Parasite

parasite

Article

On parle aujourd’hui d’un anime qui fait encore parler de lui malgré les années : Parasite !

 

La petite histoire : 

    C’est à l’origine un manga écrit par Hitoshi Iwaaki entre 1988 et 1994 pour un total de 10 tomes, publiés en France par Glénat.

    L’anime dont on parle aujourd’hui est sorti entre 2014 et 2015 pour un total de 24 épisodes licenciés et distribués par Black Box, Crunchyroll et Netflix.

    Deux films LIVE sont sortis en 2014 et 2015 : Parasyte part 1 et Parasyte part 2.

    Le nom japonais de cet anime est : Kiseijû : Sei no Kakuritsu.

Personnage :

    Izumi Shinichi est le héro de notre histoire. Simple lycéen de 17 ans, il se retrouve accompagné du jour au lendemain par un parasite : Migi. Plutôt sérieux, c’est un sentimentaliste qui n’hésite pas à se battre pour ses amis, et cela malgré sa peur. C’est un binoclard humaniste qui aime la vie. Il en pince pour Satomi.

    Migi est un parasite. Nommé ainsi par Shinichi (en japonais, Migi signifie tout simplement main droite), il est lié à lui jusqu’à sa mort. Il consacre son existence à essayer de survivre le plus longtemps possible. C’est quelqu’un qui possède un effroyable sang froid et qui voit les choses sans le moindre sentiment. Il fera tout ce qu’il peut pour protéger son hôte et ainsi sa propre vie. Il est capable d’assimiler des connaissance juste en les lisant.

    Murano Satomi est l’amie d’enfance de Shinichi. Amoureuse de lui, elle se met souvent en colère après lui. C’est une fille gentille et douce qui ne demande qu’à passer du temps avec l’homme qu’elle aime. Elle est psychologiquement très forte pour un personnage secondaire. C’est un personnage que j’aime beaucoup.

    Izumi Kazuyuki est le père de Shinichi. Père aimable de 44 ans, c’est quelqu’un d’agréable qui aime plaisanter et regarder la vie du bon côté. 

    Tamiya Ryôko est l’ancienne prof de maths de Shinichi. Remplacé par un parasite, elle est devenue froide et manipulatrice. Possédant une vision scientifique et philosophique de la vie particulièrement intéressante, elle s’intéresse à la cohabitation humain/parasite et donc à la relation entre Shinichi et Migi. Elle est particulièrement intelligente et n’a peur d’aucune extrémité. C’est un des meilleurs personnages de la série.

    Hirama est un gradé de la police chargé de l’affaire parasite. C’est un vieil ami de Kazuyoshi. Très intelligent, il réfléchit longtemps à ses plans et aime comprendre ce qu’il se passe en profondeur. Il soupçonne Shinichi de ne pas être un simple lycéen…

    Je n’ai évidemment pas parlé de tous les personnages de la série pour vous laisser un maximum de suspense. Nos personnages sont tous très bien travaillés et possède une psychologie très particulière.

Scénario :

    Un jour, de petites sphères tombèrent sur terre depuis une source inconnu. Les sphères qui purent atteindre une destination animal réussirent à survivre en entrant dans son corps pour prendre sa place. C’est cette nuit là que Shinichi fut attaqué par ce qu’il pensait être un insecte. Par chance, il parvient à s’en rendre compte et bloque sa progression à son bras droit, l'empêchant de dévorer sa tête. Il pense avoir rêvé, mais se rend compte par la suite que son bras droit ne lui appartient plus : il est possédé par un parasite. Pour la première fois de l’histoire, l’homme n’est plus au sommet de la chaîne alimentaire. Shinichi essaie alors de cohabiter comme il peut avec son parasite qu’il a nommé Migi, mais leur vie devient de plus en plus compliqué à cause des attaques des autres parasites. Au fur et à mesure des combats, Shinichi change. Sa relation avec Migi change et ce dernier n’est pas le seul à s’en apercevoir… Parviendra-t-il à sauver ceux qu’il aime ? Parviendra-t-il à vivre en harmonie avec un parasite ?

    Ce scénario est vraiment très bon. La psychologie de Shinichi évolue énormément avec l’histoire, au point de modifier le personnage même de façon subtile et incroyable. Le côté scientifique de l’œuvre est très travaillé et ausculté par les parasites comme par les humains. Si le début de l’anime est assez proche d’un school life gore, mais la suite se rapproche plus d’une œuvre policière à la Death Note ou à la Psycho Pass. L’évolution des relations entre les personnages est également très intéressante. L’anime est particulièrement bien conclu. Cet anime possède une véritable réflexion sur le monde et la place des humains dans celui-ci. Au final, le prédateur de l’homme ne serait-il pas l’homme ?

Graphisme :

    Nous sommes en 2014. Le niveau graphique est très respectable. Le design général est très propre. Le design des personnages, lui, est assez malsain dans sa conception et nous fait ressentir la psychologie parfois décalés des personnages. Les scènes de combats sont particulièrement bien travaillées. Les scènes gores restent acceptables pour beaucoup. Les parasites sont très bien réalisés. La partie réflexion est très intéressante.

    Les OST sont très forts et donne un côté très sentimental à l’œuvre malgré le fait qu’ils soient souvent réutilisés. L’opening Let Me Hear de Fear, and Loathing in Las Vegas est à l’origine d’un certain intérêt de la part de beaucoup d’entre nous, en plus d’être très bon musicalement et d’un point de vue animation.

Point noir :

    A ceux qui pensent tomber sur une série proche de Tokyo Ghoul : ces séries n’ont vraiment rien à voir, que ce soit en ambiance ou en profondeur.

    Visiblement, le design des parasites a gêné certaines personnes, alors je préfère prévenir…

    C’est un anime plutôt gore, alors je le déconseille aux âmes les plus sensibles.

Conclusion :

    J’ai vraiment un très gros coup de cœur pour Parasite. C’est une série qui trouve le juste milieu entre gore, SF et philosophie pour un message fort et sentimental. Les relations entre les personnages et leurs évolutions sont vraiment passionnantes. Je conseille fortement cet anime aux fans de seinen dans le genre philosophique ou policier.

parasite
parasite

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire