Sawako

sawako

Article

On parle aujourd’hui d’un anime tout en douceur : Sawako !

 

La petite histoire :

    C’est à l’origine un manga écrit par Karuho Shiina, commencé en 2005 et terminé en 2017 après 30 tomes publiés en France chez Kana.

    Un Light Novel est sorti au japon depuis 2007. Il est écrit par Kanae Shimokawa et compte à ce jour 16 volumes.

    Un second Light Novel est écrit par Kanako Shirai depuis 2011 et est toujours en cours après 13 volumes.

    L’anime dont nous parlons aujourd’hui est sorti entre 2009 et 2010 pour 25 épisodes licenciés par Black Box et distribué par Netflix.

    Un film japonais sort le 25 septembre 2010 sous le nom From Me to You. Il dure 128 minutes.

    La saison 2 de l’anime sortira en 2011 pour 12 épisodes, chez Black Box et Netflix.

    Le nom japonais de cet anime est Kimi ni Todoke.

Personnage :

    Kuronuma Sawako, surnommée Sadako, est l’héroïne de cette histoire. C’est une fille extrêmement timide qui se force à sourire et à aider les autres. Elle est très gentille et a toujours peur de ne pas être à la hauteur des espérances de ses camarades. Les autres pensent qu’elle est maudite, ou qu’elle voit les fantômes, ce qui explique qu’elle est souvent seule. Elle est plutôt intelligente, mais n’est pas du tout à l’aise avec les matière physique. C’est une fille attendrissante et naïve, gentille à souhait. C’est quelqu’un de facile à vivre, mais son côté timide est parfois un peu frustrant.

    Kazehaya Shôta est un des camarades de Sadako. C’est quelqu’un de très gentil avec tout le monde et un des premiers à l’approcher. Il se fiche de ce que pense les autres et agit selon ses convictions et ses envies. Il aime quand l’ambiance est bonne. Il est très populaire auprès des filles comme des garçons. Ces premières ont même formé une alliance comme quoi “Kazehaya est à tout le monde”. Il apprécie beaucoup Kuronuma et aime la voir évoluer à son rythme. Son meilleur ami est Sanada Ryû. C’est quelqu’un de facile à vivre et une fois encore de terriblement gentil.

    Yano Ayane est une des amis de Sawako. C’est une fille mature qui cerne vite les gens. Sa forte personnalité et sa vie amoureuse vraisemblablement mouvementée. Elle sort avec un étudiant, mais n’en parle pas beaucoup. Elle est amie avec Chizuru. C’est une fille calme qui aimerait voir Sawako plus ouverte. Mine de rien, elle est très romantique et attentionnée. C’est une fille mystérieuse que j’aime beaucoup.

    Yoshida Chizuru est la meilleure ami de Yano et une amie de Sawako. C’est un véritable garçon manquée, surchargée d’énergie et dont les réactions sont toujours exagéré. Tout de fois, elle est très émotive. Elle est très proche de Ryû Sanada. C’est un personnage qui fait beaucoup de bruit, mais qui permet de mettre un peu d’animation. Au final, elle est plutôt attachante.

    Sanada Ryû est un ami de Kazehaya et Chizuru. Silencieux la majeur partie du temps, il est calme et flemmarde souvent. Étonnamment, il s’intéresse un petit peu au sport. Il retient peu les noms, mais comprend assez vite ce qu’il se passe, sauf quand ça le concerne. C’est quelqu’un d’agréable, même s’il a tendance à dire tout haut ce qu’il pense…

    Kurumizawa Ume est une amie de Kazehaya. Amoureuse de lui, elle est prête à tout pour le conquérir, même si elle sait au fond d’elle même que c’est peine perdue.

Scénario :

    Sawako entre au lycée en se promettant de se faire des amis. Mais à peine l’année commence qu’elle fait accidentellement peur à tout le monde. Très vite, des rumeurs de malédictions court sur elle et elle se retrouve isolée et surnommée Sadako en référence au film Ring. Mais au bout de quelques temps, les élèves change de place. C’est alors qu’elle se retrouve voisine de classe avec Kazehaya, Ayane, Chizuru et Ryû. Pour la première fois de sa vie, elle trouve des gens avec qui elle a envie d’être amie. Mais la voix de l’amitié est dure, surtout que ces nouvelles relations ne sont pas du goût de tous… Sawako réussira-t-elle à se faire des amis ? Quel est donc ce nouveau sentiment qui naît en elle ?

    Ce scénario est très intéressant. Déjà, il raconte l’histoire d’une fille vraiment excentrique (même si elle ne fait pas exprès) et ne part pas tout de suite sur la thématique amoureuse. Les relations et la difficulté de communication sont très intéressantes, surtout qu’on les voit sous des angles différents, facile à comprendre par les plus solitaires comme les plus ouverts. L’anime en profite même pour traiter de problèmes de société. Enfin, la partie amour à beau être une parfaite romance à la japonaise, elle est traité de façon réaliste et fraîche. C’est du bon travail qui nous pousse à nous énerver après les personnages, tout autant qu’à nous y attacher.

Graphisme :

    Pour son année, Sawako est d’un bon niveau, surtout pour un shojo / Slice of Life. Le design des personnages est très bien pensé, surtout l’héroïne, à la fois effrayante et attachante. Les trames sont de bonnes qualité, même si elles ne sont pas très originales, ni même particulièrement travaillée. Les scènes, notamment les plus marquantes, sont vraiment très bien conçu. L’utilisation du chibi est très bien dosée, tout comme les scènes comiques. Étonnamment, cet anime arrive à générer du moe avec de tels personnages.

    Les OST sont bons, mais ne ressortent pas beaucoup. L’opening : kimi ni todoke de Tanizawa Tomofumi pose les bases de l’anime, même s’il a la particularité de ne durer qu’une minute.

Point noir :

    Cet anime prend beaucoup de risque. Il ennuiera ceux qui s’attendent à une histoire d’amour déclarée, tout comme ceux qui recherchent de la comédie romantique ou du WTF. Il est agréable, mais les réactions des personnages deviennent vite frustrantes. Enfin, son côté calme est parfois un peu trop détendu et à tendance à laisser le spectateur s’endormir…

Conclusion :

    J’ai beaucoup aimé Sawako. C’est un excellent shojo et slice of life qui présente une belle histoire d’amitié et les prémices d’une romance japonaise. Je le conseille aux fans de romances japonaises et de slice of life romancés, ayant peur que les autres le trouvent ennuyant.

sawako
sawako

Opening & Ending

sawako
sawako
sawako

Article saison 2

On s’attaque aujourd’hui à la saison 2 de Sawako !

 

Personnage :

    Kento Miura est un camarade de classe de Sawako. Très social, notre héroïne le considérera très vite comme son “mentor”. C’est quelqu’un dont les désirs sont étranges. Entouré de filles, il s’intéresse à Sawako et n’hésite pas à tourner la réalité comme ça l’arrange pour arriver à ses fins. Même si c’est quelqu’un d’assez sympathique, j’ai beaucoup de mal avec ce personnage.

    Kazuichi Arai, surnommé Pin, est le prof principale de Sawako. Il connaît Kazehaya depuis longtemps et ne rate pas une occasion pour l’embêter. Il est également très proche de Yano et s’inquiète souvent pour Sawako. Même s’il a en général des bonnes attentions, c’est un idiot. Il devient vite assez insupportable.

Scénario :

    Dans la saison précédente : Grâce à ses nouveaux amis, Sawako réussi tant bien que mal à avoir une vie sociale plus ou moins normal avec ses camarades. Elle se rapproche de Kazehaya, mais ce n’est pas du goût de tous … Grâce à Yano et Chizuru, Sawako parvient à surpasser les obstacles et à passer la soirée du nouvel an avec Kazehaya, dont elle comprend enfin qu’elle est tombée amoureuse. Son histoire d’amour est-elle sur le point de commencer ?

    Alors que Sawako et Kazehaya étaient très proches pendant les vacances, notre héroïne retombe dans ses travers et se met à douter. Elle a peur une fois de plus d’être un boulet pour Kazehaya et le blesse accidentellement lors du 14 Février. Un quiproquo s’enroule alors autour de notre héroïne. Kazehaya parviendra-t-il à dénouer la situation pour avouer ses sentiments à Sawako ?

    Comme pour la première saison, le scénario est très intéressant. Plutôt que d’enchainer sur un banale triangle amoureux, il choisit de complexifier le tout en emberlificotant la romance autour d’un bon nombre de personnage impliqué de près ou de loin. Comme toujours, on s’énerve après les personnages qui n’osent pas et les difficultés de communications. La romance à la japonaise que nous avions observée dans la première saison est sur le point d’éclore… Le tout donne un tableau frai et enivrant.

Graphisme :

    Même si une année sépare cette saison de la précédente, la qualité graphique est grosso modo la même. Elle suit également le même design.

    Les OST semblent être un peu plus marqués. L’opening : Sawakaze de Tanizawa Tomofumi est particulièrement bon, même s’il ne dure qu’une minute.

Point noir :

    Cet saison est plus courte que la précédente, donc je pense qu’elle risque beaucoup moins d’ennuyer les fans de shojo, d’autant plus que la thématique amoureuse est beaucoup plus présente. Tout de fois, les réactions des personnages sont toujours aussi frustrante.

    Il y a beaucoup plus d’évènement dans cette saison, effaçant un peu le côté Slice of Life / sophrologie.

Conclusion :

    J’ai vraiment adoré cette deuxième saison de Sawako. Cette série est fraîche, présentant un slice of life romantique d’une façon très intéressante. Je conseille vivement cet anime aux fans de slice of life romantiques, ainsi qu’aux fans de shojo “romance japonaise”.

sawako
sawako

Opening & Ending

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

 

Date de dernière mise à jour : 28/05/2019