K Project

K01

Article sur K, K : Missing Kings et K : Return Of Kings

Aujourd’hui on s’attaque à l’un de mes animés préférés : la série K Project !

 

La petite histoire :

    Déjà, il faut savoir que K Project n’a pas été créé en tant que manga ou Light Novel, mais en tant que projet transmédia. Le principe est simple : on part d’une série et tout le monde fait des productions de façon à ce que tout arrive sur le marché en même temps. Celui qui a imaginé le scénario global de cette histoire se surnomme GoRA, mais il y a très peu d’information sur lui sous ce nom. En revanche, il est plutôt connu sous son vrai nom : Hideyuki Furuhashi. Il est également le scénariste du roman de Zetman et le scénariste du manga Vigilante - My hero Academia Illegals. Sous ce nom étrange et inspiré du studio GoHands, on peut aussi retrouver Rei Rairaku qui est connu surtout pour ses mangas sur la série.

Ainsi, entre 2012 et aujourd’hui, il y a eu 7 tomes de manga publiés ou en cours de publication, même si aucun n’est encore arrivé jusque chez nous.

Entre 2012 et 2014, 4 Light novel sont sortis, tous écrits par GoRA : K Side: Blue; K Side: Red; K Side: Black & White et K -Lost Small World-.

La première saison simplement intitulée K est sortie en 2012, elle possède 13 épisodes et est licenciée par Kaze en France.

Dans l’ordre de l’histoire : le film K : Missing Kings est sorti en 2014 et publié par ADN.

La saison 2 appelée K : Return of Kings sort l’année suivante et compte 13 épisodes, également licencié par ADN.

Enfin, entre le 7 Juillet et Décembre de cette présente année 2018, une suite de film intelligemment appelé K : Seven Stories sont sur le point de sortir. Il devrait y avoir 6 épisodes accompagnés de courts métrages parodiques. Les premiers visuels sont déjà sorti et on peut s’attendre à quelque chose d’au moins à la hauteur des animés précédents.

Dernier détail : par convention et dans le but que tout le monde s’y retrouve, je vais mettre un peu les choses au point. K Project est le nom que l’on utilisera pour parler de la série dans sa globalité, donc si nous parlons de K, il s’agira de la saison 1 de cette série, contrairement à ce qui est indiqué sur beaucoup de site d’info.

Personnage :

    Il y a beaucoup de personnage, mais je vais essayer d’organiser tout ça pour qu’on s’y retrouve assez facilement.

    Isana Yashiro est surnommé Shiro. C’est une sorte de personnage fantôme qui ne comprend pas qu’on essaie de le tuer par vengeance. Il est très gentil et paisible de nature. C’est un élément central du scénario. Il se retrouve rapproché de Yatogami et Neko qu’il prend sous son aile.

    Yatogami Kuroh surnommé “chien noir”, il a pour objectif de trouver le nouveau roi sans couleur pour choisir s’il doit l’éliminer ou non. C’est un combattant puissant et hargneux, mais c’est un des personnages les plus loyal de la série.

    Neko est un strain, un résidu de pouvoir. Elle peut prendre la forme d’une humaine ou d’un chat. C’est une fille joueuse et qui s’attache très facilement. Elle apprécie énormément Shiro.

    Mikoto Suoh est le roi du clan rouge qu’il a appelé HOMRA. C’est le 3ème dans la hiérarchie des roi. Il semble très froid et très violent, mais il est en faite très proche de ses subordonné qu’il gère un peu comme un grand frère. C’est un personnage surpuissant qui a une vision global et transcendantal des choses. Il semble entretenir une rivalité avec Munakata et une sorte de relation amico-romantique avec Anna, sa petite protégée. C’est vraiment un personnage que j’adore.

    Izumo Kusanagi est le bras droit de Mikoto. Pas toujours présent, il règle les problèmes dans l’ombre de son roi. Il semble proche d’Awashima. C’est un personnage plein de ressource à qui appartient le QG de HOMRA.

    Yata Misaki est le chef de la première division d’HOMRA. Il voue une admiration sans borne à Mikoto. Il est assez bagarreur et agressif, mais c’est en faite une façon d'extérioriser le stress du complexe de son son prénom et de sa petite taille. Il en veut beaucoup à Fushimi qu’il considérait comme quelqu’un de sa famille. C’est un des personnage les plus connu de la série, notamment grâce à son skateboard qui lui sert aussi d’arme.

    Kushina Anna est la petite protégée de Mikoto. C’est une fille calme et timide qui possède une sorte de pouvoir de voyance. Elle aime énormément Mikoto qu’elle considère comme son grand frère, voir plus. C’est la plus jeune de son clan. Elle est doublée par la sublime Yui Horie.

    Munakata Reisi est le chef du Septer 4, le clan bleu. C’est le 4ème dans la hiérarchie des rois. C’est un personnage froid et calculateur qui combat aisément tout autre adversaire que des rois. Il est très intelligent et met ses pouvoirs au service de l’ordre. Il est proche d’Awashima et semble entretenir une amitié basée sur la rivalité avec Mikoto.

    Fushimi Saruhiko est un des cadres du Septer 4. C’est un paresseux qui ne fait que ce qui l’intéresse. Il faisait auparavant parti d’HOMRA. C’est un personnage vraiment intéressant.

    Awashima Seri est le bras droit de Munakata, quel essaie de décharger de ses problèmes, sans succès. Elle est très autoritaire avec les membres de son clan. Elle semble être très proche d’Izumo avec qui elle est plutôt agressive.

    Il y a beaucoup de personnage dans cette série, mais on les reconnaît assez vite. Ils sont tous très profonds et possèdent une personnalité propre vraiment très intéressante.

Scénario :

    Comme on parle ici des deux premières saisons et du film, je vais d’abord faire un rapide résumé des synopsis avant de donner mon avis.

    K :

        Shiro est un lycéen “normal” qui étudie sur l’île scolaire, un des plus beau campus du monde. Il est très populaire auprès des autres étudiants à qui il demande de la nourriture pour survivre, ce qu’il obtient toujours sans problème. Tout est beau dans le plus merveilleux des mondes jusqu’à ce qu’il fasse une course dans Tokyo. Il se fait alors attaquer par Kuroh et d’autres combattants aux capacités surnaturelles. Et pour cause, une vidéo circule un peu partout, une vidéo où il exécute froidement un jeune homme avant de se proclamer le 7ème roi. Alors que les tensions entre HOMRA et le Septer 4 n’ont jamais été aussi tendu, Shiro doit survivre tout en essayant de comprendre ce qu’il se passe réellement.

    K : Missing King :

        Après la scène final de K, Shiro est porté disparu. Ayant la réputation d’être immortel, Kuroh et Neko, ses dévoués subordonnés, se décident à tout faire pour le retrouver. Mais ils sont interrompu par HOMRA avec qui ils décident de s’allier pour combattre une nouvelle menace qui semble bien plus terrible que celle qu’ils avaient déjà combattu.

    K : Return of Kings :

        Sauvé par son ami le roi dorée, Shiro parvient à retourner auprès de ses amis. Mais la stèle que le plus puissant des rois protégeait se retrouve sans protection. Munakata décide d’en prendre la responsabilité alors que son pouvoir approche de sa limite. Dans le même temps, le clan vert se met en action. Il utilise un réseau pour constituer un clan bien plus grand et dangereux que ceux jusque là connu. Nos héros réussiront-ils à protéger la stèle sacrée ?

    Les scénarios sont tous complémentaires et très intéressant. J’ai vraiment été passionné par cette histoire qui passe du normal au paranormal en quelques instants. Le système des rois est très bien pensé et donne un air un peu mythologique à tout ça. Élément à préciser : le film K : Missing King n’est en faite qu’une simple transition entre les deux saisons. On s’en rend très vite compte, car il n’a pas de réel conclusion. C’est ce genre d’éléments qui font que cette série est vraiment unique.

Graphisme :

    De ce côté, que ce soit pour la première saison ou les autres, les graphismes sont tout bonnement hallucinants. Pour K, on arrive aujourd’hui, 6 ans après, à nous approcher du niveau graphique. C’est encore très loin d’être le cas pour les autres animés. Les trames de fonds sont juste sublimes, les plans de vue et les scènes d’une intelligence remarquable et même les figurants sont graphiquement très complexes. Au niveau design, tout est fait pour que l’on puisse identifier nos personnages d’un simple coup d’oeil, en plus du fait qu’ils soient tous particulièrement classes. Mais le plus exceptionnel dans tout ça, c’est sans aucun doute les combats utilisants des technologies tridimensionnel à un niveau jusque là inédit, alors qu’il s’agit encore aujourd’hui d’une chose que l’on maîtrise mal. De même, le 360° autour d’un personnage est quelque chose de très compliqué à produire, alors que ce n’est plus qu’une banalité pour cette série graphiquement hors norme.

    En plus de ça, on retrouve ma seiyuu préférée dans la voix d’Anna : Yui Horie. Elle signera également l’opening de K : Return Of Kings : Assymetry. Mais ce n’est pas tout. La plupart des openings et endings sont signés du groupe Angela. Mais l’un des endings de K : RoK est signé d’un très bon groupe de J-Rock : CustomiZ avec leur chanson Kai. Les OST sont très classiques, mais leurs compositions sont si bonnes qu’ils donnent un aspect presque divin à cet animé.

Point noir :

    Y’a-t-il un point noir dans cette série ? On peut malheureusement dire qu’il y a un peu trop de personnage… Mais c’est loin d’être fatal à cet animé !

Conclusion :

    J’ai vraiment adoré cette série exceptionnelle ! Je la conseil vivement à tous les fans de shonen et de seinen soft.

K02
K03

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire