Nana

nana01

Article

Aujourd’hui on s’intéresse à l’un des animés musicaux les plus connu : Nana !

 

La petite histoire :

    Nana est à l’origine un manga écrit par Ai Yazawa depuis 2000. Notre mangaka est aussi l’auteur de Je ne suis pas un ange (1992-1995), Gokinjo, une vie de quartier (1995-1998), Last Quarter (1998-1999), Paradise Kiss (2000-2003) ou encore Princess Aï (2004-2006). Elle a commencé sa carrière dans les années 80 et à écrit pas mal de succès qui ont été adapté en animé. Aujourd’hui, on l’a connait surtout pour Nana, qui est encore en pause. Une rumeur circule comme quoi l’auteur aurait décidé de terminer rapidement cette œuvre. Le manga compte à ce jour 21 tomes, édité chez Akata/Delcourt.

    L’animé est sorti entre 2006 et 2007 et compte 47 épisodes. Il est licencié par Kazé.

    Il y a également eu deux films Live, l’un en 2005 et l’autre en 2006.

Personnage :

    Nana Osaki est l’héroïne “Black” de cette histoire. C’est la chanteuse et parolière du groupe Blast. Elle a quitté la petite ville où elle habitait avec Ren Honjô, son petit ami de l’époque pour s’installer à Tokyo. C’est là qu’elle a rencontré Nana Komatsu avec qui elle va monter une colocation. C’est une fille surpuissante dans son âme et son aura qui entraîne les membres de son groupe grâce à son esprit si particulier. J’adore vraiment ce personnage très punk et très profond qui plonge bien souvent dans la mélancolie. Elle est très proche de Yasu qu’elle considère comme son grand-frère et d’Hachi et Shin, qu’elle a tendance à materner.

    Nana Komatsu, aussi appelé “Hachiko” ou “Hachi” est une fille qui vient d’une famille normal de province. C’est l’héroïne “White” de cette histoire. Elle débarque à Tokyo avec son petit ami, Junko, sa meilleur amie et Kyôsuke, le petit-ami de celle-ci, avec l’intention de s’inscrire à l’université. Mais très vite, ses priorité vont quelques peu changer. Elle rencontre Nana par hasard et fini par s’installer avec elle en colocation. C’est une fille très immature incapable de vivre seule, aussi bien sentimentalement que dans la vie. C’est la première fan officiel de Blast.

    Yasushi Takagi, dit “Yasu” est l’ami d’enfance de Ren et Nana. Très intelligent, il est devenu avocat, ce qui l'empêche pas d’être le batteur du groupe Blast. C’est un personnage très mature qui à tendance à prendre tous les problèmes de ses amis pour lui. Il est très proche de Nana pour qui on soupçonne qu’il a des sentiments. C’est qui est à l’origine du nom du groupe, notamment par la marque de cigarillos qu’il fume : des Black Stone Cherry (cette marque existe vraiment, mais n’est pas commercialisé en France). J’adore vraiment ce personnage très typique qui mêle le Punk à la classe avocate.

    Nobuo Terashima, dit “Nobu” est lui aussi originaire du même village que Yasu et les autres. Un peu plus jeune, il est plutôt immature et sensible, ce qui en fait un personnage attachant. Nana le considère comme son petit frère et c’est ce rapprochement qui lui permettra de faire la connaissance d’Hachi. C’est le guitariste du groupe Blast.

    Shin'ichi Okazak, dit “Shin” est le bassiste du groupe. Tokyoïte aux relations familiales compliquées, il a décidé de vivre à sa façon. Il vit grâce aux “arts de la chaire” pour lesquels il se fait payer. C’est notamment pour cette raison que Nana s’inquiète pour lui et qu’ils se disputent parfois. C’est un personnage très calme et très agréable en général. Il est fan de Ren Honjô et c’est ce qui l’a poussé à intégrer Blast. ça lui donne aussi son côté Sid Vicious (Bassiste du groupe Punk : Sex Pistols).

    Ren Honjô est un bassiste hors pair. A l’origine du groupe Blast, il a quitté sa ville, sa petite amie et son groupe pour intégrer le groupe Trapnest en tant que guitariste, avec lequel il a beaucoup de succès. C’est un punk dans l’âme qui base son look et sa façon de vivre sur un des bassistes les plus mythique de l’histoire : Sid Vicious. C’est d’autant plus flagrant si vous avez le film Sid et Nancy sorti en 1986. C’est un personnage sûr de lui, mais qui est déchiré entre son groupe et le seul amour de sa vie.

    Takumi Ichinose est un des membres fondateur de Trapnest. C’est un bassiste tout ce qu’il y a de plus classe. Il est très sérieux et ce dans beaucoup de domaine. C’est un compositeur de génie. C’est également le meilleur ami de Ren ainsi qu’un don juan plutôt cruel. Il est très protecteur avec sa chanteuse Reira. Il ne s’entend pas très bien avec la plupart des membres de Blast.

    Reira Serizawa est la chanteuse de Trapnest, de son vrai nom Layla (comme la chanson d’Eric Clapton). Très mélancolique, elle a un faible pour les garçons de son groupe. Mais face à ces amours impossible, elle finit par se tourner vers Shin pour qui elle semble avoir une sorte de fascination. Elle est un peu la rivale de Nana. C’est une fille plein d'entrain et d’énergie qui cache bien son âme assez mélancolique et triste.

    Junko Saotome est la meilleure amie d’Hachi. C’est une fille qui a la tête sur les épaules. Elle est très sérieuse et prend son rôle de grande soeur très à coeur. J’aime beaucoup ce personnage. Elle a une très forte personnalité, ce qui fait d’elle l’ultime refuge d’Hachi.

    Kyôsuke Takakura est le petit ami de Junko.  Il travail dans un bar en tant que serveur. Il sert de confident à Hachi, étant bien moins virulent que sa compagne. C’est un personnage très calme et réfléchi qui parvient à gérer sa petite amie tout en donnant quelques conseils bien réfléchie à notre héroïne. C’est lui aussi un personnage que j’aime bien.

    Voilà ! Il y a beaucoup de personnage dans cet animé, mais comme il est assez long, nous avons largement le temps de nous familiariser avec eux. Ils sont tous très profonds et très individualisés, c’est vraiment du très bon travail.

Scénario :

    C’est en pleine hiver que nos deux Nana se croisent pour la première fois, dans un train en direction de Tokyo. D’un côté, nous avons Hachi qui a décidé de s'installer avec son copain à la capitale, de l’autre nous avons Nana, qui monte à la capitale pour trouver la gloire avec comme seul bagage son cuire, sa guitare et son paquet de cigarette. Elles se retrouveront par hasard plus tard et se mettront d’accord pour faire une colocation dans un appartement d’un vieil immeuble : le n°707. A partir de là, tout s’organise. Nana, leader du groupe de Blast cherche un nouveau membre pour remplacer Ren, son Ex parti un an plus tôt dans de le groupe Trapnest, un des grands groupes du moment. C’est à cette occasion qu’elle recrute Shin. Je vous passe les détails, mais le temps passera pour nos deux héroïnes. Si bien qu’Hachi continuera sa petite vie, tandi que Blast continuera de gravir les échelons jusqu’à marcher sur les platebandes de Trapnest.

    Une étrange rivalité semi-sentimentale commencera alors entre les deux groupes,  où d’un côté ils se rejettent naturellement en tant que groupes rivaux, mais où le passé à peut être sa place… C’est une sorte de quête où se mêle l’idéologie Punk “NO FUTUR” avec des histoires d’amour tout ce qu’il y a de plus romantique.

    Le scénario est vraiment très bon. C’est vraiment une super façon de traiter du sujet de la musique et notamment des Punks, tout en y mêlant des romances très réalistes. On retrouve surtout un aspect mélanco-phylosophique vraiment unique.

    Tant que j’y pense, Blast est la version courte du nom du groupe de Nana : le groupe Black Stone.

Graphisme :

    Graphiquement, cet animé n’est pas exceptionnel, loin de là. Mais il n’en a pas besoin. Premièrement, le design des personnages est tellement unique et reconnaissable qu’il pose immédiatement sa marque. Secondement, cet animé est peuplé par la musique. Déjà les openings réutilisé dans l’animé à plusieurs reprises, surtout Rose. Toutes les compositions sont absolument génial ! On y retrouve aussi des références vraiment unique dans ce domaine, comme ANARCHY IN THE UK des Sex Pistols, Take me out de Franz Ferdinand ou encore Layla d’Eric Clapton. Troisièmement, le scénario permet des scènes très mélancoliques ou l’action est remplacé par les réflections profondes du narrateur, ce qui rend totalement abstrait le simple conception de l’effort graphique lors de ces instants.

        Petit édito sur le thème de cet animé. Vous n’êtes pas sans savoir que cet animé parle avant tout du genre Punk au Japon. Pour ça, je vais vous parler un peu de ce genre trop peu méconnu. Le punk née en 1974, lors de la formation du premier groupe punk de l’histoire : The Ramones ! Contrairement à ce que les gens pensent à cause du groupe scandaleux les Sex Pistols, le punk se détache totalement d’opinion politique ou religieuse et n’a qu’une seule idéologie centrale : le NO FUTUR. Aux USA et en Europe, le genre s’est essoufflé à la fin des années 80, mais c’est loin d’être le cas au Japon où il prospérait au début des années 2000. C’est ainsi qu’en 2006, Maximum the Hormone à peut signer le 2ème opening de Death Note ! Aujourd’hui, le Punk à vécu ses meilleurs jours, que ce soit au Japon où ailleurs. Mais il n’est pas mort et on peut espérer son retour au vue du retour de la mode des années 80.

    Je reviens sur Nana. Graphiquement, tout devient bon grâce à la musique et à l’ambiance, ce qui en fait un animé vraiment unique.

Point noir :

    Malgré tout ce que j’ai dit, il reste pas mal de point noir. Notamment le fait que certain épisodes, pour combler le temps restant reprennent “mot pour mot” d’autres épisodes pour avoir le bon nombre de minutes et remplir un peu. ça baisse le niveau de prestation global, c’est dommage.

    Enfin, le sujet, même mêlé à la romance, peut bloquer certains et certaines, ce qui , même si c’est regrettable, peut restreindre un peu le public cible de cette œuvre.

Conclusion :

    C’est vraiment un des shojo que j’ai préféré. Je le conseil vivement aux fans de musique et à tous les fans de shojo.

nana02

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire