Ore no Imouto ga Konna ni Kawaii Wake ga Nai

oreimo

Article

On s’attaque aujourd’hui à un anime qui était plutôt populaire il y a quelques années : Oreimo !

 

La petite histoire :

    Cette histoire est à l’origine un Light Novel écrit par Tsukasa Fushimi entre 2008 et 2013 pour un total de 12 volumes.

    Elle a ensuite été adapté en manga par Sakura Ikeda entre 2009 et 2011, pour 4 tomes.

    L’anime dont on parle aujourd’hui est sorti fin 2010 avec un total de 12 épisodes. Son nom complet est Ore no Imouto ga Konna ni Kawaii Wake ga Nai et il est distribué et licencié en France par Wakanim.

    Début 2011, c’est autour d’un visual novel de sortir sur PSP.

    4 épisodes d’ONA sortent à leur tour. Ils sont distribué par Wakanim, mais nous y reviendrons.

    En 2012, un second jeu sortira sur PSP : Ore no imōto ga konna ni kawaii wake ga nai Portable ga tsuzuku wake ga nai.

    Le printemps 2013 verra arriver la saison 2 de l’anime : Ore no imōto ga konna ni kawaii wake ga nai. qui fera 13 épisodes et sera aussi licencié par Wakanim.

    3 ONA sortiront en été 2013, en France chez Wakanim.

    Enfin, ce sera autour d’un dernier visual novel en fin d’été 2013 sur PS3.

Personnage :

    Kôsaka Kirino est le personnage central de cette histoire. C’est une collégienne de 14 ans qui réussit tout ce qu’elle entreprend. Malgré son caractère violent et tsundere avec son grand frère Kyôsuke, elle travaille comme mannequin, est très populaire à l’école et fait partie des meilleures coureuses du pays. C’est une fille énervante qui part trop souvent du principe que son apparence suffira pour obtenir ce qu’elle veut. Le fait qu’elle réussisse tout ce qu’elle entreprend est d’autant plus énervant. Tout de fois, elle a un secret : c’est une otaku spécialisée dans deux domaines : un anime magical girl et les eroge sur le thème des petites sœurs. Cette fille deviendrait presque sympathique.

    Kôsaka Kyôsuke est le grand frère de Kirino, un lycéen de 17 ans et le héros de cette histoire. C’est quelqu’un de “normal” qui veut juste que les choses se passent bien. Il est un ami très proche de Tamura Manami et s’entend bien avec tout le monde. Il est très ouvert et extrêmement sympathique. Il ne recule devant rien pour aider les autres. Il n’a visiblement aucun talent particulier pour l’amour. J’ai beaucoup de sympathie pour ce personnage.

    Tamura Manami est l’amie d’enfance de Kyôsuke. Amoureuse de celui-ci, c’est une fille simple et toujours de bonne humeur. Elle est agréable et sincère dans tout ce qu’elle fait. C’est quelqu’un de très gentil.

    Gokô Ruri est une lycéenne de 15 ans qui se fait surnommer Kuroneko. C’est une otaku spécialisée dans les séries de dark-fantasy. Très intelligente, c’est une touche à tout très talentueuse qui ne rencontre par le succès qu’elle recherche, faute de s’intéresser à un sujet à la mode. Timide, elle a du mal à s’intégrer aux autres filles, ce qui va la rapprocher de Saori et Kirino. Elle se dispute tout le temps avec cette dernière, mais s’entend bien avec Kyôsuke. Elle est en générale assez froide. C’est sans conteste mon personnage préféré dans cette série.

    Aragaki Ayase la meilleure amie de Kirino. Jeune mannequin prometteuse, elle est un peu hautaine, surtout avec Kyôsuke. Elle déteste les mensonges et ne comprend pas du tout les otaku.

    Makishima Saori est une otaku qui a travaillé son apparence pour être l’otaku du stéréotype. C’est une fille très intelligente qui aime les gens et aime leur venir en aide. C’est elle qui est souvent à l’origine des sorties entre otaku. Elle est très gentille avec tout le monde, même kyôsuke et est toujours de bon conseil. Elle a une grande connaissance de son milieu et possède des origines très mystérieuses. C’est mon second personnage préféré.

Scénario :

    Kyôsuke et Kirino s’entendent très mal. L’un est un simple lycéen, l’autre est une collégienne qui réussi tout ce qu’elle entreprend, qui le snobe et le rejette violemment. Tout de fois, leur relation va changer quand notre grand frère va découvrir l’amour de sa sœur pour les eroge “petite sœur”. Celle-ci, n’ayant personne avec qui communiquer son côté otaku, va demander conseil à son frère et l’utiliser pour partager sa passion. C’est ainsi que celui-ci va la pousser à rencontrer d’autres otaku : Saori et Kuroneko. Mais la situation ne peut pas être aussi simple, puisque certaines personnes peu compréhensibles vont découvrir le terrible secret de Kirino… Kyôsuke parviendra-t-il à sauver la passion de sa petite sœur ? Comment leur relation à l’origine conflictuelle va-t-elle évoluer ?

    Que ceux qui se le demande se rassurent, ce n’est pas une romance entre frère et sœur. L’histoire est en constante évolution, ajoutant toujours plus d’éléments dans les relations entre nos personnages. D’un côté on s’attend à voir émerger une romance entre Kyôsuke et une des relations de sa sœur, de l’autre on espère que notre fratrie va se rapprocher. L’anime ne cède pas face à la facilité et parvient à retranscrire correctement la profondeur d’un Light Novel. C’est de l’excellent travail.

    L’ONA est une fin alternative qui prolonge l’anime de 3 autres épisodes. Mais nous en reparlerons.

Graphisme :

    Le niveau général est très bon pour son époque. Le design des personnages est bien choisi et nous permet de les identifier en un coup d’oeil. Les trames sont de qualités, tout comme les scènes moe. Un bon nombre de scènes de reconstitution de combat ou d’anime, un peu à la Chuunibuyo demo koi ga shitai (sorti en 2012), sont présentent. Elles sont bien dosées et bien réalisées. Les relations entre les personnages ainsi que leurs évolutions au cours de l’histoire est bien géré. Le rythme est très bon et coupe toute notion d’ennuis.

    L’opening : irony de ClariS est vraiment très bon musicalement. L’animation change en fonction des épisodes, mais elle est généralement de bonne qualité. Les deux endings sont également plutôt bon. Les OST sont assez discrets, mais de bonnes factures.

Point noir :

    Cet anime est très bon, mais il possède un énorme point noir. Il est accessible gratuitement sur Wakanim, mais possède une imprécision : l’ONA est ajouté tel quel à la fin de l’anime, donnant ainsi épisode 12, 12 , 13, 14, 15. Alors ne faites pas l’erreur ! L’anime se termine au premier épisode 12, puis c’est au tour de l’ONA, qui propose une fin alternative, très intéressante en plus de tout ça (mais dont le premier épisode possède aussi le numéro 12...).

Conclusion :

    J’ai beaucoup aimé Ore no Imouto ga Konna ni Kawaii Wake ga Nai (ou Oreimo). C’est un slice of life comique très intéressant qui présente une relation frère / sœur qu’on voit rarement. C’est un excellent anime que je conseille aux fans de shojo et de slice of life orientés relation affective.

oreimo
oreimo

Opening

ending

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire