférés : Drifters !

 

La petite histoire :

    C’est un manga écrit par Kôta Hirano (auteur de Hellsing) depuis 2009. Il compte à ce jour 6 tomes publiés en France par Tonkam.

    L’anime dont j’ai déjà parlé est sorti en 2016.

    La parution du manga est particulièrement lente, alors si vous voulez dévorer l’histoire d’un bout à l’autre, abandonnez tout de suite. Une rumeur de seconde saison a traîné un petit moment sur le WEB, mais elle semble avoir définitivement disparu (quoique annoncé à la fin de l’anime).

Personnage :

    Shimazu Toyohisa est le protagoniste de ce tome. Personnage célèbre du japon pour sa participation à la bataille de Sekigahara en 1600, à la conclusion de l’ère Sengoku, il meurt en se sacrifiant. C’est un combattant né qui possède un esprit d’acier. Particulièrement robuste, il fonce toujours droit devant lui pour prendre la tête de ses adversaires. C’est un imbécile qui possède tout de fois énormément de charisme (ce qui lui donne un côté shonen). 

    Oda Nobunaga, surnommé le 6ème seigneur démon est un des personnages les plus emblématique de l’histoire japonaise. Stratège sans scrupule ayant été trahit un nombre incalculable de fois, il meurt en 1582 suite à la trahison de son bras droit Akechi Mitsuhide. Du haut des ses 50 ans, il n’a rien perdu de son esprit tordu et sadique, manipulant les autres sans même sans rendre compte. Véritable démon de la guerre, c’est un pure génie capable de tout pour remporter la victoire. Il est passionné par les armes à feu.

    Yoichi Nasu, personnage historique de l’ère Genpei, meurt en protégeant le célèbre Minamoto Yoshitsune à l’âge de 19 ans. Archer hors pair, il semble beaucoup s'amuser à pratiquer son art. C’est un garçon bien plus “normal” qu’Oda, mais qui a un égo véritablement surdimensionné dans certains domaines comme l’apparence ou l'habileté.

    Purple est un être qui vit entre deux mondes. Tous les drifters le rencontre avant d’être envoyé dans l’autre monde. Il parle peu, mais semble vouloir accomplir quelque chose, raison pour laquelle il surveille attentivement ce qui se passe.

    On commence fort ! Je n’ai pas encore présenté tous les personnages, mais on se retrouve dors et déjà avec une triade d’être tout droit sortie de l’enfer de l’histoire du Japon. Les personnages sont incroyablement intéressants, ne s’arrêtant devant rien pour asseoir leur personnalité désinvolte.

Scénario :

    Nous sommes en 1600, sur la colline d’Uto à Sekigahara. Pour protéger son oncle, Shimazu décide de se sacrifier en détruisant l’ennemi avant de rentrer à Satsuma. Mais la bataille tourne à son désavantage et la plupart de ses hommes sont massacrés. Alors que tout semble terminé, Shimazu décide de prendre la tête du chef ennemi et y parvient après s’être fait empaler par des dizaines de lances. Malgré ses blessures, il tente de rentrer à Satsuma pour y retrouver son oncle, mais se retrouve alors dans un tunnel blanc, face à un bureaucrate à lunette. Celui-ci ouvre alors une porte et notre protagoniste est envoyé de force dans un autre monde. A moitié mort, il est retrouvé par de jeunes elfes, qui décident de l'emmener auprès d’autre Drifters : Oda et Yoichi. Shimazu se réveille et manque de tuer ceux qui l’ont sauvé. Comment pourrait-il se retrouver avec des morts ? A quelques kilomètres de là, le village elfique est attaqué par des soldats du royaume. Appelé par le combat, Shimazu décide de s’y rendre pour massacrer tous ceux qui ne parlent pas Japonais (quitte à forcer les elfes à crier des mots en japonais). Supporté par Yoichi, Oda décide alors de prendre le village elfique… Jusqu’où les mènera ce conflit ? Pourquoi ce sont-ils retrouvé dans ce monde ? Quel est cette mystérieuse force qui compte s’opposer aux Drifters ? Qu’est-ce que l’organisation Octobre ?

    Ce scénario est juste incroyable. Ce monde fantastique est un formidable terrain de jeu pour les plus grands génies de la guerre de l’histoire. L’univers est complexe et possède un très grand background, le tout en étant original et aussi anticonformiste que l’était Hellsing. Bref, le nouveau chef d’œuvre de Kôta Hirano !

Graphisme :

    Le niveau graphique est très bon, malgré le design vraiment très personnel du mangaka. Le design des personnages s’applique à leur donner un côté particulièrement sombre et emplie de folie. Les figurants, qu’ils soient humains ou non, c’est assez travaillés. Côté trame de fond, ça reste assez pauvre avec une énorme dominante de noire. Les scènes comiques suivent le standard de leur auteur, donnant un côté ridicule aux personnages qui nous rappel qu’ils sont humains (pour la plupart). Les scènes de combats sont particulièrement dynamiques et ne manquent pas de sang.

    La couverture est vraiment géniale et retrace très bien l’esprit du manga. L’auteur laisse beaucoup de message, de la fin du manga jusqu’à la couverture cartonnée. C’est toujours totalement WTF et hilarant.

Point noir :

    Le design est vraiment du pure Kôta Hirano, alors si vous n’avez pas aimé Hellsing ou Hellsing Ultimate, vous n’aimerez pas ce manga.

    Attention, ce manga n’est pas à mettre entre toutes les mains. Il est plutôt gore et n’hésite pas à aborder beaucoup de thème toujours plus anticonformistes… Donc lisez-le avant de l’offrir.

Conclusion :

    J’ai vraiment eu un énorme coup de cœur pour Drifters ! C’est du grand Kôta Hirano ! Anticonformiste, WTF, gore, fantastique et bourré de grand héros de l’histoire, que peut-il manquer à ce seinen hors du commun ? Je le conseille vraiment aux fans de seinen et d’Hellsing, ils ne seront pas déçu !

 

PS : Il s'agit de mon 100ème article manga !! Oo Je pensais pas en arriver là... 100, c'est à la fois beaucoup et pas assez... Je compte bien écrire encore énormément d'article et j'espère que vous continuerez à me suivre !

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire